Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum

CarionplusCarion Minéraux.
CarionplusCarion : vente de minéraux de sytématique, rares ou anciens

Chaos rocheux


Recommended Posts

Bonjour, je suis animateur nature, et dois mener une animation autour d'un chaos rocheux granitique, je souhaite connaitre la période geologique de sa création et la période durant laquelle il s'est erodé pour donner un galet géant (600 tonnes).

Merci de m'eclairer, de la façon la plus simple possible (effort de vulgarisation si possible)

Ce rocher se situe à la chapelle neuve 56. Bretagne

Merci

Link to post
Share on other sites

Salut :clin-oeil:

Je ne connais pas le chaos granitique de la Chapelle Neuve dans le Morbihan. J'en connais d'autres en Bretagne (par exemple, le magnifique chaos de Huelgoat dans le Finistère) ou dans le sud-est du Massif Armoricain (ceux de Neuvy-Bouin et de Largeasse en Deux-Sèvres). Comme je ne connais pas celui-ci et pour ne pas dire de bêtise, je dois d'abord te poser une question importante : le rocher en question est-il en position de sommet d'interfluve (sommet d'une petite colline par ex.) ou bien au fond d'une vallée près d'un ruisseau ? Le position du rocher dans le paysage est importante car elle détermine le type de formation :

1/ S'il est en position de sommet d'interfluve, il s'agit d'un TOR granitique ;

2/ S'il est en position de fond de vallée, il s'agit d'un CHAOS DE BOULES LAVEES (cf. schéma ci-dessous, extrait de A. GODARD, 1977 - Pays et paysages de granite. Paris, PUF, 232 p. : ouvrage pédagogique que je te conseille vivement !)

Les différentes étapes de la constitution d'un chaos granitique (dans le sens "chaos de boules lavées") sont assez bien expliquées sur ce site : http://ww3.ac-poitiers.fr/svt/res_loc/Geol...e/index_boi.htm.

La période géologique de leur dégagement par l'érosion est généralement le Quaternaire, c'est à dire moins de 2 millions d'années, parfois même moins de 10000 ans (Holocène).

Si tu souhaites avoir d'autres éclairages ou davantage de précisions, n'hésite pas à poser des questions !

H+

Géomorpho

post-1260-1221920381_thumb.jpg

Link to post
Share on other sites

merci beaucoupe geomorpho, "mon" rocher est effectivement sur une colline (landes de lanvaux massif armoriquain) tor granitique,

je crois comprendre qu'il s'agit à l'origine d'une boule magmatique (metamorphique ?) qui au fil du temps et par erosion est dégagée de la terre, pour apparaitre en surface.

La période de formation de cette boule, peut on parler de milliard d'années (3 à 4 milliard) et apparition à la surface , tu parles de 2 millions d'années.

Est ce que mes propos tiennent la route, l'approche n'est pas très scientiphique , mais je ne ne veux surtout raconter n'importe quoi.

Merci de m'eclairer sur ces supositions .

Link to post
Share on other sites

Merci geomorpho, jusque là je présentais ça à mes élèves au feeling (qui n'était pas trop mauvais tout de même, ton schéma est vraiment sympa

Serge

Pour le granite, on serait plutôt en millions d'années (milliard quelques fois en Bretagne Normandie) à quoi il faut rajouter l'érosion de la chaine qui le raméne en surface (quelques millions d'années) l'altération qui suit les fissures et qui provoque la formation de boules et leur dégagement par l'érosion il y a moins de 2 millions d'années. En fait il y a plusieurs phénomènes à des échelles très diverses et qui n'ont pas du tout la même valeur.

C'est compréhensible mon délire ?

Link to post
Share on other sites

Merci tous les deux, mais je reviens à ma question ces chaos granitique (tor) sont bien metamorphiques, cette période de "fusion" est à situer quand milliard ou millions d'années, j'imagine bien qu'on ne peut pas generaliser, mais je souhaite quelque chose de coherent ???.;

merci

Link to post
Share on other sites

Non, pas métamorphique mais plutonique puisque ce sont des granites, roches magmatiques. Dans ton cas si tu veux une date précise de la mise en place du granite, jettes un oeil sur le site SIG du BRGM, infoterre. Utilises la représentation avec carte géologique au 1:50000, zoome sur ton coin et télécharges la notice en recherchant le sympbole de ton granite (si la carte est disponible !!)

Bon je sais ça parait compliqué comme ça, mais je ne situe pas bien ton secteur.

Peut-être que du côté des bretons y'en a qui ont la réponse ?

Amicalement Serge

Link to post
Share on other sites

Non, ou alors très indirectement.

