Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles

Vente aux enchères de minéraux.
Vente aux enchères de minéraux

Veski2

Membre
  • Content Count

    14
  • Joined

  • Last visited

About Veski2

  • Birthday 08/30/1949

Profile Information

  • Genre
    Femme
  • Lieu
    centre Bretagne
  • Intérêts
    La recherche documentaire (essentiellement archives) concernant les vestiges bâtis, et spécialement les sites fluviaux ruraux.

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Donc, pour l'édification des générations futures, l'étude est ici (Les photos des pétroglyphes valent le détour, et la bibliographie sur la question est impressionnante). Dommage que ce ne soit pas transposable à notre histoire (notez, du fer et du manganèse, il y en a plein la poussière ici. Mais bon, le climat...). Mais on tourne autour de la même idée : Les effets d'un phénomène d'accumulation ou de modification régulière sur un minéral donné, "remis à zéro" par le geste humain (gravure, percement, exposition à la lumière etc.) que l'on voudrait dater, et ayant repris aussitôt après.
  2. Donc, pour l'édification des générations futures, l'étude est ici (Les photos des pétroglyphes valent le détour, et la bibliographie sur la question est impressionnante). Effectivement, dommage que ce ne soit pas transposable à notre histoire (notez, du fer et du manganèse, il y en a plein la poussière ici. Mais bon, le climat...). Mais on tourne autour de la même idée : Les effets d'un phénomène d'accumulation ou de modification régulière sur un minéral donné, "remis à zéro" par le geste humain (gravure, percement, exposition à la lumière etc.) que l'on voudrait dater, et ayant repris aussitôt après.
  3. Oooops, désolée gaeldeploeg (pas prévenue par email) : donc c'est super cette info : tu as les références de la publication ?
  4. Oui, bien sûr, l'OSL donne la date de la dernière exposition à la lumière (à propos, si quelqu'un est intéressé par le rapport du labo concernant notre premier essai, me le demander par MP), donc ici c'est exclu (en fait il aurait donné la date d'enfouissement, que nous supposons plus ou moins contemporain de, ou plus tardif que, la construction de la chapelle elle-même). En fait, c'est la réalisation des trous dans le bloc de pierre que nous aurions souhaité dater : au début de ce fil les intervenants ont clairement expliqué que ce n'était pas possible par l'étude des néoformations. Mais en deux ans les choses ont peut-être changé ? Et puis le contexte n'était pas précisé à l'époque.
  5. Pendant que les histoires d'OSL mijotent, j'en reviens aux débuts de ce fil qui est beaucoup plus conforme au thème du forum : il y a deux ans je me posais des questions sur les possibilités de la microminéralogie, et parfois les choses peuvent évoluer; en fait il s'agissait d'une recherche de datation pour ce truc là : Cette pierre en granite est placée devant le porche d'une chapelle. D'après ses dimensions, il pourrait s'agir d'un fût de calvaire planté "à l'envers" (la tête en bas). La partie supérieure a une section carrée, pour la partie inférieure les angles sont arrondis. Le sommet est creusée d'un cuvette en forme d'ogive (qui sert de bénitier, environ 20 cm de profondeur) et il est percé de part en part de deux trous cylindriques qui sont vraiment curieux : est-ce un système de fixation ? Là, l'OSL ne servirait à rien : cela donnerait certainement la date de construction de la chapelle. Donc l'idée aurait été un prélèvement de microminéraux dans ces fameux trous qui ont l'air d'avoir été préservés. Pourraient-ils fournir des informations ? Voici une autre pierre comparable dans les environs, et placée de la même manière devant un porche d'église :
  6. Notre recherche, c'est exactement ça : identifier les raisons d'une relative prospérité du XV° au XVIII° (avant la catastrophe du XIX°). Un affluent de l'Aulne (la rivière d'Argent) est actuellement couleur thé (alors que son état sanitaire est très satisfaisant) et ce serait dû à la présence de tannins (le cours d'eau traverse une forêt de chênes et de hêtres) : y aurait-il eu des tanneries ? (tiens, on n'a pas essayé la toponymie du côté "cuir", bonne idée. Mais pour "chanvre", là oui il y a des traces localement). Pour les placers, cela vaut vraiment la peine de jeter un coup d'oeil (d'autant plus qu'il faut mesurer l'épaisseur du radier en profondeur), mais il s'agit d'un de ces cours d'eau typiques de l'ouest de la Bretagne, qui ravinent leur lit durant l'hiver (on est très près de la source). Des objets votifs, c'est peu probable, mais effectivement, des restes d'outils etc, c'est possible (tiens, il faudrait peut-être chercher dans le coude très marqué que fait la rivière, à quelques Km de là vers l'aval).
  7. Ah, vu ! Mais dans ce secteur il n'y a pas d'or. En revanche les pierres du lit sont colorées d'un rouge très vif du fait d'oxydes métalliques. Et dans les environs il y a du mica jaune autant qu'on en veut. C'est joli par les après-midi ensoleillées, mais c'est tout. En revanche, il y aurait à ce niveau des moules d'eau douce (on est loin des minéraux, d'accord) que j'aimerais bien voir : elles auraient pu expliquer une présence humaine (âges du bronze, du fer) relevée par l'archéologie.
  8. Là je ne te suis pas : pourrais-tu détailler ?
  9. Aaahhh zzze snorkeling ?! Super. Je pensais à une sorte de plat en pyrex ou avoisinant, mais la bouée d'observation, c'est exactement ça ! Merci, merci.
  10. C'est très simple : tout conseil nous serait utile ! En fait, et c'est un appel très général : si un œil exercé des environs pouvait se déplacer et nous donner son avis sur cet étrange agencement de pierre (les deux moitiés du dallage sont d'un "appareil" très différent)... je sais, c'est vague ! Etant entendu que ce n'est possible qu'à l'étiage (juillet-août).La police des eaux nous a donné son accord l'année dernière pour désenvaser ce dallage, donc pas de problème pour y patauger. Voici pour comparer : les deux moitiés en question : Et puis il nous faudrait aussi des conseils pour faire des photos : l'eau courante provoque des reflets gênants (les filtres polaroïds ne s'adaptent pas sur les appareils numériques). Et quelqu'un aurait il une adresse vraiment sérieuse pour se procurer du film inactinique garanti (pour la lampe frontale, que j'ai perdue par cette nuit sans lune) : le labo nous en avait envoyé (ils sont tatillons sur la qualité), mais ça m'embête de leur en redemander. Et puis si vous pouvez parler autour de vous du crowdfunding ...
  11. Eh oui, gaeldeploeg, voici deux ans c'est toi qui nous a orientés, et si judicieusement, sur l'OSL Si tu peux nous conseiller, nous sommes tout ouïe ! C'est vrai, le droit, ça sert toujours à quelque chose (même si c'est loin pour moi !). Mais depuis que j'ai découvert les joies du pataugeage nocturne dans les cours d'eau... Je suis allée voir le site de Paleotime, Lucailloux : très intéressant. Mais (si je saisis bien) il s'agit d'analyses OSL de sédiments. J'ai quand même l'impression que, en cumulant l'analyse de bloc de pierre et la notion de dallage immergé, on a défriché quelque chose et on essuie des plâtres. En fait nous avons eu beaucoup, beaucoup de chance que l'une des faces du caillou n'ait pas été trop érodée par le courant (car la couche "utile" ne fait que quelques mm d'épaisseur) et notre problème pour la suite sera justement de choisir une pierre qui n'y aura pas été trop exposée (attention au sens du courant), ET qui n'est pas issue du "cœur" d'une dalle (du fait de la fracturation naturelle du grès).
  12. Nous sommes très satisfaits du labo de l'université de l'état de Washington (qualité des relations, conseils, précision, tarifs etc.), donc nous le gardons. Mais Paleotime va peut-être nous permettre d'entrer en contact avec des équipes qui ont recours à cette technique : grand merci Lucailloux
  13. Merci pour l'information, Lucailloux, et pour l'encouragement ! Aurais-tu des informations sur la pratique de l'OSL en France, et plus particulièrement en archéologie ? A ma connaissance les laboratoires de Bordeaux 3 et Paris-Créteil ne travaillent plus sur ces questions. Et je pense que seuls des sédiments ont été analysés (cette branche est plus ancienne). S'agirait-il d'organismes privés (qui envoient les prélèvement à l'Etranger) ? Les deux pages Wikipedia sur la question n'ont été créées que fin 2017, et sont bien peu visitées : c'est révélateur. Mais j'aurais souhaité pouvoir me mettre en rapport avec des équipes qui ont eu recours à l'OSL dans un cadre archéologique.
  14. Bonjour à tous,   Deux ans et demi après ces échanges très intéressants, me revoilà avec mon dossier sous le bras (qui n'a plus rien à voir avec les microminéraux, j'en suis désolée, c'est le fil qui a bifurqué).   Je rappelle les faits : sous un pont du XIX°, au fin fond d'un coin perdu quelque part en Bretagne, un radier bizarre dont nous souhaitions faire dater scientifiquement des éléments. Finalement, nous avons bien eu recours à la méthode OSL (optically stimulated luminescence, quasiment inconnue en France), qui a daté la pierre extraite à 1612 + - 60 ans (à affiner prochainement). Il nous a fallu beaucoup ramer pour trouver un laboratoire traitant les blocs de pierre (ils sont beaucoup plus rares que pour les sédiments), et les résultats sont longs à obtenir. Compter un budget d'environ 1 100 Euros par analyse (puisque j'avais posé la question sur ce forum) et 10 mois d'attente.   Mais nous sommes ravis, et ce n'est qu'un début.! Une vue d'ensemble (un peu décalée... c'est la plateforme qui veut ça) de l'opération sur le site de crowdfunding https://fr.ulule.com/le-radier-du-pont-de-lemezec ... et plus d'infos sur le site dédié : http://pontdelemezec.free.fr
  15. Bonjour Quentin,

