Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.

Bourse aux minéraux et cristaux d'Oisans (Isère).
Fête des minéraux et bijoux de l'Oisans les 29/30 avril et 1er mai à Bourg d'Oisans (Isère)

Principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.


Bourse minéraux Sainte Marie aux Mines 2017, avec fossiles et gemmes.
Bourse minéraux et fossiles de Sainte Marie aux Mines

yomgui

Membre
  • Compteur de contenus

    49
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de yomgui

  • Date de naissance 15/04/1979

Contact Methods

  • Website URL
    http://jurassictrash.over-blog.com/

Profile Information

  • Genre
    Homme
  • Lieu
    Bugey

Visiteurs récents du profil

582 visualisations du profil
  1. Bonjour, J'ai une autre ammonite intéressante : Diamètre maxi à 160 mm. Je la rapproche plutôt bien de Choffatia gr. perdagata (WAAGEN, 1875), d'après la description de Mangold dans son étude des Perisphinctidae du Jura méridional au Bathonien et au Callovien (1971). Ce pourrait être aussi sa Choffatia sp. aff. transitoria SPATH, 1931, bien que celle-ci soit plus grande. Bardhan et al. (2012), dans leur révision du genre pour le Callovien de Kutch concluent d'ailleurs qu'il ne s'agit que d'une seule et même espèce. Mais la mienne ne s'inscrit pas nickel nickel dans une des trois espèces qu'ils retiennent, comprimée comme C. perdagata mais l'ombilic est un chouille trop large. A priori, sous-zone à Patina (Oxyptycha), Callovien inférieur. Là, j'aurais une autre question... j'aimerais bien dégager l'ombilic (à la base on ne voyait qu'à peine 5 à 10 cm de long de la zone ventrale dépasser de la roche). Le soucis, c'est que je ne suis pas certain qu'il existe encore. En progressant au niveau du mur ombilical, je commence à mettre à jour la même poudre orange qu'on voit à gauche dans la cassure, et que je retrouve régulièrement chez d'autres ammonites, signifiant que je ne trouverai que poussières... La roche est très argileuse, oolithique (oolithe ferrugineuse du Bugey). Bref, j'hésite à attaquer l'autre face, ou alors voir si je peux récupérer l'empreinte des tours internes sur cette face... ou simplement la laisser comme ça. Qu'est-ce que vous me conseilleriez ? Guillaume
  2. Merci, j'ai bien repéré la Proplanulites (Crassiplanulites) basileus, qui ne correspond pas à ma bestiole mais qui pourrait être proche, et notamment aussi de P. (C.) crassicosta et crassiruga. J'ai un autre fragment qui correspondrait bien à une de ces 2 dernières mais qui est bien différent de l'ammonite en question, au niveau de la costulation primaire, qui est moins forte, et des secondaires qui passent le ventre en ligne droite (chez crassicosta et crassuruga elles formes un chevron à ce niveau). Bref, je reste sur Proplanulites sans pouvoir préciser l'espèce.
  3. Bonjour, Je remets ici des photos d'une bestiole qui me pose quelques difficultés (j'ai déjà un sujet en cours dans la section "ammonites", mais ici il y a plus de monde :) ) : Position stratigraphique : Oolithe ferrugineuse du Bugey, donc Callovien inférieur, zone à Koenigi et/ou à Patina. Dimensions : Dmax = 130 mm ; H = 45 mm ; E = 25,4 mm ; O = 49 mm D = 104 mm ; H = 39,4 mm ; E = 22,5 mm ; O = 34,5 mm Très approx. --> D = 71 mm ; H = 32,4 mm ; E = 21,9 mm ; O = 26,7 mm Description : Entièrement cloisonnée, relativement involute dans les tours internes mais moins ensuite. A D = 15 mm je vois des côtes primaires fines et serrées, proverses. Ensuite, jusqu'à D= 65 mm, très environ, les primaires sont plus espacées et la séparation n'est pas visible dans l'ombilic. Après 65 mm, très environ, les primaires s'affaiblissent sur les