Les roches plutoniques comme le granite se mettent en place à quelques kilomètres de profondeur sous forme de grosses bulles qui remontent par différence de gravité, les djapirs granitiques. Selon la forme du massif on parle de batholite, si c'est un gros patatoïde de forme peu définie, lacolithe si c'est en filon plat, etc.... Donc le mot batholite correspond à la forme du massif granitique.

Ai-je été clair ??!!!!

Serge

Link to post
Share on other sites

merci pour ta réponse, je découvre tous les jours un peu plus, je ne suis pas spécialiste mais le theme est assez passionnant. Peux me dire à quelle périoide le massif armoricain a atteint 7000 m d'haltitude ?

C'est bien sa longue erosion qui fait apparaitre depuis quelques siecles ces chaos granitiques issus des racines de ce vieux massif.

Mes propos sont ils juste, je dois faire une animation grand public aujourd'hui dimanche.

Merci

Link to post
Share on other sites

Là, je crois que c'est très correct.

Pour le Massif armoricain à 7000 m, comme pour le massif Central, je crois qu'il faut être prudent. L'Himalaya est un peu spécial et son modèle ne s'applique peut être pas aux autres chaînes. Les Alpes par exemple n'ont vraisemblablement pas dépassé 4000-5000 m. Je crois qu'il vaut mieux parler de chaîne de montagne comme les Alpes ou l'Himalaya sans préciser de hauteur.

Pour la grande époque du Massif Armoricain, on peut dire, je pense que c'est vers 400-300 MA, mais je te le fais à la louche sans doc sous la main et mon truc c'est plus le Massif Central!

Bonne chance, Serge

Link to post
Share on other sites

Salut,

Il y a 2 choses à bien distinguer dans ce que tu cherches à expliquer, pour éviter toute confusion :

1/ Formation du granite (= roche) : c'est un processus ENDOGENE, le granite étant une roche plutonique qui s'est consolidée en profondeur dans la croûte continentale. Le granite des Landes de Lanvaux est un granite d'âge ordovicien qui s'est mis en place entre -500 et -430 millions d'années. Si tu souhaites donner plus de détails, il faut savoir que le granite en question est plus exactement un orthogneiss, c'est à dire un granite métamorphisé (granite qui a subi des transformations minéralogiques suite à des augmentations de pression et de température). J'ai dit que le granite s'est formé en profondeur dans la croûte, donc si on le retrouve aujourd'hui en surface, c'est que les terrains qui se trouvaient au-dessus ont été érodés. L'affleurement du granite en surface a probablement eu lieu vers le Permien ou le Trias, lors de l'aplanissement de la chaîne hercynienne par l'érosion (entre -300 et -200 millions d'années)

2/ Formation du "chaos rocheux" (= forme de relief actuelle) : c'est un processus EXOGENE, de surface, lié aux agents atmosphériques (pluie, ruissellement, vent...). Le rocher (tor granitique) que tu observes aujourd'hui dans le paysage est ce qu'on appelle une forme de déchaussement dont l'apparition se fait en 2 étapes :

a- Cela suppose au départ une phase d'altération du granite principalement sous l'action des eaux météoriques (eaux d'infiltration dans le sol et dans les fissures de la roche). En fonction de l'espacement des fissures ordonnées de manière géométrique, l'altération progresse de manière centripète (en pelure d'oignon) et des blocs plus ou moins gros et plus ou moins anguleux se détachent au sein du manteau d'arène (= roche pourrie de texture sableuse issue de cette phase d'altération). En Bretagne, cette phase d'altération du granite a principalement eu lieu au cours de l'ère tertiaire pendant les périodes de climat chaud et humide de type tropical (entre -65 et -2 millions d'années).

b- La deuxième étape correspond au déblaiement de l'arène granitique par l'érosion (principalement le ruissellement). Donc ce n'est qu'une fois déblayée de son arène (= roche pourrie) que l'immense bloc est apparu. Ce déblaiement par l'érosion s'est probablement fait vers la fin de l'ère tertiaire ou au cours de l'ère quaternaire (moins de 2 millions d'années).

Est-ce un peu plus clair ? Bon courage !

A+

Géomorpho

Link to post
Share on other sites

Merci, géomorpho, j'avais un peu la tête dans le paté.

En plus j'ignorais que ces chaos étaient dans de l'orthogneiss ce qui ne simplifie pas les choses. Comme en plus j'suis une bille en géomorpho, mon truc c'est les eaux très chaudes qui déposent de l'arsenic et de l'or, d'où les dégats

Bonne soirée

Serge

Link to post
Share on other sites

Merci les gars, c'est très complet, le mieux c'est que j'arrive à comprendre le processus tout à fait cohérent. Dans mon cas je ne suis pas rentré dans les détails, mais les gens (10 equipes de 40 personnes lamda) semblaient interrressés.

