Jump to content
Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.

Bourse minéraux Sainte Marie aux Mines 2022, avec fossiles et gemmes.
Bourse minéraux et fossiles de Sainte Marie aux Mines (Alsace) - 23>26 juin 2022

ères géologiques


lam75
 Share

Recommended Posts

Bonjour à tous,

Lorsque j'étais élève-ingénieur, j'ai eu droit à quelques cours de géologie rudimentaire, mais notre professeur n'avait pas répondu à une de mes questions (ou ne l'avait pas comprise...). Depuis, cette question me revient régulièrement en mémoire et je n'ai toujours pas la réponse. Voici cette question : la classification en ères géologiques (primaire, secondaire, etc.) est-elle arbitraire ou répond-elle à une logique basée sur des raisons relativement précises telles que pourraient l'être, dans l'histoire européenne, celles de la classification entre Antiquité, Moyen-Age, Renaissance, Temps Modernes, etc. qui correspond à une succession de ruptures historiques évidentes. En est-il de même en géologie, et quelles sont ces ruptures ?

Merci d'avance.

Louis

Link to comment
Share on other sites

Voilà une excellente question !

Je suis peu compétent pour répondre, je ferais juste une modeste tentative, en espérant que quelqu'un de plus compétent prenne le relai.

Une remarque préliminaire : on n'utilise plus les termes primaire, secondaire, tertiaire, suite à une harmonisation internationale des appellations des ères géologiques.

Qui décide le découpage ?

Tous les quatre ans, l'Union internationale des sciences géologiques (UIGS) organise le Congrès géologique international. À l'occasion de la tenue de ces congrès, la Commission internationale de stratigraphie (International Commission on Stratigraphy, ICS), qui dépend de l'UIGS, statue officiellement sur la dénomination et le calibrage des différentes divisions et subdivisions des temps géologiques. Ces congrès sont également parrainés par d'autres organismes nationaux, comme la Commission de la carte géologique du monde (CCGM), établie à Paris.

On a donc :

Précambrien

De l'origine de la terre (-3,8) au Cambrien (-540Ma)

Ere Paléozoïque (= vie ancienne)

- 542 Ma à - 251,0 Ma

Ere Mésozoïque (= vie moyenne)

- 251,0 Ma à - 65,5 Ma

Ere Cénozoïque (= vie récente)

- 65,5 Ma à -1,65 Ma

Ere Centozoïque (?, j'ai un doute sur l'existance réelle de cette dernière ère)

-1,65 Ma à aujourd'hui

Pour en venir à votre question, les ères sont découpées selon des événements géologiques, de même pour les systèmes (ex : Crétacé), et les époques (ex : Cénomanien).

- 542 Ma correspondont à ce qu'on appelle l'explosion de la vie au Cambrien (nombreuses nouvelles espèces, plutôt complexes, variées, en peu de temps, géologiquement parlant), à la formation d'un super continent, la pangée, ...

-251,0 correspond à l'extinction du Permien, nombreuses et soudaines disparitions d'espèces, la plus radicale des extinctions de masse que la terre ait connue (voir l'article "Crises biologiques et extinctions de masse").

- 65 Ma correspond à de profonds changements, extinction des dinosaures, des ammonites, des reptiles marins et volants, premiers mammifères à placenta,...

Amicalement, Théo.

Link to comment
Share on other sites

Merci pour votre réponse, bien détaillée et claire, qui dément votre modestie.

Il s'agit donc bien de ruptures, liées à l'évolution de la vie sur Terre. Il m'apparait que ce nouveau découpage ne recouvre pas exactement les "éres géologiques" antérieures ; peut-on penser néanmoins que la classification en éres découlait également de ces mêmes évolutions, avec une marge d'erreur ?

Je me rappelle également les propos de ma mère, licenciée en géographie dans les années 30, qui me parlait du SIAL flottant sur le SIMA. Cette thèse est-elle toujours admise ?

Bien cordialement

Louis

Link to comment
Share on other sites

Hum, à ma connaissance, les ruptures à l'origine, fin XIXème étaient plus "sédimentologiques", d'ailleurs, ce sont tjs des sédimentologue qui "pilote" la classification des ères géologiques. Et ensuite, ruptures biologiques (mais il faut pas oublier que c'est parce qu'il y a eu des événements géologiques que la vie s'est trouvée modifiée, en gros,...)

Ensuite, tout ce la s'est affiné, et après la seconde guerre mondiale est apparue la datation absolue, basée sur les périodes de vie des éléments radioactifs (voir "La datation absolue des objets géologiques").

Il a été possible d'avoir une grande précision (géologiquement parlant) dans le découpage des périodes.

Et les recherches ont bien évolué, depuis la mise en place des ères primaire, secondaire, tertiaire.

SIAL flottant sur le SIMA

Je ne connais pas, vous pouvez en dire plus ?

Amicalement, Théo.

Link to comment
Share on other sites

Si ma mémoire est bonne, le SIAL (roches riches en Silice - Aluminium) est le nom de la partie supérieure de la croute terrestre (= les continents) et le SIMA (Silice - Magnésium) est le nom de la partie inférieure de la croute (= le fond des océans).

Merci pour le lien "Crises biologiques et extinctions de masse").

Amicalement

Louis

Link to comment
Share on other sites

Les connaissances sur la structure interne de le Terre ont beaucoup évolué ces 20 dernières années, certains ont d'ailleurs pu assister à la remarquable conférence du professeur Cordier à Villeneuve d'Ascq (59) en novembre 2005 sur ce sujet.

Nous allons essayer de publier un article sur ce site sur ce sujet, mais compter 6 mois, c'est assez complexe, disons que tout ce qui a plus de 20 ans sur le sujet est à priori dépassé.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...