Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum

▲ Interdiction de ramassage des fossiles et minéraux sur 37 km de côtes en Normandie, non ! >> Il faut participer à l'enquête d'utilité publique 🙂
>> https://www.registre-dematerialise.fr/4130/
Faites svp participer vos proches 🙂 Partagez svp ! >> Réseaux sociaux, courriels aux amis, etc. Plus que quelques jours...▲

Principaux sujets de Géoforum.


▲ Interdiction de ramassage des fossiles et minéraux sur 37 km de côtes en Normandie, non ! >> Il faut participer à l'enquête d'utilité publique 🙂
>> https://www.registre-dematerialise.fr/4130/
Faites svp participer vos proches 🙂 Partagez svp ! >> Réseaux sociaux, courriels aux amis, etc. Plus que quelques jours...▲

Créationnisme et Dinosaures


Tiel
 Share

Recommended Posts

Bonjour à tous!

Je sais bien que ce forum de discussion est sérieux aussi parler du créationnisme peut surprendre.

Néanmoins le visionnage d'un court reportage au «Musée de la Création» m'interpelle suffisamment pour que je partage avec vous cette courte vidéo que voici.

Adam et Ève à Jurassic Park: c'est au musée de la création

Vous retiendrez les propos du visiteur pour qui les dinosaures ne sont que des gros lézards qui sont devenus gros parce qu'avant le déluge on vivait 900 ans! Et voilà à quel état de délabrement intellectuel pourrait mener le créationnisme au sein de nos sociétés si celui-ci venait à triompher.

Je pense que les passionnés de sciences naturels et pour certains de dinosaures que nous sommes ne peuvent que s'inquiéter de pareilles perspectives. L'éducation en matière de sciences naturelles étant probablement le meilleur rempart dont nous puissions disposer.

Amicalement.

Tiel

Link to comment
Share on other sites

... Tant que l'on fera croire aux enfants que le Père Noël existe, les contes, les mythes, les légendes et j'y vais à la grosse pelle, les religions auront tout le terreau nécessaire pour essayer de nous faire prendre les vessies pour des lanternes.

Ne rions pas trop des étasuniens, car chez nous, des universitaires, astrophysiciens ou préhistoriens, ne pensent qu'au design intelligent comme représentation du monde. J'arrête là avant de m'énerver tout seul car que dire aussi des cathos et de leur thèse phylogénétique de faire descendre Eve d'une côte d'Adam !!!

Link to comment
Share on other sites

Et encore, vous n'avez rien vu. Sur You Tube (je n'ai pas retrouvé la vidéo) un journaliste américain demandait à une famille de visiteurs du musée en question si voir cohabiter des dinos (non aviens) avec les premiers hommes ne leur paraissait pas étrange. Je me souviens de la réponse exacte du père: "Non. Les dragons du Moyen-Age étaient des dinosaures, non? Les chevaliers en ont tué plein.". Une autre vidéo, sur dailymotion, montre un créationniste expliquant que le Diplodocus n'a pas 150 mA. Son argumentation était: "Et comment savent-il qu'il a 150 millions d'années? Ils ont trouvé une caméra de l'époque sur laquelle la scène a été filmée? Non évidemment. Les Diplodocus ont disparu lors du déluge."

Maintenant il ne faut pas tout confondre. Les cathos sont moins littéralistes que les protestants. Beaucoup d'entre eux reconnaissent donc une évolution, mais pour eux elle est dirigée par Dieu et elle est finaliste. Tiens au fait, le mois dernier, des créationnistes soi-disant scientifiques ont orgénisé une "conférence" tout aussi mensongère que celles de kent hovind et aussi guignolesque et ridicule que celles de harun yahya, visant à dire que Galilée s'est trompé et que le soleil tourne autour de la Terre.

Edit: voici la vidéo qui montre une interview d'un visiteur du musée de la création:

Enfin bon, l'obscurantisme a de beaux jours devant lui.

Link to comment
Share on other sites

Mon livre de chevet actuel est : Devenez sorciers, devenez savants. de G. charpak et H. Broch (Chez Odile Jacob).

Ca fait du bien.

Si le comportement et le discours désolants de certains obscurantistes s'affichent librement, il y a de quoi s'inquiéter, effectivement.

Mais que le politique "laisse" se développer des trucs à la mords moi ..., je trouve ça plus que zarbi. Quoi que, je viens de regarder, d'un œil distrait mais quand même, le journal télévisé: édifiant aussi !

Tiens, ça me fait revenir en tête un air de chanson ...de

Tonton David

Link to comment
Share on other sites

Le créationnisme est un anachronisme voué à disparaitre. On en parle pas mal ces temps-ci mais c'est justement quand le poisson est hors de l'eau qu'il se secoue le plus...

Par contre je m'oppose à la chasse au sorcière que certains veulent faire en assimilant les croyants à des ennemis de la science.

Je suis catho est ça me gène pas de soutenir la théorie de l'évolution.

Même pour les plus "tradi" je rappel que Jean-Paul II avait déjà fait un pas en reconnaissant l'évolution.

Le cas des l'ID est, à mon avis, très différent du créationnisme. Le créationnisme va à l'encontre de la science. L'ID accepte les avancée de la science mais y voit un dessein divin. Or ce dessein divin est par nature improuvable est en dehors du champs d'étude de la science et du matérialisme scientifique.

A mon humble avis le combat créationnistes / évolutionniste entre dans le domaine de la science. Le concept d'ID est un phénomène à part qui ne concerne que le domaine de la croyance à titre privée. :clin-oeil:

Link to comment
Share on other sites

Le cas des l'ID est, à mon avis, très différent du créationnisme. Le créationnisme va à l'encontre de la science. L'ID accepte les avancée de la science mais y voit un dessein divin. Or ce dessein divin est par nature improuvable est en dehors du champs d'étude de la science et du matérialisme scientifique.

A mon humble avis le combat créationnistes / évolutionniste entre dans le domaine de la science. Le concept d'ID est un phénomène à part qui ne concerne que le domaine de la croyance à titre privée. :clin-oeil:

En le fait non, l'ID c'est-à-dire «l'Intelligent Design», ce n'est pas un cas à part mais bel et bien une forme plus subtile de créationnisme.

En effet le mouvement ID est portée en avant par le très puissant «Think Tank» nommé «Discovery Institute», dont les plus célèbres représentant sont notamment, Michael Behe ou Jonathan Wells. Les tenants du «Dessein Intelligent» nie que la biodiversité puisse s'expliquer naturellement et militent activement pour que l'idée d'une force transcendante est intervenue directement sur Terre pour concevoir les diverses espèces actuelles dans toute leur complexité. Les représentant du mouvement ID dépensant beaucoup d'énergie via divers exercice rhétorique à faire passer l'idée que la macroévolution, ne peut avoir lieu car l'apparition de nouveaux gènes, de nouvelles protéines seraient trop improbables, etc, etc..... Bref il réchauffent les plus anciens sophismes créationnistes et tentent au mieux de leur donner l'aspect d'une véritable «argumentation scientifique».

Par ailleurs même si «l'Intelligent Designer» Michael Behe prétend reconnaitre l'ascendance commune des différentes espèces, notamment l'apparentement de l'homme avec les autres grands singes, beaucoup d'autres membres du mouvement Dessein Intelligent rejettent plus ou moins explicitement l'apparentement des différentes espèces et postulent une création séparé et «ex-nihilo» des différents «types» (par exemples des représentant du genre Homo. Le créateur n'étant jamais explicitement nommé (car ils prétendent ne pas faire de religion). Cependant toute personne lisant les montagnes d'inepties qu'ils rédigent pouvant constater que les tenant du Dessein Intelligent défendent bel et bien l'idée d'un Dieu Créateur comme n'importe quel autre organisation créationniste.

