Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.

Livre sur les minéraux français
Livre sur les minéraux français.


tanguydu30

Membre
  • Content Count

    150
  • Joined

  • Last visited

About tanguydu30

  • Birthday 05/06/1998

Profile Information

  • Genre
    Homme
  • Lieu
    Alès

Recent Profile Visitors

11,856 profile views
  1. Je modifierais des que j'aurais du temps. Sinon merci pour la faute.
  2. Bonjour à tous, je vous propose de venir poster vos dernières trouvailles ici, en les présentants telle que l'exemple ci-dessous : Exemple : Nom : CRISTAL de ROCHE Localisation : Arkansas, USA Dimension : 9x8x7 cm (plus les propriètés pour ce qui le souhaite) Merci de votre participation Amicalement Tanguydu30
  3. dans 30 ans , comme même pas...
  4. tanguydu30

    Quartz

    En faites je me suis trompé dans le titre et je les pas encore modifié.   dsl
  5. Tout ce qu'il y a dans ton garage (environ 10 000 pierre si je me souviens bien n'est ce pas)
  6. trop beau...   Il faut voir la suite
  7. Comment utiliser MINDAT ( www.mindat.org/ ) Pour ce qui aime pas trop l'anglais : http://translate.googleusercontent.com/translate_c?depth=1&hl=fr&prev=/search%3Fq%3Dmindat%26hl%3Dfr%26biw%3D1366%26bih%3D598&rurl=translate.google.fr&sl=en&u=http://www.mindat.org/&usg=ALkJrhi6nZjqEReH976d7cOk_VJcHEaRgg D'abord cliquer sur search pages Puis sur List Countries/Top Level Administrative Regions Puis choisir le pays Descendre tout en bas et choisir la region puis le département Apres avoir cliquer sur le departement selectionné, la liste des mineraux du departement apparait Il y a la carte des localités Et les principales carrieres et mines du departement Après avoir cliquer sur l'une d'elles une liste des mineraux et roches présents apparait Pour ce qui aime pas trop l'anglais : http://translate.googleusercontent.com/translate_c?depth=1&hl=fr&prev=/search%3Fq%3Dmindat%26hl%3Dfr%26biw%3D1366%26bih%3D598&rurl=translate.google.fr&sl=en&u=http://www.mindat.org/&usg=ALkJrhi6nZjqEReH976d7cOk_VJcHEaRgg Une suite a venir... Amicalement Tanguy
  8. I -La formation des orgues volcaniques Notez d'abord qu'il faut dire orgues (ou prismes) volcaniques au lieu d'orgues (ou prismes) basaltiques, car ce phénomène se manifeste aussi bien dans les basaltes que dans les phonolites (exemple à Bort les Orgues), les trachytes, les andésites... Le phénomène de prismation existe aussi dans les filons volcaniques verticaux (les dykes). Ils sont alors perpendiculaires aux bords du dyke (prismes horizontaux dans les dykes). Les prismes grossiers peuvent se débiter en dalles, appelées "lauzes" en Auvergne. Figure 1. Environs de Bort les Orgues Droits réservés - © - site personnel d'Auguste Hargon Les Orgues, vue prise de Saint Thomas. Figure 2. Bort les Orgues Droits réservés - © - site personnel d'Auguste Hargon Les Orgues, alt. 780 m, hauteur 100 m, longueur : 2 km. Figure 3. Prismation et débit en lauzes dans un dôme phonolitique Figure 4. Orgues basaltiques à Panska Skala Droits réservés - © 2003 Jan Matas À ~100 km au nord de Prague, République Tchèque. Figure 5. Détail des orgues de Panska Skala Droits réservés - © 2003 Jan Matas Les orgues volcaniques résultent d'une contraction thermique par refroidissement Pour la plupart des auteurs, les orgues se forment par rétraction de la lave en fin de refroidissement. Il y a alors diminution de volume liée à la solidification totale de la coulée. La prismation qui se forme s'effectue perpendiculairement aux surfaces de refroidissement. Il en résulte des orgues verticales pour une coulée horizontale. Idéalement, on observe trois systèmes de prismation superposés : au sommet de la coulée : la fausse colonnade ; au cœur de la coulée : l'entablement ; à la base de la coulée : la vraie colonnade. Figure 6. Coupe théorique complète d'une coulée basaltique de vallée La présence et l'importance relative des divers systèmes varie considérablement d'une coulée à l'autre. Ainsi l'entablement peut manquer totalement ou se développer sur les deux tiers de l'épaisseur totale. En général, plus le refroidissement est lent et plus les prismes seront réguliers. Voir les appliquettes de Maurice Starck et Martin Kraus : l'alvéole d'abeille in Balade dans le monde des polyèdres (Site de l'académie de Nouvelle-Calédonie, novembre 1999). Les appliquettes utilisent LiveGraphics3D de Martin Kraus. Ce programme est libre d'utilisation dans un but non commercial. Les commandes de l'appliquette sont détaillées à la fin de la page. Des hexagones aussi dans les argiles en dessiccation Notez d'abord qu'en ce qui concerne la formation des fentes dans