Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum

Vente et achat de minéraux français et cristaux du monde sur Internet.
▲  Vente et achat de minéraux français et cristaux du monde sur Internet  ▲

Protection oui, protectionisme non! Protectionnite encore moins!


Recommended Posts

Alors maintenant ça y est , on "éduque" à sens unique les enfants. Bien sûr on se garde d'exposer un avis différent pour permettre de peser le pour et le contre. Voici donc point par point les réaction que suggèrent un tel document "unique" (heureusement)!

Gare à vous, pilleurs, vandales, collectionneurs, revendeurs, trafficants de tous poils, Guignol arrive, et ça va barder!

Des gents vivent grâce à la collecte de minéraux ou de fossiles à Madagascar, au Maroc, en Chine, en Bolivie, au Pérou etc… Et ils n’ont que cela comme source de « pognon » et ne pas mourir de faim! Les mineurs de Roumanie , du Maroc, arrondissent leurs faibles revenus. Voilà des faits qui correspondent à une idée très en vogue: « le commerce équitable. » Il existe même des actions de collectionneurs pour tenter de le rendre plus équitable ( voir actions de Géopolis)

Si ce commerce n’existe pas, les minéraux sont du minerai détruit par l’industrie. Comme certains sont la gangue, ils n’ont aucune valeur industrielle.

S’il n’y avait pas de clients pour minéraux et fossiles, jamais on n’aurait sorti les merveilles qui trônent dans les musées , jamais les mineurs ne se seraient souciés de prélever avec délicatesse et on se contenterait, comme jadis, d’échantillons « bigornés » qui sont aujourd’hui déclassés par les nouveaux exemplaires(parole de conservateur de grande collection)

Les collectionneurs et revendeurs traités de pilleurs et vandales sont pourtant 2 fois sur trois à l’origine des découvertes, et quand on prend la peine d’observer leurs collections, la haute qualité de préservation est tout à fait l’inverse du résultat obtenu par un vandale pilleur qui casse et se soucie fort peu de la qualité de ce qu’il vole. Si les collectionneurs sont des voleurs ou des pilleurs on comprendra donc mal pourquoi des responsables de certains musées se portent acquéreurs de collections privées entièrement achetées, après la mort des propriétaires, sans débourser un sous (grâce à une dation par exemple); là on ne crache plus dans la soupe ! Ne serait-ce pas "hypocrite" ?

Les infiniment nombreux fossiles et minéraux vendus ou échangés ou trouvés ne sont pas aussi rares qu’on le prétend. Ils constituent de multiples exemplaires que l’érosion, ou les mineurs mettent à disposition des acheteurs. Personne ne s’insurge de la vente d’un minerai par millions de tonnes; pourquoi donc s’émouvoir de la gangue qui dans ce cas finit broyée en stériles? C’est le destin industriel des cristaux de quartz des gangues!

« Trafic » dit-on… Des musées comme celui de Pékin vendent leurs surplus officiellement à des commerçants patentés importateurs, dans toutes les règles internationales du commerce. Cette économie fait vivre du monde, faut-il les réduire au chômage ?

« Apprendre à protéger » est-ce laisser faire en toute impunité la nature qui érode et donc brise, use, dissout ? Tout prélèvement est une protection du fossile ou du minéral voué naturellement à une disparition inéluctable. Les laisser en place c’est les condamner à mourir une deuxième fois. Le plus grand des vandales c’est la nature! (parole du paléontologue Bob Bakker.)

Les « droits à la mémoire de la terre »: comme toute mémoire est effaçable, celle de la terre l’est aussi: l’érosion s’en charge et il est surprenant que les protectionnistes l’oublient systématiquement. Nombreuses sont les preuves de sauvetages in extremis de fossiles ou de minéraux, échappant au gel, aux vagues, à l’altération chimique, il suffit de faire un peu de terrain pour que cette évidence saute aux yeux.

