Jump to content

grenat66

Membre
  • Posts

    736
  • Joined

  • Last visited

2 Followers

Profile Information

  • Genre
    Non défini

Recent Profile Visitors

6,692 profile views

grenat66's Achievements

  1. Pierre Desproges : "Je pense effectivement qu'on peut rire de tout, mais pas forcément avec tout le monde" Pour Desproges, les sujets sensibles tels que le racisme étaient abordés avec habileté et un fin dosage de grossièreté... un humour parfois grinçant qui lui vaudrait peut-être aujourd'hui quelques ennuis. Perso, je n'y voit que du second degré bien maîtrisé ! "les racistes sont des gens qui se trompent de colère" (Léopold Sedar Sanghor)
  2. On appelle ça ne pas avoir de chance ! De quoi hésiter à se relever suite au deuxième impact, histoire de ne pas alimenter la fameuse légende du "jamais deux sans trois" !
  3. Quelques souvenirs pour les anciens : Abacab de Genesis (c'était en 1981 !) + Mama en 1983, avec Phil Collins 1986. Un plaidoyer pour un monde meilleur avec "Land of confusion" 1991. ... et Peter Gabriel, l'un des fondateurs de Genesis (qu'il a quitté en 1975...) 1977. "Solsbury Hill"
  4. Belle récolte en effet. Je suppose qu'il ne suffit pas de se baisser pour les ramasser, donc chapeau bas aussi pour le travail accompli...
  5. Tout à fait, il s'agit bien du fameux "Hope". Parmi ses propriétaires qui se sont succédès, on peut noter un célèbre joailler français de la place Vandôme...
  6. La fabuleuse histoire du diamant bleu ramené des Indes, au XVIIeme siècle, par le gemmologue Jean-Baptiste Tavernier. Vendu à Louis XIV, volé en 1792 puis retaillé, il passe entre les mains de divers propriétaires fortunés à qui il aurait porté malheur pour finir son parcours dans les collections de la Smithsonian Institution François Farges nous fait partager ses connaissances de la vie de cet explorateur/gemmologue hors normes
  7. Merci à vous deux pour les infos. Je n'étais pas descendu assez bas sur le premier lien... Effectivement, sacré "engin"... qui ressemble plus à une énorme pavé qu'à un saphir. Difficile de voir sur cette photo, mais lorsqu'on parle de saphir, sans plus de précision, il me semble qu'il s'agit d'un corindon bleu. Là on a du mal à distinguer du bleu, alors peut-être qu'à l'intérieur... ? Au vu de l'estimation avancée, il ne doit pas s'agir d'une vulgaire "caillasse" !
  8. Leurs premiers pas vers le succès commercial (1971)... ... et quelques photos souvenir
  9. Hommage à Joe Michael "Dusty" Hill, le bassiste de ZZ Top, décédé hier à l'âge de 72 ans 50 ans de carrière et plus de 50 millions d'albums vendus... R.I.P Joe
  10. @BAB4243 Salut Sébastien. Je n'ai pas réussi à ouvrir le lien (?). Donc un saphir de... 500 kg ! C'est une plaisanterie ?
  11. On continue dans la série des perles...
  12. Le révolver le plus célèbre de la littérature française ( même le monde de la poésie peut être brutal! ) Source : Les INROCKUPTIBLES L’arme avec laquelle Verlaine a tiré sur Rimbaud vendue aux enchères 434 500 euros par Julien Rebucci Comment stopper « l’homme aux semelles de vent » ? Paul Verlaine, 29 ans, amoureux transi, amant blessé, n’en peut plus, en ce jour de juillet 1873. La passion pour Rimbaud, de dix ans son cadet, qu’il a rencontré 2 ans plus tôt le consume. Il souhaite renouer avec sa femme Mathilde qu’il a rencontrée en 1870. Rimbaud se montre tout aussi jaloux que Verlaine. Alors l’auteur des Poèmes saturniens s’exile à Belgique. Rimbaud le rejoint. Après une énième dispute, le 10 juillet 1873, Verlaine s’emporte. Il achète une arme et tire sur le jeune poète, qui n’a que 18 ans, dans une chambre d’un hôtel de la rue des Brasseurs, à Bruxelles. Une querelle qui aura fait couler plus d’encre que de sang Rimbaud est blessé au poignet, c’est superficiel. Comme l’écrit Le Monde, « cette querelle, heureusement, aura fait couler plus d’encre que de sang. » L’arme avec laquelle Paul Verlaine tira sur son amant Arthur Rimbaud a été mise en vente aux enchères mercredi 30 novembre à Paris, par la célèbre maison Christie’s. Estimée entre 50 000 et 60 000 euros, elle a finalement été adjugée à 434 500 euros. L’acheteur est resté anonyme, ses enchères ayant eu lieu par téléphone. Le revolver vendu est un six coups, un modèle Lefaucheux de calibre 7 millimètres. >> A lire aussi : Pourquoi les ventes d’objets littéraires explosent L’arme a refait surface au début des années 2000. Elle est en possession d’un huissier de justice belge Jacques Ruth. Après avoir vu le film Total Eclipse, sur l’amour entre Verlaine et Rimbaud, il se rend compte qu’il a peut-être un trésor chez lui. Il contacte un conservateur belge spécialiste du sujet, qui finit par authentifier l’arme. En apprenant cette vente, la ville de Charleville-Mézières, d’où est originaire Rimbaud, a annoncé lancer une souscription publique pour acquérir l’arme et la placer au musée consacré au poète. Après l’incident, Paul Verlaine passera deux ans à la prison de Mons en Belgique, d’où il tirera l’essence de Cellulairement. Rimbaud lui, rentra chez sa mère pour écrire son chef d’oeuvre, Une saison en enfer. Les deux hommes ne se reverront qu’une fois, en 1875. Le revolver, un modèle Lefaucheux de calibre 7 millimètres, avec lequel Verlaine tenta de tuer Rimbaud en juillet 1873 à Bruxelles. THOMAS SAMSON/AFP
  13. Ce ne sont pas des "perles de culture" mais certaines méritent un 20/20 !
×
×
  • Create New...

Important Information

This site uses cookies, link to the general conditions and privacy policy page: Terms of Use.