À ce titre référez-vous à l'un des portes-parole les plus actif du «Discovery Institute» à savoir Casey Luskin et à ses pavés de conneries!

Pavés de conneries de Casey Luskin

À ce titre j'avais moi-même analysé et réfuté en détail les affirmation des tenant du Dessein Intelligent Jonathan Wells et Casey Luskin sur la question de l'évolution des oiseaux.

Évolution des Oiseaux versus Dessein Intelligent (1ère partie)

Évolution des Oiseaux versus Dessein Intelligent (2ème partie)

Vous noterez qu'il faut s'y connaitre pour réfuter les âneries des tenants du Dessein Intelligent et qu'une personne mal-informée peut rapidement se faire embobiner par leurs verbiage pseudo-scientifique ponctué de nombreuses références scientifiques savamment détourné via un usage massif du «Quote Mining».

Bref le Dessein Intelligent n'est qu'une forme particulièrement vicieuse et méprisable de créationnisme, une forme particulièrement offensive car disposant de gros moyens. C'est d'ailleurs à ce mouvement créationniste que l'on doit le pseudo-documentaire intitulé «Expelled» dans lequel l'évolution était présenté comme un dogme aux bases scientifiques douteuses et où l'on s'adonnait littéralement au raccourcit le plus malhonnête qui soit à savoir faire de la théorie de l'évolution le grand responsable du nazisme!

Bref le «Dessein Intelligent»? Une forme particulièrement dangereuse et nuisible de créationnisme ni plus ni moins!

Link to comment
Share on other sites

Tout d'abord chapeau bas pour ces jolis démonstrations. Très clair, je les garde sous le coude pour quand j'ai quelques débats avec des créationnistes sur d'autres forums. :clin-oeil:

Par contre je te trouve toujours trop catégorique dans ta façon de juger l'ID. Oui, il y a des formes d'ID qui peuvent critiquer les faits scientifiques. Et dans ce cas, évidemment, ils méritent d'être combattu avec la démonstration scientifique appropriée. Comme tu le fais avec brillo. :super:

Mais le "Discovery Institute" ne représente pas l'ensemble de l'ID.

Car l'ID c'est aussi tous les croyants convaincus de l'évolution mais qui croient à une intervention divine pour la création de la vie par exemple ou l'apparition de la "conscience" humaine. Ces gens ne cherchent pas à démontrer cela scientifiquement puisque cela relève de la foi. La science peut montrer qu'on peut arriver à ce résultat sans intervention divine mais ne peu pas, par définition, dire qu'il n'y en a pas.

Je pense qu'il ne faut pas tout attaquer et discréditer sous prétexte qu'il est question de religion, il faut simplement faire comprendre à chacun ce qui est du domaine de la science et ce qui est du domaine de la foi.

Dans ce cadre bien évidement l'éducation laïque française ne doit enseigner que ce qui est du domaine de la science.

Link to comment
Share on other sites

Tout d'abord chapeau bas pour ces jolis démonstrations. Très clair, je les garde sous le coude pour quand j'ai quelques débats avec des créationnistes sur d'autres forums. :clin-oeil:

Par contre je te trouve toujours trop catégorique dans ta façon de juger l'ID. Oui, il y a des formes d'ID qui peuvent critiquer les faits scientifiques. Et dans ce cas, évidemment, ils méritent d'être combattu avec la démonstration scientifique appropriée. Comme tu le fais avec brillo. :super:

Merci pour le compliment! ;)

Mais le "Discovery Institute" ne représente pas l'ensemble de l'ID.

Car l'ID c'est aussi tous les croyants convaincus de l'évolution mais qui croient à une intervention divine pour la création de la vie par exemple ou l'apparition de la "conscience" humaine. Ces gens ne cherchent pas à démontrer cela scientifiquement puisque cela relève de la foi. La science peut montrer qu'on peut arriver à ce résultat sans intervention divine mais ne peu pas, par définition, dire qu'il n'y en a pas.

Je pense qu'il ne faut pas tout attaquer et discréditer sous prétexte qu'il est question de religion, il faut simplement faire comprendre à chacun ce qui est du domaine de la science et ce qui est du domaine de la foi.

Dans ce cadre bien évidement l'éducation laïque française ne doit enseigner que ce qui est du domaine de la science.

Nous sommes d'accords, en fait il y a juste confusion autour de la terminologie employé à savoir «Intelligent Design» ou «ID». À ce titre le terme «Intelligent Design» signifiant «Dessein Intelligent» ou «Conception Intelligente» est quasi-synonyme de «Créationnisme» car stipulant l'intervention d'une intelligence créatrice dans «l'élaboration» des êtres vivants.

Mais justement comme l'a souligné le biologiste Guillaume Lecointre il faut distinguer le «Créationnisme Intrusif» du «Créationnisme Philosophique».

Le «Créationnisme Intruisif» est celui représenté aussi bien par les litéraliste auteurs du Musée de la Création que le tenant de «l'Intelligent Design» du «Discovery Institute», à savoir des créationnistes voulant faire de l'intervention de la transcendance une explication scientifique tout en cherchant à dépeindre l'évolution biologique comme étant bancale voir même une «doctrine athée».

Le «Créationnisme Philosophique» est en revanche précisément celui dont tu parles là Fab, à savoir une conviction purement spirituel où l'on croit que Dieu a guidé l'évolution d'une manière totalement indétectable et impossible à démontré. Ces créationnistes là ne prétendant pas entrer dans le champs de la Science et ne niant pas les acquis scientifiques en matière de biologie de l'évolution. En cela ces croyants ne représentent nullement un problème en matière de Science.

En espérant que je n'ai pas été trop brouillant dans mes propos. ;)

Link to comment
Share on other sites

Je vous conseille de lire "The Ancestor's Tale: A Pilgrimage to the Dawn of Evolution" de M. Dawkins (Je crois que c'est "Il etait une fois nos ancetres en Francais). C'est un livre magistral et passionant et le cas de l'ID est passe en revue et demonte par le bulldog de Darwin comme il se nomme lui meme. Je vous conseille ce livre, je l'ai deja lu 4 fois en version anglaise, pour dire. Le cas de l' "invention de la roue" par l'evolution est traite en detail avec les idioties des charlatans de l'ID vers la fin de l'ouvrage. En effet dans ce livre, l'evolution est traite de manieres non-anthropocentrique, l'homme n'est pas le but ultime. Pour cela, il commence par l'homme, qui est une des branches actuelles du vivant et on descend l'arbre de la vie avec des pelerins se joignant jusqu'a ce qu'on atteigne l'ancetre unique. C'est passionant, c'est tres instructif, ca devrait etre obligatoire a tout les etudiants en premiere annee de fac.

Cela dit, quand on retire le spectaculaire, les ah ! et les oh ! du creationnisme, on obtient le cretinnisme.

Il y a quelques annees, Total avait organise la visite du professeur Brunet au Nigeria, la personne qui a decouvert un hominide(?) au Tchad. J'ai assiste a une des conferences, c'etait epique. Un prof de gyneco qui se leve "We want to explain that this is based on Evolution Theory which is one of the possible theory but we should not forget what is told in the Bible". Des etudiants qui demandait si cet ancetres de l'homme permettait de situer le jardin d'eden pres du Nigeria etc....

La pression des eglises pentecotistes et evangelistes est si forte en Afrique que le creationnisme est devenu de-facto une theorie serieuse. Ces gens sont dangereux et heureusement, l'Union Europeene a pris les devants ( http://assembly.coe.int/Main.asp?link=/Documents/AdoptedText/ta07/ERES1580.htm ), pour une fois, une directive serieuse. Comme c'est dit plus haut, les cathos ne sont pas les pires.

