Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles

Livre sur les minéraux français
Livre sur les minéraux français.


shadowmiko

Membre
  • Compteur de contenus

    101
  • Inscription

  • Dernière visite

1 abonné

À propos de shadowmiko

  • Date de naissance 15/04/1991

Contact Methods

  • ICQ
    0

Profile Information

  • Genre
    Femme
  • Lieu
    Aix-en-Provence

Visiteurs récents du profil

3 999 visualisations du profil
  1. La Haute-Provence (géologie)

    Salut, Bien sûr. De toute façon les projets dont je parle font généralement appel à des dépôts de dossiers devant les commissions compétentes. Mais c'est effectivement bien de le rappeler
  2. La Haute-Provence (géologie)

    Salut :-) ! Je réponds ici. A priori l'influence Messinienne sur le karst est extrêmement bien documentée en Ardèche (avec datations à l'appui et développement du modèle per ascensum) et dans les calanques de la zone de Cassis (Cassidaigne - Port-Miou). Voir travaux de L. Mocochain et A. Tassy. Il y a même des recherches qui tendent à aller en ce sens dans les vallées pyrénéennes connectées à la Méditerranée. Il ne faut pas oublier que le Messinien et les transgressions ultérieures ont eu une influence majeure sur le Rhône et sur ses affluents. Il y a une forte probabilité pour que la Durance, un des principaux affluents du Rhône (et donc le Verdon), ait aussi dû accommoder les variations eustatiques très conséquentes, c'est de toute façon avéré dans la "plaine". Pour le Verdon il faudrait pouvoir étudier de manière approfondie certains réseaux et certaines cavités, aussi bien en termes de morphologies que de remplissages. Mais si, c'est jouable selon les remplissages et si les géochronomètres sont utilisés à bon escient. En tout cas un polyphasage est à envisager oui, il semblerait que rien ne soit simple en termes de spéléogenèse dès que le Messinien et les fluctuations du Pliocène pointent le bout de leur nez...
  3. L'extraction en France ça va être un peu compliqué sauf si tu aimes les DOM-TOM. Pour le reste, zunyite a très bien résumé.
  4. Salut, Vise l'ENSG. Pourquoi ? Parce-que le tronc commun va te permettre de réellement te décider. Si les disciplines relatives à la géotechnique t'intéressent alors tu pourras prendre cette option et réaliser le double diplôme.
  5. Lucailloux ---> Je pense. Je pense surtout que ça dépend du vécu (si on a l'expérience dans le recrutement des deux ou l'habitude d'un des deux cursus), et du suivi, cad si on veut recruter un étudiant dont on connaît déjà la personnalité. Il ne faut pas oublier non plus les étudiants sortant d'une ENS qui sont en général les mieux perçus, et qui arrivent en plus avec une bourse s'il s'agit de normaliens ou des meilleurs auditeurs libres. Il y a donc une foule de paramètres, et comme dit par 73?, il y a des exceptions de partout.
  6. Heu ? Où ais-je dit cela ? Je vais expliciter mon avis : oui j'ai vu passer beaucoup de stagiaires provenant de l'une ou de l'autre des filières. Et j'ai souvent trouvé les étudiants de licence et de master moins bons. Mais diantre, quand tu réussis à capter un gars ou une nana qui est bon dans sa promo à la fac', tu n'as pas sous ta coupe un peintre non plus. Et à l'inverse j'ai eu des étudiants ingé' qui devaient sérieusement se mettre au boulot. Cependant, effectivement on ne peut pas leur confier le même type de mission. La formation n'est pas la même, donc oui il y a des missions pour lesquels les uns et les autres sont moins compétents. En outre j'ai déjà enseigné dans l'une ou l'autre des formations, donc j'ai déjà été en contact étroit avec des étudiants de ces deux filières, y compris sur le terrain. Et je regrette aussi bien le manque de sélection dans certaines filières à la fac', que la nonchalance d'une proportion non négligeable d'étudiants en école d'ingé'. Après, une grosse sélection a déjà été faite en école d'ingé', et l'accent est mis dans ces écoles sur certaines compétences qui font très largement défaut dans les enseignements à la fac' (anglais, autres langues étrangères, maths/physique, management, sécurité, relation à l'entreprise, etc.). Cela peut expliquer que certaines missions soient difficilement gérables pour certains. Mes potes dans des boîtes ou mes collègues universitaires proposant des thèses... ne privilégient pas les universitaires. Et je suis tout à fait d'accord que ce n'est pas pour rien dans bien des cas de figure. Mais au regard desdites exceptions dont tu parles et dont je fais également mention, je trouve que cracher sur les universitaires et les stigmatiser est un peu fort. Et pour tout ce que j'ai cité ci-dessus, je trouve que la réaction de kaze27 était totalement inappropriée et c'est pour cela que j'avais écrit initialement.
