Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles

Bourse minéraux Sainte Marie aux Mines 2022, avec fossiles et gemmes.
Bourse minéraux et fossiles de Sainte Marie aux Mines (Alsace) - 23>26 juin 2022

Les verres naturels : obsidiennes, fulgurites et impactites


Recommended Posts

S'il n'y avait pas de verre pour tenir fermement les cristaux des roches volcaniques... Il y a même des cristaux là où on ne s'attendait pas à en trouver!

Certaines de ces roches même se passent complètement de cristaux (ou quasiment) : les obsidiennes.C'est bien sûr à elles que l'on pense en premier dans le monde du "caillou".

Mais le verre apparaît aussi plus rarement lorsque la foudre frappe le sable pour créer ces bizarres "fulgurites".

Encore plus rarement la violence et l'énergie colossale d'un choc météoritique peut vitrifier la roche terrestre sur place : ce sont les impactites, ou même expulser des gouttes de verre fondu à des kilomètres: ce sont les tectites.

Les verres volcaniques:

Toutes les roches volcaniques vues en lame mince au microscope montrent un fond noir ne laissant pas passer la lumière polarisée trahissant la présence du verre.

Les obsidiennes sont les plus connues. Souvent elles apparaissent en noir parceque la lumière est entièrement absorbée dans le verre. Cependant si l'obsidienne est très bulleuse, toutes ces bulles se comportent comme des réflecteurs et renvoient toute la lumière, voilà pourquoi la ponce qui n'est qu'un sorte de "barbe à papa" volcanique, nous apparaît blanche. L'obsidienne serait alors dans ce cas imagé du caramel dur.

Cependant tout n'est pas si simple car il existe des obsidiennes colorées ou maculées ou brillantes.

(à suivre) dès que j'ai le temps je m'y remets... Pour l'interlude une petite photo annonçant la suite:une obsidienne "arc en ciel"colorée et taillée rappelant un oeil (j'en mets deux en espérant éviter qu'ils ne louchent :coucou!:

Ces obsidiennes dites dorées ou argentées apparaissent en noir selon un certain angle d'observation ou bien dorées ou argentées: des microbulles renvoient, tels des catadioptres, la lumière qui les éclaire, comme le montrent ces statuettes en obsidienne mexicaine. C'est l'effet Tyndall, un peu comme ce que l'on voit avec un faisceau lumineus dans un épais brouillard.

post-28-1194953130_thumb.jpg

post-28-1194953306_thumb.jpg

post-28-1194972622_thumb.jpg

post-28-1194972636_thumb.jpg

post-28-1195001575_thumb.jpg

Link to comment
Share on other sites

Bonne initiative que de parler de ces roches amorphe.

Mais, ces pierres, ne sont t-elle pas "cristalisée" elles aussi, mais dont leur caracteristique ets justement de ne pas avoir de structure....

Cela peut parraitre un peu etrange comme approche, mais, pour imager mon approche, je comparerai a ceci : un carré est un rectangle qui a la particularité d'avoir tous les cotés de la meme longueur.

Donc, mon approche, est ce type de pierre "cristalisée" dont la caracteristique, est de ne pas avoir de structure (oups, je me repete :coucou!: )

alors, dans les impactites, je pose le verre lybique. qui pour moi est la plus belle varieté de ces "verres"

post-1569-1194957487_thumb.jpg

je laisse la parole aux autres ;;

Link to comment
Share on other sites

Merci à ntd d'avoir assuré la publicité pour l'expo sise à Jussieu, sachez aussi que le fascicule qu'a écrit et illustré Alain Carion (5euros sur place) est hyper intéressant et mérite d'être mis dans votre bibliothèque*. Merci aussi à Minéraux&fossiles d'avoir publié sur ce sujet dans son numéro de novembre.

Il y* manque seulement un paragraphe sur les obsidiennes dorées, c'est pourquoi j'en parle ici en premier.

Un verre par définition est amorphe donc non cristallisé. Même le dit "cristal de Bohème, ou de Baccara, ou d'Arques, n'est pas cristallisé: ce "cristal" là n'est pas en cristal, c'est un verre au plomb!