Link to comment
Share on other sites

Si vous voulez que le créationnisme d'outre-atlantique vous afflige un peu plus, voici un petit lien qui vous y aidera de façon ludique. Il s'agit d'interviews des postulantes à Miss USA 2011. La question pour les Miss est la suivante : "Should Evolution be taught in school" (Est-ce que l'évolution doit-elle être enseignée à l'école). Nous sommes loin de l'Intelligent Design, mais cela reste consternant. C'est un peu long de voir toutes ces jeunes femmes à l'anatomie stéréotypée, mais je suis allé jusqu'à la fin...

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

C'est curieux , tel le Phoenix renaissant de ses cendres, le créationnisme surgit à nouveau après tout ce que j'ai pu balancer sur ce forum.

C'est une croyance! Aucun rapport avec une science ! Ce sont des domaines de pensée étrangers qui ne peuvent pas se comparer.

Pour être court et simple: l'attaque des créationnistes a bel et bien été une réalité dans le domaine de l'enseignement dans plusieurs pays d'urope au point qu'il a fallu que le député Guy Lengagne intervienne mais il s'est fait jeter par la majorité des députés européens (64 voix contre 46); puis Mme Brasseur du Luxembourg a repris ses idées et a écrit une charte qui a été signée par une petite majoritée des parlementaires européens; certains pays catholoques, ou orthodoxes n'ont pas signé cette charte !!! C'est inadmissible!

Il a été démontré que ces gens là ont un but politique clair, installer des monarchies de droit divin et prendre le pouvoir. Ils sont donc à combattre très sériseusement parceque non seulement ils piétinent allègrement les sciences mais ont des buts antirépublicains! Il faut quand même que cela se sache.

L'évolution n'est plus une théorie mais un fait ! Puisque c'est même un fait de laboratoire: expéritalement nous savons faire évoluer rapidement vers de nouvelles espèces (bactéries, mouches, souris ...)

Je conseille très chaudement la lecture du livre de Dauwkins Richard LE PLUS GRAND SPECTACLE DU MONDE : LES PREUVES DE L EVOLUTION.

je vais rechercher la charte sur l'evolution du Conseil de l'Europe en français ...

Link to comment
Share on other sites

CDEBanner.jpg

NBImage_APCE_2005.jpgIndex A-Z Actualité Toute l'info Bulletin (Newsletter) xml.gif Réunions L'actualité de la semaine Sessions Conférences et colloques Toutes les réunions Documents Textes adoptés Documents de travail Rapports en préparation Comptes rendus Aide à la recherche Fonctionnement L'APCE en bref (PDF) - Origine - Structure - Procédures - Commissions Règlement Secrétaire Général Organigramme Membres Liste de A à Z Par groupe politique Par délégation nationale Par commission Autres organes Membres depuis 1949 Groupes politiques (www) PPE/DC SOC ADLE GDE GUE Liens Conseil de l'Europe Parlements nationaux Partenaires internationaux Téléchargement Logo de l'APCE Photos Spacer.gif

LogoText.jpg

Logo130X120.jpg

Résolution 1580 (2007)1

Dangers du créationnisme dans l’éducation

1. L’objectif de la présente résolution n’est pas de mettre en doute ou de combattre une croyance – le droit à la liberté de croyance ne le permet pas. Le but est de mettre en garde contre certaines tendances à vouloir faire passer une croyance comme science. Il faut séparer la croyance de la science. Il ne s’agit pas d’antagonisme. Science et croyance doivent pouvoir coexister. Il ne s’agit pas d’opposer la croyance à la science, mais il faut empêcher que la croyance ne s’oppose à la science.

2. Pour certains, la création, reposant sur une conviction religieuse, donne un sens à la vie. Toutefois l’Assemblée parlementaire s’inquiète de l’influence néfaste que pourrait avoir la diffusion de thèses créationnistes au sein de nos systèmes éducatifs et de ses conséquences sur nos démocraties. Le créationnisme, si l’on n’y prend garde, peut être une menace pour les droits de l’homme qui sont au cœur des préoccupations du Conseil de l’Europe.

3. Le créationnisme, né de la négation de l’évolution des espèces par la sélection naturelle, est longtemps demeuré un phénomène presque exclusivement américain. Aujourd’hui, les thèses créationnistes tendent à s’implanter en Europe et leur diffusion touche un nombre non négligeable d’Etats membres du Conseil de l’Europe.

4. La cible principale des créationnistes contemporains, le plus souvent d’obédience chrétienne ou musulmane, est l’enseignement. Les créationnistes se battent pour que leurs thèses figurent dans les programmes scolaires scientifiques. Or, le créationnisme ne peut prétendre être une discipline scientifique.

5. Les créationnistes remettent en cause le caractère scientifique de certaines connaissances et présentent la théorie de l’évolution comme une interprétation parmi d’autres. Ils accusent les scientifiques de ne pas fournir de preuves suffisantes pour valider le caractère scientifique de la théorie de l’évolution. A contrario, les créationnistes défendent la scientificité de leurs propos. Tout cela ne résiste pas à une analyse objective.

6. Nous sommes en présence d’une montée en puissance de modes de pensée qui remettent en question les connaissances établies sur la nature, l’évolution, nos origines, notre place dans l’univers.

7. Le risque est grand que ne s’introduise dans l’esprit de nos enfants une grave confusion entre ce qui relève des convictions, des croyances, des idéaux de tout type et ce qui relève de la science. Une attitude du type «tout se vaut» peut sembler sympathique et tolérante, mais en réalité elle est dangereuse.

8. Le créationnisme présente de multiples facettes contradictoires. L’«intelligent design» (dessein intelligent), dernière version plus nuancée du créationnisme, ne nie pas une certaine évolution. Cependant l’intelligent design, présenté de manière plus subtile, voudrait faire passer son approche comme scientifique, et c’est là que réside le danger.

9. L’Assemblée a constamment affirmé que la science était d’une importance capitale. La science a permis une amélioration considérable des conditions de vie et de travail, et est un facteur non négligeable de développement économique, technologique et social. La théorie de l’évolution n’a rien d’une révélation, elle s’est construite à partir des faits.

10. Le créationnisme prétend à la rigueur scientifique. En réalité, les méthodes utilisées par les créationnistes sont de trois types: des affirmations purement dogmatiques; l’utilisation déformée de citations scientifiques, illustrées parfois par de somptueuses photos; et le recours à la caution de scientifiques plus ou moins célèbres dont la plupart ne sont pas spécialistes de ces questions. Par cette démarche, les créationnistes entendent séduire et distiller le doute et la perplexité dans les esprits des non-spécialistes.

11. L’évolution ne se réduit pas à la seule évolution de l’homme et des populations. Sa négation pourrait avoir de graves conséquences pour le développement de nos sociétés. Le progrès de la recherche médicale, visant à lutter efficacement contre le développement de maladies infectieuses telles que le sida, est impossible si l’on nie tout principe d’évolution. On ne peut pas avoir pleinement conscience des risques qu’impliquent le recul significatif de la biodiversité et le changement climatique si l’on ne comprend pas les mécanismes de l’évolution.

12. Notre modernité s’appuie sur une longue histoire, dans laquelle le développement des sciences et des techniques tient une large part. Cependant, la démarche scientifique reste encore mal comprise, ce qui risque de profiter au développement de toutes formes d’intégrismes et d’extrémismes. Le refus de toute science constitue certainement l’une des menaces les plus redoutables pour les droits de l’homme et du citoyen.

13. Le combat mené contre la théorie de l’évolution et ses défenseurs émane le plus souvent d’extrémismes religieux proches de mouvements politiques d’extrême droite. Les mouvements créationnistes possèdent un réel pouvoir politique. De fait, et cela a été dénoncé à plusieurs reprises, certains tenants du créationnisme strict souhaitent remplacer la démocratie par la théocratie.

