Jump to content
Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.


Bourse minéraux Sainte Marie aux Mines 2019, avec fossiles et gemmes.
Bourse minéraux et fossiles de Sainte Marie aux Mines (Alsace) - 27>30 juin 2019

andre45

Membre
  • Content Count

    22
  • Joined

  • Last visited

About andre45

  • Birthday 01/24/1947

Contact Methods

  • Website URL
    http://
  • ICQ
    0

Profile Information

  • Genre
    Homme
  • Lieu
    Orléans
  1. Bonjour Que l'université française ou autre ne prépare pas les jeunes aux métiers de l'entreprise en fonction de la demande, c'est un euphémisme et ce n'est pas nouveau. De même pour l'information des étudiants sur les débouchés réels des filières... Mais dans le contexte actuel (Chine, Inde etc) et le bordel généralisé, qui est capable de dire combien il faudra de géologues, de DRH, de députés dans cinq ans ? PERSONNE. Qui est simplement fichu de prévoir ce que sera l'économie française dans 5 ans ? PERSONNE Ce député d'autre part ne doit pas bien connaître le monde de l'entreprise pour croire que l'Université peut former concrètement à un poste en étant directement opérationnel. Seule l'entreprise et l'expérience peuvent prétendre à cela. Le problème c'est qu'avec le turnover actuel les entreprises ne veulent plus investir dans la formation de leurs cadres. Puis à quoi bon quand on peut disposer d'un ingénieur indien 4 fois moins cher ? De toute manière bien des entreprises ont déjà baissé les bras et bradé la connaissance occidentale gratuitement aux indiens et chinois, notamment dans le domaine informatique. Quand la Chine et l'Inde forme des milliers d'ingénieurs par an, alors que nous quelques centaines... est-ce bien le moment de faire des économies dans ce secteur ? et si on lançait un débat sur le coût des politiciens et des lois non appliquées ou sans décret d'application - sur les réformes à répétition .... je crois qu'on aurait bien de grosses surprises sur les coûts directs et indirects... sans parler des 150 et plus commissions plus ou moins utiles...
  2. Pour clarifier un peu les choses de ma longue expérience (sic) il m'est arrivé de travailler quand j'étais étudiant (années 70) avec un hydrogéologue en libéral - qui faisait donc de la recherche de sources ou nappes pour les particuliers ou paysans ou municipalités - il s'était construit un système de prospection géophysique (conductivité/résistivité) avec des voltmètres... de précision et du bricolage maison mais efficace - ce qui lui permettait de facturer bien moins cher que le BR.. et autres bureaux d'étude. Donc dans ce domaine on peut travailler à moindre coût avec un peu d'imagination. Même avec des outils scientifiques ! Il lui arrivait de temps en temps de collaborer avec un sourcier, selon lui parce que ce sourcier connaissait parfaitement le terrain et la région et c'est cette connaissance du terrain qui fait que des rares sourciers peuvent paraître efficaces ou du moins avoir leur utilité. Le père Rocard (le scientifique, pas le politicien) croyait aux courants telluriques générés par les circulations d'eau souterraines... ceci dit quand on voit à quoi a cru son fils politicien il y a de quoi douter mais passons !!! Même les grands scientifiques disent des bêtises par exemple Pierre Gilles de Gennes excusait l'utilisation de l'énergie nucléaire sous prétexte que les charbons sont radioactifs... c'est vrai que certains le sont (près d'Alès) mais l'excuse est peu scientifique. Pour ce qui