Il y a une énorme confusion dans le concept de « protection »: ce n’est pas en les laissant sur place que minéraux et fossiles puissent être protégés ; bien au contraire c’est alors les abandonner à leur triste sort: devenir des roches détritiques puis des sédiments. Comment se peut-il que des gens ayant étudié la géologie soient aussi amnésiques sur ce sujet essentiel?

Il existe un énorme paradoxe dans l’idée d’interdire toute action risquant d’endommager les fossiles, car c’est justement l’inaction des Hommes qui dans ce cas laisse le libre cours à l’érosion , laquelle se charge naturellement d’endommager pour le moins , voire d’annihiler tout ce qui affleure. Vue l’actualité il faudra logiquement songer à mettre en examen l’érosion pour ses incomparable méfaits!

Quand au destin des panneaux d’informations des sites protégés ils ont toujours fini sous forme de stèle funéraire sur un site mort par absence de fréquentation, avec comme gerbe florale un tapis de ronces et de mauvaises herbes (voir Vireux)

Ces protectionnistes qui se veulent pédagogues tuent la passion dans l’œuf, celle là même qui est très souvent à l’origine des vocations de chercheurs, lesquels ont quasiment tous commencé par une collection de « cailloux », ils le confessent volontiers. Tous les Humains depuis nos premiers ancêtres ont collectionné pierres et coquillages pour s’en parer, ou pour les utiliser comme moyen d’échange, de proto monnaie . La collection est un phénomène spécifiquement humain et elle fut à l’origine de la possibilité d’identifier avec des références, de classer aussi.

En quoi le « citoyen λ » pire encore « l’enfant λ’» devrait être privé du plaisir de la découverte et de la libre appropriation d’un objet trouvé dont il pourra parler ultérieurement et même l’étudier de près (car tout le monde des

Paléontologues sait que l’on n’étudie pas un fossile sur le terrain mais on l’apporte au labo, comme le préconisait le grand géologue lillois Jules Gosselet, et comme le confirme le paléontologue Eric Buffetaut. Qui est prêt à entendre ces vérités premières de terrain ? Vous comprendrez maintenant pourquoi certaines personnes nous refusent un droit essentiel en démocratie: le droit à la parole, etceci en nous évinçant de leurs colloques.

On a déjà bien du mal à intéresser l'élève au peu de fossiles trouvables lors d'une mini excursion géologique, si en plus il ne peut pas s'approprier l'objet et le mettre en valeur en classe devant les autres camarades, où va-t-on ? Il faudra lui dire de le laisser par terre là où il l'a trouvé? Et que croyez vous qu'il se passe dès que le prof aura tourné le dos ? Lui ou un autre se l'appropriera, et la situation dégénèrera immanquablement. On voudrait torpiller l'intéressement et semer la zizanie que l'on ne s'y prendrait pas autrement. Agir de la sorte c'est bien mal connaître la psychologie des enfants et surtout des adolescents.

Voilà où mène la confusion entre protection et protectionite. Evident non ? Qu'en pensez-vous ?

Link to comment
Share on other sites

Je suis absolument d'accord avec toi, j'ai plutôt l'impression d'être parfois un "sauveteur" lorsque je ramène un trilobite à la maison (puisque c'est mon truc). C'est vrai que je m'en occupe "amoureusement" et je pense que si nous voulons que notre passion vive et perdure, il faut la vivre sérieusement, avec passion (observation, classement, étiquetage etc............) d'autre part (comme je le disais dans une autre discussion) il est impératif que lorsque nous quittons un lieu personne ne soit capable de dire que quelqu'un est passé, nous devons laisser l'endroit comme nous l'avons trouvé ! nous devons être extrêmement sérieux dans notre activité si nous voulons avoir la moindre chance d'être écouté !

