Jump to content
Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.

Bourse minéraux Sainte Marie aux Mines 2022, avec fossiles et gemmes.
Bourse minéraux et fossiles de Sainte Marie aux Mines (Alsace) - 23>26 juin 2022

Réalgar, Matra, Corse


Guest mistral34
 Share

Recommended Posts

:clin-oeil:

J'ai des échantillons récoltés en 1977... certains présentent des débuts d'altération en orpiment (petites "tâches" jaunes...).D'autres non, bizarrement ...

Perso, la seule solution consiste à éviter que l'échantillon soit placé à la lumière.

Le degré d'hydrométrie doit rester stable également...

Mais je pense que L'ami JPP2A pourra mieux répondre que moi à cette question ! Jean-Pierre, à toi la main ! :grand sourire:

:grand sourire:

Link to comment
Share on other sites

Guest mistral34
:clin-oeil:

J'ai des échantillons récoltés en 1977... certains présentent des débuts d'altération en orpiment (petites "tâches" jaunes...).D'autres non, bizarrement ...

Perso, la seule solution consiste à éviter que l'échantillon soit placé à la lumière.

Le degré d'hydrométrie doit rester stable également...

Mais je pense que L'ami JPP2A pourra mieux répondre que moi à cette question ! Jean-Pierre, à toi la main ! :help1:

:grand sourire:

En voyant sur le site les blocs de realgar orange je me suis douté que la lumiére était responsable.

je suppose que certain echantillons se conserveront mieux comme tu le précise. :grand sourire:

C'est un regal de déballer les echantillons et de revoir a la bino les piéces.

merci

Link to comment
Share on other sites

Re...

Pour illustrer ce post :

Cristal trappu de réalgar, associé à du quartz. Sur mon échantillon, on trouve aussi de la picropharmacolite blanche, non visible sur le cliché.

Début d'altération du cristal en orpiment, on peut apercevoir une petite "verrue" jaune en bas et à droite. Taille du champ : 5mm

post-3954-1271161037_thumb.jpg

A suivre...

Link to comment
Share on other sites

Suite et fin...

dans la photo qui suit, la "gangrène" jaune a progressé depuis ma dernière observation ! (en gros 2 ans...).

Paradoxalement, l'orpiment se développe à la base du quartz sur les cristaux de réalgar, ce qui donne une teinte jaunâtre à ce quartz.

Même le cristal aciculaire de réalgar commence à virer de couleur....combien de temps faudra-t-il pour qu'il disparaisse ? :siffler:

post-3954-1271161356_thumb.jpg

Donc pour résumer, à n'observer qu'avec parcimonie. A moins qu'il n'existe une solution radicale pour enrayer le processus... :clown:

A+ :surpris:

Link to comment
Share on other sites

Guest JPP2A
JML31' date='mardi 13 avril 2010 à 13:26' post='262945'] :sourire: J'ai des échantillons récoltés en 1977... certains présentent des débuts d'altération en orpiment (petites "tâches" jaunes...).D'autres non, bizarrement ... Perso, la seule solution consiste à éviter que l'échantillon soit placé à la lumière.

Le degré d'hydrométrie doit rester stable également... Mais je pense que L'ami JPP2A pourra mieux répondre que moi à cette question ! Jean-Pierre, à toi la main !

:super: Jean Marie, petite pause café du matin je viens d'apercevoir ce topic sur Matra, et je pense que ta réponse a ce sujet est juste il n'y a pas grand chose a rajouter, simplement éviter la lumière du soleil, si possible mettre les échantillons dans de petites boites avec des cotés noirs pour justement éviter une lumière direct du soleil quand au reste de la réponse de l'ami JM c'est très bon :super: deux échantillons très ancien aussi (1978) :clown:

Link to comment
Share on other sites

Et la taille maxi des cristaux de realgar a Matra est de?? :super:

:coucou!:

La légende raconte qu'il s'en est trouvé des centimétriques... :gratte-tete:

Pour ma part, je n'ai ramassé que des blocs massifs, alvéolés. Une fois trimmés, ils ont livré quelques beaux cristaux millimétriques limpides et intacts. :siffler:

B)

Link to comment
Share on other sites

Guest mistral34
:coucou!:

La légende raconte qu'il s'en est trouvé des centimétriques... :siffler:

Pour ma part, je n'ai ramassé que des blocs massifs, alvéolés. Une fois trimmés, ils ont livré quelques beaux cristaux millimétriques limpides et intacts. :triste:

;)

Et c'est un vrai regal de découvrire dans les alvéoles des petites beautées :super:

Link to comment
Share on other sites

Spendides, vos specimens.