est du prétendu paranormal, ce n'est pas parce qu'on n'explique pas ou pas encore scientifiquement un phénomène qu'il faut aller chercher des explications tordues ou farfelues... l'effet placebo ne s'explique pas encore mais il existe et est mesurable...BAST ! ; tous les effets du conditionnement par la pensée peuvent se mesurer expérimentalement et je pense que certaines expériences avec un pendule ou avec des baguettes de coudrier en surprendraient plus d'un... sur l'effet de notre croyance inconsciente sur des mouvements imperceptibles de nos mains. De même l'hypnose, la vraie, induit des effets surprenants, mais à pratiquer avec précaution... bien entendu il faut faire abstraction de toutes les manipulations (magiciens) utilisées dans un but lucratif ou manipulateur, sectaire, donc lucratif au final... ou pour avoir un pouvoir sur les autres. Tout ça pour dire que pour valider une expérience dans ce domaine il faut, comme en médecine, pratiquer en double voire en triple aveugle. Enfin, tout bon géologue ou autre doit garder le sens des proportions = un champ induit par une ligne électrique de 200.000 volt, ou un inducteur (micro-ondes) n'a rien à voir avec le mouvement de l'eau dans un tuyau d'évacuation et encore moins dans un aquifère poreux. Il suffit de rappeler la difficulté qu'ont les scientifiques à mettre en évidence l'impact - ou non - du faible champ émis par les téléphones portables.... et le fait qu'à distance on ne mesure plus rien par les appareils de mesure actuels.... En géophysique sens large, un objet n'est détectable que s'il présente un volume important - même un objet radioactif qui crache 50 ou 100 fois plus que le fond moyen (rayons cosmiques) est pratiquement indétectable en prospection aérienne (hélico) si sa taille est de l'ordre du décimètre. Que dire alors d'un fluide qui perfore dans un milieu poreux à faible vitesse... qu'il soit chargé ou non de matières minérales. Même la géophysique n'est qu'interprétative... combien d'anomalies géomagnétiques ou en prospection mag au sol sont générées pas des masses graphiteuses.... qui ont fait perdre bien du temps à la recherche minière. Mais ceci dit on peut l'utiliser de façon assez fiable pour l'hydrogéologie et avec des équipements relativement peu coûteux ... je pense qu'en Afrique on pourrait très bien former des hydrogéologues locaux fabriquant eux mêmes leurs outils de prospection sans leur imposer nos bureaux d'étude hors de prix... et je dirais, qu'ils se fassent aider par le sorcier du village, si ce dernier a rééllement une connaissance d'expérience et d'intuition du terrain, pourquoi pas, à condition toutefois que ce sorcier (et pas sourcier) n'utilise pas trop sa connaissance pour dominer les autres, ce qui est un peu trop souvent le cas, convenons en ... j'ai rencontré plusieurs "chamans"... je peux dire une seule chose = ils sont très malins !! mais après tout nos sorciers à nous utilisent la TV et la démagogie pour dominer les autres... EST-CE MIEUX ??? en plus on les élit !!!
  3. Bonjour Concernant les coordonnées indiquées pour la mine du Burc, en regardant des vieilles cartes topo IGN genre années 60, ça pourrait être du Lambert zone III - Sud, mais sans garantie. L'IGN explique et fournit un logiciel libre de conversion des coordonnées géodésiques historiques, Circé à = http://geodesie.ign.fr/index.php?page=circe Donc à essayer sans modération ... puisque c'est gratuit (vu que ça n'arrive pas souvent chez eux) !!
  4. andre45