Link to comment
Share on other sites

Etant moi-même collectionneur de cailloux, je suis également assez d'accord sur le principe de "ramasser" les fossiles et minéraux pour les protéger de leur destin inévitable, la destruction par érosion. Mais il y a 2 choses qui me turlupinent: d'abord je pense qu'il faut bien faire la distinction entre prélever un ou plusieurs échantillons pour sa collection privée et piller un site --> ou est l'intérêt de posséder 100 kilo de tel granite ou 500 amonites de telle espèce si ce n'est pour les exposer dans un musée? çà en est arrivé à un tel point que sur certains sites, abusivement "visités", il n'est plus possible de trouver les fossiles pour lesquels ledit site était réputé sans devoir casser la roche ou creuser et donc participer à l'érosion... ce qui visiblement ne pose aucun problème pour certaines personnes; pour exemple je citerai 2 sites: une plage avec des schistes à trilobites sur une presque-île bretonne et une méga-pegmatite avec des béryl(même pas gemmes...) et tourmalines roses pluri-centimétriques en Bretagne également qui ont été tellement exploités que c'est une chance de trouver encore quelque chose d'intéressant. Ensuite comme il a été dit il est véritablement important de collecter les minéraux et autres avant leur destruction afin de les conserver pour études et pour que les gens (j'entends par la "monsieur tout le monde") puissent les découvrir. Mais pour celà il faudrait que les collectionneur présentent leurs collections, ce qui n'est souvent le cas qu'après leur mort quand un musée en fait acquisition... ce qui relève alors un autre problème qui est celui des prix d'acquisition des cailloux pour les scientifiques du fait des enchères engagées par les collecionneurs: par exemple, et je pense que c'est le plus important, on peut citer le cas des météorites qui sont vendus des fortunes par des gens qui se les ont appropriées et que les scientifiques ne peuvent se permettre d'acheter pour pouvoir les étudier, si ce n'est les plus communes...

Tout ceci est peut être un peu fouilli mais il y a des idées sur lequelles cogiter un peu, non?

Jean

Link to comment
Share on other sites

Le prix des objets géologiques est très faibles ! Il suffit d'acheter "La gazette de Drouot" une fois pour se rendre compte du prix des choses !

Et de l'argent, il y en a pour qui fait l'effort d'aller le chercher ! A titre d'exemple, un concert d'une vedette de la chanson française a reçu d'une région 350.000 euros de subvention, un seul concert ! (C'est très courant !)... Et le colloque d'un organisation politique 25.000 euros de la même région !

Les fossiles ne valent rien, sauf les grands vertébrés... Avec 100.000 euros, une paille pour une strcuture culturelle, on monte le meilleur musée présentant la paléontologie de la France...

La plage de Crozon est toujours aussi riche en trilobites...

Link to comment
Share on other sites

Le prix des objets géologiques est très faibles ! Il suffit d'acheter "La gazette de Drouot" une fois pour se rendre compte du prix des choses !

--> pour les objets communs peut être ... je n'en achête pas, je trouve que celà a beucoup plus d'intérêt de les trouver soi-même, ce qui donne l'occasion de bonnes rigolades entre amis et surtout de tenter de replacer le minérale ou autre dans son contexte de formation/mise en place... mais pour ce qui est des météorites, les plus rares (je ne parle pas des chondrites carbonées que l'on trouve "partout" -dans tous les musées-) qui sont parfois les plus intéressantes sont vendues à plusieurs centaines de milliers d'euros, ce qui évidement les rends inacessibles à la recherche (qui de temps en temps essaie de s'en procurer de très petits fragments...)

Et de l'argent, il y en a pour qui fait l'effort d'aller le chercher ! A titre d'exemple, un concert d'une vedette de la chanson française a reçu d'une région 350.000 euros de subvention, un seul concert ! (C'est très courant !)... Et le colloque d'un organisation politique 25.000 euros de la même région !

--> ouvrons les yeux, la France n'est pas connue pour son mécénat envers la science et surtout envers la recherche fondamentale

Les fossiles ne valent rien, sauf les grands vertébrés... Avec 100.000 euros, une paille pour une strcuture culturelle, on monte le meilleur musée présentant la paléontologie de la France...

