Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.

Vente aux enchères de minéraux et cristaux.
▲  Vente aux enchères de minéraux le lundi 3 avril  ▲

Principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.


Vente aux enchères de minéraux et cristaux.
▲  Vente aux enchères de minéraux le lundi 3 avril  ▲

shadowmiko

Membre
  • Compteur de contenus

    86
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de shadowmiko

  • Date de naissance 15/04/1991

Contact Methods

  • ICQ
    0

Profile Information

  • Genre
    Femme
  • Lieu
    Aix-en-Provence

Visiteurs récents du profil

3 593 visualisations du profil
  1. Géologie minière ou pétrolière il faudra faire un choix... C'est pour faire une thèse ou bien intégrer une boîte ? Les quatre masters sont bien pour ces deux secteurs mais ce qui va être important c'est le classement et le stage.
  2. Bonsoir, Que souhaitez-vous faire précisément ? Dans quel secteur souhaitez-vous vous orienter ?
  3. Ca va dépendre du cadre de travail et de l'investissement de chaque personne. Il n'y a pas un seul métier de géologues, il y a plein de métiers rattachés à la géologie. Parfois on a des opportunités qui rendent le boulot encore plus passionnant et parfois de mauvaises périodes.
  4. Oui M2 c'est master 2. Soit bac+5. C'est la voie universitaire. Je n'ai pas dit qu'il y avait plus de postes à l'étranger. Mais si on postule en France et à l'étranger ça fait toujours plus de possibilités. Pour les secteurs avec le plus de débouchés, ce ne sera peut être plus les mêmes quand tu seras en licence ou en première année d'école d'ingé. Il faut se renseigner constamment.
  5. Tu peux passer par la fac' tout comme tu peux faire une prépa + ENS/école d'ingé. Pas besoin de faire une école d'ingé à tout prix pour ça, à moins que tu ne veuilles la casquette d'ingénieur minier. Dans tous les cas il faudra faire un doctorat, que ce soit en France (il y a des possibilités) ou à l'étranger. Pour ça un M2 ou un diplôme d'ingé sont suffisants. Pour faire de la recherche il vaudra faire des post-doctorats puis espérer arriver à décrocher un poste.
  6. Non ça n'existe plus, d'où mes questions orientées. Même la minéralogie comme nous l'entendons...il y a soit des cristallographes, soit des pétrographes mais c'est très rare d'avoir un profil en minéralo ou en gemmo !
  7. Bonjour, Qu'entends-tu exactement par ingénieur minéralogiste ? Que voudrais-tu faire exactement ? Comment imagines-tu ton métier ? Ensuite si tu veux être ingénieur tu n'as pas nécessairement besoin de faire une thèse. Un cursus à l'ENSG ou ailleurs te permettra de bosser dans différents domaines : exploration/recherche des minerais, exploitation (mines/carrière), ou bien valorisation (extraction du minerai et essayer de suivre ou d'élaborer des protocoles permettant de récupérer un maximum de matériau d'intérêt à partir des roches extraites). Où en es-tu des études ? Il faut savoir que le secteur minier est bien bouché actuellement.
  8. Salut à tous, Bon alors déjà je vais pousser un énorme grrrrrrrrrrr parce-qu'il faudrait parfois être un peu mieux renseigné avant de juger des cursus que l'on ne connaît pas (ça ne s'adresse pas à tous les intervenants, loin de là, donc que certains ne se sentent pas offusqués). Je vais parler pour ce que je connais, je n'ai eu que des échos de la fac' même si nous avions des cours en commun en 2A et que j'ai fait un double cursus 3A/M2. On peut intégrer une école d'ingé en venant de la fac', c'est même loin d'être rare selon les écoles. Si tu as une L3 tu postules pour une première année, et si tu as un M1 pour une 2ème année. Il faut pour cela un bon dossier qui te permet d'être sélectionné pour un entretien où les facultés en géol et sont testées. Mais pas qu'en géol', il faut s'attendre à être testés un peu sur tout. A l'ENSG il y a 4 semaines de terrain en première année, 3 en deuxième année (+1 ou 2 jours de pédo) et environ 2 en 3A, mais ça dépend des options. Ensuite ça dépend des stages. Le terrain c'est variable à la fois selon les écoles et selon les fac'. Un ingé n'est pas moins bon qu'un facqueux et inversement. Et ce dans tous les domaines. Il y a des facqueux qui ne valent rien sur le terrain et des ingé qui sont des quiches en maths. Pour moi le terrain offre une vision, mais une vision parfois restrictive, qui ne permet pas de juger certains phénomènes. Donc me concernant je pense que juger un géologue sur ses seules facultés sur le terrain me paraît tout aussi restrictif. Il s'agit certes d'une discipline naturaliste à la base, mais qui a évolué très vite avec les outils récents. Selon les domaines, il y a pénurie de jeunes (géotech) ou bien chômage assuré (mines), et ce malgré le réseau de certaines écoles. L'ENSG débouche sur des domaines très variés : géotechnique, eau et environnement (géothermie, sites et sols pollués, ...), réservoirs (fracturation, gaz, etc.), ingénierie minière (prospection, extraction, valorisation), pétrole (prospection, extraction, etc.), modélisation des sols et sous-sols, risques naturels, et il y en a aussi pour ceux qui veulent toucher au milieu académique. Qu'est-ce-qui te plaît vraiment dans la géol' ? Es-tu prêt à bouger à l'étranger ? Pour répondre à tes aspirations, la volcano ça va être ardu. C'est vraiment bouché selon ce que tu ambitionnes de faire. Mais tu peux t'orienter sur les risques naturels et notamment le risque volcanique, cela dépend aussi de ta mobilité. Pour la géotechnique, c'est un secteur qui recrute. Es-tu à l'aise en maths et en physique ? J'espère t'avoir éclairé sur certains points. Sur d'autres, il y a déjà eu pléthore d'interventions pertinentes avant moi :-)
