Jump to content

Jeando80

Membre
  • Posts

    736
  • Joined

  • Last visited

2 Followers

About Jeando80

  • Birthday 04/02/1980

Profile Information

  • Genre
    Homme
  • Lieu
    Le Mordor (Nord-Est...)

Recent Profile Visitors

5,555 profile views

Jeando80's Achievements

  1. Sans oublier leur apparition inattendue dans le mythique Back to the Future Part III, de Robert Zemeckis en 1990!
  2. Linarite Mine de Tsumeb, Tsumeb, Oshikoto, Namibie 71x57x36mm Linarite, en petits prismes allongés d'un bleu royal, recouvrant une brèche carbonatée (constituée de petits cristaux granulaires de cérusite) associée à des tâches de malachite corrodée d'un vert terreux. Ce "vieux" spécimen a très probablement été collecté autour de 1900. A Tsumeb, la linarite -PbCu(SO4)(OH)2- se retrouve exclusivement au niveau de la première zone d'oxydation, tout en surface, essentiellement au niveau de l'affleurement originel, la "Green Hill" (entièrement rasée à l'aube de la Première Guerre Mondiale) et en particulier au niveau de la portion est de cette dernière, plutôt riche en plomb -sa partie ouest était réputée plutôt cuprifère-. La "Green Hill" vers 1900. Les cristaux ne sont pas toujours millimétriques comme ici, des gerbes constituées de prismes de près de 20mm de long provenant de la Green Hill sont répertoriées. La linarite se retrouve souvent associée à de la malachite, de la brochantite, parfois du quartz, plus rarement de la calédonite bleu ciel, voire de la beaverite en encroutement jaune canari. Les cristaux s'expriment la plupart du temps sur une matrice de cérusite granulaire altérée. On connaît également quelques beaux exemples d'inclusions dans des cristaux de cérusite.
  3. Mindat (même si ça vaut ce que ça vaut) signale la rosasite sur Bou Beker, avec plusieurs spécimens en association à du gypse et de la dolomite; j'ai déjà vu aussi par le passé une jolie pseudomorphose après azurite (rappelant la Namibie mais avec des teintes bien moins soutenues, très claires). Après j'ignore si ces pièces ont été vraiment analysées, ou si c'est une dénomination "commerciale". La couleur bleutée m'interrogeait, et je n'ai ici pas la réponse. La malachite me va aussi!
  4. Bonjour Kayou! Je l'avais vu passer sur le compte rendu de Millau. Joli petit spécimen. En association, il s'agit de dolomite et rosasite?
  5. Bonsoir. Couillonerie! Les météorites ne présentent très généralement aucune vacuole. La présence de bulles ou de vésicules est plutôt la caractéristique de scories bien terrestres! (Ce sujet nous a fait réagir et un peu amusés, car c'est typiquement le genre de caillou quelconque qui nous est très régulièrement présenté en identification sur le forum comme "météorite" ; or là, cela a motivé la rédaction d'un article par des journalistes qui visiblement n'ont pas eu la curiosité intellectuelle de se documenter un minimum avant de faire écho aux rêveries de cette gentille britannique ; dans ces conditions, nous pourrions remplir des journaux entiers avec ce que l'on voit passer par ici: déchets de fonderie, alliages métalliques, nodules de pyrite altérée...). Les rappels de base avant d'éventuellement penser à une météorite : https://www.mnhn.fr/fr/recherche-expertise/expertiser-meteorite
  6. Petite tortue / Vanesse de l'ortie (Aglais urticae), posée sur une fleur d'echinacée (Echinacea purpurea 'Magnus'') - un cultivar de rudbeckia que j'adore, de grande taille, très florifère, particulièrement résistant à l'humidité et à la sécheresse et qui pousse même en sol maigre!-.
  7. Les cristaux métalliques, gris sombres, encroutés dans la silice sur le verso, notamment sur la dernière image cela ressemble à de l'arsénopyrite? Ou c'est un effet de la photo et c'est plutôt de la chalco dorée? Dans tous les cas je ne connais pas ce genre de faciès à Cavnic.
