Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.

Livre sur les minéraux français
Livre sur les minéraux français.


Jeanrog

Membre
  • Content Count

    41
  • Joined

  • Last visited

Contact Methods

  • Website URL
    http://www.spectrosciences.com
  • ICQ
    0

Profile Information

  • Intérêts
    risques naturels
  1. Je ne suis pas entièrement d'accord encore une fois: si extraire les cristaux c'est effectivement les protéger, alors allons-y gaiement et labourons la Terre... Impact environnemental quasi nul --> hum...çà dépend à quelle échelle on en parle: bien sur qu'à grande échelle l'impact est nul mais localement, le fait de creuser (et encore en plus en montagne) accentue l'érosion puisque à partir du moment ou l'on creuse on retire la couverture végétale, "épiderme" de la Terre. Et çà m'étonnerait fort, en tout cas je n'en ai jamais été témoin, que le géologue de terrain se soucie un brin des plantes qui se trouvent -malheureusement pour elles- sur son gisement de prédilection et qu'il resème ou replante après son passage... Dans le cas présenté ci-dessus par orlean, je suppose que même si le trou a été rebouché après l'extraction des cristaux géants, étant devenue une zone faible de la roche (zone fracturée et remplie, partiellement, de terre), il est sujet à une érosion plus importante qu'alentours. Et que justement , à long terme, on pourrait avoir, pourquoi pas la mise en place d'un ruisseau ou d'un couloir d'éboulement... Pour ce qui est de l'exploitation industrielle, j'ai eu la chance d'avoir des cours de ressources minérales et minières à la fac et la possibilité de visiter des sites (essentiellement des carrières -sable, andalousite,...) et de pouvoir discuter directement avoir les exploitants. Aujourd'hui les exploitations sont soumises à des réglementations qui les obligent à réhabiliter les sites après l'arrêt de production, ce qui n'est pas toujours vérifié si la boîte fait faillite par exemple...mais le site ne ressemblera jamais à ce qu'il était avant (il reste une importante cicatrice): par exemple, du côté de Rennes, les carrières de sable sont transformées en plan d'eau... mais bon c'est déjà mieux que rien. Par contre il y a énormément de mines en France et ailleurs dans le monde qui lors de l'arrêt de l'exploitation ne sont pas rebouchées, ce qui pose énormément de problèmes quand par exemple, quelques années après, on souhaite construire une route ou des habitations sur le site... ou dont on ne sait que faire des stériles et autre résidus. Mais c'est sur qu'il y a aussi des sites qui sont très bien réhabilités, çà je suis d'accord. En tout cas je pense que c'est bien aussi de laisser en place les minéraux (d'autant plus quand ils sont imposants) tant qu'ils ne sont pas détachés de leur encaissant; c'est toujours agréable de se ballader dans la nature et d'observer les choses in situ... personellement je n'aimerai pas trop que quelqu'un vienne par par chez moi détruire et/ou s'accaparer les quelques curiosités géologiques. Il y a par exemple dans une forêt allemande, une énorme amonite dans un rocher sur le bord d'un chemin que tous le monde observe en randonnant et ce serait dommage si un jour quelqu'un venait la récupérer pour la mettre dans son salon... Jean
  2. Pour plus de détails : http://www.ecaraibes.com/article/article.a...=11745881608113
  3. Une dépèche AFP de ce matin fait état de 11 nuées ardentes se déplaçant jusqu'à 4km de distance du cratère et 76 coulées de lave pendant les 6 premières heures de la matinée (temps local je suppose...). La situation est dangereuse et les scientifiques indiquent qu'elle pourrait le rester pendant plusieurs mois... Jean
  4. bon bin ils n'en ont plus en réserve et ils ne savent pas où il pourrait y en avoir (probablement dans les foires aux livres???) bonne chance pour vos recherches...
  5. Oui je suis bien conscient de çà , seulement c'est 1 ou 2 cm3 par laboratoire ... et tout le monde sait que pour valider des mesures ou une théorie il est important que les mesures/expériences soient réalisées conjointement dans plusieurs laboratoires. De plus ce n'est pas vrai qu'une météorite dans son intégralilté est inintéressante: pour exemples, 1) il est important de pouvoir parfois faire des comparaison entre la surface et l'intérieur de la pierre pour voir comment a "réagit" la météorite lors de son passage dans l'atmosphère ou autre; 2) plus le morceau sera gros et plus on pourra mettre en évidence les fameuses structures de Widmanstatten dans les météorites ferreuses qui permettetront ensuite de savoir à quel température était le caillou et combien de temps il a mis pour refroidir (voir par exemple la définition de Buchwald: Buchwald Vagn F. Handbook of Iron Meteorites Vol. 1; University of California Press, 1975) Ce ne sont que 2 exemples parmis d'autres, peut être que quelqu'un pourra en apporter d'autres... Bien amicalement Jean
  6. je crois qu'il y a un labo qui s'occupe de çà à l'Institut Universitaire Européen de la Mer à brest (IUEM) - ils ont un site ouèb pour les adresses si çà t'intéresse. Jean
  7. donnez moi la référence exacte de cet ouvrage... je travaille au BRGM, j'irai questionner le service éditions...
  8. Je serai assez pour un nodule de goethite...mais ce n'est pas évident... pour plus d'info sur la goethite, une page intéressante: http://www.chez.com/ericlecaplain2/Goethite.html Jean
