Jump to content
Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.

Matériel de géologie et d'outils pour géologue.
▲  Magasin en ligne de matériel de géologie et minéralogie  ▲

Principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.


Matériel de géologie et d'outils pour géologue.
▲  Magasin en ligne de matériel de géologie  ▲

geologyforever

Membre
  • Content Count

    23
  • Joined

  • Last visited

  1. Exploiter la capacité naturelle de dépollution des plantes à rhizomes pour traiter les effluents liquides. L’idée, simple à priori, mais non moins efficace. D’autant que désormais, le procédé est au stade de l’industrialisation. ici vous allez trouver une animation très explicite http://www.forum.gibnem.com/index.php?topic=106.0
  2. Si l’on suit l’activité des volcans dans le monde, il apparaît depuis une vingtaine d’années que le nombre de volcans actifs est en augmentation. Aucune inquiétude ! cela traduit, simplement, un intérêt accru de l’homme pour les phénomènes volcaniques, avec des observateurs plus nombreux, des transports plus aisés, et l’information volcanologique qui se diffuse plus facilement par l’entremise de publications spécialisées et par Internet avec des observatoires volcanologique s en ligne. Environ 60 volcans sont tous les ans en éruption. Ce nombre semble important, mais, par rapport à l’ensemble des volcans susceptibles de se réveiller, la Terre est-elle dans tous ses états ? Des naturalistes, des savants ont tenté très tôt de dresser un inventaire des volcans actifs dans le monde. Le premier dénombrement fut réalisé, en 1665, par le jésuite Kircher Athanase, qui dans son ouvrage Mundus Subterraneus place 36 volcans. Le grand géographe et voyageur allemand Alexandre Humboldt, le premier à gravir de nombreux volcans d’Equateur comme le Cotopaxi (5 897 m) ou le Guagua Pichincha (4 507 m) en compte 407 dans son livre Cosmos (1846). Selon les derniers travaux, 1 511 volcans sont considérés comme actifs. Cependant, il existe une multitude de volcans sous-marins actifs encore inconnus. Mais au fait comment caractériser un volcan actif ? http://www.forum.gibnem.com/index.php?topic=112.0
  3. Si l’on désire aller observer une éruption que l’on a repérée sur un site Internet grâce à une caméra live installée sur l'Etna, ou sur le Popocatepelt, cette éruption va-t-elle durer assez de temps jusqu'à notre arrivée ? c'est un extrait d'article que je viens de lire, http://www.forum.gibnem.com/index.php?topic=113.msg243#new
  4. Voici la source scientifique confirmant ma théorie: "pour la science de janvier 2009" En voici quelques passages intéressants: Notre univers ne serait pas né avec le Big Bang: un univers préexistant se serait effondré sur lui-même, avant de rebondir et d'entrer de nouveau en expension. C'est ce que suggèrent certaines propriétés de la théorie de la gravitation quantique à boucles. Selon le modèle cosmologique standard, fondé sur la théorie de la relativité générale, l'univers a commencé avec le Big Bang, où toute la matière était concentrée en un point de densité infinie. Pour surmonter cette difficulté, une théorie quantique de la gravitation, qui tient compte de la structure de l'espace-temps à petite échelle, est nécessaire. Selon l'une des théories candidates, la gravitation quantique à boucles, l'espace est formé de minuscules atomes de volumes indivisibles. Ces atomes peuvent contenir une quantité d'énergie finie, ce qui empêche l'apparition de densités infinies. L'Univers pourrait avoir existé avant le Big Bang. Après s'être effondré sur lui-même jusqu'à atteindre une densité critique, il aurait rebondi pour connaître une phase d'expansion accélérée. Première piste: L'idée du Big Bang découle de l'observation selon laquelle toutes les galaxies dans l'Univers s'éloignent les unes des autres. Si on extrapole ce comportement vers le passé, tout le contenu de l'Univers devait être rassemblé il y a 13,7 milliards d'années en un unique point, de densité et de température infinies: la singularité du Big Bang. L'apparition de ces grandeurs infinies est en fait le signe que la théorie de la relativité générale, qui décrit l'évolution de l'Univers, est incomplète. La théorie de la relativité achoppe notamment que la structure de l'espace-temps, supposée continue. La théorie de la gravitation quantique à boucles considère au contraire que l'espace est un maillage discontinu de minuscules atomes d'espace. Le diamètre de ces atomes est la longueur de Planck, au-dessous de laquelle on ne peut pas descendre, et pour laquelle les effets gravitationnel s et quantiques sont d'intensités comparables. Alors qu'un volume unité du continuum d'espace-temps de la relativité générale peut acceuillir une énergie infinie, la capacité d'un atome