14. Tous les grands représentants des principales religions monothéistes ont adopté une attitude beaucoup plus modérée, à l’instar du pape Benoît XVI qui, comme son prédécesseur le pape Jean-Paul II, salue aujourd’hui le rôle des sciences dans l’évolution de l’humanité et reconnaît que la théorie de l’évolution est «plus qu’une hypothèse».

15. L’enseignement de l’ensemble des phénomènes concernant l’évolution en tant que théorie scientifique fondamentale est donc essentiel pour l’avenir de nos sociétés et de nos démocraties. A ce titre, il doit occuper une place centrale dans les programmes d’enseignement, et notamment des programmes scientifiques, aussi longtemps qu’il résiste, comme toute autre théorie, à une critique scientifique rigoureuse. Du médecin qui, par l’abus de prescription d’antibiotiques, favorise l’apparition de bactéries résistantes, à l’agriculteur qui utilise inconsidérément des pesticides entraînant ainsi la mutation d’insectes sur lesquels les produits utilisés n’ont plus d’effet, l’évolution est partout présente.

16. L’importance de l’enseignement du fait culturel et religieux a déjà été soulignée par le Conseil de l’Europe. Les thèses créationnistes, comme toute approche théologique, pourraient éventuellement – dans le respect de la liberté d’expression et des croyances de chacun – être intégrées à l’enseignement du fait culturel et religieux, mais elles ne peuvent prétendre au respect scientifique.

17. La science est une irremplaçable école de rigueur intellectuelle. Elle ne prétend pas expliquer le «pourquoi des choses» mais cherche à comprendre le «comment».

18. L’étude approfondie de l’influence grandissante des créationnistes montre que les discussions entre créationnisme et évolution vont bien au-delà du débat intellectuel. Si nous n’y prenons garde, les valeurs qui sont l’essence même du Conseil de l’Europe risquent d’être directement menacées par les intégristes du créationnisme. Il est du rôle des parlementaires du Conseil de l’Europe de réagir avant qu’il ne soit trop tard.

19. En conséquence, l’Assemblée parlementaire encourage les Etats membres et en particulier leurs instances éducatives:

19.1. à défendre et à promouvoir le savoir scientifique;

19.2. à renforcer l’enseignement des fondements de la science, de son histoire, de son épistémologie et de ses méthodes, aux côtés de l’enseignement des connaissances scientifiques objectives;

19.3. à rendre la science plus compréhensible, plus attractive et plus proche des réalités du monde contemporain;

19.4. à s’opposer fermement à l’enseignement du créationnisme en tant que discipline scientifique au même titre que la théorie de l’évolution, et, en général, à ce que des thèses créationnistes soient présentées dans le cadre de toute discipline autre que celle de la religion;

19.5. à promouvoir l’enseignement de l’évolution en tant que théorie scientifique fondamentale dans les programmes généraux d’enseignement.

20. L’Assemblée se félicite de ce que 27 académies des sciences d’Etats membres du Conseil de l’Europe aient signé, en juin 2006, une déclaration portant sur l’enseignement de l’évolution et appelle les académies des sciences qui ne l’ont pas encore fait à signer cette déclaration.

1. Discussion par l’Assemblée le 4 octobre 2007 (35e séance) (voir Doc. <a href="http://assembly.coe.int//Mainf.asp?link=http://assembly.coe.int/ASP/Doc/RefRedirectFR.asp?Doc=Doc.11375">11375, rapport de la commission de la culture, de la science et de l’éducation, rapporteur: Mme Brasseur). Texte adopté par l’Assemblée le 4 octobre 2007 (35e séance). Spacer.gifSpacer.gif

Link to comment
Share on other sites

poiur compléments d'informations, voici de quoi être bien informé, et se méfier ...

BandeauSite_1.jpg <p id="nav-container">

<a class="gros" href="http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?rubrique32">Le créationnisme à visage découvert

Le créationnisme est un concept créé aux USA par des fondamentalistes religieux qui voudraient voir la Bible prendre place au cœur de l’enseignement. Plusieurs étapes ont jalonné son histoire, avec des procès retentissants. Actuellement, le créationnisme revêt un caractère discret et dangereux. Sous couvert d’ouverture d’esprit, d’œcuménisme, des institutions comme l’UIP diffusent jusque dans les sciences une spiritualité pernicieuse. Des scientifiques comme Dambricourt prêchent un moteur interne au vivant en lieu et place d’évolution. Un concept de dessein intelligent a émergé récemment, acceptant le fait évolutif « encadré » par un programme, manière détournée d’imposer une entité architecte de notre avenir. Les méthodes du créationnisme s’affinent, jouent sur les ambiguïtés et sur le langage, et avancent sans heurt majeur, avec l’aval du président Bush aux USA. Vous trouverez dans ce dossier quelques textes sur ce concept qui n’avance pas toujours à visage découvert et qui réclame notre vigilance.

imp.gif

L’Europe et le créationnisme

par Philippe Le Vigouroux - Article mis en ligne le 1er janvier 2008 puis publié dans SPS n° 281, avril 2008 - Mis à jour le 29-07-2008

Régulièrement Science et pseudo-sciences rend compte des offensives créationnistes aux Etats-Unis et en Australie [1]. Jusqu’alors l’Europe et la France en particulier ont semblé relativement à l’abri de ces attaques qui sont le fait des nombreuses églises évangéliques implantées dans ces pays. Chez nous, on connaît le créationnisme des groupes d’inspiration protestante venus des États-Unis et qui se sont installés au cours du XXe siècle (Témoins de Jéhovah, Adventistes du 7e jour, Mormons…). Il y a aussi le créationnisme catholique du CESHE et du C.E.P. (Centre d’Étude et de Prospective sur la Science) [2], qui malgré son œcuménisme, ne trouve son audience, pour l’essentiel, que dans les milieux traditionalistes. Enfin, il y a surtout l’UIP. (Université Interdisciplinaire de Paris) qui propose, au nom d’une interdisciplinarité revendiquée, un mélange confus de science et de croyances avec finalement un discours proche du Dessein Intelligent, nouvel avatar du créationnisme. C’est principalement contre cette forme insidieuse d’intrusion spiritualiste dans les sciences que se sont élevés les chercheurs français jusqu’à présent, en diverses occasions.

Et puis au début de l’année 2007, ce fut l’émoi : un luxueux ouvrage de 800 pages intitulé L’Atlas de la Création, richement illustré, était diffusé dans les établissements scolaires français. Alerté, Gilles de Robien alors ministre de l’Éducation Nationale, a demandé aux recteurs d’académies de veiller à ce que ce livre « qui ne correspond pas au contenu des programmes établis par le ministère, ne figure pas dans les centres de documentation et d’information des établissements scolaires ». Hervé Le Guyader, professeur de biologie de l’évolution à l’Université Paris VI et chargé d’analyser cet atlas juge ce livre « beaucoup plus dangereux que les initiatives créationnistes précédentes, souvent d’origine anglo-saxonnes ». D’où vient, alors, cette nouvelle offensive clairement créationniste ? D’un prédicateur islamiste turc, Harun Yahya qui réfute le darwinisme et la théorie de l’évolution.

Ainsi, désormais, la France et plus largement l’Europe sont confrontées elles aussi à l’offensive créationniste des fondamentalismes religieux. La cible visée ? L’éducation.

Le Conseil de l’Europe condamne le créationnisme et s’oppose fermement à son enseignement

C’est dans ce contexte que l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (qui réunit 47 pays) a adopté, le 4 octobre 2007, la résolution 1580 sur « Les dangers du créationnisme dans l’enseignement ».