--> là je suis curieux: à part le museum d'histoire naturelle de paris et sa formidable gallerie de paléontologie et d'anatomie comparée*, je ne voit pas d'autre musée digne de ce nom en France

*à noter que seulement une petite partie des collections y est exposée par manque de moyens justement...

La plage de Crozon est toujours aussi riche en trilobites...

--> merci de ne pas en dire plus / çà ne l'est malheureusement plus vraiment depuis que le musée de minéralogie y emmène des groupes scolaires (je le sais parce que je l'ai vu par moi-même -un après midi de recherche sur toute la plage et juste un demi trilobite trouvé- et parce que j'ai une amie qui travaillait dans ce musée jusqu'en juin dernier...) - bien sur qu'il y en a certainement encore mais je ne fait pas partie de ceux qui éclatent la roche pour récupérer des fossiles frais dessous... d'ailleurs il me semble que c'est passible d'amende puisque celà va à l'encontre de la loi littorale (n°86-2 du 3 janvier 1986 - lutte contre l'érosion et préservation des sites entres autres)

Jean

Jean

Link to comment
Share on other sites

En fait, pour les météorites, il y a un détail à bien comprendre : les "scientifiques" n'ont besoin pour étudier une météorite que de 1 ou 2 cm3... L'objet en lui même n'est pas intéressant, c'est un objet de déco, d'expo, de collection, pédagogique, didactique, de frime, de rêves... Mais pour faire avancer la Science, 1 ou 2 cm3 suffisent...

Ensuite, les météorites qui se vendent cher sont surtout de "grosses "météorites, bien connues, surtout achetées non pas par des collectionneurs "éclairés", mais plus pour la frime...

Ensuite, en France les structures publiques ont comme souvent mal géré la situation... Elles avaient un des plus importants stocks de météorites au monde, notamment de "chutes" anciennes, rares sur le marché, et recherchées des vrais collectionneurs ou d'autres structures de recherche... Pas de soucis pour récupérer les nouvelles chutes, elles avaient de quoi faire des échanges... "Tu me donne un cm3 de cette nouvelle chute, je te donne 1 cm3 de telle chute ancienne..." Tout allait pour le mieux jusqu'à l'apparition fin des année 90' de "la loi musée", qui interdit aux structures publiques de faire des échanges... Une excellente initiative pour les musées d'art, une stupidité pour les collections de minéralogie ou de météorites, il faut que les objets puissent entrer et sortir...

Et boum, voilà, nos structures publiques sans le sous, et sans possibilité d'échange... Ceci dit, ces structures n'ont jamais vraiment cherché à obtenir des crédits, à trouver des mécènes, des donateurs...

Tu montes une expo itinérante, un concept texte+illustrations+objets, tu fais faire les panneaux d'expo par une structure partenaire (Géopolis ?!), tu présentes en premier l'expo là où cela a été négocié avec ton partenaire (St Marie aux Mines ?!), et tu fais faire un tour de France de ton expo (museum régionaux,...), et pas de soucis pour des fonds pour de nouvelles acquisitions !

Un exemple vite fait de ce que l'on peut faire au lieu de se lamenter...

:debousole:

Malheureusement, il y a un problème de "culture" chez les responsables de collection publique en France...

Bien amicalement à tous, Théo.

Link to comment
Share on other sites

En parlant de musée, il n'existe pas de vrai musée de géologie avec toutes les disciplines associées dans notre belle région du Nord de la France, et ce malgré tous les passionnés qui se regroupent chez nous.....

J'avais cru entendre à une époque que c'était le rêve de nos passionnés locaux que de créer une telle structure..... J'imagine bien que ce n'est pas la motivation qui manquerait dans ce cas, mais comme toujours .... les fonds :debousole:

En parlant de dégradation du patrimoine géologique par la nature, voici une petite photo récente de la carrière de Vireux dans les Ardennes, où j'ai accompagné les élèves de 1ère S. Même si le pli coffré n'est plus visible dans son intégralité (en plus, du soleil et de la brume sur la photo), la flore et la faune sont mises en avant au détriment de la géologie, avec beaucoup de plantes qui se développent abondamment dans le milieu autrefois hostile....

post-32-1148332810_thumb.jpg

En tout cas, je préfère voir ce genre d'avenir aux carrières que le destin de décharge publique comme pour la carrière de Leforest, et pas mal de nos carrières régionales menacées dans le Boulonnais....