Mais si mon cher speleo-insomniaque, c'est bien là le paradoxe apparamment, bien qu'il s'agisse de verre amorphe, donc non cristallisé, on va quand même trouver des cristaux, petits certes voire très petits même, et parfois de plus gros... patience... ça vient, dès que l'on me libère le clavier...

Je reprends donc le fil avec les obsidiennes "arc en ciel":

elles résultent de la nucléation: des microcristaux orientés différemment (d'hédenbergite) induisent une réfraction de la lumière. On taille ces obsidiennes en papillons, en coeurs, en diverses formes mettant en valeur ces phénomènes optiques. (voir l'oeil et le coeur ci dessous)

Les irisations de ces obsidiennes "arc en ciel" sont dues à des phénomènes de dispersion optique créés par de minuscules particules allongées (bâtonnets de feldspath) au sein de la masse vitreuse.

Vous voyez bien qu'en cherchant bien on finit par les trouver les cristaux...mais ils sont de l'ordre de quelques microns.

Ce n'est pas fini... à bientôt pour la suite...

post-28-1194973379_thumb.jpg

post-28-1194973400_thumb.jpg

post-28-1194990700_thumb.jpg

Link to comment
Share on other sites

Les ponces et réticulites:

j'avais déjà mentionné des microbulles mais quand il y en a beaucoup et de plus grosses, le verre devient une "barbe à papa" volcanique: la ponce. Cette mouse de verre volcanique se forme à partir de laves acides type rhyolite, dacite , andésite qui projetées en l'air subissent une brutale dépression avec en conséquence un important dégazage, l'effet de trempe vitrifie et solidifie les fines cloisons des bulles de gaz.

Pour mieux convaincre le sceptique qui aurait un peu de mal à concevoir comment la même matière peut être blanche ou noire, voyez sur cet échantillon le plan de dévitrification entre deux coulées bien noires: au contact entre les deux le verre a été étiré, effilé, et ont l'aperçoit bien plus clair. Il suffirait de faire fondre de la ponce blanche et de la refroidir brutalement, on obtiendrait à coup sûr un verre noir. La ponce a une densité inférieure à celle de l'eau, elle flotte donc longtemps; mais s'imbibant lentement mais surement, elle finira par couler au fond de la mer. Elle est dure c'est excellent pour récurer les fonds de casserole mais méfiance si vous photographiez sur l'île de Lipari, gardez l'appareil dans un sachet plastique fermé car les poussières de ponce risquent d'endommager tout ce qui est articulé. Attention aux yeux et aux coups de vent: ce sont des particules de verre coupantes. Maurice Frafft, le regretté volcanologue alsacien avait filmé une marche sur une nappe de ponce dans laquelle il avait enfoncé un piquet autour duquel un long dégazage montrait bien l'énorme quantité de gaz. C'est aussi une nuée ardente de ponces du Mont Unzen au Japon qui a tué Maurice et Katia Krafft. Une entreprise du Nord fabrique des briques creuses à partir de ponces d'importation, extrêmement solides et très isolantes notamment pour l'eau.

Photos : une ponce italienne de Lipari et une Islandaise plus sombre (la première flotte pas la seconde.

Mais il existe une sorte "d'hyper ponce" encore plus riche en gaz : la réticulite qui est constituée de 3% seulement de matière vitreuse et bulleuse, et donc à 97% de gaz! En voici deux échantillons de couleur verte rappelant la mousse de la bière. La grosse vient de Mauna Loa Hawaï, l'autre de l'éruption de 1998 du Capor au Piton de la Fournaise à la réunion. Un simple soufle et l'échantillon s'envole comme un bout de polystyrène. Cette ponce est d'origine basaltique (donc dans les 50% de silice alors que les ponces classiques de laves acides font plus de 75% de silice). On en trouve à Hawaï mais gare à ne pas se faire prendre par les rangers! Crime de lèse nature! Et ça se paie. Notez au passage que leur extrême fragilité en font une proie idéale pour le grand prédateur... j'ai nommé: l'érosion!!! Encore une fois "pas touche" implique une destruction naturelle hyper rapide.

