Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum

Vente et achat de minéraux français et cristaux du monde sur Internet.
▲  Vente et achat de minéraux français et cristaux du monde sur Internet  ▲

Erosion...


jul-leb

Recommended Posts

salut à tous !

je vous soumet une photo que j'ai prise au pont d'espagne, dans la vallée de gaube, dans les Hautes-pyrénées. il s'agit d'une vallèe glacière, au bout de laquelle on peut admirer l'imposant vignemal (plus haut sommet des Pyrénées françaises)

je m'interroge cependant sur l'origine de ces etranges figures d'érosion (si c'est bien le cas), il ne s'agit pas d'une mise en relief de corps filonnien plus resistants. le granite semble parfaitement homogène...

qu'en pensez vous ? :grand sourire:

post-2126-1192898436_thumb.jpg

Link to comment
Share on other sites

il y a peut-être une explication chimique sous le tapis végétal avec dissociation des grains de granit ,laissant en relief les veines plus compactes. Trouvé ceci sur ce site concernant les pyrénnées : http://perso.orange.fr/patrick.lafargue/ge...rochpaysage.htm

rochpay.gif defpay.gif erospaym.gifgeotheme.gif

Qu'est-ce que l'érosion?

Qu'est-ce que l'érosion?*

" L'érosion est le résultat des actions externes qui provoquent la dégradation du relief " nous dit le dictionnaire. Les montagnes pyrénéennes sont en effet en permanence agressées à la surface de la terre. Cette agression naturelle se fait de façon visible (torrents, glaciers, éboulements) ou de façon plus subtile (action du vent, action de la pluie, variations de températures, influence de la végétation). Cependant, l'érosion n'est pas qu'un phénomène de surface, elle existe aussi en profondeur et affecte ainsi le relief de multiples façons. Enfin, il faut aussi mentionner les dégradations artificiellement introduites par l'homme (déboisement, constructions, pollution). Ce sont toutes ces actions qui ont façonné les paysages tels qu'ils nous apparaissent aujourd'hui.

Les paysages Pyrénéens évoluent-ils dans le temps?*

Le paysage que nous observons est une photo prise à un instant donné de l'évolution de la chaîne de montagnes. En réalité les paysages changent en permanence à l'échelle du temps géologique. Ainsi, année après année, siècle après siècle, millénaire après millénaire, les roches des montagnes se désagrègent, les fragments les plus gros entraînés par la gravité s'accumulent au bas des pentes tandis que le vent et l'eau emportent les débris les plus fins. Progressivement ces éléments sont acheminés par les eaux courantes vers la plaine et enfin vers la mer. La montagne devient grain de sable!

Toutes les montagnes, aussi hautes soient-elles, sont ainsi soumises à cette érosion implacable qui les rabote jusqu'à les réduire, sur des millions d'années, à l'état de surfaces planes appelées pénéplaines. Au cours des temps géologiques, bien des montagnes de notre Terre ont ainsi été démantelées et totalement arasées.

Il est ainsi difficile d'imaginer cette immense chaîne ancestrale qui s'élevait il y a 300 millions d'années, à la fin de l'ère Primaire, bien avant la formation des jeunes montagnes actuelles que nous appelons Pyrénées, apparues il y a seulement...40 millions d'années durant l'ère Tertiaire. Aujourd'hui, de cette chaîne ancestrale disparue (et enterrée sous 10 000 m de sédiments dans le Bassin Aquitain) il ne reste que quelques vestiges exhumées lors du soulèvement des Pyrénées. C'est le cas du Pic du Midi d'Ossau entre vallée d'Ossau et vallée d'Aspe.

Comment " lire " le paysage pyrénéen?*

C'est par des processus mécaniques et chimiques que cette érosion sculpte le relief des montagnes. Le démantèlement de la chaîne de montagnes se fait inexorablement à toutes les échelles, à celle du massif comme à celle du cristal, qu'il s'agisse de la pluie (qui mobilise les éléments moléculaires lessivés), du vent (qui déplace les fines particules), d'un torrent (qui entraîne boues et cailloux) ou d'un glacier (qui pousse ces gros blocs appelés moraines ). On comprend donc d'autant mieux l'importance du climat dans ce phénomène que l'agressivité des éléments changent non seulement d'une région à une autre (influence atlantique ou méditerranéenne le long des Pyrénées) mais évoluent aussi au cours de l'histoire géologique. En effet, l'étude des paléoclimats nous apprend que dans les Pyrénées les variations ont été extrêmes, du climat tropical de l'ère Tertiaire aux glaciations de l'ère quaternaire. Ceci entraîne aussi des changements importants du niveau des mers, de la géographie côtière et du réseau hydrographique (depuis 10 000 ans le niveau des mers est monté de près de 100m en raison de la fonte des glaces. La mémoire humaine s'en souviendrait à travers les vieux récits et mythes parvenus jusqu'à nous tels ceux du Déluge ou de l'Atlantide).