Partant du constat que l’on « observe depuis quelques années des tentatives pour concilier la version biblique de la création avec la science moderne et bannir la théorie de l’évolution » et alors que « les “créationnistes” prétendent que l’explication scientifique de l’univers résiderait dans le “dessein intelligent” d’une entité suprême », le député Andrew McIntosh (Royaume-Uni, groupe socialiste) et dix-huit de ses collègues signaient, en octobre 2006, une proposition de recommandation montrant que « l’Assemblée est préoccupée par les conséquences néfastes que pourrait avoir la promotion du créationnisme dans le cadre éducatif » et qu’en conséquence, elle « recommande au Comité des Ministres d’évaluer la situation dans les Etats membres du Conseil de l’Europe et de proposer des contre-mesures appropriées ».

L’Assemblée a donc décidé d’étudier le bien-fondé de cette recommandation et a confié à la Commission de la culture, de la science et de l’éducation le soin d’élaborer un rapport sur « cette importante et difficile question » [3].

Les preuves de l’évolution sont multiples

Dans ce rapport présenté le 17 septembre 2007, Anne Brasseur, ancien ministre de l’Education du Luxembourg, rappelle que les preuves de l’évolution sont multiples (données paléontologiques, partage de caractéristiques provenant d’un ancêtre commun, dérive des continents, observations directes de changements génétiques dans les populations) et conclut qu’« incontestablement, l’évolution est une véritable science » en s’appuyant sur une définition proposée par Guillaume Lecointre, professeur de zoologie au Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris : « la science est l’ensemble des opérations produisant de la connaissance objective. Une affirmation sur le monde ne peut être qualifiée d’objective que si elle est vérifiée par un observateur indépendant. Cette vérification dépend de trois facteurs : le scepticisme, la rationalité et la logique, et enfin le matérialisme méthodologique. Ces différents piliers assurent l’objectivité d’un résultat scientifique. »

Après avoir brossé un rapide historique et un état des lieux du créationnisme dans le monde anglo-saxon, Mme Brasseur met en garde : « beaucoup pensent que ce phénomène ne touche que les États-Unis et que dès lors, même si on ne peut être insensible à ce qui se passe Outre-Atlantique, ce n’est pas le rôle du Conseil de l’Europe de se pencher sur cette question. En réalité, il n’en est rien et, au contraire, il est urgent de prendre dès maintenant dans nos 47 pays les précautions qui s’imposent ».

Treize pays sont concernés par des manifestations créationnistes

L’absence de scientificité des affirmations créationnistes est ensuite mise en avant et les principales manifestations créationnistes en Europe sont précisées : treize pays sont concernés pour des motifs variés. L’offensive de Harun Yahya a ciblé les établissements scolaires et les universités en France puis en Suisse, en Belgique et en Espagne. Par ailleurs, des personnalités politiques ont pris position contre la théorie de l’évolution ou en faveur du créationnisme et de son enseignement (c’est le cas en Italie et en Serbie en 2004, aux Pays-Bas en 2005 et en Pologne à l’automne 2006). Enfin, des groupes de pression interviennent dans les médias ou les universités en France (l’UIP), en Suisse (le Centre Biblique Européen et le groupuscule ProGenesis qui a le projet d’ouvrir un parc de loisirs pour diffuser le message chrétien comme contrepoids à la théorie omniprésente de l’évolution de Darwin), en Russie (l’Eglise Orthodoxe de Russie), en Angleterre (colloque international des créationnistes en 2006), en Allemagne (enseignement du créationnisme par les professeurs de Sciences de la Vie et de la Terre d’un lycée privé), en Turquie (thèses créationnistes dans les manuels scolaires) et en Suède (ouverture un premier musée créationniste à Uméa en 2006). En Grèce, la commission note que la théorie de l’évolution est souvent reléguée en fin de programme, en fin d’année scolaire et donc rarement étudiée par manque de temps.

Dans ce débat créationnisme/évolutionnisme, les autorités religieuses, chrétiennes (le Vatican en particulier) ou musulmanes (le président du Conseil Français du Culte Musulman, Dalil Boubakeur), ne soutiennent pas la thèse du créationnisme.

Le rôle prépondérant de la science

Dans sa conclusion, la rapporteure expose le danger d’une archaïsation de notre société face à une diffusion des thèses créationnistes et à l’interdiction de l’apprentissage de théories essentielles, telle que l’évolution. « Adopter une posture négationniste vis-à-vis de thèses scientifiquement prouvées constitue un frein à l’éducation et au développement intellectuel et personnel de milliers d’enfants. La Science est un acteur prépondérant qui participe très largement et activement à ce processus d’évolution et de transformation des sociétés […] Les créationnistes sont, en fait, partisans d’un profond retour en arrière, ce qui à long terme peut s’avérer particulièrement préjudiciable pour l’ensemble de nos sociétés. L’enjeu est donc considérable. […] Aujourd’hui, avec le créationnisme, nous sommes en présence d’une montée en puissance de modes de pensée qui, pour mieux imposer certains dogmes religieux, s’attaquent au cœur même des connaissances que nous avons patiemment accumulées sur la nature, l’évolution, nos origines, notre place dans l’Univers. Cela constitue incontestablement une grave atteinte aux droits de l’Homme ».

Le Conseil de l’Europe défend la théorie de l’évolution

Massimo Piatelli Palmarini, professeur de sciences cognitives à l’université d’Arizona, revient sur la décision prise par le Parlement européen le 4 octobre dernier [4], non de dire non au créationnisme. « Je pense qu’il faut applaudir la résolution du Parlement européen en faveur de l’enseignement de la théorie de l’évolution comme théorie scientifique fondamentale et la mise au ban qui en découle de l’enseignement du créationnisme. Il ne s’agit pas d’une résolution qui engage les États membres mais qui va faire autorité. (…) C’est une conquête de la liberté et une salutaire hygiène intellectuelle pour que les religions ne s’immiscent pas dans les questions scientifiques et que symétriquement, la science ne s’immisce pas dans les questions religieuses (…). Une thèse scientifique et une hypothèse théologique ne peuvent et ne doivent pas être présentées de la même manière. Le Parlement européen a eu raison de marquer la frontière entre les deux. » Corriere della Sera (Italie), extrait du site de Courrier International (17/10/2007).

L’importance de l’enseignement de l’évolution

Enfin, la solution de résistance qui en découle naturellement, porte sur l’importance d’un enseignement de l’évolution qui « doit figurer de façon centrale dans les programmes généraux d’enseignement, et notamment au cœur des programmes scientifiques », en excluant des disciplines scientifiques les thèses présentées par les créationnistes, que ce soit « aux côtés ou en lieu et place de la théorie de l’évolution ». Celles-ci pourraient alors être exposées, comme toute approche théologique, dans le respect de la liberté d’expression et des croyances de chacun, dans le cadre d’un apprentissage renforcé du fait culturel et religieux.

C’est sur la base de ce rapport que la discussion du 4 octobre dernier a permis l’adoption de la résolution 1580 par 48 voix pour, 25 contre et 3 abstentions. Les députés qui ont voté contre cette résolution appartiennent pour l’essentiel au groupe Parti Populaire Européen (PPE/DC) mais les députés français de ce groupe ont voté en faveur de la résolution. L’argumentation de Mme Bemelmans-Videc (Pays-Bas) qui s’exprima au nom du groupe PPE/DC, entretient la confusion des genres : « science et religion sont complémentaires et ne s’excluent pas ; ce sont deux vérités. Le croyant comprenant que son âme a été créée par Dieu et qu’il n’est pas le fruit d’une sélection aveugle. Il faut donc compléter l’éducation scientifique des élèves en leur donnant le sens de la dimension spirituelle de la condition humaine. L’évolutionnisme ne le permet pas ».