flancs, on ne vois pas la division mais les secondaires sont visibles avant le 1/3 externe. Puis, en allant vers la fin du tour, les primaires comme les secondaires s'effacent depuis le milieu des flancs. Dans le dernier demi-tour les primaires ne sont plus qu'un léger relief au bas des flancs, on devine une tendance rétroverse (??), les secondaires, toujours proverses, s'effacent également et l'on ne voit plus la moindre ornementation à l'extrême fin du tour, laissant supposer que la loge est lisse. Les secondaires semblent atténuées au passage du ventre. Je compte 65 secondaires sur 1/2 tour (à D = 96 mm), je ne peux pas bien compter les primaires mais il doit y en avoir entre 15 et 20 par 1/2 tour. La section des tours passe de circulaire dans les tours internes à franchement triangulaire dans le dernier 1/4 de tour conservé. Le mur ombilical est peu élevé mais bien marqué, presque vertical. Les sutures sont plutôt bien découpées mais malheureusement très peu visibles. On devine quand même un lobe ventral plus court que le latéral (mais c'est pas certain !). La première selle est profondément découpée par 2 lobes auxiliaires, le plus externe étant un peu plus court. Le lobe latéral est très long, à 3 branches principales. On ne voit pas s'il y a un 2ème lobe latéral mais par contre il semble y avoir un lobe suspensif, peut-être pas très développé, pas très franc, mais on voit bien au moins 2 lobes proches de l'ombilic, inclinés plus ou moins à 45°. Là, je serais bien tenté par une Proplanulites, par exemple proche de P. basileus que J. Thierry (2003) cite dans le boulonnais dans la zone à Koenigi (en précisant la difficulté de bien cerner l'espèce), mais peut-être plus petite et plus fine. Si quelqu'un a une idée ! Merci.
  4. Je m'excuse, dans la précipitation je me suis planté de forum, j'ai donc commencé le même sujet dans la partie "identification"... Si un modo passe par là et peut supprimer ce sujet... Désolé...
  5. Bonjour, Je remets des photos de cette reineckeidae (précédemment "spécimen n°13") qui n'est donc pas une Rehmannia reissi. Malgré qu'elle soit très incomplète, je pense pouvoir reconnaître quasi sûr une Rehmannia (R.) grossouvrei (PETITCLERC) macroconque, le variant B à costulation fine et dense cité par CARIOU (1984) et qui est assez caractéristique. Je crois reconnaître le stade à bullae avec des côtes tri ou quadrifurquées + intercalaire caractéristique du variant B. C'est donc l'espèce indice de la sous-zone à grossouvrei de la province subméditerranéenne à laquelle appartient à priori le Bugey, la correspondance en province subboréale la placerait donc dans la zone à Koenigi (sous-zone à Gowerianus) qui est utilisée par ENAY pour la notice de la carte de St Rambert. Avec 44 mm de hauteur, on devrait être à un diamètre estimé autour des 150 - 160 mm. Je sais pas si c'est passionnant, mais comme j'avais un peu galéré sur le coup du variant...
  6. J'ai pu identifier avec quasi certitude la perisphinctidae de la dernière photo (numérotée "1" sur la photo). Il s'agirait d'une Choffatia (Grossouvria) chanasiense MANGOLD 1970, d'après MANGOLD 1970... Mon exemplaire n'a essentiellement que la loge d'habitation de bien conservée. L'identification se base sur le fait que l'espèce a déjà été retrouvée dans l'oolithe ferrugineuse du même site et à proximité, l'âge correspond donc (zone à Koenigi et/ou éventuellement Patina) et que la description correspond. Les dimensions d'une part, bien que la mienne soit légèrement plus comprimée (ce qui peut provenir d'une déformation). D'autre part, les formations paraboliques présentes sur le premier quart de tour de la loge, les côtes secondaires nettement rétroverses qui deviennent radiales en fin de loge, les côtes primaires bifurquées avec une côte intercalaire externe entre chaque paire de secondaires, la loge qui tend à se comprimer. Le péristome est donc par contre partiellement conservé.