    Ophiolites ?

    Bonsoir D'accord avec Papyfred pour les processus d'exposition des ophiolites... Les "nappes ophiolitiques" sont appelées nappes parce que souvent elles ont glissé sur une semelle riche en ultrabasites et en serpentinite et qu'il y a à ce niveau des phénomènes semblables à ceux des nappes de charriage avec des fenêtres etc. Les ophiolites ouest-alpines sont morcelées par la tectonique itou, mais il existe en Grèce, Chypre ou Turquie (Vourinos, Pinde, Troodos, Antalya) des ophiolites moins morcelées où on arrive à reconstituer la différenciation magmatique et l'évolution des systèmes ophiolitiques jusqu'aux pillow lavas et systèmes de dykes etc... et ou la tectonique en nappes a été assez bien décrite. Ceci dit je ne crois pas que même maintenant on maîtrise bien les phénomènes d'obduction / compression qui aboutissent à ce qu'un corps ophiolitique complet puisse se retrouver à 1500 m d'altitude avec des pillows en position initiale horizontale et la structure du corps ophiolitique non déformée dans son ensemble. Mais je ne suis plus la question depuis un certain temps.... et je suppose qu'avec le GPS et les ordinateurs plus puissants, on a fait des progrès dans la reconstitution des systèmes tectoniques au niveau d'un massif.
  5. Bonsoir C'est déjà pas évident Infoterre sur PC - sauf à avoir de la RAM , un ADSL rapide et un processeur récent ... alors un Iphone ??? curieuse idée de se plier à la mode Geek comme si ça allait changer le monde.... tiens à propos de technologie je suis quand même très surpris qu'il n'y ait pas de carte des risques d'inondations en zone littorale visible sur le web - ça aurait évité des polémiques .... ou alors je n'ai pas regardé sur les bons sites... mais si il y en a et qu'elles ne sont pas accessibles facilement c'est tout autant regrettable. ce n'est pas la peine qu'on nous bassine à longueur de soirées sur "notre planète" si on ne peut pas dans notre propre pays et quelle que soit la région connaître les risques potentiels liés au terrain. Sans compter que par exemple la bd cavités (http://www.bdcavite.net/) est difficilement lisible pour un élu moyen (pléonasme) et relativement peu précise dans sa version grand public sur le web. Si on veut des précisions locales... il faut demander au BRGM contre finances of course. Donc les SIG publiés sur les sites ouverts au public ont leurs limites ... je ne sais pas si les agents du BRGM ont accès à des sites plus précis, mais j'espère que oui. Je ferais un peu le parallèle avec la différence entre les images SPOT ou LANDSAT achetées cher et disponibles ... à un public restreint et Google Earth gratuit, ouvert à tous mais beaucoup moins précis et avec des raccords de couverture satellite totalement désastreux dans certains coins. Ceux qui travaillent ou ont travaillé avec le Landsat ou avec Spot etc. me comprendront ... je défie quiconque de faire la moindre prospection minière avec Google Earth sauf à "dégrossir".
  6. Bonsoir Les exploitations d'étain de Malaisie n'ont pas du tout cet aspect là (attaque au Monitor jet d'eau très puissant) et la prospection procède en général par layons droits ou par mailles plus ou moins régulières, d'autant que Kuala Lumpur est peu fournie en alcools forts !!!! En regardant sur Google Earth un peu plus à l'Ouest (3° 15' 40 N - 101° 42' 05E) on remarque des lotissements pour les locaux avec une forme circulaire et d'autres structures qui serpentent pas loin - les lotissements semblent des lotissements de périphérie avec des petites maisons comme on en trouve en Asie - genre favella améliorée assez typique de ce qui est construit pour les classes moyennement pauvres en Indonésie par exemple. Réf les "Chalandonnettes" pour les anciens... (je ne plaisante pas Chalandon a effectivement vendu ses "Chalandonnettes" à l'Indonésie fin des années 70) Ce qui explique que les terrassements préparatoires puissent suivre plus ou moins les courbes de niveau et n'entament pas complètement les collines. D'autant que pas loin il y a des grottes dans du karst assez connues "Batu Caves" donc la région est calcaire et la zone stannifère n'est pas ici. MAIS on voit des structures très curieuses par exemple en 3° 21' 17 N - 101° 29' 12 E qui pourraient bien être des cultures en terrasse de palmiers ou d'hévéas... voire rizières en terrasse. Donc peut être anciennes cultures reprises par des terrassements récents ?? en tout cas probablement pas des traces de prospection minière... j'ai travaillé avec des géologues indonésiens, donc voisins des Malais.... ils ne procèdent pas comme ça !!