l'argile, il s'agit d'un phénomène de surface, à distinguer de la formation des prismes, qui est de façon évidente un phénomène de volume. Figure 7. Fentes de dessiccation Droits réservés - © 2003 Pierre Thomas Dans le cas des fentes de dessiccation dans les argiles, la diminution de volume est liée à la déshydratation de la mare de boue. On peut parler de retrait hydrique. Refroidissement pour les basaltes ⇒ retrait thermique. Évaporation pour les argiles ⇒ retrait hydrique. En effet, il y a dépression capillaire et rapprochement des feuillets argileux, ce qui provoque un retrait et peut induire des contraintes en traction (si le retrait n'est pas parfaitement libre). Dans ce cas, les contraintes, si elles sont supérieures à la résistance en traction du matériau, vont engendrer de la fissuration. Pourquoi une géométrie naturelle hexagonale ? L'hexagone correspond à l'expression géométrique traduisant au mieux la répartition des déformations et le relâchement des contraintes de retrait. C'est pourquoi les prismes volcaniques sont hexagonaux. Pour comprendre ces phénomènes, les 2 mots clés sont homogénéité et hétérogénéité. Hétérogénéité du refroidissement (effets sur les bords de la coulée) pour les laves et hétérogénéité de l'évaporation pour les argiles (existence de gradient d'humidité dans l'épaisseur de la couche d'argile).Homogénéité du milieu (aussi bien pour les argiles que pour les laves). Plus précisément, on devrait parler d'isotropie du milieu. L'hétérogénéité va entraîner la fissuration. Par exemple pour les argiles la teneur en eau dans la partie inférieure de la couche est supérieure à celle de la partie supérieure, ce qui va provoquer un effet de "tuilage" (concavité) par retrait différentiel. De plus, il faut noter que la partie supérieure en contact avec l'atmosphère présente un retrait libre alors qu'il y a accrochage de la partie inférieure à son support, d'où là encore retrait différentiel. L'homogénéité du milieu va faire que les contraintes vont se répartir aussi d'une façon homogène dans le plan (pour les argiles) ou dans l'épaisseur (pour les laves). La forme "iso-contrainte" idéale dans le plan est un cercle avec un inconvénient toutefois qui réside dans le non remplissage intégral de la surface. Le meilleur compromis géométrique est l'hexagone qui résout à la fois l'isotropie et le problème d'empilement. Évidemment, dans la nature, cet "idéal hexagonal" n'est pas toujours vérifié et ce sont alors des motifs polyédriques qui se réalisent. Notons que cette occupation optimale de l'espace et l'utilisation d'un minimum de cire n'ont pas échappé aux abeilles qui élaborent des alvéoles hexagonales. Source : http://planet-terre.ens-lyon.fr/article/orgues-volcaniques.xml II-Quelques orgues basaltiques http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/8/81/Orgues_de_la_Roche_Tuili%C3%A8re.jpg Orgues de la Roche Tuilière (massif du Sancy, Auvergne) http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/b/bc/Orgues_du_pain_de_sucre.jpg Orgues ou colonnes basaltiques du Pain de Sucre sur l'île de Terre-de-Haut (archipel des Saintes) Antilles françaises. http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/d5/Giant%27s_Causeway_%2814%29.JPG Orgues basaltiques de la Chaussée des Géants, en Irlande du Nord. http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/1/11/Los_Organos_La_Gomera.JPG Los Organos, La Gomera, Îles Canaries http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/f/fe/0729_Orgelpfeifen_Damaraland.JPG Orgues du Damaraland (Namibie) Grotte de Fingal sur une ancienne photo Grotte de Fingal sur une ancienne photo L'entrée de la grotte Fingal L'intérieur de la grotte Fingal Panská skála en République Tchèque. Panská skála en République Tchèque. Socoa Mais à Socoa, ce ne sont pas des orgues basaltiques, mais des stratifications marno-calcaire. Russie, dans l'ile de Kunasir (L'ile la plus au sud des Kouriles) un endroit fantastique.... LE CAP STOLBCHATIY Russie, dans l'ile de Kunasir (L'ile la plus au sud des Kouriles) un endroit fantastique.... LE CAP STOLBCHATIY
  9. je conseille celui-ci : (de livre) http://www.amazon.fr/Guide-min%C3%A9raux-roches-Walter-Schumann/dp/2603016555/ref=sr_1_3?s=books&ie=UTF8&qid=1366874654&sr=1-3&keywords=mineraux+et+roches et celui-la : http://www.amazon.fr/Roches-min%C3%A9raux-monde-Ronald-Bonewitz/dp/2603019473/ref=sr_1_6?s=books&ie=UTF8&qid=1366875670&sr=1-6&keywords=mineraux+et+roches et pour finir celui-ci : http://www.amazon.fr/Roches-min%C3%A9raux-Ronald-Louis-Bonewitz/dp/2035872006/ref=sr_1_2?s=books&ie=UTF8&qid=1366875725&sr=1-2&keywords=mineraux+et+roches
  10. tanguydu30