Des experts appellent à discuter du créationnisme dans les classes

Concordance des dates – et bonne opération commerciale –, c’est aussi le 5 octobre dernier qu’il est fait écho dans la presse britannique de la prochaine sortie d’un livre qui viserait à aider les professeurs de science à s’attaquer au problème du créationnisme. Ceux-ci ne peuvent plus ignorer que de plus en plus d’enfants musulmans ou chrétiens ont des croyances « créationnistes » au Royaume-Uni estime le professeur Reiss de l’Institut de l’Éducation de l’Université de Londres, titulaire d’un PhD de biologie évolutive et prêtre anglican. Il va publier, avec Leslie Jones, de l’Université d’État de Valdosa (États-Unis), Teaching about Scientific Origins : Taking Account of Creationism qui appelle les enseignants de science à « respecter » le créationnisme et les conseille dans l’approche qu’ils devraient avoir face à certains élèves. Alors que de plus en plus de gens n’ont pas de croyance religieuse, ceux qui en ont une deviennent de plus en plus fondamentalistes. Selon Reiss, les professeurs de science doivent traiter avec respect les élèves qui ont une croyance créationniste. Et donc, même si l’évolution doit occuper l’essentiel des cours de science, il doit y avoir aussi place pour une discussion sur le créationnisme.

Les réactions ne se sont pas fait attendre. Un porte-parole du Department for Children, Schools and Families attaché au gouvernement britannique a indiqué que le créationnisme n’est pas une théorie scientifique ou un fait scientifique testable et ne doit donc pas être incorporé dans le cursus scientifique. Une association, Campaign for Science and Engineering, explique que les professeurs doivent enseigner l’évolution et non la création et qu’ils n’ont pas besoin d’un livre pour leur dire comment traiter avec tact la controverse entre une théorie scientifique et une croyance. Les enseignants peuvent discuter des différences entre le créationnisme et une théorie scientifique si le sujet est abordé par les étudiants, mais toute discussion plus avant doit être renvoyée aux cours d’éducation religieuse.

Devant la montée des fondamentalismes tant chrétiens que musulmans, l’Europe vient de mettre en avant les risques d’une confrontation entre science et croyance, au sein de l’éducation. Loin de ne concerner que les États-Unis ou l’Australie, la percée d’un militantisme créationniste ne laisse pas d’inquiéter, surtout lorsqu’il est porté par des autorités politiques en charge des programmes scolaires. Jusqu’à présent de telles démarches ont été abandonnées, au moins temporairement (Italie, Pays-Bas, Pologne) ou ont conduit à la démission des autorités en question (Serbie), mais les revendications de plus en plus fréquentes de parents profondément attachés à une croyance religieuse, soutenues par des groupes de pression puissants, constituent des moteurs qui peuvent conduire les pays européens à une situation que connaissent les États-Unis depuis le premier procès « du singe » en 1925 lorsqu’un enseignant, John Scopes, fut condamné pour avoir enseigné la théorie de l’évolution à ses élèves. Certes, les autorités religieuses, modérées, et les communautés scientifique et éducative plaident pour qu’il n’y ait pas de confusion entre ce qui relève de la démarche scientifique et ce qui est de l’ordre de la croyance mais les formes nouvelles du créationnisme telles que le Dessein Intelligent, qui s’appuient sur quelques autorités scientifiques et revendiquent le statut de « science de la création » risquent subrepticement de semer le doute dans l’esprit de la population en générale et des élèves et étudiants en particulier. La vigilance de chacun s’impose donc.

La résolution 1580 sur les dangers du créationnisme dans l’éducation

Extraits

1. L’objectif de la présente résolution n’est pas de mettre en doute ou de combattre une croyance – le droit à la liberté de croyance ne le permet pas. Le but est de mettre en garde devant certaines tendances à vouloir faire passer une croyance comme science. Il faut séparer la croyance de la science. Il ne s’agit pas d’antagonisme. Science et croyance doivent pouvoir coexister. Il ne s’agit pas d’opposer croyance à science, mais il faut empêcher que la croyance ne s’oppose à la science.

2. Pour certains, la création, reposant sur une conviction religieuse, donne un sens à la vie. Toutefois l’Assemblée parlementaire s’inquiète de l’influence néfaste que pourrait avoir la diffusion de thèses créationnistes au sein de nos systèmes éducatifs et de ses conséquences sur nos démocraties. Le créationnisme, si l’on n’y prend garde, peut être une menace pour les droits de l’homme qui sont au cœur des préoccupations du Conseil de l’Europe. […]

5. Les créationnistes remettent en cause le caractère scientifique de certaines connaissances et présentent la théorie de l’évolution comme une interprétation parmi d’autres. Ils accusent les scientifiques de ne pas fournir de preuves suffisantes pour valider le caractère scientifique de la théorie de l’évolution. A contrario, les créationnistes défendent la scientificité de leurs propos. Tout ceci ne résiste pas à une analyse objective. […]

7. Le risque est grand, en effet, que ne s’introduise dans l’esprit de nos enfants une grave confusion entre le registre des convictions, des croyances, des idéaux de tout type et le plan de la science. Une attitude « tout se vaut » peut être d’apparence sympathique et tolérante mais en réalité dangereuse. […]

9. L’Assemblée a constamment affirmé que la Science faisait partie de ses fondements. La Science a permis une amélioration considérable des conditions de vie et de travail, et est un facteur non négligeable de développement économique, technologique et social. La théorie de l’évolution n’a rien d’une révélation, elle s’est construite à partir des faits.

10. Le créationnisme prétend à la rigueur scientifique. En réalité, les méthodes utilisées par les créationnistes sont de trois types : des affirmations purement dogmatiques, l’utilisation déformée de citations scientifiques illustrées parfois par de somptueuses photos et le recours à la caution de scientifiques de renom qui ne sont, la plupart du temps, pas spécialistes de ces questions. Par cette démarche, les créationnistes entendent séduire et distiller le doute et la perplexité dans les esprits des non-spécialistes. […]

15. L’ensemble des phénomènes concernant l’enseignement des évolutions en tant que théorie scientifique fondamentale est donc essentiel pour l’avenir de nos sociétés et de nos démocraties. À ce titre, il doit figurer de façon centrale dans les programmes généraux d’enseignement, et notamment au cœur des programmes scientifiques, aussi longtemps qu’il résiste, comme toute autre théorie, à une critique scientifique rigoureuse. […]

16. L’importance de l’enseignement du fait culturel et religieux a déjà été soulevée par le Conseil de l’Europe. Les thèses créationnistes, comme toute approche théologique, peuvent éventuellement, dans le respect de la liberté d’expression et des croyances de chacun, être exposées dans le cadre d’un apprentissage renforcé du fait culturel et religieux mais elles ne peuvent prétendre à la scientificité.

17. La Science est une irremplaçable école de rigueur intellectuelle. Elle ne prétend pas au « pourquoi des choses » mais cherche à comprendre le « comment ». […]

19. En conséquence, l’Assemblée parlementaire encourage les États membres et en particulier leurs instances éducatives :

19.1. à défendre et à promouvoir le savoir scientifique ;

19.2. à renforcer l’enseignement des fondements de la science, son histoire, son épistémologie et ses méthodes, aux côtés de l’enseignement de connaissances scientifiques objectives ;

19.3. à rendre la science plus compréhensive, plus attractive, plus proche des réalités du monde contemporain ;

19.4. à s’opposer fermement à l’enseignement du créationnisme en tant que discipline scientifique, au même titre que la théorie de l’évolution et en général à ce que des thèses créationnistes soient présentées dans tout cadre disciplinaire autre que celui de la religion ;

19.5. à promouvoir l’enseignement de l’évolution en tant que théorie scientifique fondamentale dans les programmes généraux d’enseignement.

http://assembly.coe.int/Main.asp?link=/Documents/AdoptedText/ta07/FRES1580.htm

[1] Voir SPS n°278 (août 2007) p.48 ; SPS n°275 (décembre 2006) p.45, SPS n°272 (mai 2006) p.43 ; SPS n°270 (décembre 2005) ; SPS n°268 (juillet-août 2005).