Enfin, les roches agressées ne réagissent pas de la même façon selon leur nature et leur dureté. Les degrés de dureté varient beaucoup entre un granite compact , un grès, un calcaire ou une argile tendre. Le développement de la végétation prend alors toute son importance car si le couvert végétal et son sol protègent les roches des agents d'érosion de surface (eau, vent, gel) , par ailleurs ils favorisent le développement des racines, l'infiltration de l'eau, la dissolution chimique et la dislocation des roches en profondeur

Link to comment
Share on other sites

une autre réponse dans le même sens:

A petite échelle, l'érosion glaciaire se manifeste par des surfaces polies et arrondies ("roches moutonnées"), souvent striées par des blocs durs enchâssés dans la glace (stries glaciaires). Dans beaucoup de cas, ces roches moutonnées présentent une pente plus faible vers l'amont (usure) que vers l'aval (arrachement de blocs), permettant de reconstituer le sens d'écoulement des glaciers.

stries.jpg

A: stries glaciaires sur une roche usée par l'action d'un glacier, vallée du Marcadeau;

B: roches moutonnées, Pont d'Espagne (France). Le réseau de lignes correspond à des veines de quartz, mises en relief par la dissolution plus rapide du granite

Link to comment
Share on other sites

  • 4 years later...

Bonjour,

C'est un "vieux" sujet exhumé par Next que je n'avais pas vu en son temps...

Attention, ce ne sont pas que des filons de quartz. Ces "lignes" correspondent à plusieurs générations de roches dont la chronologie relative est, sur le terrain, très facile à mettre en évidence : 1 - granodiorites claires à gros grain (corps principal du Massif de Cauterets oriental) 2 - diorites sombres à grains moyen (avec enclaves de granodiorites donc post-datent ces dernières), 3 - pegmatites, 4 - aplites, 5 - quartz (massif), 6 - aplites, 7 - quartz (massif), 8 - quartz (vacuolaire). 4,5,6 et 7 correspondent aux lignes en relief; 3 et 8 à des "lignes" qui ne sont jamais en relief. Cette succession est particulièrement nette sur les affleurements de la vallée du Marcadau qui forment le premier petit "dôme" à jolis conifères en forme de "bonzaï", juste après la petite remontée mécanique (remontée du Clot). La (les) granodiorite (s) et pegmatites à gros grain et grain moyen sont arasées par le passage glaciaire (avec figures : stries, gouttières...) et surtout résistent moins à l'érosion différientielle (ou préférentielle, au choix) qui lui succède. Les aplites et filonnets de quartz, sans doute plus résistants à l'abrasion d'une part, et surtout à l'érosion d'autre part, sont restés en léger relief. Cela pourrait paraître étonnant pour 3 où ailleurs, les pegmatites sont plutôt plus résistantes que leur encaissant...

EricT

PS : au passage une petite "gueulante" : on nous interdit de ramasser un caillou dans le PN. Soit...Mais dans le même temps, on fait des aménagements de pistes de ski (Gaube et Marcadau) et gros parkings (payants) à coups de bull, toujours dans le PN of course !

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Merci pour ces infos exclusives Eric.

Les granodiorites cristallisent en 1er et les 'light' en dernier, ca fonctionne donc 'comme dans les livres'.

quelle feuille 1/50.000 ?

J'ai étudié ces suites mag. en détail lors d'un exercice carto à la fin de (ce qui était autrefois) la maîtrise (le sujet c'était "le complexe zoné de Bordères-Louron" mais je suis venu zieuter ceux de Cauterêt et Néouvielle pour comparaison)...Oui, la chrono est (pour une fois) un cas d'école...

La zone se situe à la jonction des cartes Argelès-Gazost et Gavarnie.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...