Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles

Bourse minéraux Sainte Marie aux Mines 2022, avec fossiles et gemmes.
Bourse minéraux et fossiles de Sainte Marie aux Mines (Alsace) - 23>26 juin 2022

forage en PVC colmaté


tourneblanc
 Share

Recommended Posts

Bonjour,

J'ai un forage de profondeur 150 m présentant 3 formations perméables, la première se situe entre -35 et -45m, la deuxième entre -90 et -120m et la troisième entre -130 et -150m. Ces formations sont intercalées par des horizons argilo-sablonneux compactes. Le forage a été réalisé à la rotary à la boue (bentonite) tubage en PVC 16 bar, crépine PVC lanterné. Seules les deux horizons profonds ont été captés.

Malgré un carottage électrique favorable le forage a été trop peu productif (moins de 1l/s). Un traitement à l'acide pyrophosphorique a été réalisé 50 kg suivi d'un nettoyage à l'air lift (4 heures en tout).

Sachant que la zone du forage est une zone d'alimentation pour 2 nappes distinctes et que tous les forages du secteur sont plus productifs que le mien (entre 3 et 5 l/s), que puis-je faire pour améliorer la productivité?

Autres caractéristiques: niveau statique -74m, rabattement 28m pour 0.8 l/s et remontée lente de l'eau.

Merci d'avance.

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

- Je me demande si tu as fais un développement du forage juste après la fin de la réalisation du forage. Cette opération est très importante car elle augmente la productivité du forage grâce à l'élimination des particules fins qui obstruent les pores.

- Autre chose : à vérifier la profondeur de tes horizons aquifères par rapports aux autres forages avoisinants pour voir un peu l'allure générale des nappes d'eau souterraines et distinguer les zones d'alimentation et des partages d'eau.

- une dernière chose : il peu y avoir un passage latérale du faciès lithologique des terrains qui fait que plus on se rapproches de la zone où tu as planté ton forage plus la perméabilité diminue donc la productivité du forage diminue avec.

Link to comment
Share on other sites

Salut Tourneblanc

1er niveau aquifère non capté: mauvaise qualité?

Y a-t-il eu mise en place d'un manchon de gravier au niveau des parties crépinées? Les zones non productives ont elles été isolées?

4h d'air-lift c'est un petit développement...

Niveau piézo à -74m, (donc nappes bien captives, mais ton niveau est-il comparable à celui des forages du secteur?)

Et avec 28 m de rabattement: le premier niveau capté est déjà dénoyé en grande partie...

Au pompage, l'eau est-elle toujours bien claire?

Quelles dimensions pour les "lanternes" des "crépines"?

Quelle est la nature des terrains captés? Sables ? Autres?

Les zones crépinées sont elles bien positionnées par rapport aux venues d'eau (ou de pertes de boue lors du forage)?

Remontée d'eau lente: combien de temps ?

A+

Cordialement / Kayou

Link to comment
Share on other sites

Tout en vous remerciant vivement de vos interventions je vous transmets ci-après les informations que vous avez demandé:

*Les détails de la procédure de développement du forage: 50 kg d'acide pyrophosphorique a été versé avec agitation pendant 45 min puis laissé reposé 30 min ensuite un dégagement à l'air comprimé de l'eau et de la boue a été réalisé pendant 8 heure.

* Les autres forages du secteur se sont limités au deuxième horizon.

* Le forage est entouré entièrement d'un massif de gravier c'est pour cela que l'hydrogéologue a préféré ne pas capter le premier horizon pensant que l'eau sera de toute les façons récupérée par infiltration dans les autres zones.

* Les lanternes de la crépine sont de 0.8mm d'ouverture.

*L'eau est claire.

*Le terrain capté est composé de sable.

Link to comment
Share on other sites

Coucou

Une idée de la granulométrie des sables aquifères? (homogène ou pas, ...)

Si l'eau pompée est claire, sans particules soit argileuses, soit sableuses, c'est peut être parce les fentes des crépines (Slot) sont trop étroites et que le développement s'en est trouvé limité .?