Ce n'est pas la légende :coucou!: :

c'est (pour le minimum) la coll. de l'Ecole des Mines de Paris, où en 1971 j'ai vu un prisme de 4 cm de long et d'environ 8mm de large (il doit toujours être là);

c'est le témoignage de Jean Orcel (un des plus grands minéralogistes français, et d'une intégrité inouïe) qui, étant tombé irrémédiablement amoureux d'une Corse, a visité la mine alors en activité et a relaté les trouvailles dans une publication vers 1924;

c'est le témoignage que j'ai recueilli en 1970 ou 1971 d'une dame "du continent" qui était revenue cet été-là revoir sa soeur au village de Matra (j'ai oublié son nom et je n'ai pas ma doc sous la main, c'était Mme Giordani je crois; elles étaient deux soeurs que j'ai rencontrées sur place quand j'avais 22 ans et que je préparais ma thèse de doctorat sur la mine). Ce n'était pas le genre à raconter n'importe quoi. Elle m'a dit que, en 1940 quand elle avait 20 ans (elle en avait alors 50, la force de l'âge) elle s'était faite embaucher comme secrétaire à la mine, et que le chimiste de la mine gardait en tubes à essai une collection de quelques monocristaux allongés (hélas isolés de leur gangue) dont le plus long faisait 16 cm. :triste:

vraiment je le crois.

Décidément, j'ai rencontré des gens super au cours de mon travail. Pas des affabulateurs comme beaucoup de collectionneurs: elle, elle n'en avait rien à foutre. Je la crois.

La lumière? DANGER, DANGER. :super:

L'Ecole des Mines conserve son prisme de 4 ou 5 cm dans une vitrine qui est fermée par un couvercle opaque en bois :siffler:

Link to comment
Share on other sites

Je me suis parfois demandé si une mine relativement artisanale comme Matra pouvait se payer l'emploi d'un chimiste.

Néanmoins, il est important pour TOUTE mine de bien gérer la qualité du concentré qu'elle produit, car il y a des spécifications qu'il faut absolument respecter. Je veux alors bien croire qu'il y avait un chimiste à Matra, pas en permanence mais qui venait travailler quelques jours chaque mois? Ou bien c'était l'intello :coucou!: de l'équipe (à part le directeur Mr Charli) qui faisait à la fois les analyses du concentré, la topo des galeries et la comptabilité?

Link to comment
Share on other sites

Guest JPP2A
Azogue' date='mercredi 14 avril 2010 à 20:25' post='263195'] c'est (pour le minimum) la coll. de l'École des Mines de Paris, où en 1971 j'ai vu un prisme de 4 cm de long et d'environ 8mm de large (il doit toujours être là)

"et que le chimiste de la mine gardait en tubes à essai une collection de quelques monocristaux allongés (hélas isolés de leur gangue) dont le plus long faisait 16 cm." vraiment je le crois. Décidément, j'ai rencontré des gens super au cours de mon travail. Pas des affabulateurs comme beaucoup de collectionneurs: elle, elle n'en avait rien à foutre. Je la crois. La lumière? DANGER, DANGER.

;) oui j'ai entendu moi aussi cette histoire de cristaux "longs comme des crayons" un vieux mineur de Matra dixit :super:

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Bonsoir, j'ai une question qui m'est venue en voyant mon réalgar chinois commencer à s'altérer par endroits:

Existe-t-il un type de paroi transparente qui puisse préserver l'échantillon, ou une source de lumière inoffensive, ou est-il sensible à toute lumière quelle qu'elle soit ?

Bon, actuellement l'échantillon est emballé au fond d'un carton avec tous les autres, mais c'est pour prévoir son futur déballage (où le placer ?) que je me pose cette question.

Link to comment
Share on other sites

Guest JPP2A
Gurdil' date='lundi 03 mai 2010 à 21:06' post='266441'] Bonsoir, j'ai une question qui m'est venue en voyant mon réalgar chinois commencer à s'altérer par endroits: Existe-t-il un type de paroi transparente qui puisse préserver l'échantillon, ou une source de lumière inoffensive, ou est-il sensible à toute lumière quelle qu'elle soit ? Bon, actuellement l'échantillon est emballé au fond d'un carton avec tous les autres, mais c'est pour prévoir son futur déballage (où le placer ?) que je me pose cette question.

;) Salut Gurdil, une exposition prolongée à la lumière des cristaux transforme en effet ceux-ci en une poudre rougeâtre constituée d'orpiment, un autre sulfure d'arsenic, et d'anhydride arsenical, un poison violent, théoriquement la lumière artificielle ne poserait pas de problème, mais.......!!!!! les beaux échantillons doivent donc être conservés dans l'obscurité :clin-oeil:

Link to comment
Share on other sites

Aïe, c'est bein ce que je pensais. A ce sujet j'ai pas envie de tenter le diable... ça va donc rester dans l'obscurité à partir de maintenant. Va falloir préparer une boîte spéciale vitrine (pas trop moche et qui s'ouvre facilement à l'occas') :-s

Merci !

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...