  7. Salut, Il faudrait vraiment que tu détermines précisément dans quel niveau tu es. Si c'est au Mont du Chat, y a un peu de tout entre le bajocien et l'aptien. Mais le Mont du Chat est bien connu pour sa faune callovienne paraît-il (je suis pas allez voir... encore), voir ici : https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00971360/document C'est un peu daté, mais ça cause d'une Oppelia subdiscus par exemple, qui pourrait ressembler à tes ammonites, et trouvée dans la même zone. A voir... Et puis une photo de la taramelliceras serait bienvenue aussi.
  8. Bonjour, Théoriquement, je suis dans le callovien inférieur, une Cadoceras serait peut-être une piste à suivre (??). Bon, faut dire que l'engin est bien mal conservé... Avec 25 cm, c'est déjà la moitié de la couche qui est sensée regrouper une bonne part du callovien inférieure à elle seule avec ses 50 cm environ d'épaisseur. La roche est parfois en lumachelle, avec des fragments de coquilles d'ammonites à la pelle, des brachiopodes et quelques gastéropodes, sans oublier des rostres de bélemnites. Je crois que c'est ce qu'on appelle une série condensée ? Avoir une ammonite complète tient du miracle. D'ailleurs, sur celle-ci, je crois deviner l'ouverture ("lappets"), je rêve ou pas ?
  9. Ah ? quand je dis que j'y connais rien... :) ok... ce serait une ammonite alors, j'ai encore du boulot pour identifier tout ça. Je galère rien que pour la famille des fois !
  10. Donc, voilà le truc "énorme"... en fait je penche pour un nautile, le diamètre étant de 25 - 30 cm. La bestiole était visiblement cassée avant d'être enfouie vu qu'on y trouve des fragments d'ammonites et de brachiopodes. Il est en 3 morceaux. Le principal morceau : Les 2 autres morceaux assemblées, montrant la forme de la section, du moins au niveau du ventre : Vue de profil : Ici, on voit comme des côtes sur la zone ventrale : Je n'ai pas connaissance de nautiles de cette taille à ce niveau (Callovien inférieur et/ou moyen). Le truc bizarre, c'est que celui-ci était en fait juste à côté d'un autre nautile de bonne taille, également brisé... mais visiblement pas de la même espèce...
  11. Ok ! mea culpa... je viens de me rendre compte que je m'étais un peu planté. En fait, la plupart des fossiles que j'ai trouvé, je pense maintenant qu'ils viennent de l'oolithe ferrugineuse. J'avais du mal à faire la différence entre les "calcaires bicolores" et l'oolithe ferrugineuse, simplement parce qu'il ne s'agit en fait que des calcaires bicolores, et ce que je pensais être le début de l'alternance calcaréo-argileuse est cette fameuse oolithe ferrugineuse. Les fossiles pourraient alors provenir de tout le Callovien inférieur, et non le Callovien moyen. Je dois être un peu lent à piger... J'ai trouvé un truc énorme, incomplet mais bien balèze (un nautile je dirais), je ferai une photo dès que ma femme aura accepté un énorme cailloux de plus dans la maison...