  7. Bonsoir Juste pour rafraichir les mémoires (sic) pour ceux qui connaissent la Loire il y a eu 4 crues d'importance séculaire entre 1840 et 1885 et qui atteignaient les niveaux que l'on peut voir sur certaines maisons à Orléans, Chateauneuf sur Loire, Gien etc soit environ 4 m au dessus des plus grosses crues actuelles.... certes il n'y avait pas de barrages à l'époque mais je doute que les barrages actuels puissent écréter totalement des crues de cette ampleur et ils seraient certainement obligés de délester les barrages pour qu'ils ne cèdent pas. La relation entre l'augmentation prétendue des catastrophes naturelles et le réchauffement climatique n'est pas du tout démontrée ni évidente. En dehors des grandes crues du 19e siècle et du mini âge de glace avant, il n'est pas sûr qu'on ait l'enregistrement historique de tous les événements, tempêtes, tornades etc dans les siècles passés. Et effectivement à l'époque on ne construisait pas n'importe où comme maintenant. D'ailleurs le fait que les "anciens" construisaient selon certains critères et donc pas n'importe où tendrait à prouver qu'il y avait une connaissance de catastrophes passées, oubliée depuis. Toutes les générations actuelles depuis le début du 20e siècle ont connu un âge d'or climatique qui semblerait correspondre à un "plateau climatique" sans grandes variations, ce qui est en fait l'exception, la règle générale étant plus chaotique. Par exemple qui sait que des disettes et famines (et épidémies) se produisaient par exemple dans le Val de Loire encore à la fin du 18e siècle suite à des récoltes désastreuses ? et pourtant elles sont inscrites dans l'histoire des familles de la région. Entre parenthèses ces familles qui étaient des vignerons pour beaucoup ont vu leur destin encore plus perturbé par l'arrivée du phylloxera en France. Dans ses débuts l'homme a dû manquer bien souvent de disparaître... la vie dans les vallées de la Dordogne pendant les périodes glaciaires ne devait pas être de tout repos !! On pourrait donc retourner la question à l'envers en se disant "on vient de vivre un bon siècle de climat idéal et tempéré", c'est exceptionnel - le monde occidental s'est développé de façon exponentielle à cette occasion - maintenant que l'on revient vers un climat chaotique moins agréable, notre développement va en souffrir et n'est plus adapté - comment faire ? Autrement dit même si l'activité humaine est partiellement responsable du changement climatique, il n'est pas sûr que globalement l'homme ait tant d'influence que ça, il se pourrait que son évolution soit totalement dépendante de l'évolution naturelle du climat et qu'il n'y puisse pas grand chose... Ce qui ne veut pas dire que la petite partie de notre responsabilité ne doive pas être corrigée bien entendu. Mais de toute manière si il s'avère que l'on revient vers des zones de climat chaotique, qu'ils le veuillent ou non les américains et autres tenants du développement à outrance seront obligés de revoir leur copie car les coûts induits par les risques climatiques seront tels que le développement actuel n'est plus concevable. Donc effectivement la nature reprend toujours ses droits sur l'homme et c'est bien ainsi NA !!!
  8. Bonjour Je ne sais pas où en sont les dernières recherches et hypothèses sur la nature des volcans d'Auvergne... il y a eu l'idée des hot spots pour la chaîne des Puys etc... Pour ce qui est de la réactivation de magmas anciens par l'arrivée de magmas d'un autre système (Cantalou), ça peut donner tout au plus des brèches magmatiques en aucun cas réactiver des chambres magmatiques anciennes. Les chambres magmatiques sont des systèmes complexes à haute énergie avec des "plumes" et des chambres secondaires dues à la différenciation magmatique. Donc à moins qu'il y ait réalimentation de nouveau magma par en dessous, donc apport d'énergie très important et remise en pression, je ne vois pas comment une chambre magmatique ancienne donc ayant perdu son énergie interne pourrait se réactiver. Les émissions géothermiques et hydrothermales secondaires ou périphériques ne signalent pas plus la réactivation d'une chambre magmatique si elles restent identiques à elles mêmes. Le gradient géothermique plus élevé avait déjà fait l'objet de controverses (toujours les mêmes, Tazieff et Brousse) et d'inquiétudes dans les années 70 - au niveau du Mont Dore ... je suppose que ce gradient existe toujours actuellement comme celui du massif du Cantal. Il se trouve aussi que la géophysique a fait des progrès depuis les années 70 et que la finesse de l'interprétation de la vitesse des ondes s'est améliorée. Par contre la géophysique n'a pas fait encore assez de progrès pour voir ce qui se passe dans les chambres magmatiques profondes et comment évoluent les plaques - en l'absence de grands séismes - donc il faudrait un séisme important pour avoir une idée de la structure et des contraintes