    Quartz

    Et bin oui c'est une calcite , et elle vient d'une carriere proche du préhistorama au dessus d'ales.
  11. Les roches magmatiques regroupent les roches éruptives ou volcaniques et les roches endogènes ou plutoniques. Le magma, qui est un mélange de cristaux et d’un liquide, se forme à l’intérieur du globe, à la limite de la lithosphère et de l’asthénosphère (entre 70 et 120 km de profondeur) par une fusion partielle du manteau supérieur. La température des laves La température de la lave est de 1200 °C pour des coulées de laves émises par des volcans comme ceux d'Hawaii (Kilauea, Mauna Loa). Sur l'Etna les coulées de lave, au point d'émission sont à une température de 1080 °C. Si le magma se différencie, la lave va s'enrichir en silice et la température est d'environ 850 °C. Ces laves plus visqueuses s'accumulent pour former des dômes comme celui du Mont St-Helens aux Etats-Unis, ou comme en ce moment à Soufrier Hill's à Montserrat. Mais la lave qui a la température la plus basse, environ 500 à 550 °C, est une lave très rare, la carbonatite (elle est très riche en calcium). On la trouve sur quelques volcan comme le Lengai au Kenya, Des magmas différents Ce magma par différence de densité et pression hydrostatique monte vers la surface ; lors de cette ascension la pression et la température diminuent et le liquide magmatique va se refroidir. Deux processus peuvent se dérouler : — le « magma » se bloque en profondeur dans la croûte où il va se refroidir et cristalliser entièrement donnant à la roche une texture grenue. Toute une gamme de « roches plutoniques » s’exprime : « gabbro », « diorite », « granodiorite », « granite », « syénite », « monzonite », qui traduit les différents degrés de différenciation du magma.— le « magma » arrive en surface, c'est la lave. Cette lave se refroidit rapidement et elle ne ne sera pas entièrement cristallisée, et va présenter une texture microlitique (des cristaux dans une pâte). Cette lave issue des profondeurs telluriques par l’intermédiaire d’une éruption pourra être différente d’un volcan à un autre volcan ou pour un même volcan d’une éruption à une autre éruption, parfois même, au cours d’une éruption la nature de la lave peut changer. Ainsi, selon le degré de différenciation du magma lors de sa remontée et de son passage, et parfois de son séjour, dans une chambre magmatique nous allons avoir du « basalte », du « trachybasalte », du « trachyandésite », du « trachyte », des « rhyolites », des « phonolites »,… Cette lave qui peut être donc très variée arrive en surface selon des dynamismes très divers : coulées de lave, explosions stromboliennes (cendres et blocs), dômes, nuées ardentes, retombées de ponces.... et pour une même lave (c'est-à-dire une même nature chimique) nous aurons des couleurs, des aspects différents. Ainsi, lors d'une explosion la lave riche en gaz va être scoriacée. La viscosité de la lave dépend ainsi de sa nature chimique (plus elle est riche en silice, plus la viscosité augmente). Bien sûr la température, le degré de cristallisation (le nombre de cristaux), la taille des cristaux. Autre facteur mais externe, lors de l'éruption la pente sur laquelle s'écoule la coulée de lave et quand la coulée forme un chenal de lave et même parfois un tunnel de lave. Classification des roches magmatiques Elle est basée sur la proportion volumique des 4 familles de minéraux blancs (quartz, plagioclase, feldspaths alcalins, feldspathoïdes) en sachant que l'on aura jamais dans une roche magmatique la coexistence de quartz et de feldspathoïdes. Toutes les roches magmatiques sont ainsi placées sur ce diagramme qui est constitué de deux triangles équilatéraux accolés par une base commune. Les pôles de la base commune sont occupés par les feldspaths alcalins et les plagioclases, et les pôles opposés par le quartz et les feldspathoïdes. Les roches magmatiques contenant plus de 90 % de minéraux noirs sont classées en fonction du pourcentage de chacun des divers minéraux noirs, pyroxènes et