  12. Spécimen n°13 : toujours dans le même banc que les précédents, j'opterais pour une reineckeiidae. Les tubercules sont très bas sur la hauteur des flancs. La longueur du morceau est 12 cm. On voit comme une légère constriction (à droite ci-dessous). La coquille a visiblement été brisée avant fossilisation, sur la 2ème photo on devine un autre morceau de coquille qui est imbriqué dans le premier. Je pense à Rehmannia reissi sans aucune preuve évidente bien sûr. Les suivants proviennent du même site, mais dans les éboulis ou dans des coulées. Spécimen n°14 : pas de preuve réelle que les 2 fragments vont ensemble, ça colle pas tout à fait mais presque. Pas de trace d'oolithe ici, ça vient des bancs calcaires plus haut. Reineckeia sans problème je pense, je parierais sur anceps mais sans ammonites complète... Spécimen n°15 : ici aussi, je penche pour Reineckeia anceps, le rayon est de l'ordre de 12 - 13 cm. J'ai trouvé le plus gros fragment avant l'hiver, l'autre il y a quelques jours... il doit y avoir le reste quelque part... idem, ça vient des bancs calcaires plus haut. Spécimen n°16 : un petit morceau que je verrais bien en reineckeiidae aussi ? Spécimen n°17 : perisphinctidae ? Indosphinctes ?? la section est aplatie (visiblement déformée aussi, ce qui accentue la chose), ovale. Ça rappelle le n°7. Spécimen n°18 : perisphinctidae, section arrondie, au moins une constriction assez marquée, Choffatia ? Spécimen n°19 : Macrocephalites gracilis ? ou proche ? la section est relativement comprimé. Je n'ai aucune idée malheureusement de sa position stratigraphique.
  13. Encore des fragments... Les n°5, 6 et 7 : perisphinctidae sans plus de précisions. Spécimen n°5 : Spécimen n°6 : sur ce morceau on voit bien une constriction. Spécimen n°7 : Spécimen n°8 : une reineckeiinae à priori. Spécimen n°9 : Hecticoceras très fine, à côtes falciformes. Spécimen n°10 : petit morceau d'Hecticoceras (?), visiblement plus épaisse. Spécimen n°11 : Hecticoceras (?) Spécimen n°12 : celle-là montre bien la difficulté à dégager ces ammonites ! par contre, on voit relativement bien une partie des sutures. Ah oui, c'est clair que ça ressemble.
  14. Merci ! Toutes ces ammonites proviennent du même banc. Je suis quasi certain qu'il s'agit du Callovien moyen. Si je devais dire une bêtise, je dirais que la première, c'est peut-être encore du Kosmoceras, macroconque en l'occurrence. L'enroulement semble similaire à celui des kosmoceratinae macroconques de la période (par exemple jason), la forme de la coquille platycône aussi, présence de tubercules ombilicaux, côtes secondaires fines et nombreuses, légèrement proverses et qui semblent s'effacer vers la fin des tours, ouverture ombilicale marquée. Bref, ça m'y fait penser... dommage qu'elle soit si abimée... Sincèrement, je suis quasi sûr que c'est pas le Bathonien à ce niveau.
  15. Bonjour et merci pour la réponse, Tiens, c'est vrai que ça a un air de Morphoceras macrescens. On voit peut-être un peu plus de tours internes. C'est aussi vrai que je peux pas être certain du Callovien (je reste un gros débutant mal dégrossi) même si j'ai de bons indices (Kosmoceras, Hecticoceras et Reineckeia plus ou moins anceps plus ou moins plus haut). Bref, si c'est pas callovien c'est que je me suis bien planté. Ce qui me dérange avec Bullatimorphites, c'est qu'elles sont souvent bien plus épaisses. Bon, je m'excuse de la faible qualité des ammonites qui vont suivre, le substrat est marneux avec des blocs plus durs bourrés d'oolithe, les fossiles sont sous forme de moules bien fragiles et beaucoup semblent avoir été fossilisés déjà brisés. Spécimen n°2, que j'ai envi de rapprocher de Kosmoceras gulielmii (sous-zone à Medea) ?? : Du site d'Hervé Châtelier pour comparaison : http://ammonites.fr/Fiches/0777.htm Spécimen n°3, bien mal conservé, je dirais aussi Kosmoceras mais les côtes sont plus fines... Kosmoceras medea ? Spécimen n°4, que j'ai encore envi de rapprocher de Kosmoceras, sans grande conviction : Le ventre semble relativement plat, mais pas de trace de tubercules. Je n'arrive pas à les dégager plus que ça !