Beaucoup font l'amalgame avec les mégalithes néolithique, il fallait à tout prix reclarifier les choses , et eviter de penser que c'est obelix qui a poser ces chaos... voyez que la barre n'etait pas très haute.!!

merci encore bonne soirée.

Kenavo (au revoir en Breton)

Link to post
Share on other sites

C'est vrai que Uderzo et Goscinny ont fait beaucoup de mal à l'archéologie en corrélant gaulois et menhir, et après on rajoute une couche avec les pierres à sacrifices et volià comment on bon vieux chaos 100% naturel devient un site de sacrifices humains druidiques! les pôvres, s'ils savaient.

Vive le chouchen libre !

Serge

Link to post
Share on other sites

  • 4 weeks later...
  • 5 years later...

...

La période géologique de leur dégagement par l'érosion est généralement le Quaternaire, c'est à dire moins de 2 millions d'années, parfois même moins de 10000 ans (Holocène).Si tu souhaites avoir d'autres éclairages ou davantage de précisions, n'hésite pas à poser des questions !H+Géomorpho

Comme Quat, je pense que le processus d'arénitisation a débuté au Paléogène sous climat tropical.

http://www.geoforum.fr/topic/27395-le-patrimoine-geologique-du-languedoc-roussillon/?p=467589

Link to post
Share on other sites

L'étude des paléosurfaces en Bretagne montre que les altérations (enfin, celles méso-cénozoïques parce qu'il y a des reliques d'altérations antérieures) ont débuté dès le Crétacé inf à moyen avec un épisode bien marqué lorsque le Massif armoricain est un des épaulements du rift du golfe de Gascogne (scellé localement en Vendée surtout par du sédimentaire tertiaire). Ensuite, altération de type latéritique (chaud, humide) pendant tout le Paléogène jusqu'à constitution de la surface mi-éocène avec première phase de destruction au "Cuisien" puis destruction marquée des profils de la fin du Bartonien au Priabonien (préservation des profils sub-complets dans les fossés et cuvettes d'effondrement N°120-140 - distension généralisée de l'Oligocène)...

Pour le Massif armoricain, le dégagement des matières "restantes" (argiles et majorité des arènes) s'effectue essentiellement lors des deux bas niveaux marins de la fin du Miocène (Tortonien, Messinien --> prismes sur la marge armoricaine), les parties inférieures des profils (altération en boules, puis domaines fissurés) sont "exhumées" lors des débâcles glaciaires du Pléistocène.

==> donc bien en phase avec les deux interventions documentées de Geomopho.

Et pour en revenir sur "l'exhumation" de ce sujet et surtout du lieu : la carte Elven, une des dernières bretonnes, va sortir avant 2014. J'ai élaboré la maquette et une partie de la notice il y a maintenant pas mal de temps et ça va venir...

Link to post
Share on other sites

Pour le Massif armoricain, le dégagement des matières "restantes" (argiles et majorité des arènes) s'effectue essentiellement lors des deux bas niveaux marins de la fin du Miocène (Tortonien, Messinien --> prismes sur la marge armoricaine), les parties inférieures des profils (altération en boules, puis domaines fissurés) sont "exhumées" lors des débâcles glaciaires du Pléistocène.

Eric, ne penses tu pas que le dégagement des arènes c'est fait egalement à l'Eocène

Les differentes sequences sableuses et argileuses éocène du bassin parisien seraient les dépôts consécutifs de l'erosion des sols et alterites paleocène.

Link to post
Share on other sites

Bonsoir Quat et Next,

Pour Quat : il y a une grosse phase de décapage des profils d'abord à l'Yprésien sup (qui alimente essentiellement des cuvettes endoréiques) puis de façon certaine un peu postérieurement au Bartonien (changement climatique et abaissement du bâti armoricain en prémices de l'ouverture oligocène) (thèses F. Quesnel, E.T, N. Brault et travaux Wyns brgm)...Je n'ai pas une connaissance suffisamment détaillée des séquences de dépôts du Paléogène du bassin parisien pour proposer un découpage plus affiné. Sur la marge nord du bassin aquitain, cela suit les mêmes tendances générales mais les apports proviennent du démantelement des profils de l'Ouest du Massif central (thèse J. Dubreuilh).

Pour Next : oui, grossièrement c'est (était) très équivalent avec un développement complet latéritique couronné de cuirasses ferrugineuses souvent pisolithiques mais sur le Massif armoricain, quasiment tous les profils sont tronqués et la surface dite "Eocène" est très segmentée et déformée (on peut se servir de sa géométrie et de son altitude actuelle pour apprécier les mouvements tecto courtes (failles) et grandes longueurs d'onde (flamabage "pyrénéen")). On ne conserve que très rarement des profils un peu complets et encore plus localement les cuirasses (les plus beaux exemples entre Nantes en Rennes par exemple, dans la région de Chateaubriand)

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...