géotectoniques actuelles dans le coin... Je ne pense pas qu'on puisse encore détecter des modifications de viscosité en profondeur sans l'aide de grands séismes... si quelqu'un a des infos sur la question elles sont bienvenues ! Autre chose = le chimisme des systèmes volcaniques évolue dans le temps - cf Vésuve - et comme la dangerosité est très liée au chimisme des magmas supérieurs, ça semble difficile de prédire l'intensité d'éventuelles éruptions en Auvergne, tant qu'on ne peut pas prédire la modification de la composition des magmas qui les alimentent. Il semble que les fantasmes anciens qui menaient à croire que l'on pouvait déduire la composition chimique des roches mantelliques à partir des enclaves remontées dans les brèches magmatiques diverses soit actuellement remise en question... à savoir la profondeur d'origine de ces enclaves serait bien moindre que ce que l'on pensait. Donc l'étude pétrographique n'est pas forcément la panacée pour déduire la composition d'un magma profond à partir d'enclaves. Toujours dans le contexte du chimisme et du comportement pression - température des associations minérales magmatiques, il semble aussi que l'on soit actuellement en train de revoir et remodéliser les conditions de stabilité des phases minérales dans les systèmes haute pression haute température - donc les expériences en chambres HP-HT faites notamment aux US dans les années 50-60 sont revisitées avec les connaissances modernes. ... tout ça pour dire que la science avance dans le domaine de la modélisation des chambres magmatiques, mais qu'on n'y est pas encore !!! Par contre l'observation en continu de l'activité sismique, de la composition et de la température des gaz et surtout des variations anormales importantes sont probablement suffisantes pour alerter sur un changement en profondeur... je ne connais pas la densité des stations de mesure sur le Massif Central, mais j'imagine qu'elle est adaptée au risque "calculé". Rien à voir... mais on ferait mieux de s'inquiéter en France de la mise en application des constructions parasismiques en Provence, Pyrénées, et Alsace.... pour la Provence on connaît les risques sismiques et on sait très bien que le parasismique est très mal appliqué.
  9. Bonjour Juste une petite précision, le Pinatubo ce n'est pas en Indonésie mais aux Philippines, au nord de Manille... il n'y a pas de base militaire US en Indonésie !!!! Et je crois qu'il y a eu plus de morts par les lahars que par les coulées pyroclastiques elles mêmes. Pour ce qui est de Tazieff il avait prédit une éruption dans les années 80 (je ne sais plus exactement) aux Champs Phlégréens près de Naples en raison du soulèvement important du sol à ce niveau... qui est toujours plus ou moins d'actualité depuis. Mais rien ne s'est encore passé. Le problème de la prévision des éruptions explosives est que l'expérience de terrain, même si elle est primordiale, ne suffit pas. Tazieff était un bon naturaliste, mais pas un géophysicien ni un spécialiste de la dynamique ou de la géochimie des volcans. Et à l'époque on commençait seulement à expérimenter les sondes thermiques et autres pour les volcans. Donc il y avait le naturaliste (Tazieff) le pétrographe (Brousse) et le géochimiste pas du tout naturaliste de terrain (Allègre)... qui ne pouvaient pas être d'accord... Pour le mont Saint-Helen il y avait un renflement anormal et important de la partie qui s'est "désagrégée" (explosion et effondrement) donc ça a pu être prévu sauf qu'effectivement l'énergie et l'étendue des dégâts avaient été sous estimés. Les coulées pyroclastiques ont une énergie interne (gaz et énergie thermique) ajoutée à une onde de choc comme pour les avalanches. Ceci dit si on avait calculé avant l'éruption le volume donc la masse susceptible de s'effondrer, il y aurait peut être eu moins de victimes dans les alentours... mais on n'avait sans doute pas le recul suffisant à l'époque ? Les Kraft se sont fait piéger au Mont Unzen, d'après ce que j'ai compris, parce qu'ils n'ont pas pu faire une reconnaissance en hélico, chose qu'ils faisaient d'habitude, qui leur permettait d'évaluer les risques d'effondrement des flancs du volcan entre autres. L'autre aspect de la prévision des risques volcaniques, c'est de ne pas créer de fausses alertes qui démobiliseraient les populations. Donc pour le moment comme on ne peut pas prédire en général la date d'une éruption, c'est difficile à gérer. L'imminence d'une éruption de volcan gris pouvant se prédire à la fois par l'accélération du gonflement de la chambre magmatique, par une augmentation de certains types de séismes, par le changement brutal éventuel de la composition des magmas résiduels et donc des gaz émis, par une accélération du gonflement du ou des