Jump to content
Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.

Matériel de géologie et d'outils pour géologue.
▲  Magasin en ligne de matériel de géologie et minéralogie  ▲

Principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.


Matériel de géologie et d'outils pour géologue.
▲  Magasin en ligne de matériel de géologie  ▲

La mine de Tsumeb et ses minéraux


 Share

Recommended Posts

Le 12/07/2021 à 20:53, FRISCO a dit :

Jolie de bien belles pièces

Merci!

Le 13/07/2021 à 08:05, jojo38 a dit :

@Jeando80 deux de plus alors, la wulfénite va retrouver des cousines !:grandsourire: 

Les wulfénites de Tsumeb, je ne suis pas près de m'en lasser! Dire que je lisais récemment sur le forum, dans le compte rendu d'une grande bourse, qu'elles étaient assez quelconques (je n'ai pas osé répondre à cette énormité, car j'ai un immense respect pour l'auteur de cette assertion :hi::pleurer:)...

La mine a produit des quantités de ce molybdate, de toutes formes (des tablettes au dipyramides) qualités (j'en ai vu qui n'avaient pas à pâlir devant les plus beaux spécimens de Bad Bleiberg), couleurs (des translucides, d'autres du brun au jaune, en passant par le caramel, le vert, le rouge, l'orange et même le bleu de la variété chillagite "riche" en tungstène), sans parler des pseudomorphoses et indénombrables  associations…

Et si ce ne sont pas forcément toujours les plus belles wulfénites au monde (quoique certains spécimens mériteraient d'y réfléchir à 2 fois), cette large gamme de formes et de couleur n'a pas d'équivalent ailleurs.

Bref une grande passion!

Link to comment
Share on other sites

Il y a 12 heures, Orlean a dit :

une pièce monstrueuse jaune et bleue vue a Munich il y a quelques année, très brillante et en partie gemme plusieurs centimètres de côté

 

Je rêve de pouvoir montrer ici un jour une de ces fameuses "chillagites", très différentes de leur voisines australiennes; cela donnerait l'occasion de discuter de ce qui donne cette incroyable coloration bleu-marine.

Link to comment
Share on other sites

En dédicace à @Michel de Champigny, et sa "Carminite Buranite de Carlorffite". :P

 

Carminite et  beudantite

Mine de Tsumeb, Tsumeb, Oshikoto, Namibie

40x30x10mm

 

image.jpeg.3e292a2ac287747b05ef0f7802fd1909.jpeg

Spécimen constellé de petits cristaux de carminite rouge sombre recouvrant une matrice de galène et de chalcocite.

Sur ce type d'assemblage, on retrouve typiquement de la beudantite vert-olive,

et un peu de gartrellite vert-pomme (on ne distingue ici ces derniers cristaux très épars qu'à la loupe).

Pièce collectée en 1973.

 

image.jpeg.bf4fce5dcc5b222b15aed3302bb3e79d.jpeg

Sur la tranche, autour d'une petite cavité,

des cristaux d'anglésite d'un blanc laiteux, parsemés de tâches de beudantite.

 

La carminite est un minéral très rare à Tsumeb, observé à priori uniquement dans la seconde zone d'oxydation (30ème niveau principalement, avec des agrégats aciculaires avoisinant le centimètre, considérés par Ludi Von Bezing comme les plus beaux pour l'espèce). L'assemblage typique est celui que je viens de vous montrer (présence de gartrellite, de beudantite, d'anglésite...); des associations encore plus rares avec de la tsumcorite ou de la scorodite sont également rapportées.

Link to comment
Share on other sites

Leiteite

Mine de Tsumeb, Tsumeb, Oshikoto, Namibie

46x28x15mm

 

 

image.thumb.jpeg.a0453627205aca2b03cbb205f17dde5d.jpeg

 

image.thumb.jpeg.9bf087d84c15f809846fc613b31fd31b.jpeg

Ce beau spécimen est probablement plutôt originaire des 44ème ou 45ème niveaux.

 

Une autre rareté...