d'espace quantique est limitée. A mesure que l'énergie d'une particule augmente, sa longueur d'onde diminue et finit par approcher de la taille des atomes d'espaces-temps. Il se produit alors un phénomène de "saturation": si on tente d'injecter encore plus d'énergie dans un quantum d'espace, celui-ci va la "repousser". En d'autres thermes, à l'échelle de Planck, la gravité engendrée par les atomes d'espace-temps semble se comporter comme une force répulsive. En imposant une limite à la densité d'énergie concentrée en un point, la gravitation quantique à boucles fait disparaître la singularité du Big Bang et la remplace par un "rebond" , une transition à partir d'un état préexistant, qui a déclenché l'expansion de l'Univers. Cependant ce rebond efface toute trace d'un état antérieur, si bien qu'il est possible qu'auparavant, l'Univers ait été dans un état quantique fluctuant, peut-être pas encore formé en tant qu'espace-temps. Quelque chose aurait alors déclenché le rebond et la formation de l'espace-temps discontinu. Les fluctuations qui ont agité l'univers pendant le rebond nous empêche d'observer ce qu'il y avait avant. Les équations de la gravitation quantique à boucles apportent néamoins quelques indices sur ce passé. Elles impliquent que la région de l'espace-temps qui précèdait le rebond était une image inversée de notre Univers. Certaines propriétés des particules élémentaires ne sont pas symétriques dans un miroir et changent avec l'orientation; ces propriétés doivent être prises en compte pour comprendre ce qu'il est advenu de la matière lors du rebond. La seconde loi de la thermodynamiqu e veut que le désordre dans les systèmes physiques tende à croître avec le temps. D'après la thermodynamiqu e classique, il n'y a jamais d'état zéro. C'est marrant çà.. Les spécialistes s'appuient sur la religion scientifique pour dire qu'est ce qui est vrai et qu'est ce qui n'est pas vrai mais lorsqu'il s'agit de respecter les loies fondamentales de la science sur des sujets comme le Big Bang, alors ils le font à leurs sauces et toute nouvelle idée est rejetée: Si l'avancée de l'humanité nécessite la science, je peux affirmer aujourd'hui que l'humanité est perdue!
  5. je sais pas si tu recherch des livre sur la minéralogie ou bien la pétrologie, il y a tjs une confusion bon voilà ce que je peut de donner pr l'instant un gide d'UTILISATION DU MICROSCOPE DE PETROGRAPHIE
  6. Bonjour LALEX, si tu cherch un cours de géologie tu peut essayer ça http://www.gibnem.com/gibnem/index.php?id_page=2 tu trouvera même des explication des caractéristiques des couches géologiques!
  7. bonjours, ton hypothèse peut être raisonable ... puisque les flysch, qui sont des formation sédimentaire syn-orogéniques (qui se forment en même temps que les montagnes), présente souvent des slumps morphologiquement identique à ce qu'on a dans l'image, mais faut toujours des info supplémentaire pour affirmé!
  8. wé ta raison Kayou... et cé à Mr. magnetic13 de nous donner plus de précision
  9. exacte Orlean, ces plis sont important puisque on a des structure plissées qui repose sur d'autre non plissées "un contacte chevauchant"
  10. Bonjours, je travail sur un projet de modélisation 3D de l'anncien medina de Tetouan avec l'étude de dégradation et tout le travaille sera présenté le 26/06/09. je demande s'il ya quelqu'un parmis vous qui connais bien des revus qui s'intéressent au sujet ? merci bien.
  11. Bonjours, effectivement y a une stratification avec des filons de cristaux néoformés. A mon regard, y a aussi une limite discordante ( le bloc en haut qui glisse sur ce qui est en bas de droite vers la gauche ) et qui est à l'origine des force de contraction cause de la recristallisation du calcite ou n'importe quelle autre minérale. nn?
  12. Merci LeMelde, j'ai pas bien compris la citation de phénacite en tt cas je pense pas que ça sera de la goethite, mais... on sait jamais. bon j'ai contacter un prof chercheur que je connait Mr. M Najib Zaghloul je vais le voir dans cette semaine, une fois j'aurais son avis je vous l'annonce! merci pour vous tous.
  13. bonjour, merci LeMelde et merci pour vous tous. bon pour le volume de la roche voilà la taille exacte avec ça le volume totale de la roche ne dépassera pas 220... et la densité sera donc de 4,4... (je suppose que cé ça) Pour le test de dureté, ça raye, ça raye pas ... voilà une image du résultat à vous de juger ..
  14. je vous présente une service très utiles pour tout géologue. La Classification périodique des éléments Chaque case du tableau est liée à une page donnant les propriétés chimiques de l'élément en question ses effets sur la santé et sur l'environnement. à vous de découvrir et de juger! http://www.gibnem.com/gibnem/TPE.php cordialement
×
×
  • Create New...