  8. Un peu loin de chez moi (Lorraine), contrairement à SMAM, mais cela avait l'air vraiment sympathique.
  9. C'est vraiment très gentil tout ça! Pour vous remercier, je vous prépare un nouveau topo, assez ambitieux (je ne vais pas juste parler d'une mine... mais essayer de présenter tout un pays): la minéralogie de l'Afrique du Sud! Les gisements d'or, Kimberley, la ceinture du Kalahari... Encore quelques mois de travail en dilettante à venir, mais c'est une promesse que je vous fait.
  10. Merci, j'essaye (et comme cela Le Sablais peut au fur et à mesure les transférer vers Géowiki)!
  11. Il faut absolument que cette dame s'inscrive sur ce forum, nous aurons je pense grand plaisir à lui expertiser sa météorite bulleuse! In english of course!
  12. Leiteite Mine de Tsumeb, Tsumeb, Oshikoto, Namibie 46x28x15mm Ce beau spécimen est probablement plutôt originaire des 44ème ou 45ème niveaux. Une autre rareté... La leiteite est un rare arsénite (et non pas arséniate, pour changer) de zinc (de formule ZnAs3+2O4) découvert à Tsumeb (encore une fois localité-type). Elle fut nommée ainsi en 1977 en l'honneur de Luis Antonio Bravo Teixeira-Leite (1942–1999), collectionneur lusitano-sud-africain qui fut le premier à remarquer ces cristaux très particuliers au début des années 70; pour l'anecdote, il mourut subitement au milieu de ses vitrines, en plein salon de Tucson, en 1999... Les premiers échantillons ont été extraits de la seconde zone d'oxydation, aux 29ème et 30ème niveaux (au milieu de veines de tennantite et de chalcocite, en association avec de rares espèces telle que schneiderhöhnite, legrandite, reinerite, stottite, tsumcorite, stranskiite...). Mais c'est surtout au début des années 90 que les plus belles découvertes eurent lieu, dans la troisième zone d'oxydation, au 44ème niveau (avec notamment la célèbre "Zinc Pocket" ouverte en 1992) et au 45ème. Ici aussi les minéraux associés sont assez exotiques: ludlockite (au 44ème niveau), legrandite, reinerite, köttigite, ianbruceite... Typiquement, l'espèce se présente sous la forme de rares cristaux, et surtout de masses très tendres (dureté 1,5 à 2), incolores, blanches, ivoires, grisâtres ou rosées; transparentes ou tout du moins translucides; facilement clivables en lamelles flexibles; avec un éclat perlé (comme les micas).
  13. Parfois les clivages de galène sont collés dans des demi-sphères en plâtre, parfois dans des géodes de quartz locales... Même si cela a été acheté à Madagascar, la provenance est marocaine; ces machins voyageaient dans toutes les bonnes boutiques attrape-touriste, et on en trouve encore dans les grandes bourses, au milieu des trilobites en résine, des mâchoires de croco en plâtre, des ammonites sculptées... Je ne blâme pas les marocains en général, tous les vendeurs ne sont pas ainsi, et ces créations viennent surtout de pauvres gens. Et ce ne sont pas les seuls en matière de faux; nombre de faux trilos russes, les okénites teintées et autres zéolites collées indiennes, les"lopézites" et "alunites" polonaises ont aussi leur petite réputation... Les récentes Kobyashevites et hémimorphites bleues mexicaines ne valent pas mieux. Les ambres reconstitués ou imités en résine avec des inclusions exotiques... Les irradiations et chauffages de quartz, de dioptase... Les stalactites en fil de cuivre recouvertes de poudre de malachite, congolaises... En ce moment, c'est en matière de minéraux chinois que l'on se pose beaucoup de questions (fluorines souvent irradiées)... Et mes préférés, les faux argents natifs marocains (encore une fois!), créés sur un minerai chauffé, quand il ne s'agit pas tout simplement de fil de fer... Il y a beaucoup d'inventivité! Un lien sur le forum, si cela t'intéresse: Bonne journée à toi!
×
×
  • Create New...

Important Information

This site uses cookies, link to the general conditions and privacy policy page: Terms of Use.