Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles

Matériel de géologie et d'outils pour géologue.
▲  Magasin en ligne de matériel de géologie et minéralogie  ▲

Principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.


Matériel de géologie et d'outils pour géologue.
▲  Magasin en ligne de matériel de géologie  ▲
cayron

stratigraphie séquentielle

Recommended Posts

Stratigraphie séquentielle

Bonjour, 

Si j'ai bien compris le postulat de base est que la quantité d'eau (H2O) n'a pas changée sur terre depuis 1 milliard d'année ou à minima, 600 millions d'années 

Ce qui veut dire qu'il n'y a pas eu de pertes dans l'espace ni de de création d'H2O par oxydation comme dans une pile à combustible (actions au niveau des volcans ou des dorsales ) 

En plus que le méthane CH4 n'a pas capté l'hydrogène de l'eau  ? 

Autre remarque : On parle du niveau global des mers pour en déduire l'eustatie mais existe t'il un niveau global quand on connait la "crise Messinienne"  durant la quelle tout le volume occupé par l'espace méditerranéen était à sec (sur plus de 1500m de hauteur par rapport à l'atlantique)  et que ce volume s'est rempli en qq siècles ? Ces phénomènes ont dû se reproduire fréquemment dans les 600 derniers millions d'années. 

Il n'empêche que le sujet est passionnant (je viens de terminer les bouquins de G. Merzeraud  (stratigraphie et sédimentologie) : Pour les géolorandonneurs : encore une autre façon de regarder  le paysage . 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites


Bonjour

 

Je ne suis pas expert, mais il y a plusieurs points à aborder séparément, la crise messinienne est une crise du à l'assèchement de la méditerranée, assez bien documenté dans la bibliographie notamment dans les publications du Muséum de Paris (Geodiversitas) pour les 30 ans de la mise en évidence de cette crise

 

http://sciencepress.mnhn.fr/fr/periodiques/geodiversitas/30/1/paleobiodiversite-et-paleoenvironnements-l-exemple-des-gisements-de-poissons-teleosteens-du-messinien-preevaporitique-d-oran-et-du-bassin-du-chelif-algerie

 

Mais aussi

 

http://johanna.lofi.free.fr/download/these_lofi.pdf

 

Autre point la rétention des eaux dans les calottes à différentes périodes géologiques

 

Surface continentales couvertes par les eaux suivant le volume d'eaux disponible

 

Attendons les spécialistes en hydrogéologie et géologie qui pourront je pense t'éclairer plus que moi

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, le volume d'eau ne change pas, c'est le cycle de l'eau. Il peut y avoir par moment des déséquilibres (eau piegée sous forme de glace), mais globalement ça ne change pas.

Perte dans l'espace : et bien on est pas sur Mars. 

Pour la création, je te renvoie au premier Milliard d'année.

Ce qui sort aujourd'hui, on va dire depuis  600Ma, au niveau du volcanisme, ça fait partie du cycle de l'eau, interne et externe.

Le méthane fait partie de ce cycle, il a un cycle lui aussi. 

On peut donc avoir de temps à autre moins d'eau ou plus d'eau, ça fait partie des déséquilibres, bien que quand on parle de méthane, les volumes en jeux en regard des volumes de l'ensemble des masses d'eau soit faible voire négligeable pour la variation du niveau marin. 

 

"autre remarque : On parle du niveau global des mers pour en déduire l'eustatie mais existe t'il un niveau global quand on connait la "crise Messinienne"  durant la quelle tout le volume occupé par l'espace méditerranéen était à sec (sur plus de 1500m de hauteur par rapport à l'atlantique)  et que ce volume s'est rempli en qq siècles ? Ces phénomènes ont dû se reproduire fréquemment dans les 600 derniers millions d'années. "

L'Eustatisme c'est justement la variation globale du niveau moyen des océans. Globale c'est sur toute la planète, avec le niveau zéro d'aujourd'hui. Pour la méditerranée, la crise méssinienne  ce n'est pas que de l'eustatisme, c'est aussi de la tectonique. Cette chute du niveau marin dans le bassin méditerranéen a pu  avoir  des répercutions sur les autres océans du globe, et notamment sur l'océan atlantique en faisant chuter le taux de salinité de l'océan et en permettant donc à des glaces marines de se former à des températures moins basse. Ce qui fait baisser le niveau moyens de océans. 