Link to comment
Share on other sites

En fait, pour les météorites, il y a un détail à bien comprendre : les "scientifiques" n'ont besoin pour étudier une météorite que de 1 ou 2 cm3... L'objet en lui même n'est pas intéressant, c'est un objet de déco, d'expo, de collection, pédagogique, didactique, de frime, de rêves... Mais pour faire avancer la Science, 1 ou 2 cm3 suffisent...

Oui je suis bien conscient de çà , seulement c'est 1 ou 2 cm3 par laboratoire ... et tout le monde sait que pour valider des mesures ou une théorie il est important que les mesures/expériences soient réalisées conjointement dans plusieurs laboratoires. De plus ce n'est pas vrai qu'une météorite dans son intégralilté est inintéressante: pour exemples, 1) il est important de pouvoir parfois faire des comparaison entre la surface et l'intérieur de la pierre pour voir comment a "réagit" la météorite lors de son passage dans l'atmosphère ou autre; 2) plus le morceau sera gros et plus on pourra mettre en évidence les fameuses structures de Widmanstatten dans les météorites ferreuses qui permettetront ensuite de savoir à quel température était le caillou et combien de temps il a mis pour refroidir (voir par exemple la définition de Buchwald: Buchwald Vagn F. Handbook of Iron Meteorites Vol. 1; University of California Press, 1975)

Ce ne sont que 2 exemples parmis d'autres, peut être que quelqu'un pourra en apporter d'autres...

Bien amicalement

Jean

Link to comment
Share on other sites

Je ne suis peut-être pas sur la bonne page...

Mais je me souviens avoir lu sur une page "respectons les lieux pour ne pas donner à nos détracteurs une preuve de destruction d'un lieu"...quelque chose comme ca.

Si la majorité des gens agissent de manière sage, d'autres ont déja agit de manière spectaculaire ce sont ces faits là que le grand public retient. Ces agissement ont beaucoup plus de poids dans un procès par exemple.

Si deux personnes utilisent la dynamite...on cherchera à interdire la prospection de facon radical et tout le monde en sera puni.

Malheureusement, des faits sont contre nous et je ne pense pas qu'on puisse y changer quelque chose.

Pour cela je peux comprendre des protectionnistes, imaginons un gisement facil d'accès avec une minéralogie alechante...il y aura forcément des abus. Quelque part une roche, est toujours pareil avec un trou dedans ou pas mais je n'aime pas voir des traces de foreuse un peu partout sur un gisement, il y a une subjectivité dans ces idée mais ces traces ne sont pas naturelles.

C'est triste d'en venir à l'interdiction mais pour certains sites l'impact est vraiment visible.

je vous invite a voir une découverte extraordinaire en Suisse pour ceux qui ne connaîtrait pas encor

cela commenca comme ca...

2000AUG_36b.jpg

Puis ce fut une veritable mine

Neg21-.jpg

KluftLaengsschnitt_02.gif

Des cristaux géants furent découverts

Une découverte incroyable, c'est vrai, mais quel est l'impact dune telle exploitation sur l'environnement ?...

Link to comment
Share on other sites

La Suisse n'a pas de leçon à recevoir en matière de gestion de l'environnement, bien au contraire, et de grosses fouilles minéralogiques sont possible...

Pourquoi ? Parce que la Suisse a bien compris qu' extraire les critaux, c'est les protéger !