Quand les gaz et le vent s'en mêlent, la pellicule vitreuse des bulles de lave s'étire en longs fils qui deviennent les "cheveux de Pélée". Si vous passez par l'Erta Alé il paraît qu'il y en a plein au sol. N'hésitez pas, de toute façon la nature se charge de démolir cela au plus vite. Les tisserins eux se foutent des consignes et ne se privent pas de les utiliser pour construire leurs nids. Attention : si le bétail ou les humains ingèrent ces cheveux de Pélée on risque les perforations du tube digestif. Une célèbre éruption Islandaise a ainsi exterminé tout le cheptel notamment à cause des cheveux de Pélée.

Les petites gouttelettes de basalte vue leur taille vitrifient aussi pour donner les "larmes de Pélé".

En surface de coulée de basalte particulièrement chaud, il peut se produire un phénomène de trempe au contact de l'air avec formation d'une croûte ultrafine vitreuse et brillante, comme sur cet échantillon de la Réunion.

post-28-1194982449_thumb.jpg

post-28-1194982480_thumb.jpg

post-28-1194983511_thumb.jpg

post-28-1194983522_thumb.jpg

post-28-1194983971_thumb.jpg

post-28-1194992143_thumb.jpg

Link to comment
Share on other sites

Les "larmes d'apaches" aussi appelées "marekanites" sont formées lors d'éruptions sous lacustres ou sousmarines. Le verre trempé par l'eau est aussi très fortement hydraté. Il donne une roche appelée "perlite" (celle- ci provient de Roumanie) et l'on peut trouver au coeur de ces boules de l'obsidienne intacte souvent brun clair et très transparentes.

post-28-1194993665_thumb.jpg

post-28-1194999037_thumb.jpg

post-28-1194999225_thumb.jpg

Link to comment
Share on other sites

l'obsidienne proprement dite est aussi appelée "miroir des Incas" car taillée en plan elle reflète pas trop mal notre image. Elle a une cassure dite "conchoïdale" (courbes concentriques) comme pour le verre industriel. Elle coupe parfaitement c'est pourquoi elle fut taillée pour en faire des armes (flèches) ou des outils (couteaux). Généralement noire sa couleur est due à la présence d'oxydes de fer, elle est transparente sous faible épaisseur, mais on peut déceler des cristaux de feldspath ou de pyroxène, ou de silice. Elle se forme à partir de magma acide riches en silice (75% à 77%) en alumine (10à15%) et avec une teneur en fer plutôt faible(0,2 à 1%) par rapport aux verres basaltiques. Son magma est très visqueux et chaud (1200°C) Elle est pauvre en eau: 0,5 à 3%. Si elle est enrichie en eau (10%) elle prend un aspect poisseux et devient "pechstein"

Mise en place sous faible épaisseur d'eau, elle donne des petites billes, et donne ce qu'on appelle "perlite" laquelle recèle les fameuses larmes d'apaches.

Photos: 2 pechstein (le + clair de Malpassé Var) une perlite (de Roumanie)

larmes d'apaches dont une éclairée transparente; un cassure conchoïdale d'obsidienne d'Islande

post-28-1194995304_thumb.jpg

post-28-1194995554_thumb.jpg

post-28-1194995851_thumb.jpg

post-28-1194996158_thumb.jpg

Link to comment
Share on other sites

Mais toutes les obsidiennes ne sont pas noires:

la "flocon de neige" de Chihuahua Mexique aux grands agrégats de cristaux de cristobalite (une silice de haute température)

celle que l'on aurait pu baptiser "la Stendahl" parcequ'elle arbore "le rouge et le noir" de Mahogany Chihuahua Mexique ou de Guatemala city, dont le rouge est dû à des inclusions d'hématite.

Mais il y en a aussi de multicolores dont cette magnifique coulée sur l'île de Lipari à la Forgia Vecchia.

post-28-1194998077_thumb.jpg

post-28-1194998113_thumb.jpg

post-28-1194998123_thumb.jpg

Link to comment
Share on other sites

Quand il y a fusion et refroidissement rapide, les conditions sont réunies pour la formation d'un verre, raison de plus quant la fusion et le refroidissement sont hyper-méga- giga immédiats.

C'est notamment le cas des FULGURITES ou pierre de foudre.