flancs, etc ... tous ces facteurs étant présents ou pas, concomittants ou pas... malgré les progrès importants dans les mesures et l'analyse en géophysique, on ne sait pas encore vraiment ce qui se passe dans les chambres magmatiques et leurs dérivés et surtout à quel moment ça va exploser. Donc entre les tenants de la géophysique, les géochimistes, ceux qui font des mesures GPS précises des mouvements du sol, etc... les hypothèses peuvent diverger d'autant que tous les volcans gris ne se comportent pas de la même façon. La modification possible de la composition de certains gaz dans l'atmosphère avant une éruption ne semble pas non plus fiable ni utilisable pour le moment. En plus personne n'a d'expérience des supervolcans dans un passé récent. On connaît vaguement l'ampleur des dégâts de l'explosion du Krakatoa mais il n'y a pas eu d'observation vraiment scientifique à l'époque ... d'ailleurs ça ne devait pas être évident... sauver sa peau avant tout !!!. Et puis tout simplement en géosciences, la connaissance et la prévision sont basées souvent sur des mesures statistiques et heureusement pour les volcans on n'a pas assez de données .... on peut seulement espérer que comme pour les séismes les progrès dans la finesse de l'analyse géophysique permettent un jour de mieux cerner la dynamique et l'évolution des chambres magmatiques ... mais mesurer la mise en tension et les contraintes résiduelles dans une faille de subduction ou non est certainement plus facile que de déterminer le seuil de rupture dans un système magmatique à 1200 °. Mais donc en dehors des polémiques purement scientifiques l'autre gros problème est de gérer le comportement des populations... il suffit de voir le problème du relogement des pêcheurs srilankais après le tsunami = même après avoir perdu le gros de leur famille, ils ne veulent pas être relogés en hauteur mais au bord de la mer... difficile de faire de la prévention des risques efficace dans ces conditions... idem pour les habitants de Santorin, Jogyakarta etc...
  10. bonsoir faut tout leur dire à ces jeunes.... tu tapes "triangulation gps" sur google et tu obtiens des dizaines de sites dont un avec la géométrie de la chose = http://www2.ulg.ac.be/ipne/garnir/gps/calcul.html ou pour les plus matheux http://maths-forum.com/showthread.php?t=74576 l'intérêt du web par rapport à nous autres vieux qui avions que le papyrus et la pierre gravée (d'où l'usage d'un marteau de géologue bien pointu pour pouvoir répondre avec précision).... c'est que l'on peut en étant curieux glaner pas mal d'infos en faisant le tri of course... d'où l'autre intérêt d'une orthographe à peu près correcte !!
  11. Le problème de l'exploration minière en France ce n'est pas l'exploration minière en elle même mais le fait qu'il n'y a plus aucune structure économico-financière capable de faire de l'exploitation derrière..... à quoi bon trouver des gisements si on se les fait piquer par des sud africains (Pérou) ou par des junior companies franco-canadiennes comme par exemple en Guyane ? sans compter qu'effectivement il faut des structures capables d'exploiter des gîtes à basse teneur maintenant. Le secteur minier français a été bradé et largué par tous les gouvernements depuis les années 80, faudrait pas l'oublier et on ne peut pas dire que les industriels français aient été à la hauteur non plus. Donc c'est bien joli de vouloir relancer la recherche minière mais il faut vendre les services à leur juste prix en tenant compte des bénéfices potentiels et du fait qu'il faut en moyenne 10 ans pour découvrir un gisement. Ceci dit pour répondre à la question initiale, le recrutement dans le domaine de l'exploration minière n'est pas très transparent dans la mesure où les compagnies anglo-saxonnes ou canadiennes ne font pas une grande publicité sur les gisements qu'elles s'apprêtent à reconnaître ou à exploiter ou à ré-évaluer et dans la mesure où ce sont des décisions très conjoncturelles.... donc très difficile de prévoir qui va embaucher dans quelques années.... par contre il est conseillé de lire la presse spécialisée pour suivre les choses comme par exemple le Mining Journal - voire écrire à la DRIRE Guyane pour les compagnies minières opérant ou ayant une concession actuellement là bas... etc Pour AREVA c'est plus clair, il suffit d'aller sur le site Internet ... je ne suis pas sûr que la DRH prendrait le temps de répondre sur les futurs profils qui les intéressent... mais ils font parfois des forums sur Monster ou LesJeudis je sais plus trop. D'autre part je conseille fortement en plus des techniques classiques de géologie et géochimie de connaître les SIG et les logiciels anglais de diagraphie et de modélisation 3D - ça semble de plus en plus demandé dans le peu d'offres qui paraissent sur Internet au niveau international.
