Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum

Vente et achat de minéraux français et cristaux du monde sur Internet.
▲  Vente et achat de minéraux français et cristaux du monde sur Internet  ▲

La pépite d' or des Avols (France)


 Share

Recommended Posts

J'ai lu sur un sujet consacré à la "pétite" trouvé en 2007 à Angers que Théophraste indique que la pépite des Avols "pose problème". Je pensais que c'était la plus importante trouvée en France. D'ailleurs dans l'excellent Guide pratique du Chercheur d'Or, l'auteur parle aussi d'autres pépites trouvées dans les environs à la même époque... Si Théophraste pouvait nous expliquer pourquoi il ne s'agirait pas d'une véritable pépite, je serai content... merci

Link to comment
Share on other sites

J'ai commis, en 1999, un important article sur les pépites de cette région… Le jour de la parution de l'article, se sont produits deux événements assez exceptionnels :

• d'une part, j'ai reçu dans les mains les 940 grammes d'or de la pépite ; émotion ! ! !

• d'autre part, je dois à la sagacité de mon ami François L*** d'avoir relevé, une erreur qui entache la description de la pépite depuis sa première description. Erreur que l'on retrouve sous la plume de Stanislas Meunier, comme dans le catalogue de la vente " de La Bouglisse " et dans les publications plus récentes ! erreur que j'ai corrigé par la suite dans ma publication.

La question qui s'est longtemps posée à propos de tous ces ors est : sont-ils naturels, ou ne sont-ils que de frustres lingots ?

La composition de la pépite, mais surtout l'observation dans une de ses parties en creux, de quelques rares faces cristallines, donnent à penser que l'objet serait naturel. À+

Link to comment
Share on other sites

Bcp de "spécialistes" pensent à un interfact, c'est à dire à un objet archéologique.

CF géologie du secteur, pas spécialement propice à un monstre de ce genre ni à ces petits cousins (il a été trouvé 2/3 autres "grosses pépites" dans le secteur selon la litératture).

Le doute doit être la règle...

On peut imaginer des restes de fontes même assez récentes, des objets rélolutions fondus et caché (c'est une illustration de l'idée, en aucun une proposition pour l'origine de ces objets des Avols).

Si papyfred a vu des figures cristalines, d'autres personnes disent n'en avoir pas vu au contraire...

L'objet est à Harvard, aux USA.

Le pseudo pépite trouvée il y peu et acheté par le musée du Mans pose aussi PB.

Théo', vite fait.

Link to comment
Share on other sites

Quatre découvertes de pépites, échelonnées dans le temps, selon les écrits… une seule fut sauvée de la fonte, la pépite Noël, du nom de son découvreur.

Mais c'est vrai que ça fait bizarre, ces pépites dans une région où il y a de l'or, certes, mais…

Sinon, oui ! je fais partie de ceux qui ont pu remarquer ces petites faces cristallines bien cachées…

L'analyse chimique n'a pas permis de trancher. Le mystère reste donc, et restera longtemps, entier.

Pour la découverte toute récente, je ne l'ai pas observée, mais ma conclusion, à l'époque, fut " beaucoup de bruit pour rien "…

Link to comment
Share on other sites

Bonsoir Alain ! Il faudrait que je fouille mes archives… dans ma mémoire il y avait eu une analyse… mais la mémoire, la mienne… me joue des tours, parfois. Par contre, elle a été trouvée bien au-dessus du niveau de crue de la rivière…

Je reste persuadé que cet objet gardera son secret… À+

Link to comment
Share on other sites

Je confirme que le hameau des avols est bien au dessus de la rivière... Pour alimenter le débat, dans le livre de Guiollard il y a l'analyse suivante: "980 millièmes d'or, 18 millièmes d'argent et quelques traces de fer" et sur la carte géol au 50000 (feuille Bessèges - n°888), et sa notice je n'ai pas trouvé d'indications sur les pépites, mais aux Avols il y a un indice de mispikel aurifère.

Link to comment
Share on other sites

qu'elle soit d'origine alluvionnaire ou le résultat d'une fonte, pour la région, cela reste tout de même exceptionnel non ?

De mémoire, il ne s'en ai pas retrouvé d'autre dans la région .

Link to comment
Share on other sites

Je confirme que le hameau des Avols est bien au dessus de la rivière... Pour alimenter le débat, dans le livre de Guiollard il y a l'analyse suivante: "980 millièmes d'or, 18 millièmes d'argent et quelques traces de fer" et sur la carte géol au 50000 (feuille Bessèges - n°888), et sa notice je n'ai pas trouvé d'indications sur les pépites, mais aux Avols il y a un indice de mispikel aurifère.

Oui !

Link to comment
Share on other sites

Le Pb de cette analyse, c'est qu'on ne sait pas d'où elle sort, et comme a dit Alain, à harvard où est l'objet, ils n'en ont pas connaissance...

Le PB est : les cours d'eau du secteur sont assez pauvre en or, voire sans (en gros).

Les 3/4/5 objet signalés ont été trouvé bien au dessus des cours d'eau du secteur.

Ils sont "gros", et il n'y a rien de rien le petit.

