Jump to content

roche a identifier


Recommended Posts

je répond à BUT je viens de voir son message:

- dureté: raye le verre, aucune trace de couleur, avec le papier a poncer trace blanche

- réaction à l'acide: aucune

- magnétisme: aucun

- couleur du trait: blanc

 

Link to comment
Share on other sites

Merci. Un problème c'est qu'on n'arrive pas à identifier les petits minéraux qui forment la trame de votre caillou.

Est-ce que vous pouvez reprendre une face polie de votre bloc, mettre une couche de vernis à ongles sur une petite surface, quelques cm2, et refaire une photo de près ?

Link to comment
Share on other sites

il y a 28 minutes, phoscorite a dit :

Merci. Un problème c'est qu'on n'arrive pas à identifier les petits minéraux qui forment la trame de votre caillou.

Est-ce que vous pouvez reprendre une face polie de votre bloc, mettre une couche de vernis à ongles sur une petite surface, quelques cm2, et refaire une photo de près ?

😅Pas mal comme technique

Link to comment
Share on other sites

Il y a 14 heures, Bike76 a dit :

je répond à BUT je viens de voir son message:

- dureté: raye le verre, aucune trace de couleur, avec le papier a poncer trace blanche

- réaction à l'acide: aucune

- magnétisme: aucun

- couleur du trait: blanc

 

Merci. Ces résultats permettent d'écarter les roches carbonatées (comme par exemple un calcaire ou un marbre noir contenant de minuscules fossiles en forme d'aiguilles). C'est toujours ça.

 

Par ailleurs, certaines des premières photos postées donnent l'impression qu'on a affaire à un fragment d'une pierre façonnée en forme de petit disque cylindrique ou légèrement tronconique, avec en particulier un belle arête circulaire bien régulière. Si c'est un artefact, cela peut venir d'assez loin. C'est trop petit pour une meule. Cela pourrait être un poids pour pesée, ou un peson de métier à tisser, ou un petit socle...

 

Enfin, j'ai deux questions:

- A quoi correspond le détail ci-dessous extrait d'une des photos de la coupe polie? Est-ce un cristal rougeâtre inclus dans la pierre (on dirait d'ailleurs qu'il fait saillie hors du plan de coupe)?

image.png.0fd28ff4f0e6dc225becf0056ebbc9cd.png

 

- Toujours sur les photos de la coupe polie, on distingue çà et là, au milieu de l'enchevêtrement de cristaux en forme d'aiguilles, de petites taches légèrement plus foncées, avec des formes géométriques rappelant celles des taches rouillées visibles à la surface de la pierre (voir les détails extraits ci-dessous). S'agit-il de cristaux noirs inclus au milieu des aiguilles, ou de l'empreinte en creux de cristaux qui seraient partis lors du sciage (en effet, on dirait que certaines de ces taches ont un relief en creux)? Ce sont peut-être ces cristaux qui prennent une couleur rouille lorsqu'ils sont exposés à la surface de la pierre.

 

image.png.bda7b8e1688a3b2519dbb32f96d2058c.png

 

image.png.67abdc3d9cb7c1953af74281ff2131a0.png

 

image.png.9a30a5fffd15281bcaa109ebb1178884.png

 

image.png.7847e80c279733e97de0f899bcac66be.png

 

image.png.b16c8d25b26741392869fcbd9fc5bb9f.png

 

Une dernière info: entre Lambesc et Saint-Cannat, il existait semble-t-il autrefois une voie ferrée, aujourd'hui désaffectée. Son tracé a été en partie repris par la D711, mais toute la partie Est demeure sous forme de petits chemins, de façon plus ou moins discontinue. Ce qui est marrant, c'est que cette voie ferrée est figurée sur le fond topo de la carte géologique associée au Géoportail IGN, alors qu'elle ne figure plus en tant que telle sur la carte IGN actuelle. Qui dit voie ferrée dit ballast. Et localement qui dit ballast dit basalte de Beaulieu (du moins pour une voie ferrée construite avant 1940).

Link to comment
Share on other sites

bonjour à tous,

j'ai fais à nouveau des photos, je n'avais pas de vernis j'ai donc mis de l'huile est ce que cela vous convient?

pas facile de faire des clichés au plus près et net.

But effectivement vous avez l'œil, il y a bien une tache de rouille ou autre je ne sais pas , il faut une bonne loupe pour pouvoir l'apercevoir...

vous pensez que c'est une basalte?  ou autre ?