  9. bon visiblement c'est un peu tard mais il y a un site qui résume l'histoire géologique et tectonique de la région: http://geol.alsace.free.fr/histoire/histoire.htm ; je n'ai pas tout lu mais çà à l'air plutôt bien fait. Sinon j'ai fait un rapport sur le sujet en janvier dernier; sur accord de mes collègues je pourrai éventuellement te le faire parvenir. Dis moi par mail privé si çà t'intéresse. Jean
  10. Je viens de voir cette discussion... j'ai trouvé exactement la même chose en grande quantité il y a près de 10ans sur une plage de Servan/mer (35), ancien haut lieu du commerce maritime romain... à l'époque je pensais aussi que c'était peut être des météorites vu leur densité/forme/couleurs et puis je me suis renseigné... ce sont vraisemblablement des résidus de sidérurgie (peut être un alliage) qui sont parsemés de quartz (du sable, les fonderies n'étaient pas loinde la mer voir sur la plage même). Pour en couper, une scie à ruban classique peut venir à bout de petits fragments (1à2cm d'épaisseur) et c'est moins cher qu'une scie diamantée - j'ai déjà fais l'expérience, on obtient de bons résultats il faut juste penser à refroidir la lame avec de l'eau. Jean
  11. --> pour les objets communs peut être ... je n'en achête pas, je trouve que celà a beucoup plus d'intérêt de les trouver soi-même, ce qui donne l'occasion de bonnes rigolades entre amis et surtout de tenter de replacer le minérale ou autre dans son contexte de formation/mise en place... mais pour ce qui est des météorites, les plus rares (je ne parle pas des chondrites carbonées que l'on trouve "partout" -dans tous les musées-) qui sont parfois les plus intéressantes sont vendues à plusieurs centaines de milliers d'euros, ce qui évidement les rends inacessibles à la recherche (qui de temps en temps essaie de s'en procurer de très petits fragments...) --> ouvrons les yeux, la France n'est pas connue pour son mécénat envers la science et surtout envers la recherche fondamentale --> là je suis curieux: à part le museum d'histoire naturelle de paris et sa formidable gallerie de paléontologie et d'anatomie comparée*, je ne voit pas d'autre musée digne de ce nom en France *à noter que seulement une petite partie des collections y est exposée par manque de moyens justement... --> merci de ne pas en dire plus / çà ne l'est malheureusement plus vraiment depuis que le musée de minéralogie y emmène des groupes scolaires (je le sais parce que je l'ai vu par moi-même -un après midi de recherche sur toute la plage et juste un demi trilobite trouvé- et parce que j'ai une amie qui travaillait dans ce musée jusqu'en juin dernier...) - bien sur qu'il y en a certainement encore mais je ne fait pas partie de ceux qui éclatent la roche pour récupérer des fossiles frais dessous... d'ailleurs il me semble que c'est passible d'amende puisque celà va à l'encontre de la loi littorale (n°86-2 du 3 janvier 1986 - lutte contre l'érosion et préservation des sites entres autres) Jean Jean
  12. Les infos du week end concernant l'éruption du Merapi et les évacuations (en anglais): http://www.channelnewsasia.com/stories/sou.../209609/1/.html (dépèche CNA) --> l'activité reste inquiétante avec des coulées de lave et des nuages de gaz chaud qui brûlent tout sur leur passage; la zone est toujours placée en niveau d'alerte rouge; malgré celà des habitants des flancs du Merapi sont retournés chez eux pour s'occuper de leur bétail et de leurs cultures. Jean
  13. Etant moi-même collectionneur de cailloux, je suis également assez d'accord sur le principe de "ramasser" les fossiles et minéraux pour les protéger de leur destin inévitable, la destruction par érosion. Mais il y a 2 choses qui me turlupinent: d'abord je pense qu'il faut bien faire la distinction entre prélever un ou plusieurs échantillons pour sa collection privée et piller un site --> ou est l'intérêt de posséder 100 kilo de tel granite ou 500 amonites de telle espèce si ce n'est pour les exposer dans un musée? çà en est arrivé à un tel point que sur certains sites, abusivement "visités", il n'est plus possible de trouver les fossiles pour lesquels ledit site était réputé sans devoir casser la roche ou creuser et donc participer à l'érosion... ce qui visiblement ne pose aucun problème pour certaines personnes; pour exemple je citerai 2 sites: une plage avec des schistes à trilobites sur une presque-île bretonne et une méga-pegmatite avec des béryl(même pas gemmes...) et tourmalines roses pluri-centimétriques en Bretagne également qui ont été tellement exploités que c'est une chance de trouver encore quelque chose d'intéressant. Ensuite comme il a été dit il est véritablement important de collecter les minéraux et autres avant leur destruction afin de les conserver pour études et pour que les gens (j'entends par la "monsieur tout le monde") puissent les découvrir. Mais pour celà il faudrait que les collectionneur présentent leurs collections, ce qui n'est souvent le cas qu'après leur mort quand un musée en fait acquisition... ce qui relève alors un autre problème qui est celui des prix d'acquisition des cailloux pour les scientifiques du fait des enchères engagées par les collecionneurs: par exemple, et je pense que c'est le plus important, on peut citer le cas des météorites qui sont vendus des fortunes par des gens qui se les ont appropriées et que les scientifiques ne peuvent se permettre d'acheter pour pouvoir les étudier, si ce n'est les plus communes... Tout ceci est peut être un peu fouilli mais il y a des idées sur lequelles cogiter un peu, non? Jean
  14. Il semblerait qu'ils ne parleront d'éruption que lorsque le dôme s'effondrera... et entrainera peut-être la formation d'une nuée ardente + colonne éruptive
×
×
  • Create New...