Dans le secteur, on devrait trouver des paillettes en quantité, des grosses paillettes, des petites pépites, des pépites, etc. On devrait avoir toutes la gamme de taille jusqu'au "monstres" trouvé. Là, rien de cela, 4/5 monstres "curieux", dont un seul qui a survécu, et rien.

Il faut aller consulter M&F, lire ce qui en est dit dans la série d'article "L'or en France", publié dans les années 80', auteur Eric Asselborn, c'est la meilleure source sur le sujet et l'or en France en général, de mémoire.

Théo'.

Link to comment
Share on other sites

Il est vrai que si les "parpaings" des Avols sont des pépites naturelles, elles seraient plutôt éluvionnaires qu'alluvionnaires, le hic étant que là où on trouve ce type de choses, il y a les filons qui vont avec. et là niet. Un autre exemple est le "lingot" de Reterre en Creuse, là il semble que ce soit le résultat d'une prise de guerre mexicaine sous Napoléon III dont le propriétaire avait bien du mal à expliquer la présence, donc il a dit avoir trouvé une pépite dans un champ.

Attention, rien de tel aux Avols, juste des soupçons de caractère non naturel.

Serge

Link to comment
Share on other sites

le "lingot" de Reterre en Creuse, là il semble que ce soit le résultat d'une prise de guerre mexicaine sous Napoléon III dont le propriétaire avait bien du mal à expliquer la présence, donc il a dit avoir trouvé une pépite dans un champ.

C'est la fausse pépite, vrai artefact, acheté dans les 15.000 euro il y a peu par le musée du Man ???

Link to comment
Share on other sites

Non, Théo, c'est une très vieille histoire creusoise au moins du siècle dernier. Dans ce cas on avait tout de suite pensé qu'il s'agissait d'un artefact.

Pour la pépite angevine, c'est criant, un truc comme ça dans les alluvions de la Loire, c'est inimaginable, j'aurais jamais osé le tenter. Artefact ou pépite (or natif de filon au vu de l'aspect) venant d'ailleurs, je ne me prononcerais pas. IL y a eu analyse au labo de Nantes et l'origine naturelle leur semblait plausible il me semble.

Pour le Chéran, je serais plus prudent, la rivière a donné des grains intéressants, as-tu autre chose Alain ?

Serge

Link to comment
Share on other sites

Otto pourrait peut-être nous donner des précisions ?

Alain, il s'agit sans aucun doute d'un lingot

- par sa forme

- par sa fissure

- par son lieu de découverte, loin au dessus du Chassezac

- par l'absence d'autre or contigu, et par la présence d'autres petits lingots à divers endroits, loin du Chassezac

- par le fait que Lacroix, assistant de DesCloizeaux avait recommandé de ne pas l'acheter au Muséum

Il faut lire d'autres détails historiques in M&F, 1983, 100, p11-2

amitiés,

otto

PS, un extrait de la lettre du curé des Avols, précisant que l'or du Chassezac n'existe qu'en aval du barrage EDF.

post-2334-1258067497_thumb.jpg

Link to comment
Share on other sites

theo,

l'analyse faite en France, plus ou moins sur place, à l'époque, est donnée aussi par notre brave curé.

l'or contient un pourcentage notoire d'argent. il ne s'agit donc pas d'un lingot formé uniquement d'or alluvionnaire, mais aussi d'or "minier" (cf. les articles d'Eluere sur les "premiers ors").

le lingot serait donc plutôt médiéval ou plus récent, plus que préhistorique.

on pourrait même imaginer un inventeur / fondeur...

bises,

Link to comment
Share on other sites

Sur le lien, on voit qu'il y a quelque chose d'incruster à l'avant de la pépite.

Pour ceux et celles qui ont eu l'occasion de la tenir en main, y avait il quelque chose, oui ou non ?

Ceci pouvant peut être laisser moins de doute quant à sa nature exacte.

Link to comment
Share on other sites

Des fissures, David ! uniquement des fissures !

Il faut rappeler 3 faits historiques :

• Stanislas (en non Constantin !) Meunier n'était pas le premier couillon venu…

• Georges de La Bouglisse, non plus, ingénieur des mines et grand collectionneur d'ors…

• Lors de la vente de la collection d'ors de La Bouglisse, personne n'avait pu imaginer, lorsque l'enchère globale fut lancée, qu'il puisse y avoir un enchérisseur (unique) pour la totalité des objets mis en vente : tous s’accordaient à penser qu’il faudrait vendre par lots, voire à l’unité… Cependant, Burrage, se portât enchérisseur et rafla la totalité des objets mis en vente (et Burrage, à l’instar des grands et riches collectionneurs actuels, n’était pas un couillon, non plus !)

L'analyse, certes ne saurait trancher… La seule information qui prêche en faveur du frustre lingot, c'est le lieu de la découverte… mais si c'est un lingot, appelons un chat un chat, ce n'est plus une pépite, ce n'est plus un objet minéralogique, c'est un lingot (comme celui fondu par mon ami Pierre M***), c'est un objet relevant de l'archéologie…

À+

Édit : corrigé Constantin en Stanislas.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...