[2] Voir Ph. Le Vigouroux, Des créationnistes français, Mouvements Religieux n°284 (décembre 2003), bulletin de l’AEIMR, BP 70733, 57207 SARREGUEMINES Cedex.

[3] Voir SPS n°278 (août 2007)

[4] En fait, il s’agit de l’Assemblée du Conseil de l’Europe et non du Parlement de l’Union européenne. NDLR, 29-07-2008 htjaune.gif

Mis en ligne le 1er janvier 2008 - 7430 visites

Dans le même dossier La place de l’évolution dans l’enseignement secondaire français

ARTEfact

La table périodique des éléments de Mendeleïev revisitée

Les « questions » des Créationnistes face à la théorie de l’évolution

Créationnisme contre science : l’« Intelligent Design » bientôt près de chez nous

La troisième croisade créationniste

La croisade de l’UIP contre le matérialisme

Qu’est-ce que le créationnisme ?

L’Université Interdisciplinaire de Paris

Autres documents sur le thème « créationnisme »

Articles Le créationnisme est-il scientifique ?

L’ignorance prescriptrice

Le créationnisme est-il scientifique ? Note critique

Quand un philosophe défend le créationnisme

Créationnismes, croyances, et contour des sciences

La théorie darwinienne de l’évolution dérange toujours les créationnismes

Brèves

De la création à l’évolution

Grandes manœuvres au Vatican

Chronique de l’activisme créationniste des deux côtés de l’Atlantique

L’« aventure humaine » est-elle programmée ?

Les pseudo-sciences nuisent-elles à l’image de la science ?

Livres et médias L’évolution à l’école - Créationnisme contre darwinisme

Les créationnismes, une menace pour la société française ?

Mon père n’est pas un singe ? - Histoire du créationnisme

Darwin hérétique - L’éternel retour du créationnisme

Darwin, le hasard et Dieu

Lucy et l’obscurantisme

Le pape et la science

Science sans a priori ou science consciente de ses limites ?

La Bible contre Darwin

L’évolution a-t-elle un sens ?

"Sky & Telescope" et le créationnisme

Scientific American (suite)

M. Bush affirme son soutien aux créationnistes

Scientific American

Brèves Un créationniste au cabinet ?

Crédits

Développé sous SPIP, logiciel libre

Link to comment
Share on other sites

Bonsoir et mes amitiés à André que je n'avais pas croisé depuis "bien trop" longtemps.

/Je n'avais pas vu l'échange sur l'ID qui m'intéresse beaucoup/ Le problème étant qu'on oscille entre la notion de "Dieu est une notion improuvable par essence et donc hors du domaine scientifique" et la présence d'un mouvement ID qui ne serait qu'un créationisme déguisé. Et le soucis me parait là: si la première proposition me parait très satisfaisante (c'est à peu près ce que j'enseigne à mes élèves quand j'en cause: "vous avez le droit de croire en un Dieu mais on peut expliquer l'état actuel de la planête et de l'univers sans faire appel à un dessein intelligent, ce qui ne prouve pas qu'il n'existe pas". Cette manière de présenter les choses me permettant de ne pas rentrer bille en tête dans des convictions intimes et de laisser une porte ouverete à l'analyse. Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais c'est difficile de faire entendre raison à quelqu'un en lui expliquant qu'il est C....

Le hic c'est qu'en écoutant Guillaume Lecointre, j'ai vraiment l'impression que l'ID est aussi une part d'un vaste complot créationniste et religieux ce qui me parait tout aussi plausible/

Moitié blanc moitié noir, pas facile et en plus on joue sur des mots

Serge

Link to comment
Share on other sites

un vaste complot créationniste et religieux

J'ai toujours pensé que les philosophes/intellectuels étaient capable, il y a déjà 2000 ans, d'être suffisamment lucides pour ne pas faire les choses à la légère. Je ne dis pas qu'ils avaient tort ou raison, je dis simplement que leur plan était longuement muri.

En instaurant la religion comme seule science (et en rendant hérétique toute autre forme de science), ce n'était pas pour rendre les gens idiots, mais plutôt pour les contrôler. Une seule vision, une seule règle. C'est le principe même du troupeau et de son berger.

Adaptons ceci à aujourd'hui : "c'est la crise! Nous divisons les salaires par deux, car nous craignons la colère divine qui nous foudroiera si nous continuons ainsi". Si cela peut nous paraitre complètement insensé, en quelques années, les états auraient intégralement remboursé leur dette. Nous aurions mangé des racines, tous perdu des kilos, accepté de perdre des amis et de la famille pour manque de soins médicaux, etc... Mais la machine aurait été remise à zéro.

Du coup, lorsqu'on parle de complot créationniste, j'aurais tendance à dire que ce n'est pas nouveau, et que ce fut même une habitude durant des centaines voire des milliers d'années. Nous étions ignorant avant? Possible! (enfin pas tous, les pyramides égyptiennes ne sont pas de la gnognotte!)

L'ouverture à la science nous a projeté en 200 ans dans le monde d'aujourd'hui (de la lampe à huile à la led) : on peut dès lors penser que la disparition lente du créationnisme nous a propulsé vers l'ère moderne, et la liberté de penser (enfin!!). Mais aujourd'hui, la planète est menacée. La grande question est : sommes nous assez intelligents et savants pour régler ça nous même? Ou devons nous nous laisser influencer par le créationnisme pour que les têtes pensantes agissent par le sacrifice (que l'on acceptera sans sourciller)?

De mon point de vue, je suis heureux de pouvoir me faire ma propre idée de la science (ce qui n'aurait pas été possible durant le règne de l'inquisition), mais je reste dubitatif quant à mes moyens d'arrêter la grosse machine qui tue la planète (serais-je capable de vivre dans une grotte? Heu...). Vous l'aurez compris, comme d'habitude, je suis un "mou" sans opinion :rolleyes: .

Je tenais juste à signaler que ce débat est lié à beaucoup plus de tenants et aboutissants que nous le croyons, et que si le créationnisme nous agace, il ne suffit pas de le dénoncer, mais aussi d'apporter des solutions aux "mauvais côtés" de notre si chère liberté. (bonjour le mal de crâne!)

Link to comment
Share on other sites

Salut les amis! Il suffit de voir à quel point le Français moyen , et il n'y a pas que lui, est IGNARD en sciences. J'en ai encore eu les preuves dernièrement en constatant que les tenants de l'oméopathie défient la physique et la chimie ainsi que les mathématiques à un point tel qu'il ne peut s'agir de d'ignorance doublée de mauvaise foi ou de connerie. Au passage ces loulous là sont aussi adeptes de la mémoire de l'eau autre fumisterie dont la physique a démontré l'imbécilité.

Faut il rappeler aussi que des procès ont été faits enfin au litho machin chose qui en ont pris plein la "gueule". Je viens d'avoir encore quelques renseignement à ce sujet ...

Cher Jex savoie, Pline l'ancien, pro-encyclopédiste avant l'heure, il y a 2000 ans les traitait de "mages imposteurs"; ça fait donc 2000 ans que ces charlatans profitent de l'ignorance de la candeur d'une foule de "babaches" comme on dit cherz les chtis. Il faut relire ce que pline avait déjà écrit et que j'ai relaté précédemment, il y a quelques temps.

Dois-je vous confier de confessions de médecins de pays "sous développés" dont la Chine ( j'entends pays où le peuple n'a pas les moyens de se payer de vrais médicaments, ou bien sans sécurité sociale valable) qui nous a dit: "quelle chance vous avez ici en Europe , en France d'avoir de vrais médicaments !!!