L'impact environnemental est quasi nul... Dans l'exemple montré, et il en existe des centaines en Suisses de ce type, quelques m2 carré sont touchés par la fouille, c'est à dire rien du tout... Même pas la superficie d'un chalet ou d'un pylone de télésiège... Il aurait été intéressant d'avoir un plan large du site, la fouille ne doit même pas être visible à quelques dizaines de mètre... Sachant qu'en 1 journée de travail, c'est rebouché... Et aucun impact sur le long terme sur quoi que cela soit... Il faut quand on parle d'environnement avoir une vision de long terme, à plusieurs années ou dizaines d'années... Par expérience, on sait que ce type de trou non réamménagé après exploitation disparait tout seul en quelques années... Et si le site est réhabilité en fin de fouille, c'est très très rapide...

Un exemple historique peut être les sites miniers et minéralogiques fouillés en Oisans au 18 et 19ème siècle, malgrès le nombre et l'importance des travaux, on ne retrouve presque plus rien, et pour ce qu'on retrouve, il y a plsu grand chose à voir...

Les Suisses ont une vision pragmatique des choses, et non "religieuse" ou "idéologique" comme certains en France, et grâce à ce bon sens, ils ont un patrimoine minéralogique préservé et accessible, tout en cultivant une tradition ancestrâle, la recherche des cristaux en montagne...

Link to comment
Share on other sites

bonjour:

Pour prèciser la découverte des cristaux géants ( plus particulièrement deux grandes pièces) , le filon passe dans des prairies et le trou a été rebouché; actuellement on ne voit plus rien. Les fouilles ont été faites avec toutes les autorisations nécessaires.

Link to comment
Share on other sites

Pourquoi ? Parce que la Suisse a bien compris qu' extraire les critaux, c'est les protéger !

L'impact environnemental est quasi nul... Dans l'exemple montré, et il en existe des centaines en Suisses de ce type, quelques m2 carré sont touchés par la fouille, c'est à dire rien du tout... Même pas la superficie d'un chalet ou d'un pylone de télésiège... Il aurait été intéressant d'avoir un plan large du site, la fouille ne doit même pas être visible à quelques dizaines de mètre... Sachant qu'en 1 journée de travail, c'est rebouché... Et aucun impact sur le long terme sur quoi que cela soit... Il faut quand on parle d'environnement avoir une vision de long terme, à plusieurs années ou dizaines d'années... Par expérience, on sait que ce type de trou non réamménagé après exploitation disparait tout seul en quelques années... Et si le site est réhabilité en fin de fouille, c'est très très rapide...

Un exemple historique peut être les sites miniers et minéralogiques fouillés en Oisans au 18 et 19ème siècle, malgrès le nombre et l'importance des travaux, on ne retrouve presque plus rien, et pour ce qu'on retrouve, il y a plsu grand chose à voir...

Je ne suis pas entièrement d'accord encore une fois: si extraire les cristaux c'est effectivement les protéger, alors allons-y gaiement et labourons la Terre... Impact environnemental quasi nul --> hum...çà dépend à quelle échelle on en parle: bien sur qu'à grande échelle l'impact est nul mais localement, le fait de creuser (et encore en plus en montagne) accentue l'érosion puisque à partir du moment ou l'on creuse on retire la couverture végétale, "épiderme" de la Terre. Et çà m'étonnerait fort, en tout cas je n'en ai jamais été témoin, que le géologue de terrain se soucie un brin des plantes qui se trouvent -malheureusement pour elles- sur son gisement de prédilection et qu'il resème ou replante après son passage... Dans le cas présenté ci-dessus par orlean, je suppose que même si le trou a été rebouché après l'extraction des cristaux géants, étant devenue une zone faible de la roche (zone fracturée et remplie, partiellement, de terre), il est sujet à une érosion plus importante qu'alentours. Et que justement , à long terme, on pourrait avoir, pourquoi pas la mise en place d'un ruisseau ou d'un couloir d'éboulement...