 

 

IMG_20210524_121059 (2).jpg

IMG_20210524_121600 (2).jpg

IMG_20210524_123819 (3).jpg

IMG_20210524_123859 (3).jpg

IMG_20210524_135903 (2).jpg

IMG_20210524_135911 (2).jpg

IMG_20210524_140203 (2).jpg

IMG_20210524_140214 (2).jpg

Link to comment
Share on other sites

Merci pour ces efforts, mais ce n'est toujours pas évident.

J'espérais un peu voir des microlithes de feldspath dans la trame, mais il y en a trop peu, ils sont un peu courbes, et on ne devine pas de fluidité dans l'arrangement.

Je vous soumets une observation, toutefois, sur un détail des photos faites après polissage :

 

Image5.thumb.jpg.4b392773acc1a82daf03a75d37a6f2a9.jpg

 

Sur la gauche, on voit un filonnet blanc (du feldspath ?) qui est en partie oblitéré par le minéral sombre qui constitue l'essentiel de la trame. Cela me suggère que la minéralogie actuelle n'est pas la minéralogie d'origine, mais qu'elle est soit métamorphique (de contact, car il n'y a pas d'orientation) soit hydrothermale.

Sur cette même photo, sur la droite, on voit une tache de contour à peu près carré avec des inclusions claires au centre et des bords sombres. Là encore, la minéralogie actuelle a l'air secondaire : ce pourrait être un ancien pyroxène zoné (augite) rétromorphosé en amphibole et/ou chlorite + TiO2 (rutile ?).

Pour la trame du fond, je n'ai pas d'autre idée que amphibole et/ou chlorite... avec peut-être un feldspath blanc, mais avec des formes un peu courbes, voire ramifiées que je n'ai jamais vues. Quelqu'un aurait-il une expérience des spilites en pétro ?

 

Link to comment
Share on other sites

merci pour toutes ces informations, j'apprend beaucoup de chose avec toutes vos connaissances bien plus complète que les miennes, je connais certaines roches mais effectivement là je suis dans le flou total , je n'arrive pas à déceler ce qu'elle est.

Vos explications sont très précises mais très technique aussi bien loin de mes connaissances c'est pourquoi merci encore pour l' implication dans cette recherche .

j'espère que nous pourrons ensemble lever le voile sur le mystère de cette pierre!!

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

Bonsoir.

Si on évoque un basalte, il conviendrait d'envisager que les tâches brun-rouge sont peut-être d'anciennes olivines altérées. Iddingsite possible, voire minéraux d'altération plus poussée. 

Link to comment
Share on other sites

En ce qui concerne le faciès spilite, l'hydrothermalisme au contact de l'eau de mer est possible dans le cas du volcan de Beaulieu. D'après le peu de documentation disponible sur ce volcan, il y aurait des raisons de penser qu'il soit apparu dans une partie peu profonde de la mer Burdigalienne, et que les premiers épanchements se soient produits au contact de l'eau salée, juste avant l'éruption phréatomagmatique. Il y a quelques vestiges de laves en coussins sur une partie du site. Par la suite, ce n'est pas très clair, mais il faut imaginer que le  lac de lave remplissant le cratère effondré était isolé de la mer par une sorte de "rempart" de lave solidifiée.

Link to comment
Share on other sites

il y a 4 minutes, BUT a dit :

En ce qui concerne le faciès spilite, l'hydrothermalisme au contact de l'eau de mer est possible dans le cas du volcan de Beaulieu. D'après le peu de documentation disponible sur ce volcan, il y aurait des raisons de penser qu'il soit apparu dans une partie peu profonde de la mer Burdigalienne, et que les premiers épanchements se soient produits au contact de l'eau salée, juste avant l'éruption phréatomagmatique. Il y a quelques vestiges de laves en coussins sur une partie du site. Par la suite, ce n'est pas très clair, mais il faut imaginer que le  lac de lave remplissant le cratère effondré était isolé de la mer par une sorte de "rempart" de lave solidifiée.

Oui, ce scénario me permet d'insister sur un éventuel gabbros qui justiferais des traces des cristaux altérés et aussi, peut être d'olivines. 

Par contre, ça enlève l'hypothèse qu'il soit arrivé là par effet de projection,peut être. 

Link to comment
Share on other sites

Pour les taches rouillées, l’hypothèse magnétite altérée se tient aussi, et le placage avec des gerbes jaunes rappelle une épidote.

Il y a par ailleurs une veinule à sulfures (elle aussi morcelée) dans le caillou

Pour ce qui est de la texture un peu arborescente du feldspath, voir l'image ci-jointe (photo de droite)

Micrphotographs-of-spilite-M10-and-M11-samples-XPL-a-and-b-and-PPL-a-b-Chl.jpg.d2c89aa96374b21fe76806fc4787dbfe.jpg

tirée d'un papier que je mets en PJ.

