Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.

Livre sur les minéraux français
Livre sur les minéraux français.


elasmo

séparation mécanique des sables hors tamisage

Recommended Posts

Séparation mécanique des sables (hors tamisage)

 

Pas facile d'être concis dans le titre,  je vais tenter de vous exposer mes propos

 

Problème :

 

Comment procéder pour séparer les éléments qui m'intéresse (surtout des dents et de petits os) dans des fractions de l'ordre de 2 mm à 1 mm environ et ce une fois ayant déjà utilisé les moyens classiques de tamisage jusqu'à l'obtention d'un résidu relativement homogène en taille.

 

J'aimerais arriver à séparer les dents et les os, des éléments qui représente la majorité de la fraction finale, essentiellement des débris d'invertébrés (mollusques, coraux, bryozoaires, etc..)

 

A l'heure actuelle je tri les résultats sous une loupe binoculaire, cela se fait très bien, mais c'est surtout long et parfois lassant (surtout lorsque l'on ne trouve pas grand chose)

 

Exemple avec un sédiment du Paléocène

 

sediment1.jpg

 

sediment2.jpg

 

Quelques pistes :

 

éléments dont j'ai déjà connaissance, sans pour autant les avoir appliqués

 

1) J'ai déjà entendu parler d'une centrifugeuse que le Muséum d'Histoire Naturelle de Paris à a en sa possession, mais personnellement je n'y ai pas accès, cependant l'idée de centrifugation me paraît intéressante ? à condition de ne pas briser les éléments que je veux récupérer le plus intacts possible.

 

2) Séparation par une liqueur lourde, le Polytungstate de Sodium (non nocif et réutilisable), reste le prix assez élevé et pas pas simple me semble t'il à mettre en oeuvre, prix estimé 300 € le kg ce qui doit permettre de traiter pas mal de sédiment.

 

3) Colonne de tri par un courant d'eau à pression du robinet (élutriation) reste que je n'ai pas cette fameuse colonne, je l'ai déjà vu en fonctionnement et elle permet entre autre de faire une séparation propre des otolithes par rapports aux autres éléments sédimentaire (débris de mollusques, etc...) J'ai les plans qui permettrait de la réaliser, une estimation faite il y a 10 ans environ à partir de plexiglas nous donnait une fourchette entre 150 et 400 €

 

Questions :

 

1) Avez vous déjà employé l'une de ces solutions, et si oui qu'ont elles données ?

 

2) Avez vous d'autres pistes à me proposer ? si oui sont elles envisageable pour un particulier comme moi (pas trop onéreuse et non dangereuse)

 

Merci d'avance pour votre aide

 

Elasmo

Jean-François

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites


Hello,

 

Vachement technique l'approche là.

 

La technique avec liqueur lourde est basée sur les différences de vitesses de chute des fragments dépendant elle-même de leur densité et de leur géométrie/granulométrie.

 

Si mes souvenirs de mes (très) lointaines études sont bons c'est une technique utilisée pour la séparation/concentration de minerais après broyage. Il me semble qu'il faut aussi un flux de bas en haut qui se règle de sorte que certaines fractions descendent tout de même vers le fonds tandis que d'autres remontent (relation entre les vitesses de chute respectives des particules et la vitesse du courant ascensionnel) ce qui permet de les séparer effectivement.

 

Il me semble que cela implique que les particules ne soient pas poreuses sans quoi elles risquent de "boire" la précieuse liqueur (ce qui change leur densité et vient brouiller le système). Aussi que les différences de densités soient nettes entre les fractions, entre os et bouts de coquilles ca ne doit pas être évident.

 

Il me revient, si je ne me trompe, qu'en milieu industriel, exploitation minière (mais maintenant aussi recyclage de véhicules en fin de vie, j'ai visité une telle installation récemment aux Pays-Bas, travail en flot continu avec traitement de plusieurs milliers de véhicules par jour) cela s'applique sur de gros volumes avec des séquences en continu assez longues permettant d'amortir les temps de démarrage et de règlage fin. Plus la problématique de la récupération effective de la liqueur au cours du cycle.

 

Par ailleurs pour le type de matériau peu dense sur lequel vous travaillez il est fort possible qu'il ne soit pas nécessaire d'avoir une telle liqueur lourde dans laquelle tout risque de flotter (en attendant de couler après s'être imbibé de liqueur vu la porosité de la plupart des éléments montrés sur les photos).

 

En réfléchissant comme ca simplement en roue libre ca me semble difficile à mettre en oeuvre pour un particulier.

 

La densité de l'eau semble, à mon sens,  mieux convenir pour le type de matériel à trier. La disponibilité et le prix risquent de poser moins de problèmes que la disponibilité et le prix de la liqueur lourde .... avec beaucoup moins de regrets pour la perte de quelques litres d'eau.