Pour ce qui est de l'exploitation industrielle, j'ai eu la chance d'avoir des cours de ressources minérales et minières à la fac et la possibilité de visiter des sites (essentiellement des carrières -sable, andalousite,...) et de pouvoir discuter directement avoir les exploitants. Aujourd'hui les exploitations sont soumises à des réglementations qui les obligent à réhabiliter les sites après l'arrêt de production, ce qui n'est pas toujours vérifié si la boîte fait faillite par exemple...mais le site ne ressemblera jamais à ce qu'il était avant (il reste une importante cicatrice): par exemple, du côté de Rennes, les carrières de sable sont transformées en plan d'eau... mais bon c'est déjà mieux que rien. Par contre il y a énormément de mines en France et ailleurs dans le monde qui lors de l'arrêt de l'exploitation ne sont pas rebouchées, ce qui pose énormément de problèmes quand par exemple, quelques années après, on souhaite construire une route ou des habitations sur le site... ou dont on ne sait que faire des stériles et autre résidus. Mais c'est sur qu'il y a aussi des sites qui sont très bien réhabilités, çà je suis d'accord.

En tout cas je pense que c'est bien aussi de laisser en place les minéraux (d'autant plus quand ils sont imposants) tant qu'ils ne sont pas détachés de leur encaissant; c'est toujours agréable de se ballader dans la nature et d'observer les choses in situ... personellement je n'aimerai pas trop que quelqu'un vienne par par chez moi détruire et/ou s'accaparer les quelques curiosités géologiques. Il y a par exemple dans une forêt allemande, une énorme amonite dans un rocher sur le bord d'un chemin que tous le monde observe en randonnant et ce serait dommage si un jour quelqu'un venait la récupérer pour la mettre dans son salon...

Jean

Link to comment
Share on other sites

Je serais correct mais ferme, penser que l'on peut laisser des minéraux cristalliser en place (sauf cas exeptionnel) relève d'un manque de connaissance certains de la minéralogie, des minéraux et leurs gîtes...

Notamment pour les Alpes !

Je dis cela très gentillement, mais fermement...

On ne peut comparer des sites industriels à des fouilles de quelques mètres carrées... Et oui malheureusement, les carrières sont remblayées et revégétalisées, ce qui prive la population, les étudiants, les chercheurs, les naturalistes, d'un accès au Patrimoine Géologique, aux roches, fossiles, minéraux. Un certains nombres de carrières en fin d'exploitation devrait être laissé telle quelle !

Théo

Link to comment
Share on other sites

"Pour prèciser la découverte des cristaux géants ( plus particulièrement deux grandes pièces) , le filon passe dans des prairies et le trou a été rebouché; actuellement on ne voit plus rien. Les fouilles ont été faites avec toutes les autorisations nécessaires."

...content que ce soit rebouché, pour les autorisations c'est un exemple à prendre

Link to comment
Share on other sites

Je serais correct mais ferme, penser que l'on peut laisser des minéraux cristalliser en place (sauf cas exeptionnel) relève d'un manque de connaissance certains de la minéralogie, des minéraux et leurs gîtes...

Notamment pour les Alpes !

Je dis cela très gentillement, mais fermement...

On ne peut comparer des sites industriels à des fouilles de quelques mètres carrées... Et oui malheureusement, les carrières sont remblayées et revégétalisées, ce qui prive la population, les étudiants, les chercheurs, les naturalistes, d'un accès au Patrimoine Géologique, aux roches, fossiles, minéraux. Un certains nombres de carrières en fin d'exploitation devrait être laissé telle quelle !

Théo

Absolument, les minéraux ou fossiles laissés en place sont irrémédiablement voués à la destruction (sauf protections en dur importante mais alors ça se transforme en musée tout simplement!) Je pense que le problème des carrières en France est lié à la façon que l'on a de plus en plus d'appréhender les problèmes juridiques. S'il y a un accident, il faudra trouver un responsable, donc ce sera le propriétaire du lieu ou le "pauvre" maire de la commune qui n'y est pour rien. Résultat tout le monde sort les "parapluies" et évidemment on bouche tous les trous pour que personne ne tombe dedans ! Il faut complètement revoir les notions d'assurance et responsabilité enfin je pense !

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...