Mais où était passé le volume d'eau de la méditerranée? En évaporation, comme un peu avant, depuis sa formation, et comme aujourd'hui à peu prés.

Le volume des eaux des fleuves qui venaient l'alimenter n'était pas suffisant pour compenser l'évaporation. Au niveau de la méditerranée, le bilan est donc négatif, elle perd de l'eau. Si par le jeu de la tectonique on ferme sa communication avec l'océan atlantique, et ben, le niçois va être obligé de prendre sa voiture pour faire trempette dans une eau plutôt salée, genre Mer Morte.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon finalement c'est pas si clair : je tombe sur un document de la Nasa ?( à vérifier) qui indique que la terre perdrait plusieurs centaines de tonnes d'oxygène par jour

processus baptisé  "fontaines de gaz " . 

Je ne me suis pas lancé dans des calculs mais faudrait voir ? En plus si cette valeur était confirmée, rien n'indique qu'elle ait été identique dans le passé ..encore un paramètre de plus à introduire dans les modèles ....... ou pas ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne suis pas expert mais l'oxygène n'est probablement pas rejeté dans l'espace ou alors il faut que l'on m'explique comment ?

 

Je pense que c'est une transformation de l'eau en H (Hydrogène) et Oxygène séparément et

ncore une fois comme le disait Antoine Lavoisier  rien ne se perd, rien de se créer, tout se transforme 

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Antoine_Lavoisier

La conservation des masses dans le changement d'état de la matière

Les expériences de Lavoisier sont parmi les premières expériences chimiques véritablement quantitatives jamais exécutées : c'est en ce sens qu'il assure le passage de l'alchimie, discipline symbolique à visée spirituelle plus qu'expérimentale, à la chimie, dont il est le fondateur. Il a prouvé que, bien que la matière change d'état dans une réaction chimique, la masse totale des réactifs et des produits reste identique du début jusqu'à la fin de la réaction. Il brûla du phosphore et du soufre dans l'air, et montra que les produits pesaient plus que les réactifs de départ. Néanmoins, le poids gagné était perdu par l'air. Ces expériences ont été des preuves à la base de la loi de conservation de la matière. Lavoisier a aussi étudié la composition de l'eau, et il appelle ses composants « oxygène » et « hydrogène ».

lossy-page1-220px-Liebig_Company_Trading
 
Réclame publiée par Liebig en 1929 montrant Berthollet, inventeur de l'équilibre chimique, à l'école de Lavoisier, inventeur du concept d'équation chimique.

La maxime « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme »22 attribuée à Lavoisier, est inspirée du philosophe grec présocratique Anaxagore23 : « Rien ne naît ni ne périt, mais des choses déjà existantes se combinent, puis se séparent de nouveau », énonciation qui, grâce aux travaux expérimentaux de Lavoisier, passe du statut de maxime philosophique, à celui de principe physico-chimique. Ainsi, dans son Traité élémentaire de chimie de 1789, Lavoisier parle de la matière en ces termes :

« On voit que, pour arriver à la solution de ces deux questions, il fallait d’abord bien connaître l’analyse et la nature du corps susceptible de fermenter, et les produits de la fermentation ; car rien ne se crée, ni dans les opérations de l’art, ni dans celles de la nature, et l’on peut poser en principe que, dans toute opération, il y a une égale quantité de matière avant et après l’opération ; que la qualité et la quantité des principes est la même, et qu’il n’y a que des changements, des modifications24,25. »

Sous la plume de Lavoisier, « quantité de matière » désigne la quantité d’éléments chimiques mis en jeu lors d’une réaction. En posant la réaction chimique en termes laplaciens d’équation, Lavoisier rend possible ce qu’en 1792, le berlinois Jeremias Richter appellera « stœchiométrie » mais ce ne sera qu’en 1802 qu’un disciple de Lavoisier, Claude Louis Berthollet, définira l’équilibre chimique lui permettant d’établir la première classification des éléments.