 

Babajicetalcompressed.doc

Link to comment
Share on other sites

Comme phoscorite, je vois une roche métamorphique avec des amphibole.

Alors pour faire simple et pas trop me tracasser, je dirais amphibolite.

Le Pelvoux en amont, bien en amont pourrait en être l'origine.

Pour les grains rouges, rouilles: grenat?

Pour tout vous dire, il m'est arrivé de confondre des micaschistes à oligistes (hématites) avec des micaschistes à grenats. J'ai pris des oligistes pour des grenats, l'hématite pouvant ressembler à des grenats (pseudo-dodécaèdres), surtout quand c'est tout petit. La bino a tranchée.

 

Link to comment
Share on other sites

Rebonjour

 

Suite à la suggestion de BUT, je suis allé voir un site qui parle du volcan de Beaulieu

http://www.lithotheque.ac-aix-marseille.fr/Affleurements_PACA/13_bassin_aix/13_bassin_aix_central_beaulieu.htm#

et je trouve que ce qu'ils appellent le "faciès fin" ressemble bien à la cassure fraiche de votre caillou.

De part la morphologie des feldspaths (en plumes), je pense qu'il s'agit d'une lave solidifiée très rapidement, et une lave en coussins subaquatique ferait parfaitement l'affaire.

Par ailleurs, je maintiens mon point de vue qu'une bonne partie de la paragenèse minérale est secondaire : l'argument est toujours le même, une partie du remplissage des veinules est oblitérée, ce qui me fait penser à de la chloritisation, donc plutôt à un basalte spilitisé.

 

Amicalement

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

j'adhère à ces identifications car grâce à mon expérience, je vois aussi une forme de Basalte. 

Mon idée d'un Gabbro ne tiens pas debout  après cette démonstration prouvent un refroidissement rapide. 

Jean François a raison. Il seras difficile d'aller plus loin sans passage en labo. 

À bientôt 

Hugo

Link to comment
Share on other sites

phoscorite:

Oui, je pencherais également vers un basalte d'origine locale. Après pour le faciès cela me dépasse. La lame mince que vous avez présentée (M11) est plutôt convaincante. Mais j'ai trouvé des lames minces de basalte doléritique qui restent compatibles avec ce qu'on voit sur les photos de la coupe polie. C'est impossible de conclure de façon catégorique sur la seule base de photos.

Ce serait intéressant de déterminer le placage plus ou moins radié de baguettes jaunes (ou jaune verdâtre selon les photos), qui remplissait une petite fissure, si l'on en juge par la dernière photo de la page 1. Mais cela ne sera pas facile vu la dimension des cristaux.

Je trouve étonnant que ce volcan (qui est probablement le seul affleurement non sédimentaire des Bouches du Rhône) soit aussi peu documenté dans la littérature géologique moderne et sur la Toile. Après son signalement par Grosson en 1776, ce volcan a suscité des controverses à la fin du 18ème siècle et au début du 19ème: volcan? pas volcan?  Il a été successivement visité et décrit par Darluc, de Joinville, H.-B. de Saussure, Faujas de Saint-Fons, et dès 1816 Ménard de la Groye avait conclu qu'il s'agit bien de roches volcaniques, mais mises en place sous l'eau, au moins pour une part. En revanche, le seul article du 20ème siècle que j'ai trouvé date de 1964 (Simonne Gueirard). Et pour le 21ème siècle, le meilleur document que j'ai trouvé est le blog Accro2Géologie. Pour l'anecdote, dans la notice de la carte géologique de Pertuis, le sondage qui a été réalisé au droit du volcan est noté "Confidentiel" (je peine à concevoir pour quelles raisons).

 

Hugo Duby: vous avez évoqué à plusieurs reprise l'hypothèse gabbro. De fait, une dolérite est un micro-gabbro. Si vous allez sur le site Planet-Terre de l'ENS Lyon et que vous tapez "dolérite" sur le moteur de recherche, vous trouverez un article qui définit clairement les différences entre basalte, gabbro et dolérite.

Link to comment
Share on other sites

il y a 12 minutes, BUT a dit :

phoscorite:

Oui, je pencherais également vers un basalte d'origine locale. Après pour le faciès cela me dépasse. La lame mince que vous avez présentée (M11) est plutôt convaincante. Mais j'ai trouvé des lames minces de basalte doléritique qui restent compatibles avec ce qu'on voit sur les photos de la coupe polie. C'est impossible de conclure de façon catégorique sur la seule base de photos.