 

La leiteite est un rare arsénite (et non pas arséniate, pour changer) de zinc (de formule ZnAs3+2O4) découvert à Tsumeb (encore une fois localité-type). Elle fut nommée ainsi en 1977 en l'honneur de Luis Antonio Bravo Teixeira-Leite (1942–1999), collectionneur lusitano-sud-africain qui fut le premier à remarquer ces cristaux très particuliers au début des années 70; pour l'anecdote, il mourut subitement au milieu de ses vitrines, en plein salon de Tucson, en 1999...

 

Les premiers échantillons ont été extraits de la seconde zone d'oxydation, aux 29ème et 30ème niveaux (au milieu de veines de tennantite et de chalcocite, en association avec de rares espèces telle que schneiderhöhnite, legrandite, reinerite, stottite, tsumcorite, stranskiite...).

 

Mais c'est surtout au début des années 90 que les plus belles découvertes eurent lieu, dans la troisième zone d'oxydation, au 44ème niveau (avec notamment la célèbre "Zinc Pocket" ouverte en 1992) et au 45ème. Ici aussi les minéraux associés sont assez exotiques: ludlockite (au 44ème niveau), legrandite, reinerite, köttigite, ianbruceite...

 

Typiquement, l'espèce se présente sous la forme de rares cristaux, et surtout de masses très tendres (dureté 1,5 à 2), incolores, blanches, ivoires, grisâtres ou rosées; transparentes ou tout du moins translucides; facilement clivables en lamelles flexibles; avec un éclat perlé (comme les micas).

 

Link to comment
Share on other sites

Oui, les fils à jeando80, on les suit avec plaisir et intérêt, un intérêt qui ne connaît pas l'usure...et même si l'on n'exprime pas notre plaisir de les suivre par des exclamations de joie avec feux de bengale et chorales pygmées ou polynésiennes, le cœur et l'esprit y sont, kiry ! 

Blague à part, ça fait plaisir à voir dans ce forum ! 

 

 

Link to comment
Share on other sites

C'est vraiment très gentil tout ça! :amis:

 

Pour vous remercier, je vous prépare un nouveau topo, assez ambitieux (je ne vais pas juste parler d'une mine... mais essayer de présenter tout un pays): la minéralogie de l'Afrique du Sud! Les gisements d'or, Kimberley, la ceinture du Kalahari... Encore quelques mois de travail en dilettante à venir, mais c'est une promesse que je vous fait.

Link to comment
Share on other sites

Linarite

Mine de Tsumeb, Tsumeb, Oshikoto, Namibie

71x57x36mm

 

image.thumb.jpeg.58c3aca8fefbf18993677721f95dd615.jpeg

Linarite, en petits prismes allongés d'un bleu royal,

recouvrant une brèche carbonatée (constituée de petits cristaux granulaires de cérusite)

associée à des tâches de malachite corrodée d'un vert terreux.

Ce "vieux" spécimen a très probablement été collecté autour de 1900.

 

A Tsumeb, la linarite -PbCu(SO4)(OH)2- se retrouve exclusivement au niveau de la première zone d'oxydation, tout en surface, essentiellement au niveau de l'affleurement originel, la "Green Hill" (entièrement rasée à l'aube de la Première Guerre Mondiale) et en particulier au niveau de la portion est de cette dernière, plutôt riche en plomb -sa partie ouest était réputée plutôt cuprifère-.

 

https://www.geoforum.fr/uploads/monthly_2019_10/image.png.2e356d8a4d7bbe8f1a0f98232a3650c2.png

La "Green Hill" vers 1900.

 

Les cristaux ne sont pas toujours millimétriques comme ici, des gerbes constituées de prismes de près de 20mm de long provenant de la Green Hill sont répertoriées.

 

La linarite se retrouve souvent associée à de la malachite, de la brochantite, parfois du quartz, plus rarement de la calédonite bleu ciel, voire de la beaverite en encroutement jaune canari. Les cristaux s'expriment la plupart du temps sur une matrice de cérusite granulaire altérée.

On connaît également quelques beaux exemples d'inclusions dans des cristaux de cérusite.

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

Le 24/07/2021 à 08:12, Jeando80 a dit :

C'est vraiment très gentil tout ça! :amis:

 

Pour vous remercier, je vous prépare un nouveau topo, assez ambitieux (je ne vais pas juste parler d'une mine... mais essayer de présenter tout un pays): la minéralogie de l'Afrique du Sud! Les gisements d'or, Kimberley, la ceinture du Kalahari... Encore quelques mois de travail en dilettante à venir, mais c'est une promesse que je vous fait.