Doisje rappeler qu'en Chine on pulvérise des "papillons de pierre" (des spirifers) dont on souffle la poussière dans les yeus pour traiter je ne sais p^lus trop quoi ? Faut il en ajouter des pages ?

Très cher Trenen23, salut ! J'étais parti dans le delta du Danube faire un peu d'ornithologie et d'ichtyologie (pélicans, esturgeons, etc ...)

ça y est je suis à la retraite, je vais donc pouvoir sévir à nouveau et tenter de remettre des pendules à l'heure.

personnellement je pense très profondément que les religions plurithéistes ou monothéistes ont un seul fondement, le même, à savoir sublimer les terreurs dûes aux malheurs naturels ou aux forces de la nature imprévisibles et incontrôlables; il suffit de voir encore aujourd'hui en cas de grosse catastrophe les réactions "unanimes " humaines: quasiment tous évoquent Dieu ou les Dieux. C'est un constat!

Qui va dire "à si on avait été moins cons, moins avares, moins imprévoyants, moins ignorants vis à vis des avertissements de scientifiques, on aurait dû construire des digues plus hautes, plus résistantes, etc ..."

Faudrait peut -être cesser les hypocrisies, les incompétences décisionnelles, on en sait quelque chose en sismologie et en protection civile contre les éruptions par exemple.

Qui aura le courage de dire sans craindre d'être pris pour Cassandre: "moi je ne séjournerai pas en hotel à Constantinople compte tenu que la faille Nord Anatolienne a absolument pas joué la dernière fois juste au Sud de la ville et que les contraintes phénoménales s'y accumulent, depuis que cette faille a joué récemment de façon très importante; et sans être voyant, sans consulter une boule de cristal, on sait que ça va craquer , et bien ! Quand ? Mystère ! Demain? Dans 5mn? Dans un an ou plus? On peut craindre une catastrophe dans des temps à l'échelle humaine (pas géologique!) Vu le peu de constructions parasismiques dans le coin, il y aura un désastre colossal!

Il est aussi notable comme le dit JexSavoie: "je suis heureux de pouvoir me faire ma propre idée de la science (ce qui n'aurait pas été possible durant le règne de l'inquisition)", que ces gens là au pouvoir, nous serions déjà au cachot ou sur le bucher. (voir Giordano Bruno, un moine qui leur a déplu jadis ...)De grâce ne crachons pas dans la bonne soupe républicaine et méfions nous de ces loulous créationnistes, il y a vraiment péril en la demeure. Pourquoi croyez vous que le Conseil de l'Europe s'en soit mêlé, s'il n'y avait pas anguille sous roche ?

Voilà quelques réflexions que je soumets à la critique , dites ce que vous en pensez, et si vous y aviez songé ... à bientôt !

Link to comment
Share on other sites

Salut Trenen23 et merci pour le "bien trop longtemps"; une fin d'année scolaire très, trop, pénible nécessitant une mise en touche et une très grosse déception dificile à avaler. Mais vacances , voyages et retraite aidant et me revoilà en pleine forme. A propos si un jour tu passes dans le Pas de Calais, je serais heureux de te recevoir et de faire plus ample connaissance .

Je m'attaque dès à présent à la préparation d'un voyages entre copains en Roumanie (géologie, paléo et minéralo, mines de sel, ethnographie, zoologie, oenologie, gastronomie, ...)

Link to comment
Share on other sites

Y'a-T-Il Un Grand Architecte Dans L'univers ?

873710229_S.jpg

"vous avez le droit de croire en un Dieu mais on peut expliquer l'état actuel de la planête et de l'univers sans faire appel à un dessein intelligent, ce qui ne prouve pas qu'il n'existe pas".

oui cher ami, même Stephen Hawking le célèbre penseur anglais paraplégique dans son dernier ouvrage et malgré tout ce qu'il avait écrit auparavant, tourne casaque et lui aussi considère qu'il n'est point besoin de qui ou quoi que ce soit de suprême pour diriger , de là haut ! Je crois bien que dans un récent numéro de Science et Avenir on en a parlé.

Link to comment
Share on other sites

Bonsoir André Holbecq,

Décidément vous n’avez pas changé, il suffit de défendre le droit d’exister à un « dessein intelligent philosophique » pour que vous reveniez au pas de charge pour pourfendre un pseudo « Phoenix créationniste » et que vous partiez dans la surenchère avec les menaces sur la science et… La république !

Personnellement je ne vois pas en quoi la science aurait à interférer dans la philosophie ou dans la politique.

Ne vous en déplaise il y a des gens qui parviennent à lier foi et théorie de l’évolution, preuve que l’éternelle incompatibilité que vous clamez est une chimère.

Je pense que vous ne le pensez pas, mais à vous entendre vous semblez plus inquisiteur que ceux que vous attaquez en voulant utiliser la science pour bannir une philosophie et assoir un régime, ce qui n’est pas son but.

Link to comment
Share on other sites

Salut les amis! Il suffit de voir à quel point le Français moyen , et il n'y a pas que lui, est IGNARD en sciences. J'en ai encore eu les preuves dernièrement en constatant que les tenants de l'oméopathie défient la physique et la chimie ainsi que les mathématiques à un point tel qu'il ne peut s'agir de d'ignorance doublée de mauvaise foi ou de connerie

Pour information, sachez que Homeopathy est un journal scientifique à comité de lecture et facteur d'impact. Très probablement tenue par des ignards en science...

Homeopathy publishes peer-reviewed articles that will appeal to a multi-disciplinary audience.

Homeopathy is an international journal aimed at improving the understanding and clinical practice of homeopathy by publishing high quality articles on clinical and basic research, clinical audit and evidence-based practice of homeopathy. It also promotes debate and reviews homeopathic literature.

post-889-0-54753100-1314858458_thumb.png

Link to comment
Share on other sites

Salut Quaternaire

Je ne vais pas lancer ici un débat sur l'homépathie mais je signale juste que l'existence même d'un journal se voulant scientifique et contenant des arcticles se voulant scientifiques, rédigé par des personnes diplômées ayant le statut de scientifique ne constitue pas forcément une garantie de fiabilité. Et cela surtout si le comité éditoriale, ceux qui acceptent ou refusent les publications ne sont pas neutres et/ou douteux. Et je ne parle pas de cette revue en matière d'homéopathie que je n'ai pas lu et que je me garde bien de jugée ici. Je dit juste que l'existence d'un pareil journal n'est pas une preuve de la validité de l'homéopatie.

Tient par analogie prenons un exemple que je connais mieux à savoir un journal se voulant lui aussi scientifique et qui est nommé «Mankind Quarterly». Ce journal se veut être une référence sérieuse en anthropologie en intégrant des disciplines aussi variées que l'archéologie, la génétique, la psychologie et la biologie de l'évolution. Pourtant ce journal n'est pas neutre mais est tenu par des individus qui défendent des thèses pseudo-scientifique particulièrement puantes. C'est le cas de Richard Lynn qui lui même publie dans ce journal des âneries puantes voulant que les noirs sont génétiquement moins intelligents que les blancs en se basant sur les moyennes de QI inter-populations (avec donc le postulat selon lequel le QI constitue une mesure objective de l'intelligence). Bref un journal mais donc un journal qui n'est pas crédible et qui contient, pardonnez moins le terme, un paquet pour le moins impressionnant d'excréments pseudo-scientifiques à caractère raciste!

Encore une fois je ne range pas le journal que tu cites là dans le même sac Quaternaire. Je rappelle juste qu'en soit l'existence de pareil journal n'est pas une démonstration objective de la validité de l'homéopathie.

Cordialement

Tiel

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...