  9. Salut :-) Tu as aussi la fac' pour accéder à ce type de formations. Mais autant te le dire tout de suite, la volcano, c'est totalement bouché.
  10. Tout à fait. Ceci dit si on veut quantifier proprement les processus, il vaut mieux un minimum de polyvalence et ne pas déconnecter les observations de terrain (géographie physique, sédimento, pétro, etc.) des datations ou des modélisations numériques. Je trouve que la dérive vers des "prestations de service" (entre autres) est fréquente et assez nuisible à des travaux fouillés. Mais maintenant les différentes disciplines sont tellement pointues que c'est compliqué d'avoir un profil très complet. Les géologues de terrain "couteaux suisses" (bons en pétro, sédimento, etc.) sont de plus en plus rares et n'ont pas forcément mis certaines connaissances à jour. Ceci dit quand on va en congrès ou en colloque maintenant, bien que chacun se revendique d'une chapelle ou d'une autre, la frontière entre géographie physique et géomorpho quantitative est assez ténue. Les profils "mixtes" chez les jeunes chercheurs ou les doctorants sont même monnaie courante. Je pense que c'est également mieux en ce qui concerne l'insertion des jeunes diplômés. Et en termes de qualité des travaux aussi.
  11. Euh rien d'offensant hein :-P. Pour moi la géologie c'est l'étude de la Terre dans son ensemble, la géomorpho c'est l'étude des reliefs et des processus qui interagissent avec. Perso j'entendais par là que ça fait partie du domaine des géosciences. Je suis en partie géomorphologue, je n'ai pas d'intérêts à dévaloriser ma chapelle. Perso j'enseigne la géomorpho dans les filières liées aux sciences de la Terre et de l'Univers ! En tout cas dans certaines fac' ou écoles d'ingé ça se fait. Quand je fais des vacations en fac' de lettres et sciences humaines, c'est surtout de la géographie physique. Mais on n'y fait que rarement de la géomorpho quantitative par exemple. Ce n'est que mon avis hein, ça vaut ce que ça vaut ;-)
  12. Salut, Comme dit plus haut, la géomorpho est une sous-discipline de la géologie. En plus tu ne fais pas de géomorpho quantitative, tu fais surtout de la géographie physique. Donc si ton objectif c'est d'intégrer l'ENSG, il faut plutôt que tu suives un cursus de géologie "pure". Sinon tu n'intégreras pas via les entretiens, ni après une L3 ni après un M1, car tu auras trop de lacunes en géosciences en plus d'en avoir en maths/physique/chimie. Surtout pour les disciplines que tu vises, c'est fortement compromis avec ce cursus sachant que le recrutement est plus restreint du fait des difficultés économiques du secteur. Et ce sera pareil pour intégrer le master GPRE. Et ensuite non, il n'est pas nécessaire d'être ingénieur pou faire des géosciences son métier...
  13. Salut :-) ! Pour les risques naturels effectivement celui de Grenoble est pas mal d'après ce que j'ai entendu. Et pour y avoir vécu, le campus et la ville sont super. Sinon tu as la spécialité Gerinat du master Set à Aix-en-Provence. Je sais qu'il est bien. Après c'est normal qu'en licence tu aies l'impression de suivre un cursus trop généraliste ou moins bien adapté.
  14. Salut, Le master SET est apparemment une très bonne filière. Tu peux aussi regarder du côté de Montpellier. Après, il faudra quand même t'attendre à devoir être mobile dans le futur. Il y a peu de boulot en ce moment et ça ne va pas s'améliorer d'ici à ce que tu rentres sur le marché du travail je pense. De plus les employeurs semblent apprécier les profils mobiles. Bon courage.
  15. Salut :-) ! J'ai un copain qui a fait Ulm en géosciences après sa prépa et il ne l'a pas regretté. Ça lui a permis de faire de super stages et de trouver chaussure à son pied pour sa thèse à Toulouse. J'ai aussi deux connaissances qui y sont allées en double-cursus depuis Géol' Nancy et qui ont aimé l'état d'esprit et les enseignements. Par contre je connais des gens qui sont à Lyon ou y sont allés et il n'y avait pas la même satisfaction. Les enseignements y seraient de qualité mais les débouchés plus restreints. Apparemment c'est surtout la volonté de l'école à orienter spécifiquement sur ces débouchés et à laisser peu de libertés qui avaient choqué. Maintenant ce ne sont que des "on dit", si tu as l'opportunité d'avoir directement l'avis de normaliens ou d'auditeurs libres de Lyon...