Quand un éclair impacte le sable celui ci est instantanément fondu par une chaleur pouvant monter à 35 000°C pendant un très court instant : 1 / 1 000 000 ème de seconde. Le refroidissement est tout aussi brutal et il se forme un verre "pur" nommé "lechatelierite" ( Alfred Lacroix en 1915 avait honoré l'ingénieur des mines Le Chatelier)

Ces cicatrices vitrifiées laissées par la foudre sur son passage peuvent atteindre plusieurs mètres comme cet exemplaire que j'ai vu au musée de Dresde en Allemagne (photo) Dans la revue Mineraux et fossiles N°33 on montre une fulgurite belge de 8,4m découverte en 1955, àZutendaal. C'est la plus grande d'Europe.

En Mauritanie, près de Nouakchot (les trois de droite), ou dans le désert libyque en Egypte, on peut trouver des fragments d'une dizaine de centimètres pour un diamètre de 5 à 20 mm. Celles d' Egypte datent de 14000 à 16000 ans et témoignent d'un climat à l'époque très différent de celui actuel. Elle soutiennent donc l'hypothèse d'une évolution du climat compte tenu des peintures rupestres qui montre des animaux de climat subtropical certainement pas désertique.

Il n'est pas rare que la foudre frappe les sommets volcaniques et sur l'Etna (Montagnola et Silvestri), le chercheur Robert Clottchiatti a trouvé des fulgurites fondues dans un sable noir volcanique. (voir "les fulgurites et roches vitrifiées de l'Etna" Eur.J.Mineral 1990 2 ,479-494) Malheureusement cette fulgurite vue par l'orifice tombe en ruine, on voit cependant la partie interne vitrifiée.

voir aussi excellent dossier sur : Futura science au coeur de la silice.

post-28-1195051509_thumb.jpg

post-28-1195053732_thumb.jpg

post-28-1195054130_thumb.jpg

post-28-1195054444_thumb.jpg

post-28-1195056251_thumb.jpg

Link to comment
Share on other sites

une curiosité de l'Etna du Monte Concazza (sur 200m2)de ces billes- gouttes vitreuses: leur composition bizarre contenant des résidus de carbone laissant penser à trois hypothèses :

1/ des feux durant l'antiquité auraient servi de phares...

problème la datation au C14 donne un âge inférieur à 50 ans

2/des laitiers résultant de traitement de minerai...

mais pourquoi donc monter du bois là haut, et de toute façon il n'y a pas eu d'activité métallurgique connue dans ce coin là (pas de mines, pas d'usines)

3/des fabriques de charbon de boisou des fulgurites. Ces dernières sont très différentes et sont à exclure. Dans un "four" à charbon de bois la température monte à 1600°C etles conditiions chimiques sont très réductrices, pas étonnant alors de voir apparaître des minéraux de haute température comme la mélilite, la rhönite et la fassaïte.

Mais la comparaison avec des fabriques actuelles de charbon de bois n'a pas montré d'analogie .

Donc pour le moment, mystère...

post-28-1195055853_thumb.jpg

Link to comment
Share on other sites

dans les vacuoles laissées par les bulles de gaz dans l'obsidienne, on peut aussi trouver des cristaux notamment de critobalite, comme d'ailleurs il peut aussi s'en former dans des verres industriels surchauffés (

Attention, j'ai vu ceux-ci vendus par un gougniafier sous le nom de Olivine chinoise, faut l'faire !(à la bourse de Liège)

IL n' a même pas eu la décense d'accepter mon identification infaillible (j'avais aussi consulté quelques spécialistes, tous d'accord)

post-28-1195057366_thumb.jpg

post-28-1195057664_thumb.jpg

post-28-1195057678_thumb.jpg

Link to comment
Share on other sites

dans le verre vert en "cristal chinois" il s'agit plutôt de cristaux de tridymite.

Les pierres de choc: impactites et tectites:

Chaque jour la Terre reçoit plus de 200 tonnes de pierres venues du ciel. Par Toutatis, nos ancêtres les Gaulois avaient bien raison de ne craindre que le ciel ne leut tombe sur la tête!