     

    Ce petit mot pour te remercier pour tes conseils concernant les problèmes de datation..

    Tout d'abord j'ai suivi studieusement et avec beaucoup d'intérêt le cours d'initiation à l'archéologie du Moyen-Age de Mme Mabire La Caille, et je lis, à mon rythme, les ouvrages que tu m'avais passés et qui se révèlent passionnants (je pense en particulier au livre de Rapp, que je suis en train de terminer).

     

    Par ailleurs, concernant la datation par OSL du radier du pont, j'ai établi des contacts très intéressants avec le Luminescence Dating Laboratory de l'université de l'Etat de Washington http://depts.washington.edu/lumlab qui m'a établi un devis de 1 800 USD pour une double datation (pierre et sable sous-jacent), et avec le Nordic Laboratory for Luminescence Dating de l'université de Aarhus au Danemark www.nclr.risoe.dk (qui demande 1 350 USD pour la même opération. Mais le 1er laboratoire est plus expérimenté et m'a donné une foultitude de précisions concernant la technique de prélèvement, ce que l'on trouve sur Internet étant souvent dépassé).

     

    Donc je suis en grandes démarches pour convaincre les autorités locales de donner leur accord...

    Je ne te prends pas plus de temps, puisque tu dois être en révisions.

    Avec tous mes vœux pour ta future carrière.

     

    Véronique Sayasenh

     

×
×
  • Create New...