K

Link to comment
Share on other sites

En dehors de toute considération quant à la qualité des aquifères captés...on considère qu'ils sont productifs il y plusieurs aspects à voir:

Un NS à 74 m c'est bas pour ce type de forage...vous êtes probablement sur une colline ou une petite hauteur

Les équipements.... fentes des crépines et granulomètrie du gravier filtre sont ils adaptés? et sont bien en face des venues d'eau

Le problème le plus courant est un colmatage lié à une mauvaise élimination de la boue de forage

L'acide pyrophosphorique est une élucubration douteuse

Si la boue de forage était argileuse de type bentonite sodique il faut traiter avec des polyphosphates de type hexamétaphosphates ce qui est délicat.... et votre foreur a intérêt à être bon

Si la boue était polymère le traitement à la soude est plus indiqué

Dans tous les cas il faudra pistonner pour mobiliser la boue

Dans tous les cas évitez de bricoler mais réagissez vite car si le forage est colmaté à la boue le temps joue contre vous et ces manoeuvres sont assez longues

Bonne chance

Link to comment
Share on other sites

...des éléments en vrac...

Forage d'eau : tout un métier, un art ! (implantation choisie après étude sérieuse de l'environnement, archives... par un hydrogéologue...et ouvrage effectué par un spécialiste, sous contrôle de l' hydrogéologue pour éventuelles décisions en cours de forage)

*Forage rotary à la boue: outil de creusement= tricône (molettes)

on note les pertes de boue = zones poreuses, supposées aquifères,...(pertes en nappe libre ou légérement captive)

si fort artésianisme:(généralement prévisible) maintien des pressions avec densité de la boue,

physico-chimie de la boue adaptée aux terrains traversés...

le retour de la boue en surface assure la remontée des débris (cuttings)... utiles pour établir le log strati (nature, épaisseur...) des terrains traversés...pas si facile

* parfois un carottage: prélèvement de roche sous forme de cylindre,

*Forage marteau-fond de trou: air comprimé qui actionne le marteau (qui tourne et percute) en fond de trou, et dont le débit assure la remontée des débris (cuttings)

*Forage au battage: un outil lourd et tranchant tombe, remonte, retombe (en tournant un peu)... et creuse le trou (évacuation des débris mécaniquement)

En terrain calcaire karstifié: on note des chutes de train de tige:= cavités rencontrées...

La récolte et l'analyse des cuttings (débris de terrains ) est essentielle, granulométrie des sables et graviers, etc...(à noter que la position précise des zones aquifères est primordiale et pas toujours évidente a priori...une bonne surveillance du chantier est nécesaire)...

pour déterminer les caractéristiques des crépines, de l'éventuel manchon de gravier...

Puis il y a le développement (pompage, air-lift,...), le nettoyage, l'éventuelle acidification, ou lavage aux polyphosphates, éventualité d'explosifs pour augmenter la fissuration et mettre des fissures en communication...

les essais de pompage(débit/rabattement)

la pose du casing= tubage, et des crépines : acier, inox, pvc... la mise en place d'un manchon de gravier (selon les cas),

des alésages au besoin, foration en plus grand diamètre si nécessité de poser une colone de captage particulière (selon profondeur, caractéristiques...), les cimentations des zones à isoler, éviter les fuites et communications non souhaitées, ancrer le tubage, ...

Eventuellement log complet (forages profonds: 500m 2000m et +, comme pour le pétrole: même matos, sinon que l'huile est ici de l'eau) (neutron, gamma ray électrique polarisation spontanée, ...sismique...)

Parfois perforations (par tirs de balles) au travers du tubage pour récupérer des niveaux malencontreusement cimentés ou tubés plein...

etc etc

Link to comment
Share on other sites

:siffler: Un forage de 150 m réalisé à l'aide de boue... :coucou!: Je ne comprend pas tout là!!! :super: C'est quoi l'intérêt, vu qu'il y a forcément un tubage?

Il s'agit d'une boue haute densité, appelait bentonite. Utilisé lors d'un forage type "rotary" (: forage utilisant un trépan denté qui broie la roche par sa rotation) son rôle est multiple. Elle permet d'aider à la mise en mouvement, mais surtout de refroidir le trépan et d'évacuer les "cuttings" (: fragments de roche broyée) hor du forage. Comme le dit Kayou ces fragments peuvent aider à la détermination du log stratigraphique, c'est à dire à identifier " l'empilement " des roches traversées par le forage.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...