Les grosses météorites (plus de 50m de diamètre) qui arrivent jusqu'au sol déboulent à lavitesse de plusieurs km/s. Cela libère une énergie colossale qui provoque la volatilisation du corps impacteur. Alors naissent les verres de choc: soit les impactites soit les tectites.

Les tectites:

leur nom vient du grec et signifie "fondu".

Ce sont les chinois qui ont les premiers écrit sur les tectites en 950, en les appelant "pierres noires". En 1787 Mayer prend les "moldavites" pour une sorte d'olivine volcanique. Darwin lui aussi s'y intéresse en 1844, mais se trompe en les prenant pour des obsidiennes terrestres. Suess en 1900 les nomme "tectites" (=fondues)

Elles ont aussi été prises pour de "larmes de comètes", des morceaux de Lune expulsés par les volcans lunaires, et même des obsidiennes terrestres. Mais elles contiennent moins d'eau que les obsidiennes.

On sait parfaitement maintenant que ces verres sont dus à des impacts de grosses météorites engendrant un astroblème (=cratère d'impact) de 10km et plus de diamètre.

Si l'éjection de roches terrestre fondue se fait à plus de 11km/s, ces gouttes sont satellisées, puis vont retomber en subissant une deuxième fusion. Mais d'autres seront éjectées dans la relative proche banlieue de l'astroblème. Les tectites prennent des formes typiques de goutte, poire, haltères, bouton ou sphéres. Attention les chinois fabriquent de fausses tectites en boutons vu leur prix inabordable! Celle sur les deux photos ci desous sont autentiques (bourse d'Ensisheim, Alsace avant dernier week-end de juin , avant celle de Ste Marie aux Mines) Quelques nanosecondes avant le choc avec le sol, il se forme un devient un plasma

à 30 000°C vitrifiant le voisinage! Voilà pourquoi on ne trouve pas d'inclusions de traces chimiques du corps impacteur dans les tectites.

Selon leurs origines géographiques on distingue les ivoirites de Côte d'Ivoire (astroblème Bosumtwi au Gahna), les australasites de Chine, les bédiasites du Texas, les géorgites de Géorgie, et les très belle et précieuses moldavites ou vltaviny de Tchéquie (sud de la Bohème etsud-ouest de la Moravie. Déjà il y a 29000 ans Cro-magnon taillait des outils dans la moldavite (site de Willendorf en Autriche) . Le choc a eu lieu il y a 14,7 millions d'années à l'ouest en allemagne: astroblème du Ries(24km diamètre), près de Stuttgart.

Les australasites (datées de -700 000 ans) se trouvent dans une immense zone de 10 000/6 000 km et elles sont tombées au Vietnahm, en Thaïlande, Chine, Australie. Très courantes en Chine (des tonnes ramassées) elles sont plus rares en Australie. Sur la photo on peut voir deux rhizalites montrant des fissures de rétraction, provenant de Luzon Philippines. L'une d'elles montre aussi une cassure et le verre noir constituant la matière. L'astroblème serait entre la Thaïlande et le Laos, et pas du tout en Antarctique comme cela fut supposé.

post-28-1195067496_thumb.jpg

post-28-1195067744_thumb.jpg

post-28-1195068242_thumb.jpg

post-28-1195144507_thumb.jpg

post-28-1195144516_thumb.jpg

Link to comment
Share on other sites

Andre,

grand merci pour cet expose ultra passionnant, vraiment, c'est rare de voir quelqu'un prendre un tel soin a enseigner a son prochain.

tres interessant les fulgurites.

juste une question, les "cheveux de pélé" ne sont ils pas extremement nocifs?

merci

victor

les cheveux de Pélée sont dangereux s'ils sont sur les aliments que mange le bétail ou les humains, ils peuvent perforer les intestins et provoquer des hémorragies. Si jamais ça t'arrivait le seul moyen de limiter les dégats est d'absorber des poireaux coupés en longs morceaux (cuits) pour emballer tout cela (c'est ce que l'on fait pour éliminer une aiguille, une punaise ou tout autre surprise de ce genre. Rien à voir avec l'amiante, ils ne sont pas cancérigènes, tout au plus ils pourraient à la longue donner une silicose, mais on meurt bien plus vite avant que la silicose n'ait eu le temps de se développer, d'une "bonne et conventionnelle hémorragie"

Si l'on en respire ça doit "chatouiller" très désagréablement, pensez à la laine de verre dans les combles: même problème c'est toujours des fils de verre.