Ce serait intéressant de déterminer le placage plus ou moins radié de baguettes jaunes (ou jaune verdâtre selon les photos), qui remplissait une petite fissure, si l'on en juge par la dernière photo de la page 1. Mais cela ne sera pas facile vu la dimension des cristaux.

Je trouve étonnant que ce volcan (qui est probablement le seul affleurement non sédimentaire des Bouches du Rhône) soit aussi peu documenté dans la littérature géologique moderne et sur la Toile. Après son signalement par Grosson en 1776, ce volcan a suscité des controverses à la fin du 18ème siècle et au début du 19ème: volcan? pas volcan?  Il a été successivement visité et décrit par Darluc, de Joinville, H.-B. de Saussure, Faujas de Saint-Fons, et dès 1816 Ménard de la Groye avait conclu qu'il s'agit bien de roches volcaniques, mais mises en place sous l'eau, au moins pour une part. En revanche, le seul article du 20ème siècle que j'ai trouvé date de 1964 (Simonne Gueirard). Et pour le 21ème siècle, le meilleur document que j'ai trouvé est le blog Accro2Géologie. Pour l'anecdote, dans la notice de la carte géologique de Pertuis, le sondage qui a été réalisé au droit du volcan est noté "Confidentiel" (je peine à concevoir pour quelles raisons).

 

Hugo Duby: vous avez évoqué à plusieurs reprise l'hypothèse gabbro. De fait, une dolérite est un micro-gabbro. Si vous allez sur le site Planet-Terre de l'ENS Lyon et que vous tapez "dolérite" sur le moteur de recherche, vous trouverez un article qui définit clairement les différences entre basalte, gabbro et dolérite.

Merci, Monsieur But, 

Je sais qu'il est difficile sans passage à la bino ou même au microscope de différencier le basalte issu d'un processus de refroidissement lent, la roche dite "plutonique". 

Je vais regarder cette histoire passionnante de dolérite.

Merci pour vos interventions consistentes et hyper documentées. 

Bonne soirée 

Hugo 

Effectivement, je vais viens de regarder sur wiki et Dolérite match bien par rapport à toutes les observations faite à ce jour. 

Link to comment
Share on other sites

Bonsoir,

 

merci à tous pour l'ensemble de vos interventions riches en connaissance et recherche.

en lisant l'ensemble de vos interventions je constate que c'est fort possible que se soit une basalte propulsé par le volcan.

Pour information lors de la coupe, j'avais beaucoup d'étincelle, et également lors du ponçage avec du papier fin( 120 ), je précise que ces étincelles étaient vraiment prononcées en bordure.

Je vois bien des aiguillettes de métal.

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

Bonsoir.

Voir ceci: https://www.persee.fr/doc/dam_0184-1068_1998_num_21_1_1230

Avec quelques photos de lames minces.

2 roches à Beaulieu: basalte alcalin à olivine avec nodules de péridotite et un basalte subdoléritique.

Je ne pense pas que les magnétites puissent être à l'origine des grains rouges. Le Fe des magnétites est déjà à son oxydation maximale et elle est souvent diffuse via des cristaux minuscules. Les grains ne me semblent pas présenter des formes suffisamment nettes pour aller vers les grenats.

Sinon ces 2 roches de Beaulieu présenteraient des faciès d'altération privilégiant les chlorites d'où les teintes vertes des échantillons.

Link to comment
Share on other sites

il y a 12 minutes, Bike76 a dit :

Bonsoir,

 

merci à tous pour l'ensemble de vos interventions riches en connaissance et recherche.

en lisant l'ensemble de vos interventions je constate que c'est fort possible que se soit une basalte propulsé par le volcan.

Pour information lors de la coupe, j'avais beaucoup d'étincelle, et également lors du ponçage avec du papier fin( 120 ), je précise que ces étincelles étaient vraiment prononcées en bordure.

Je vois bien des aiguillettes de métal.

 

 

 

Bonsoir Bike 

Oui, sa ne m'étonne pas, y a un peu de tout dans votre roche. 

Sous control de l'ensemble des intervenants car je ne suis qu'un autodidacte passionné et expérimenté sur ce sujet,

oui on a bien affaire à un basalte. 

Par contre, il est difficile de dire si il proviens d'un projection ou d'une delocalisation. 

Il est aussi difficile de prouver son nom exact sur photo. Il y a des indices fort pour Dolérite. 

Si il s'agissait d'un gisement(une grande quantitée) , cela mériterai un déplacement en laboratoire afin d'avoir une totale certitude. 

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 27 minutes, Hugo Duby a dit :

Bonsoir Bike 

Oui, sa ne m'étonne pas, y a un peu de tout dans votre roche. 

