Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.

Livre sur les minéraux français
Livre sur les minéraux français.


Saphiros

La Haute-Provence (géologie)

Recommended Posts

Salut, aujourd'hui je vous emmène dans un endroit de rêve au nom de Alpes de Ht-Provence ! Vous en avez surement entenus parler, de ses fossiles surtout ! Voici quelque images des gorges du Verdon !!! :sourire:;):super: ..................... Le reste un plus tard !

post-1836-1207497124_thumb.jpg

post-1836-1207497173_thumb.jpg

post-1836-1207497209_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites


Les alpes de Ht-Provence sont un coin géologique très étonnant . Les ocres, les gorges et bien d'autres sont des endroits à visiter pour les passionnés de lieu où la terre à sû s'imposer dans toute sa splendeur !!! :sourire: Toujours gorges du V . La prochaine fois, ça sera peu être les ocres .... ;)

post-1836-1207497688_thumb.jpg

post-1836-1207497770_thumb.jpg

post-1836-1207497811_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Y a pas à dire on est quand même gaté avec nos Alpes ! :coucou!:

Les gorges du Verdon c'est pas moins que le plus grand canyon d'Europe !

Si mes souvenirs sont correctes il s'est formé lors de l'assèchement de la méditérranée au Messinien ( -6Ma ). Le Verdon devait alors inciser profondément les couches calcaires et le Rhône devait ressembler aux chute du Niagara !

Share this post


Link to post
Share on other sites

:remonte:

Je voulais créer un sujet sur la géologie des gorges du Verdon, et je tombe là-dessus, ça va le faire. Vous allez voir, c'est fort sympathique ! Je vais plutôt m'axer sur les basses gorges, j'ai pas fait les hautes.

Cadrons déjà la zone : le Verdon prend sa source au pied de la Tête de la Sestrière dans le Mercantour (non loin du col d'Allos) côté 04 puis va se jeter dans la Durance juste à la sortie de Vinon-sur-Verdon (83), près de Cadarache et son complexe ultra sécurisé, donc déjà dans le 13.

post-18100-0-66930800-1414860856_thumb.p

Il alimente deux grands lacs qui servent de retenues d'eau pour la ville de Marseille, et de manière générale la région Aix-Marseille (je crois) : le lac de Sainte-Croix et le lac d'Esparron.

Accessoirement, on peut se baigner dans leurs eaux bleues foncées en été, toujours fraîches (voire très fraîches pour Ste Croix!), le cadre est magnifique et puis c'est très réjouissant de se dire que les Marseillais boiront l'eau de votre bain. Mieux vaut cependant parler couramment néerlandais si vous souhaitez vous faire comprendre par les nageuses ; vous pourrez tout de même vous consoler en observant les plus courageux/téméraires d'entre vous tenter le saut de 22m à Esparron et rater leur amerrissage. Il y a aussi un 28m mais faut connaître (et être fou).

Et le plus beau, c'est qu'on peut aussi faire de la géologie !

Il est possible de se balader sur les sentiers qui longent l'ancien canal du Verdon.

Pour les plus fainéants, il y a encore mieux : louez un bateau électrique (les seuls autorisés) à Esparron et remontez le Verdon jusqu'à Quinson, vous pourrez voir ce qui va suivre sans risquer la triple entorse dans les marches taillées à même la roche.

post-18100-0-50264000-1414855706_thumb.p

De mon côté, je suis parti de Quinson, si vous connaissez, il suffit de passer le petit pont sur le Verdon et un peu après vous avez le sentier qui longe l'ancien canal.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Voilà, donc place à la géologie :sourire:

Wikipédia, qui résume plutôt bien la situation :

Pendant la période du Trias, la Provence s’affaisse et la mer la recouvre, déposant d’épaisses couches de calcaires divers.

Pendant la période Jurassique, la Provence est recouverte d’une mer chaude et peu profonde, facilitant la multiplication des coraux.