Link to comment
Share on other sites

ouais! Théophraste vient de me le demander au téléphone. Il va s'en occuper. Moi je ne sais pas comment procéder.

Mais attendez... c'est pas fini...

Amph connais tu Robert Clocchiatti et son article sur les fulgurites et les verres naturels de l'Etna ? Hard mais very interesting ! ça te dis ?

bon je vais manger, et je reprends demain avec les verres dimpact pour clore le sujet.

Et our fare plaisir à l'amateur de verres silicatés voici un gros plan sur la cristobalite du verre lybique:

post-28-1195149065_thumb.jpg

Link to comment
Share on other sites

Je vais conclure avec les impactites vitreuses:

ces verres fondus lors d'un impact météoritique n'ont pas été éjectés et ils contiennent parfois des restes des débris de la météorite.

Il y a les verres d'Adrar (Aouelloul)d: ils sont assez moches, torsadés, noirâtres à gris, trouvés en Mauritanie et ramenés au Muséum par le célèbre Théodor Mono. Et le très rare verre de Tenoumer (quelques kg seulement ont été récoltés au monde) du à l'astroblème de 1,9Klm de diamètre daté de 3,5MA.

Le verre de Wabar, d'Arabie Séoudite. Il est noir brillant et riche en fer. Les petites billes noires de ce verre sont appelées "perles du harem". Une fois de plus les tracasseries administratives locales nuisent à l'accès au site, pendant ce temps le désert, le sable, le vent effacent les traces sous les dunes qui elles se foutent de l'administration. Comme d'hab.

En Tasmanie on trouve le verre de Darwin on en trouve sur le marché.

Du Kazakstan à Zhamanshin (il peut être bulleux comme un vulgaire laitier de haut fourneau) au nord de la mer d'Aral on a trouvé un astroblème et du verre notamment les irghizites au profil effilé.

Et le plus célèbre et le plus facile à trouver en bourse notamment grâce à Mr Alain Carion: le verre libyque ou claytonite qui contrtairement à son nom ne se trouve pas en Lybie mais en Egypte, dans le désert libyque . Le pectoral de Toutankhamon possède un scarabé vert sculpté dans du verre libyque. Ce verre a été taillé pour en faire des pointes de flèches. Certains contiennent des petites boules blanches de cristobalite, d'autres montrent des "schlieren" (trainées brunes). Ces cristaux de cristobalite témoignent de très haute température et très hautre pression dues à l'impact très énergétique. Le vent du désert les a poli avec les grains de sable en formant des petites cupules. On l'a daté de 28 à 29 millions d'années.

On l'a fait passer pour tout et n'importe quoi: céramique, calcaire poli (alors qu'il ne fait pas effervescence à HCL... il y a des 'tiges" quand même!) et jusqu'à un gel de silice solidifié au fond d'un lac, ceci parceque certains avaient cru voir dans le verre de prétendus spores et pollens (là encore on se demande quels "pécialistes ont pu voir cela au lieu des figures naturelles déformées. Cela en dit long sur les experts...

Ces verres contiennent parfois de la lechatelierite qui comme la cristobalite nécessite de très hautes températures. Et dans certaines trainées brunes on retrouve des élément en mêmes proportions que dans les météorites chondrites. On n'a pas retrouvé l'astroblème, mais 29 millions d'années plus tard, on peut penser qu'il ait été usé et dissimulé par le sable.

A moins que ...

la météorite ou comète n'ait jamais touché le sol, se volatilisant en l'air (comme à Toungounska) vitrifiant à distance le sol gréseux de l'époque. Et comme par hasard on retrouve dans des grès de nubie les mêmes éléments traces que dans ce verre lybique. Bravo Mr J.A. Barrat qui a émis cette très séduisante hypothèse.

photos : les trois verres: à gauche de Ténoumer, au centre Lybique à inclusions de cristobalite, à droite:lybique à inclusions brunes météoritiques que l'on devine mieux par transparence avec éclairage.

post-28-1195142529_thumb.jpg

post-28-1195143093_thumb.jpg

post-28-1195143133_thumb.jpg

post-28-1195143308_thumb.jpg

post-28-1195143797_thumb.jpg

post-28-1195143806_thumb.jpg

post-28-1195144458_thumb.jpg

Link to comment
Share on other sites

Merci pour vos compliments, ça me touche.