Sous control de l'ensemble des intervenants car je ne suis qu'un autodidacte passionné et expérimenté sur ce sujet,

oui on a bien affaire à un basalte. 

Par contre, il est difficile de dire si il proviens d'un projection ou d'une delocalisation. 

Il est aussi difficile de prouver son nom exact sur photo. Il y a des indices fort pour Dolérite. 

Si il s'agissait d'un gisement(une grande quantitée) , cela mériterai un déplacement en laboratoire afin d'avoir une totale certitude. 

 

Auriez vous la gentillesse de bien vouloir me conseiller un laboratoire?  et combien sa me coûterez ?

j'ai également une autre pierre ou j'aimerais avoir un renseignement, c'est du silex, est ce qu'elle est sédimentaire ? elle vient des gorges de la Nesque à Méthamis.

 

IMG_20210525_200238 (2).jpg

IMG_20210525_200202 (2).jpg

IMG_20210525_200221 (2).jpg

IMG_20210525_200226 (2).jpg

IMG_20210525_200307 (2).jpg

IMG_20210525_200210 (2).jpg

1851724605_IMG_20210525_200216(2).jpg

Link to comment
Share on other sites

il y a 8 minutes, Bike76 a dit :

Auriez vous la gentillesse de bien vouloir me conseiller un laboratoire?

Pour analyser un basalte ? Au mieux, ils vous diront que c'en est bien un, et vous ne serez pas beaucoup plus avancé sur la question de la provenance.

Par contre, si c'est un artéfact, ça peut intéresser les archéologues.

 

Votre deuxième caillou ressemble a un niveau siliceux (silex s.l.), mais commencez à faire les tests : carbonate ou pas, ça raye le verre ou l'acier...

Il y a une sorte de symétrie dans le rubanement qui est un peu bizarre, peut être a-t-il été plissé ?

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 18 heures, jean francois06 a dit :

Il ne reste plus qu'à se rendre sur le site, et voir les roches en place.

J'y suis allé plusieurs fois mais ... au 20ème siècle. En fait, le site est très étendu et c'est un vrai pucier géologique, très complexe, avec une foule de faciès (un "moulon" de faciès devrais-je dire).  Je dois avouer qu'avec les enfants nous étions concentrés sur la recherche de cristaux d'olivine "gemme" les plus "gros" possibles (qques millimètres). Mais c'est une propriété privée et depuis quelques années le domaine viticole de Beaulieu a beaucoup axé sa communication sur le volcan. A l'heure actuelle, on peut visiter le site géologique de façon encadrée, en même temps que le domaine viticole, avec explications sur les particularités du terroir et même dégustation.

 

Il y a 17 heures, jjnom a dit :

Bonsoir.

Voir ceci: https://www.persee.fr/doc/dam_0184-1068_1998_num_21_1_1230

Avec quelques photos de lames minces.

2 roches à Beaulieu: basalte alcalin à olivine avec nodules de péridotite et un basalte subdoléritique.

 

Merci pour cet article, qui cite une référence biblio de 1988 que je ne connaissais pas. Les photos de lames minces sont très intéressantes: en fait la lame de basalte à olivine ressemble plus à la roche de ce sujet que la lame de "basalte doléritique"

 

Il y a 17 heures, Bike76 a dit :

en lisant l'ensemble de vos interventions je constate que c'est fort possible que se soit une basalte propulsé par le volcan.

Effectivement cette pierre a pu être projetée assez loin par le volcan et, si elle tombée dans la mer, elle a pu encore être déplacée ultérieurement par des courants marins, ou par un ruisseau après le retrait de la mer, et arriver "naturellement" où vous l'avez trouvée.

Mais, comme je l'ai signalé plus haut, on ne peut pas exclure que ce soit un artefact, compte tenu de sa forme initiale assez régulière. En fait, dans un secteur où dominent des molasses, des marnes et des calcaires tendres, les roches dures et tenaces du volcan ont été appréciées dès la plus haute Antiquité, entre autre pour faire des meules, des haches, etc (comme en témoigne l'article que jjnom nous a fourni). Dans ce cas l'homme l'aura un peu aidé à se déplacer; mais vu d'un peu loin c'est toujours "la Nature".

Link to comment
Share on other sites

il y a 15 minutes, Bike76 a dit :

oui sa raye bien le verre et l'acier, en revanche pourriez vous me préciser ce que vous entendez par le test carbonate? comment dois je le faire?

Mettez de l'acide dessus (HCl dilué à 10%) et regardez. Si ça mousse, il y a du carbonate. Rincez après, bien entendu.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...

Important Information

This site uses cookies, link to the general conditions and privacy policy page: Terms of Use.