Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles

Matériel de géologie et d'outils pour géologue.
▲  Magasin en ligne de matériel de géologie et minéralogie  ▲

Principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.


Matériel de géologie et d'outils pour géologue.
▲  Magasin en ligne de matériel de géologie  ▲

didier81

Membre
  • Content Count

    75
  • Joined

  • Last visited

Posts posted by didier81


  1. Pour faire remonter ce post (c'est presque de l'archéologie !!) : les "célestites des marnes toarciennes des Infrats près Cornus" dans l'Aveyron étudiées par Lacroix sur des échantillons qui lui avaient été transmis par M. De Brun (Auteur de l'Essai de minéralogie du département du Gard 1902). Recherche du lieu des Infrats : pas vraiment près de Cornus, et pas de lieu dit Les Infrats, mais un lieu "Les Infruts" au milieu des dolomies. Recherche des marnes torciennes dans les environs, elles sont présentes à quelques centaines de mètres. Recherche de la célestite : mais comment se présente-elle ? Expédition à la recherche d'échantillons : récolte de morceaux de cailloux divers sans célestite visible. Après quelques jours de séjour dans une bassine sur le balcon, prise en main du premier morceau venu, une petite "mandarine" grise à surface bosselée, petit coup de marteau et ouverture d'une belle géode bleutée avec des cristaux de quelques millimètres !!! (peut-être une des plus belles trouvée par moi à ce jour). Lacroix avait raison : cristaux dans des loges d'ammonites, dans du lignite, célestite fibreuse bleue, tout y était. Merci Alfred !!


  2. Il est vrai que le Grand Albert dans ses "Secrets admirables" n'est pas très précis sur les descriptions des minéraux présentant des vertus exceptionnelles : l'ophtalmite qui offusque et obscurcit la vue de ceux qui la fixent, on devient invisible, si on la tient serrée dans la main. (Ça çà serait cool !) ;  le féripendanus, pierre jaune suspendu au cou d'une personne étique, elle la guérira (mieux qu'une cure de vitamine C), serrée fortement dans la main, elle la brûle. Il ne faut la toucher qu'avec précaution. La memphitique que l'on trouve aux environs de Memphis. Si on la boit broyée dans l'eau, on devient insensible à toute douleur et même incombustible (çà peut avoir son utilité !). Le diamant, extra brillant et dur (çà s'est vrai !), le diamant ne se dissout que dans du sang de bouc (un bon moyen de vérifier si le diamant que l'on possède est un vrai (reste à persuader le bouc de se faire saigner, c'est pas gagné !!!). J'oubliais l'asmanite ou Asmundus, pierre de couleurs variées grâce à laquelle, on prédit l'avenir, on interprète les songes, on déchiffre les énigmes et on déjoue les mauvais desseins ! Et bien d'autres encore, balésie, galiriate, draconite, licanienne, orite, etc

    En bref, c'est normal que l'on ne trouve rien sur internet à propos de la bératide. Elle est sortie tout droit de vieux grimoires ésotériques et alchimistes.

    Je conseille la lecture de cet ouvrage (numérisé par Gallica), ainsi que le préambule pince sans rire qu'en a fait le commentateur. Si çà ne fait pas avancer la science minéralogique, çà a le mérite de distraire !!!

    Quant à ALBERT LE GRAND, c'est l'un des savants les plus illustres du moyen âge, né en 1193, à Lawingen ((Souabe), de la famille des comtes de Bollstoedt, mort à Cologne en 1280 ... et il est probable qu'il n'ait jamais eu en main cette fameuse "bératide", sinon la description qu'il en fait eut été plus complète.


  3. Bonjour à,tous,

    Avec un peu de retard, belles agates en effet. On en trouve pas mal dans les graviers de Garonne de la région bordelaise. On peut lire avec intérêt à ce sujet le texte d'une conférence du vicomte de Roton-Notor, propriétaire à l'époque du château de Rayne-Vigneau (dans le Sauternais ce qui ne gâte rien :P ).

    Voir le lien : http://www.vallee-du-ciron.com/Bommes/BommConferenceMineraux RayneVigneau.htm

    L'origine de ces agates est le Tarn, autour de Montredon-Labessonié. Mais j'en ai trouvé dans les graviers de Jusix en Gironde, dans les vignes du lycée agricole de Blanquefort où dans des tas de graviers  à Bordeaux même, il y a bien longtemps. Leur seul défaut autour de Bordeaux est d'être assez petites, l'érosion et le transport fluviatile les ayant bien usées.