Etant soufrant en ce moment , je m'occupe... à défaut d'être sur le terrain, je me contente du clavier de mes collections et d'en faire profiter tout le monde, histoire, une fois de plus de montrer que les collections privées ne sont pas inutiles mais qu'elles peuvent servir (ceci dit pour tous ceux qui pensent le contraire, et il y en a trop...) voilà et avec le plus grand plaisir.

Maintenant ta moldavite tu la vois d'un autre oeil n'est-ce pas? vois celle- ci, si elle n'est pas séduisante:

elle n'est pas jolie ma petite moldave ?

post-28-1195146954_thumb.jpg

post-28-1195147126_thumb.jpg

Link to comment
Share on other sites

Andre,

etant donne ta volonte tres appreciable, je serais tres tres friand de recits de trouvailles, genre " a la recherche de...."... car je pense que tu as du rechercher et trouver des mineraux tres interessants...

de tels recits seraient delectables.... mais c'est pas moi qui tape :super:

c'est ce que j'ai fait dans mon dossier sur le sel gemme de Slànic en Prahova, l'as-tu vu ?

Pour cela il faut beaucoup de temps, j'en manque normalement, mais comme je suis en congé maladie, pour ne pas m'ennuyer, j'ai trouvé que partager mes trouvailles et connaissances avec tous était une bonne façon de passer le temps. Voilà les dessous de l'affaire. Je n'ai malheureusement plus le plaisir de crapahuter comme jadis, le coeur ne suivant plus mes exigeances. Mais j'ai une bonne lithothèque, plein de photos et plein de souvenirs.

Bientôt je vous raconterai la saga du grés d'Artois et du Boulonnais.

Fais aussi une recherche sur mon nom tu trouveras beaucoup de bellesphotos de minéraux résultant de ma carrière de collectionneur...mais aussi de prof qui a tout ce qui faut sous la main pour passionner les élèves avec du concret.

Link to comment
Share on other sites

Oh! j'allais oublier... il y a aussi du verre ailleurs. Notamment dans les roches bréchiques impactées comme à Rochechouart (Limouzin)

La brèche de Montoume (suévite rouge) et celle de Babaudus sont riches en verre, ainsi que celle de Chassenon (suévite verte)

Il y a 220 millions d'années, un enemble de bolides ayant éclaté en l'air est venu impacter la Terre en formant une caténa (suite d'astroblèmes alignés): Obolon en Ukraine, Rochechouart, Manicouagan au Québec, St Martin au Manitoba et Red Wing au Nord Dakota.

La météorite entièrement disparue de même que le cratère en France devaient avoir, l'une 1,5Km de diamètre, l'autre 23 Km. Le cratère de Manicouagan existe encore et fait 100Km de diamètre!

Notre météorite française devait peser 6 milliards de tonnes, et le point d'impact est estimé à 4 km à l'ouest de Rochechouart. La vitesse au moment de l'impact est estimée à 20Km/ s soit x 3600= 72000 Km/h !

L'énergie libérée : 14 millions de fois la bombe d'Hiroshima ! soit un séisme de magnitude 11: du jamais vu par les humains!

En 42 secondes un cratère a été creusé en vaporisant 13 Km3, en pénétrant sur 6km environs. Tout cela en 10 minutes. La surface concernée tout autour devait faire plus de 300Km2 et toute vie a instantanément rayée sur 200Km.

Les paysans locaux rejettent des pierres bréchiques au bord de leurs champs et sont bien heureux qu'on les en débarasse. Mais comme toujours des intégristes de protectionnite voient ça d'un mauvais oeil, sachez le! Comme d'hab. Discrétion de rigueur!

post-28-1195151376_thumb.jpg

post-28-1195151388_thumb.jpg

post-28-1195151475_thumb.jpg

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...