Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.

Livre sur les minéraux français
Livre sur les minéraux français.


saperlipopette

Membre
  • Content Count

    57
  • Joined

  • Last visited

Profile Information

  • Genre
    Homme
  • Lieu
    Lyon
  • Intérêts
    Montagne au sens large et prospection

Recent Profile Visitors

557 profile views
  1. @jean bulbe Très joli! Belledonne versant Romanche ou versant Isère? Tu en as de la chance, nous il nous manque quelques kilomètres pour avoir le droit de retourner taquiner la fente alpine...
  2. Petites anatases millimétriques de la Lauzière, en forêt, à basse altitude, l'été dernier. Pas facile les photos... elles ont normalement une belle couleur miel et bleutée.
  3. @antakari Fabuleux ces quartz! Et sympa l'anecdote sur le quartz du voisin... Ça laisse rêveur l'étendue des zones de prospection!
  4. @tempo Je suis toujours aussi admiratif devant ces photos... Dur dur de rendre la vrai couleur des anatases! @D.cava Vivement le retour dans le Mont-Blanc!
  5. @otto lidenbrock Très belles ces pièces contemporaines de la Poype, ça fait vraiment plaisir de voir des pièces récentes @géolhobby Magnifiques les célestines !!
  6. Super cette découverte récente de la Poype! Si certains ont des infos ou des contacts pour l'accès (proprio ou club à contacter?), je suis preneur.
  7. Je ne l'ai pas sous la main, mais je crois qu'il y a un article dans l'un des derniers RM sur la couleur des épidotes de la Balme d'Auris en lien avec la composition. Et il me semble que dans un beaucoup plus vieux, on a une analyse des épidotes du Sambuis. On passe effectivement du vert bouteille presque noir au jaune.
  8. Si proche de Sarenne et si loin par la difficulté d'accès... (pas possible en 4x4, piolet recommandé ) L'intérieur d'une grande poche (un bon mètre de diamètre) où.... tout était cassé. Probablement avec le passage de l'eau. Il ne restait que quelques pointes en place et des grosses pointes très plates désolidarisées dans la glaise. Celle de droite fait bien 4x5cm. Mais à la surprise générale, tout les supports des quartz sont pleins de petites anatases de quelques millimètres. NB: On voit bien le reste de glaise au plafond !
  9. Là on est dans l'excellence!! Je misais beaucoup sur ce filon car il y a beaucoup de points communs avec certaines zones des Rivoirands (je pense à la vire suspendue à côté du gendarme). Mais pas de macle malgré des pointes assez plates et pas de sceptres aussi fabuleux!
  10. Pas sûr qu'il ait de vrais sceptres. Je pense plus à deux générations. Voici un autre exemple avec une face commune Et des pointes qui m'auraient presque fait penser à un très léger un anti-sceptre
  11. Merci! C'est le but, sentir l'humidité de la forêt et de la terre Petit quartz sceptre (ou pas??) de cette même poche. Une autre curiosité (ou peut-être un grand classique) d'un tout autre secteur plus proche de Vaulnaveys: des petites pointes grises avec fantôme un peu plus blanc. Et pour finir, une pointe avec fantôme de croissance de la draye de la Feyloulaz, trouvée dans une poche assez étroite, sans sidérite ni limonite, avec de la glaise gris verdâtre. Toutes les pointes avaient des fantômes. Aucun oxyde de fer dans la poche.
  12. Pour passer le temps loin de nos montagnes et pour faire remonter ce fabuleux post, quelques souvenirs de prospection: La vire aux châtaignes. Automne 2018, en redescendant un peu paumé dans les bois de Vizille d'une très longue prospection infructueuse et bien sûr à la nuit tombée, on repère un éperon inconnu dans une zone assez éloignée des sites classiques. Il fait assez sombre mais on décide de jeter un rapide coup d’oeil. Aucune trace d'activités antérieures malgré un minuscule filon de limonite et de quartz bien pourri sur une vire dans la partie supérieure. Je grattouille au tournevis mais rien d'intéressant. Poursuite de la descente droit dans le pentu en longeant l'éperon. Il est parcouru par une vire à sangliers sur la partie inférieure. Aller, on va jeter un coup d'oeil. Un bloc avec quelques aiguilles émerge sous la mousse. C'est curieux ça, bloc oublié, vestiges de vieux travaux? A la frontale, c'est pas évident et je ne vois pas beaucoup de traces de quartz autour. Nouvelle grattouille au tournevis le long du bloc. En 2 min, je ressens une délicieuse sensation de gratter dans une boîte de céréales un peu glaiseuse. Je continue avec les doigts. Une première petite plaque d'aiguilles de l'ordre du centimètre apparaît assez vite. Puis une seconde. Il est clair que c'est une petite poche à ciel ouvert. Bon, il fait nuit, on est un peu paumé et il faut retrouver la voiture. On rebouche le tout et on camoufle l'ensemble avec des feuilles, on ne sait jamais! Retour le lendemain à la première heure. Tout s'éclaircit de jour. La vire est effectivement traversée par un beau filon de quartz qui décroche juste sur le replat. C'est reparti, on débouche tout et on sort facilement quelques petites plaques. Rien de fabuleux, mais c'est toujours ça. Et puis on fini fatalement par taper sur du plus dur. Fin de la partie. Quelques sondages autour mais sans succès. Printemps 2019, je repense à notre vire. Vu la largeur du filon d'un bon mètre, l'angle de décrochage, c'est pas possible, on est forcément passé à côté de quelque chose. Retour sur la vire avec la masse. J'attaque le filon dans une zone de faiblesse sous la vire. Après quelques heures à la masse pour dégager des blocs, le terrain devient beaucoup plus souple et se travaille au tournevis. Tiens, la terre deviens pleine d'aiguilles. Tiens, des boulettes d'aiguilles. Je continue à grattouiller délicatement. Toutes les boulettes de glaise qui sortent sont désormais des petits flottants. Tête en bas, on continue à avancer dans ce qui se révélera être une poche de 40 à 50cm de large et d'environ 1m70 de profondeur tout en diagonale. Il se trouve que par chance, le bord droit de la poche est prédécoupé. Un léger levier et on sort plusieurs plaques intactes. L'intérieur est constitué d'un empilement horizontal de plaques de quartz bi-cristalisées, séparées par des zones de glaise grise à verdâtre avec des flottants parsemés de lentilles de sidérite et de petites pyrites. Été 2019, il faut être lucide, tout est bien trop instable la dessous et on n'est pas là pour creuser une mine. Abandon des travaux et on rebouche le tout. Les sangliers auront maintenant beaucoup plus de place pour passer. C'est curieux comme la faune locale s'habitue vite à notre présence: un cerf bien tranquille, un sanglier qui batifole, quelques chamois, des biches et des chevreuils plus furtifs. Elle était sympathique cette vire, bien tranquille, silencieuse, bien loin de la départementale 1091 et du tumulte quotidien!
  13. Je vois bien l'épidote, mais il n'y a pas des fantômes de chlorite aussi?
×
×
  • Create New...