Une nomenclature des éléments chimiques

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une certaine quantité de gaz s'échappe de la Terre tout les jours, plus ils sont légers plus il y en as qui s'échappent.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Perte de masse de la Terre environ 50.000 tonnes par an (principalement hydrogène et hélium). Masse de la Terre 6.21tonnes. Soit pour 1.000.000.000 années une perte de 0,000.000.83%

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Citation

Terre 6.21tonnes

 

Il manque des exposants à ce chiffre je pense.

 

50 000 tonnes c'est effectivement très peu et cela ne doit pas changer grand choses dans les calculs de la répartition des volumes d'eau sur Terre

Share this post


Link to post
Share on other sites

il y a 5 minutes, elasmo a dit :

 

Il manque des exposants à ce chiffre je pense.

 

50 000 tonnes c'est effectivement très peu et cela ne doit pas changer grand choses dans les calculs de la répartition des volumes d'eau sur Terre

oui, en effet, 6E21, 6.000.000.000.000.000.000.000 tonnes

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci ( en fait je ne parlais pas chimie mais astronomie) 

 

OK en appliquant l'actualisme au dernier milliard  d'année (ce qui est plausible) . la valeur est vraiment négligeable, d'autant qu'il doit tomber une masse plus importante de  poussières de météorites. 

Q'u'en pensent les astrophysiciens ? (s'il y en a dans le forum) notamment eu égard aux vents solaires (non constants) et aux cycles (modification des influences gravitaires) 

 

Bon allez je redescends sur terre.

salutatous   

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Je le  répète, on est pas sur Mars.

Il faut regarder les ordres de grandeur.

Les chiffres donnés plus haut sont globaux ( ils tiennent compte de l'apport extérieur), ils ne s'intéressent pas à la masse d'eau. Il est évident que si il y a une perte d'hydrogène, cela a des conséquences sur la quantité d'eau sur Terre. Mais cette perte, un peu comme une petite fuite dans une canalisation n'est pas significative pour les ordres de grandeurs de la stratigraphie séquentielle. Même si le 0 du niveau global était plus haut il y a un milliard d'année, la pente de la droite joignant le niveau 0 d'aujourd'hui au niveau 0 d'il y a un milliard d'année est très faible.

1247440840_Capturesealevel.JPG.d49dcf087d8adcc72f496938efb2260a.JPG 

Cela ne change pas grand chose sur l' espace disponible.

Figure issue de cet article qui veut démontrer l'augmentation de la salinité des océans du fait de cette fuite dans l'Espace.

 https://www.omicsonline.org/open-access/global-loss-of-freshwater-and-salination-of-sea-2155-9910-1000224.pdf

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

La perte d'eau globale est donc assez faible, insignifiante au regard du signal enregistré dans l'étude des variation des niveaux marins, par contre qu'en est il pour la composition de l'atmosphère.

Le niveau eustatique, c'est le niveau global moyen. Au cours du temps celui-ci varie, glacio-eustatisme, tectono-eustatisme.

Le problème c'est de calculer ce niveau global moyen. Les gens d'Exxon (Vail), en compilant leurs données, ont donc constaté l’existence de régressions et de transgressions similaires d'un bassin à l'autre, d'une marge passive à une autre. D’où l’idée d'une variation globale du niveau marin. C'est la charte eustatique d'Exxon. 

Une question : une marge passive est-elle stable dans le temps?

Pour atteindre le graal, le niveau global moyen, on a plusieurs modèles.

 

1329875767_Captureexxon.thumb.JPG.1f7d782b3070c1772dd74919cfb23be9.JPG

 

Si les modèles montrent deux grands cycles de régression/transgression, c'est l'amplitude de celles-ci qui diffère.

1565449641_Captureeustatisme.thumb.JPG.0fd0e4c2b080dd8ca0b35e88902f8dd8.JPG

A droite on voit que suivant les modèles, on a une variation du niveau eustatique de +50m jusqu'à +300m au crétacé.

On voit donc bien que ce n'est pas une perte dans l'Espace sidérale qui est significative, mais plutôt les modèles utilisés pour construire les chartes qui ont de l'importance.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.



×
×
  • Create New...