 

Bon voilà juste quelques réflexions en vrac de quelqu'un qui n'a jamais pratiqué ce genre de choses,

 

Belle soirée à vous,

 

 

jph

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour

 

Merci pour ces réflexions qui m'aide un peu à y voir plus clair

 

Je pense qu'effectivement la méthode d'élutriation reste une bonne option, reste à la mettre en oeuvre, voici un plan proposé par une tierce personne il y a plus de 10 ans déjà

 

 

elutriation.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

il y a 27 minutes, jph a dit :

les particules ne soient pas poreuses sans quoi elles risquent de "boire" la précieuse liqueur

éxact! c'est franchement satisfaisant avec les sédiment siliceux(type Rhétien de St Nicolas). les falun et les lignite piège la liqueur, et les pyrite réagissent et la pollue

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comme je l'ai exposé, il ne s'agit dans mon cas que de fragments de coquilles et autres animaux calcaires et aragonitique, merci de rester sur mon exemple, le reste ne me concerne pas dans l'immédiat

Share this post


Link to post
Share on other sites

donc Lionel Merlette réduisait les pyrites( long et cher), passé les carbonates à l'acide( super basique) , flotté les lignite. que reste t'il?:siffler:

La grosse machine du MNHN n'a jamais vraiment servie. trop de frictions et vibrations selon Russel

Share this post


Link to post
Share on other sites

Citation

La grosse machine du MNHN n'a jamais vraiment servie. trop de frictions et vibrations selon Russell

 

Sevket sen l'as bien utilisé pour les faluns d'Anjou et cela à permis de sortir du petit matériel inédit

Share this post


Link to post
Share on other sites

il y a 6 minutes, elasmo a dit :

du petit matériel inédit

:yes3:Le matériel avait déjà subit un remaniement et Le bonhomme n'est pas du genre à craindre quelques pertes.

L' élutriation. Le réglage du débit est très fin et bonjours la consommation d'eau.

La concentration par attaque acide. On perd beaucoup de choses et les racines sont souvent piquet voir pire

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ma solution habituelle est de confié un kilos de sédiments avec du matériels sacrifiable du gisement à un pote amateur du sud parisien qui me pond un processus de concentration dans les six mois, c’est un fou du trie des fractions micros et un collaborateur de nombreux micromammalogiste, il est également chimiste de formation .

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il a un Arsenal d’outils et de chimie qu’il adapte selon les spécificités du gisement et du matériel recherché. Toi, c’est les coquilles que tu souhaite éliminer sans faire fondre ou cassé les os. Le bonne acide correctement tamponner, hum!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut JF,

 

En malaco quaternaire on est confronté au même problème car on prélève des volumes de sédiments que l'on tamise pour récup les coquilles. Et concrètement je ne vais pas apporter une solution à ta requête car depuis des années on procède comme ça en triant à faible grossissement les refus de tamis (et crois moi on en  a vu passer des grains..). Donc oui c'est clairement laborieux mais si ça peut te rassurer en matière d'acquisition des résultats cela correspond à 70% de notre temps passé...

Pour que le tri soit plus efficace tu peux diviser ton refus de tamis en des fractions de plusieurs tailles, c'est plus simple à trier. Sinon tu peux essayer d'en mettre un peu dans l'eau et de voir si certaines coquilles flottent (?) pour les récupérer.

J'ai beaucoup de mal à imaginer qu'un traitement à l'acide puisse vraiment t'aider puisque tout est carbonaté... pareil pour une centrifugeuse, ça risque de tout péter.

 Enfin les liqueurs denses c'est effectivement dans le cas de minéraux lourds en grain comme l'explique jph et ça ne va clairement pas t'aider

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Quentin

 

Effectivement les fractions triées sont constitués de fragments de coquilles denses qui ne flottent pas car ce ne sont que des fragments de bivalves pour la grande majorité.

 

Entre temps j'ai réussi à recalibrer un peu le sédiment, avec un tamis (une passoire de cuisine plus exactement) et de retirer une masse conséquente de sédiment "parasite"

 

Je me demande par contre si utiliser un moyen de séparation d'élément de densité comme une bâtée (plus petite mais ayant le même principe) ne pourrait pas convenir, je vais tenter quelques tests et vous dirait ce qu'il en résulte

Share this post


Link to post
Share on other sites

il y a 28 minutes, elasmo a dit :

je vais tenter quelques tests et vous dirait ce qu'il en résulte

:super:

J'ai transmit ton schéma au collègue qui en est ravi. en remerciement , il te fait une compile de publications sur le thème.

Il y a 17 heures, elasmo a dit :

Sevket sen

Pour l'anecdote, il a serré presque touts les mécanisme en contact avec la solution et colmaté l'intégralité des filtres! 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.



×
×
  • Create New...