Bon courage, j'ai hâte. 

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Olivénite, malachite, azurite et compagnie...

Mine de Tsumeb, Tsumeb, Oshikoto, Namibie

85x47x39mm

 

image.jpeg.f2dbc3036fe0d951dff1a6884820f3b1.jpeg

Une des faces, complètement recouverte dans son quadrant inférieur gauche de petits cristaux d'olivénite vert olive à l'éclat adamantin.

Portion supérieure de la première zone d'oxydation.

 

image.jpeg.9a88f006134fa92893e8a2cef34e5b0b.jpeg

Détail de la même face, avec deux petites lames centimétriques d'azurite,

des globules verts pâles d'un des nombreux arséniates de cuivre habituels (probablement de l'arsentsumébite),

et quelques concrétions botryoidales de malachite en vert foncé.

 

image.thumb.jpeg.d03ccd0a55ecaad9bf41ab5851343528.jpeg

De l'autre côté, l'olivénite se fait beaucoup plus riche et mieux exprimée,

entourant quelques mamelons de malachite d'un vert terreux (au sein de petits cratères laissant imaginer des phénomènes de dissolution dans l'environnement karstique de la surface de la première zone d'oxydation).

 

image.thumb.jpeg.56f2faec48e26642bb06f208b3abb999.jpeg

Détail de la face précédemment présentée,

où l'on distingue la riche cristallisation d'olivénite sous forme d'aiguilles rayonnantes, sombres et brillantes.

Quelques petits globules en surface, d'un vert tendant sur le turquoise: une autre génération de malachite.

 

L'olivénite -Cu2(AsO4)(OH)- a été décrite dans chacune des trois zones d'oxydation de la mine de Tsumeb, bien que ce membre terminal riche en cuivre de la série adamite-olivénite y soit bien moins "fréquent" que le membre intermédiaire, la zincolivénite.

 

Les spécimens les plus spectaculaires proviennent néanmoins de la portion supérieure de la première zone (dans les 100 premiers mètres d'après l'observation du directeur Wilhelm Klein en 1938), souvent en association avec de la malachite, de l'azurite, voire de la rosasite, et sont surtout reconnaissables par leur riche et fine cristallisation aciculaire rayonnante (une pièce exceptionnelle, de près de 25 cm, constellée d'aiguilles de 15 à 20 mm est répertoriée dans la collection de Kegel -rachetée en 1950-, conservée maintenant avec plusieurs autres au Smithsonian Museum of Natural History).

Des cristaux mesurant jusqu'à 5 cm de longueur sur 1 cm de largeur, terminés, mais dont le niveau de la découverte est hélas inconnu, sont par ailleurs les plus beaux décrits à ce jour pour l'espèce.

 

Les analyses ont montré dans certains cristaux très sombres d'olivénite la présence significative de fer.

 

Enfin, je ne peux pas ne pas parler encore ici des belles associations d'olivénite et d'amalgame d'argent de la troisième zone d'oxydation (avec un peu de chance peut-être un jour en collection?), et de beaux cristaux d'olivénite à la base du célèbre spécimen holotype d'andyrobertsite/calcioandyrobertstite (de feu William Pinch), une véritable icône du monde minéral! (je vous laisse le lien, ce rarissime cristal -quasi unique!- de cet arséniate hydraté de cuivre et de cadmium, force à la contemplation: https://www.mindat.org/photo-230609.html)

 

Link to comment
Share on other sites

Oui elle m’avait tapé dans l’oeil c’est pour cela que j’avais craqué il y a quelques temps maintenant.

Je t’avouerai que je ne sais pas trop,

quartz non, il ne me semble pas y en avoir. Par contre je distinque pas mal de cristallisations translucides en octaedres très petites plus ou mois. Bien formé et anarchique.

c’est un melange de ce mineral de mimetite allant aussi du tranlucide au vert en passant pas des teintés jaunes.

et une gangue très noire.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...

Important Information

This site uses cookies, link to the general conditions and privacy policy page: Terms of Use.