olivines. Cette classification dite aussi de Streckeisen (1976) s’applique aux roches contenant moins de 90 % de minéraux noirs. PRINCIPAUX MINERAUX DES LAVES Les laves sont relativement pauvres en minéraux ce qui pose des difficultés pour la détermination à l'oeil nu des lave. Il faut nécessairement passer par la réalisation de lames minces (pour une observation au microscope) et broyer un morceau de l'échantillon et réaliser une analyse chimique de la lave. MINERAUX CARDINAUX La classification des roches magmatiques, dite de Streckeisen est basée sur l'abondance relative des minéraux cardinaux (quartz, feldspaths, feldspathoïdes) elle s’applique donc aux roches contenant moins de 90 % de minéraux noirs (olivines, pyroxènes) ; celles contenant plus de 90 % de minéraux noirs sont classées à part en fonction du pourcentage de chacun des divers minéraux noirs. FLame mincLamLame mince d'une ha Silice SiO2(minéraux caractéristiques des roches saturées en silice) La silice sous forme de minéral, Quartz, est rare dans les produits volcaniques. Elle apparaît parfois dans les rhyolites (lave très différenciée), comme les rhyolites du massif de l’Estérel. Elle apparaît dans une lave riche en silice, dans la pâte, sous forme de tridymite et de cristobalite. Sinon, lors de circulation hydrothermale, les fluides riches en silice déposent dans les vacuoles des laves de lasilice amorphe sous forme d’opale ou de calcédoine orthoclases K[AlSi3O8] . orthose KAlSi3O8 . microcline KAlSi3O8 . sanidine KAlSi3O8 plagioclases . albite NaAlSi3O8 . anorthite CaAl2Si2O8 Feldspathoïdes (minéraux caractéristiques des roches sous-saturées en silice) Tectosilicates. . néphéline (Na3,K)AlSiO4 . leucite KAlSi2O6 . analcime NaAlSi2O6 . sodalite (Na,Cl)AlSiO4 . haüyne (Na,Ca)AlSiO4 . noséane (Na)AlSiO4 Lame mince d'une hawaiite de la Chaine des Puys (France) avec des phénocristaux de pyroxènes avec des fines lattes de plagioclase. Photo Dominique Decobecq. Feldspaths Tectosilicates [siO2]0- Minéraux accessoires Amphiboles Inosilicates II: [si4O11]6- La formule chimique générale des amphiboles est très complexe, cependant elle est en « gros » : hornblende brune (riche en fer) : NaCa2(Mg,Fe,Al)5[(Si,Al)8O22](OH)2 Dans les laves les hornblendes peuvent être riche en titane : les kaersutiteMicas Phyllosilicates [si4O10]4- biotite (mica noir) K(Fe,Mg)3AlSi3O10(OH)2Nodule de péridotite (olivine et pyroxène) dans bombe volcanique. Photo Dominique Decobecq. Pyroxènes Inosilicates I [si2O6]4- Olivine (péridots) Nésosilicates (Fe,Mg)2[SiO4] forstérite Mg2SiO4 fayalite Fe2SiO4 Oxydes de fer hématite Fe 2O 3 magnétite Fe 3O 4 Apatite Ca 3,08P 1,846O 8 Sphène Subnésosilicates [siO4TiCaO] Ces cristaux apparaissent et sont distingués selon leur taille en : - phénocristaux, les cristaux sont visibles à l'oeil nu, - les microcristaux, de petites tailles ils sont surtout visibles au microscope. -aucun minéraux visibles à l'oeil nu et au microscope, car le refroidissement de la coulée fut si rapide que le liquide magmatique s'est transformé en verre. La roche est dite vitreuse, le meilleur exemple est l'obsidienne. A priori les phénocristaux sont précoces et les microcristaux sont les derniers à cristallisés, mais il existe des exceptions : - phénocristaux qui sont les derniers à cristalliser car ils avaient une grande vitesse de croissance. C'est le cas dles feldspathoïdes. - microcristaux précoces, restés petits car leur vitesse de croissance était faible, - Si la roche volcanique a des phénocristaux ( à ne pas confondre avec des xénocristaux, emportés et englobés par la lave lors de son ascension) inclus dans une pâte microscopique, cette roche est dite porphyrique. En revanche, si la roche (ce qui est souvent le cas) n'a pas de phénocristaux, la lave est dite aphyrique. Pour découvrir les ophiolites, cette portion de la croûte océanique Lien : http://dominique.decobecq.perso.neuf.fr/rochesmagmatiques.html
  12. dsl il a ete suprimé, mais j'en mettrai d'autre prochainement , bye
×
×
  • Create New...