Au Crétacé, la Basse Provence se rehausse et la mer atteint l’emplacement actuel des Alpes. L’ère Tertiaire voit l’édification des Alpes. La fracture des calcaires jurassiques façonne les reliefs et les vallées. C’est à cette époque que le Verdon trace son cours. Au Quaternaire, les glaciations transforment les cours d’eau et les lacs en redoutables fleuves de glace, qui modèlent les reliefs en taillant et striant le paysage. À la fin de ces glaciations, les eaux des rivières continuent leur érosion et notamment, le Verdon, en creusant son lit dans les sédiments calcaires coralliens accumulés au secondaire, avec un débit d’eaux tumultueuses avoisinant 2 000 à 3 000 m3 par seconde.

Un autre lien : http://www.lapaludsurverdon.com/geologie_hydrologie_verdon.html

L'érosion de ces calcaires jurassiques, déjà bien remués/fracturés par l'orogenèse alpine, due au Verdon a donc édifié ce relief karstique. L'incision est encore plus évidente dans les hautes gorges actuelles et son grand canyon.

Voilà ce que l'on peut en voir entre Quinson et Esparron :

post-18100-0-73979500-1414857576_thumb.j

A droite, le petit pont de Quison.

post-18100-0-30108400-1414857580.jpg

Et déjà quelques plis qui plongent dans le Verdon.

Share this post


Link to post
Share on other sites

post-18100-0-55907400-1414858027_thumb.j

Stratification légèrement plissée.. Le niveau de l'eau permet de bien se rendre compte du basculement.

post-18100-0-99781600-1414858031_thumb.j

Un beau synforme presque couché. En bas, y'a une formation plus récente j'imagine, comme une cavité de dissolution, ça a un nom?

Share this post


Link to post
Share on other sites

post-18100-0-52382500-1414859958.jpg

L'autre face.

Voilà, c'est fini. La nuit tombe, pas le temps (et la flemme) d'aller jusqu'au lac.

Peu de figures d'érosion finalement, à cause du niveau de l'eau qui recouvre un peu tout ; des falaises bien lisses sont de nouveau visibles après le barrage en direction de Gréoux-les-Bains.

Share this post


Link to post
Share on other sites

:sourire:

J'ai quand même une question : comment ça se fait que les niveaux qui affleurent sont abiotiques (j'ai pas creusé mais rien du tout dedans à première vue)?

As tu déjà prit la route qui va de Gréoux a St Julien ? Et connais tu Malavallasse ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui je l'ai déjà prise pourquoi?

Malavallasse non je ne connais pas..

En fait je suis à Gréoux, j'ai trouvé une gryphée en me baladant et pas mal d'empreintes de moules d'ammonites, parfois très grosses (largeur du bras! Je sais pas si je l'ai encore en photo) mais ce sont les couches les plus récentes, beaucoup plus haut sur les flancs, et pas celles mises à nu dans les gorges.

Ce qui saute aux yeux surtout, et c'est visible quand une couche affleure bien comme il faut sur des dizaines de m2, c'est la répartition très inégale de la faune : une grosse empreinte et rien autour, pas de "petite" faune, pas de plaque pleine de petites ammonites comme à Digne ou vers Rustrel, pas de bestioles comme à Manosque.

Après c'est qu'une impression, c'est pas les mêmes couches là-bas j'imagine..

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui je l'ai déjà prise pourquoi?

Malavallasse non je ne connais pas..

En fait je suis à Gréoux, j'ai trouvé une gryphée en me baladant et pas mal d'empreintes de moules d'ammonites, parfois très grosses (largeur du bras! Je sais pas si je l'ai encore en photo) mais ce sont les couches les plus récentes, beaucoup plus haut sur les flancs, et pas celles mises à nu dans les gorges.

Ce qui saute aux yeux surtout, et c'est visible quand une couche affleure bien comme il faut sur des dizaines de m2, c'est la répartition très inégale de la faune : une grosse empreinte et rien autour, pas de "petite" faune, pas de plaque pleine de petites ammonites comme à Digne ou vers Rustrel, pas de bestioles comme à Manosque.

Après c'est qu'une impression, c'est pas les mêmes couches là-bas j'imagine.

Je reviens de 6HOO de marche a Malavallasse , quasi pas de fossile mais c'est magnifique . C'est comme les gorges du Verdon en miniature . En plus sauvage . Je ferai des photos .