  7. Bonjour, C'est quoi un géologue ? C'est quoi un ingénieur ? Mais alors, c'est quoi un ingénieur géologue ? Tu as une idée de la palette de métiers qui se cachent derrière ces "catégories" ? Fais attention avant de catégoriser les gens et de décréter qu'une communauté dont tu n'as dû voir qu'un faible échantillon ne peut porter telle ou telle dénomination. J'ai toujours trouvé la gue-guerre "universitaires" vs. "ingé" totalement infondée. A la rigueur on peut distinguer la géologie "fondamentale" de la géologie "appliquée", et encore je ne trouve pas que cette dichotomie soit pertinente. Oui il y a du corporatisme, c'est le terme consacré à ce phénomène (copinage marche bien aussi). En revanche je connais de bons universitaires (sachant que les gens qui ont un double diplôme fac' - école d'ing' sont de plus en plus nombreux) qui ont intégré les boîtes que tu cites. Si tu fais des stages de qualité et que tu sais y faire les chances sont belles et bien présentes. En pétrole aussi. Si j'en crois ton profil, tu dois être en M2. Fais attention de ne pas verser à tord dans le clivage cité dans le premier. Merci d'avance.
  8. Effectivement c'est plutôt bouché. Mais ça ne coûte rien de leur écrire et/ou de déposer des CV sur les plateformes
  9. Salut :-) ! Pourquoi cette auto-censure ? Il y a bien des masters dans le domaine. Je vois passer des étudiants qui fréquentent celui-ci : http://www.masterset.fr/mediation/ http://formations.univ-amu.fr/ME5SET-SPSET5G.html Les étudiants sont ensuite très impliqués dans les événements de ce type organisé par cette faculté. C'est effectivement une voie très intéressante, qui devient vite passionnante quand on est à l'aise dans le domaine. En labo il est assez aisé de présenter des choses pour la Fête de la Science. As-tu essayé ? C'est un bon début pour savoir si on vulgarise bien. En espérant que ça t'aide. Bon courage, c'et une facette vraiment très agréable des sciences :-)
  10. Bonjour, Ton lien n'est pas téléchargeable.
  11. Bonjour, Si je suis bien c'est l'exposé qui émane d'une autre discussion. Il manque des méthodes. Et par dessus tout, il manque les sources des documents insérés dans ton rendu. Pense également à reformuler les phrases, en l'état cela ressemble à du copié-collé de paragraphes internet. Bonne soirée.
  12. Bonjour, C'est assez large. En intro tu dois présenter : -qu'est-ce-que la géochronologie ; -Pourquoi dater ? Donne une définition de datation ; -et dire de quelles approches tu vas parler : Datations par corrélation ; Datations relatives (avec définition) ; Datations absolues (avec définition) ; Ensuite tu peux partir d'un exemple avec plein d'objets et dire ce que l'on date dans le contexte et comment. Et ensuite tu développes les techniques dans des parties séparées. Sinon plutôt que ce que j'ai proposé en intro, tu peux décomposer en : -Méthodes dites « naturalistes » (stratigraphie, biostratigraphie, varves, dendrochronologie, téphrochronologie, paléomagnétisme, isotopes de l’oxygène) ; -Méthodes radiométriques (Ar – Ar, K – Ar, U – Th, U – Pb, nucléides cosmogéniques) ; -Méthodes dosimétriques (traces de fission, OSL, TSL, ESR) ; -Méthodes fondées sur un phénomène chimique (Racémisation des acides aminés, hydratation de l’obsidienne) Bon les catégories 1 et 4 peuvent être brassées, cela dépend des points de vue. C'est ce que j'en pense. Mais faire une exposé là-dessus...C'est un cycle de cours !
  13. Si tu veux observer des minéraux, comprendre leur formation, etc. tu peux faire une thèse qui s'intéresse aux gisements, ou bien tu peux faire de la recherche plus fondamentale dans le domaine de la pétrologie. Mais la minéralogie au sens strict du terme...Je vois bien un chercheur qui fait de la gemmologie, mais lui aussi c'est un pétrologue. En toute honnêteté je pense que c'est vraiment un projet quelque peu surréaliste. Faire des études et faire une thèse à la suite c'est bien, mais à quelles fins ? Tu fais une thèse en minéralogie pure ok, mais pour en faire quoi ? Je doute que tu trouves un post-doc dans la même veine et un poste...même si on ne connaît pas les nouvelles modes. Ne prends pas nos messages trop durement, mais je pense que tu dois te rendre compte qu'on a tous identifié un problème et qu'on essaie de t'aider.
  14. Les deux secteurs sont bouchés. Tu n'as pas un projet pro suffisamment défini.
  15. Un M2 en géologie pas vraiment, c'est une science beaucoup trop large. Mais tu peux faire un master dans les ressources naturelles et plus spécifiquement les ressources minérales. Tu peux faire une thèse en France ou à l'étranger. Et bien sûr en France tu n'es pas obligé d'être à Paris !