     


  4. Bonjour,

    Un petit élément de réponse sur la question" Comment se concentre le strontium ? " :


    Le strontium entre dans la composition du squelette interne de certains protozoaires marins (acanthaires) de la famille des actinopodes

    d’où ses fréquentes occurrences exprimées dans les séries sédimentaires d’origine marine, voire lagunaires.

    Des éléments complémentaires dans l'ouvrage : La Géochimie récréative de A. Fersman (1958), chapitre Histoire de Celestite, où interviennent certaines espèces de radiolaires dont le squelette est composé de sulfate de strontium.

    Cordialement. Didier


  5. Bonjour à tous,

    Concernant cet ouvrage, il est édité par les éditions PLAGE, 29 Rue Jean-Jacques Rousseau à PARIS 75001. Il était en souscription pour le prix unitaire de 59 euros, jusqu'au 31 octobre. Le prix public après édition est fixé à 69 euros. Peut-être y a-t-il encore possibilité, pour ceux qui ne l'ont déjà fait, de l'acquérir au prix de souscription en contactant rapidement la maison d'éditions. 01 44 76 04 00 ou plage2@wanadoo.fr

    224 pages, 180 photographies, format 30x32, relié sous jaquette.

    En ce qui me concerne, il augmentera prochainement ma bibliothèque.

    Cordialement. Didier


  6. Bonjour,

    Concernant le cas Lannemezan, et "les vallées qui convergent" vers cette ville, je dirais qu'en fait ces vallées divergent de Lannemezan (sur le fameux "plateau de Lannemezan)" point haut depuis lequel les cours d'eaux s'éloignent en éventail pour rejoindre le bassin de la Garonne (BaIse, Gimone, Gers...) dans le tiers inférieur de son cours. Le plateau de Lannemezan est en fait une zone de piémont, résultant de l'érosion de la chaine Pyrénéenne, vraisemblablement isolé de celle-ci par l'entaille de la Neste et de la Garonne. Il est curieux de constater que les rivières citées plus haut, prenant leur source à peu de distance de la Garonne (une vingtaine de kilomètres) finiront par rejoindre ce fleuve quelques centaines de kilomètres plus loin !

    Mon explication vaut ce qu'elle vaut ! Les géographes avertis ne m'en voudront pas....

    Didier


  7. Bonjour à tous,

    En réponse à BILOU33,

    On trouve effectivement des agates en Gironde, les graves du Médoc contiennent des agates roulées, généralement de petite taille, l'érosion ayant fait son oeuvre. Ces agates ont d'ailleurs fait l'objet, dans les années 1930, d'un petit opuscule du vicomte de Roton-Notor, que j'avais il y a bien longtemps compulsé à la bibliothèque de Bordeaux. Dans cet ouvrage, le vicomte décrit les agates découvertes dans son vignoble de Rayne-Vignault, ainsi qu'une visite aux agates de Montredon-Labessonié où il situe l'origine des agates roulées du Médoc.

    Le musée d'histoire naturelle de Bordeaux présentait également des agates polies d'origine médocaine.

    Pour finir, dans ma jeunesse lointaine, j'ai cherché et trouvé dans les plages de galet de Garonne, dans la région réolaise, des galets d'agate. C'est l'occasion pour moi de remercier tardivement le professeur de géologie qui officiait au collège agricole de Bazas, dans les années 75-80, et nous a fait partager sa passion des minéraux, et accessoirement fait connaitre la présence d'agates dans les alluvions de ce fleuve.

    Amicalement à tous.

    Didier

    post-2910-1223995595_thumb.jpg


  8. Bonjour à tous,

    J'ai trouvé mes premières paillettes, il y a déjà quelques longues années ... dans les alluvions de la Garonne traversant le Lot et Garonne, plus précisément à Marmande, "capitale de la tomate". Pour mémoire, ma "batée" était une poêle métallique peinte en noir, dont j'avais scié le manche. Paillettes petites, très aplaties,mais Super impression sous la bino lors de la découverte de la première !

    Didier

×
×
  • Create New...