  12. Bonjour Je suis un ancien géologue d'exploration et un ancien du BRGM.... je peux dire que ce n'est pas du toute compatible avec le mode de vie que tu recherches.... déjà il y a 25 ans où les conditions et les rémunérations en expatriation étaient meilleures que maintenant... et où les familles suivaient en expatriation donc. Il semble que le BRGM maintenant s'oriente plus vers la géologie de l'environnement ou les risques naturels... Sinon il ya l'exploration pétrolière où on peut un peu plus facilement concilier travail et vie de famille... encore que les bureaux d'étude sont de plus en plus internationaux, norvégiens ou anglosaxons par exemple et dans ces pays on se préoccupe plus de ton efficacité que de ta vie de famille. Je pense que l'idéal serait de concilier une compétence en géologie/géochimie si tu tiens vraiment à faire de l'exploration avec une compétence en SIG / systèmes d'informations et éventuellement environnement / géochimie des sols ou pédologie pour le recyclage en France après.
  13. bonjour je ne sais pas si j'arrive après la tempête... il existe un organisme voir http://environnement.wallonie.be/dppgss/dcpp/sous_sol.htm - qui est chargé de la gestion des mines et anciennes exploitations souterraines et des risques relatifs. citation = Afin de répondre aux demandes du public, des permanences sont organisées dans les districts miniers selon le calendrier suivant: (il est souhaitable de prendre contact au préalable) 3ème District - Charleroi et Brabant wallon: Province de Hainaut - arrondissement de Charleroi et Thuin - et Province du Brabant wallon chaque lundi de 9h00 à 16h00 Rue de l'Ecluse 22 à 6000 Charleroi Tél. D. PHILIPPART 071/65.47.61 ou 071/65.48.80 Donc dans un premier temps ça permettrait d'écarter la possibilité d'une ancienne exploitation ou carrière souterraine. l'hypothèse la plus probable restant une poche de dissolution dans les calcaires et dans ce cas effectivement le mieux est un sondage à la tarière Sur la notice de la carte 53 Biesmes au SUD-EST de Charleroi on lit "des affaissements de dolines sont signalés dans les calcaires frasniens du flanc sud du synclinal de Maison-Saint-Gérard" donc ça existe mais je ne pense pas qu'il y ait véritablement des dolines dans la région des Bons Villers..... à confirmer Il y a eu aussi des petites mines de fer dans le secteur de Biesmes... à vérifier avec la dcpp pour Les Bons Villers. sur http://environnement.wallonie.be/cartosig/...consult1_1.htm# ou http://carto1.wallonie.be/geologie/viewer.htm on voit que Les Bons Villers est dans le prolongement des formations qui affleurent au SE à Fleurus et qui semblent être des calcaires... en tout cas ce n'est plus dans le bassin minier de Charleroi - sinon la carte 46 doit exister en version papier... simplement la révision est en cours de cartographie et il semble que ce soit fait par l'université de Louvain.
  14. bonjour d'un ancien géologue j'ai eu ce marteau perso à mes débuts et comme tout marteau de terrain je l'ai perdu... sur le terrain - sinon le manche en cuir ça vibre trop - et comme je travaillais sur des gabbros et consorts j'ai remplacé par masse et burin effectivement beaucoup plus efficaces.... même si c'est plus lourd on gagne du temps. par la suite j'ai eu les Estwings fournis par le BRGM en manche nylon/plastique plus confortable que le cuir - mais l'acier de la pointe n'était pas très costaud - sans doute la qualité s'est dégradée du moins à l'époque (fin des 80's) donc comme tout, ça dépend de l'usage que l'on veut en faire .... si c'est pour extraire des minéraux de leur gangue la solution masse + burin est de fait recommandée.... si c'est pour des fossiles il faut même des petits burins spéciaux.... si c'est pour un usage généraliste le marteau est ok mais je DECONSEILLE le MANCHE EN CUIR.
  15. Bonjour Effectivement l'exploitation minière ou le pétrole pour la vie de famille - la famille restant en France - c'est plutôt difficile - à moins de trouver une place au BRGM ou à l'IFP mais même dans ce cas et même dans les belles années, on avait droit aux congés légaux plus un certain nombre de jours par mois de terrain. Et je pense que ces conditions sont terminées maintenant. L'expatriation est devenue bien moins intéressante qu'avant. Dans le pétrole ils cherchent plutôt en ce moment des ingénieurs sur plateformes ou navires d'exploration géophysique et ce sont effectivement plutôt des boîtes étrangères. En France, en dehors de la géotechnique il y a la géochimie ou l'hydrogéologie dans les secteurs de l'environnement et de l'expertise d'anciennes friches industrielles pour la dépollution mais c'est un secteur émergeant.
×
×
  • Create New...