Share this post


Link to post
Share on other sites

Toujours dans la même zone, au sud-est de Gréoux-les-Bains, près du point IGN 477m (qui est à la croisée de la route et du chemin) :

post-18100-0-54128400-1425141828.jpg

La tranchée réalisée pour la route recoupe des calcaires à débit schisteux du Jurassique sup (c'est notifié sur Infoterre comme Séquanien indifférencié-Portlandien mais j'y connais rien :lasse:).

post-18100-0-42410000-1425141824.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Next, le messinien a eu un impact sur l'ensemble du réseau hydrographique allant vers la méditerranée. De la Provence jusqu'au Jura. Je n'ai pas de preuve sédimentologique pour le Jura; mais  Clauzon le maître du Messinien le pensait aussi.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les preuves d'incisions avec des remplissages karstiques ? Pas évident...

mais l'affaissement à l'Ouest du Verdon parle de lui même avec son remplissage.

 

De Lapparent dans les années 30 a trouvé du rongeur (Paramys ?) à Bauduen.

 

affaire à suivre

 

IMG_0671.thumb.PNG.149bb1aeae8200fa7417decbc733449a.PNG

 

ça va être compliqué pour réviser les cartes sur le Tertiaire !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut :-) !

 

Je réponds ici.

A priori l'influence Messinienne sur le karst est extrêmement bien documentée en Ardèche (avec datations à l'appui et développement du modèle per ascensum) et dans les calanques de la zone de Cassis (Cassidaigne - Port-Miou). Voir travaux de L. Mocochain et A. Tassy. Il y a même des recherches qui tendent à aller en ce sens dans les vallées pyrénéennes connectées à la Méditerranée. 

Il ne faut pas oublier que le Messinien et les transgressions ultérieures ont eu une influence majeure sur le Rhône et sur ses affluents. Il y a une forte probabilité pour que la Durance, un des principaux affluents du Rhône (et donc le Verdon), ait aussi dû accommoder les variations eustatiques très conséquentes, c'est de toute façon avéré dans la "plaine". 

Il y a 14 heures, Next50MY a dit :

Les preuves d'incisions avec des remplissages karstiques ? Pas évident...

mais l'affaissement à l'Ouest du Verdon parle de lui même avec son remplissage.

 

De Lapparent dans les années 30 a trouvé du rongeur (Paramys ?) à Bauduen.

 

affaire à suivre

 

IMG_0671.thumb.PNG.149bb1aeae8200fa7417decbc733449a.PNG

 

ça va être compliqué pour réviser les cartes sur le Tertiaire !

 

Pour le Verdon il faudrait pouvoir étudier de manière approfondie certains réseaux et certaines cavités, aussi bien en termes de morphologies que de remplissages. Mais si, c'est jouable selon les remplissages et si les géochronomètres sont utilisés à bon escient.

En tout cas un polyphasage est à envisager oui, il semblerait que rien ne soit simple en termes de spéléogenèse dès que le Messinien et les fluctuations du Pliocène pointent le bout de leur nez...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans le Quercy par ex on a la chance d'avoir des vertébrés d'âge précis mais dans le Verdon pas entendu parler. C'est logique vue l'ampleur des reactivations liée à l'incision

 

si Paramys Eocene inf se confirme dans des carbonates du domaine effondré j'aurais tendance à donner les premices de la karstification à cette periode au plus tard... mais c'est une piste de reflexion et il y a un sujet d'interet à retrouver ce site fossilifere Eocene avec la protection qu'il merite (consequences de datation indirecte de la structurale et des karsts)

 

Sur l'incision majeure tout le monde est favorable au Messinien et du récent plio-pleistocene pour en tout cas :super:

la tecto par dessus (des diaclases aux failles, en passant par les joints de strati) fait office de drains dans les circulations : on connait tous ça dans nos visites souterraines

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Shadowmiko !

Dans les grandes lignes à l'échelle du bassin versant du Rhône on peut remonter au Crétacé avec la période de laterites des Bauxites et ensuite le Sidérolithique éocène. Mais de toute façon les aquifères ont été omniprésents grâce à la fracturation et aux uplifts structuraux

 

http://www.physio-geo.fr/numeros/Volume4/articles/blanc.pdf

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.



×
×
  • Create New...