Jump to content
Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.


Bourse minéraux Sainte Marie aux Mines 2019, avec fossiles et gemmes.
Bourse minéraux et fossiles de Sainte Marie aux Mines (Alsace) - 27>30 juin 2019

icarealcyon

Dents d'élasmobranche toarcien non identifié

Recommended Posts

Bonjour à tous,

Ces dents ont été trouvées dans le Toarcien moyen du Causse de Mende (zone à variabilis, horizon à phillipsi). Malgré toutes mes recherches, je n'arrive pas à identifier leur(s) propriétaire(s). Il me semble pourtant que, malgré des variations de détail,  elle se rattachent toutes à un même animal.  Leur taille est très bien calibrée: entre 1.3 et 1.5 mm de plus grande dimension. La position de la partie basale (visible sur l'exemplaire n°3) montre un axe  très incliné pour les cuspides. L' émailloïde est épais et très brillant; la compacité de la structure globale de ces dents a aidé à leur bonne conservation sur les différents spécimens trouvés à ce jour, au nombre de six, figurés ci-après.

Je remercie tous ceux qui voudront bien m'apporter leurs lumières, ne serait-ce qu'une piste de recherche !

20190512_143217.jpg

20190512_150055.jpg

20190602_222005.jpg

20190608_152529.jpg

20190610_124342-1-1.jpg

20190610_155823-1.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites


Bonsoir

 

Je pense qu'il faut chercher du côté des orectolobiformes, et possiblement vers la famille des Hemiscylliidae

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci beaucoup pour cette idée Elasmo ! En la suivant, j'ai trouvé un intéressant article belge de Herman JACQUES et Hilde Van Waes (2014) (ici: https://docplayer.fr/16725887-Geominpal-belgica-2-observations-diverses-et-deductions-concernant-l-evolution-et-la-systematique-de-quelques.html )qui présente une étude comparée de ces requins actuels et fossiles (mais pas toarciens). Il semble effectivement qu'on doive chercher parmi les Hemiscylliiformes pour cerner les propriétaires des dents ci-dessus, ainsi que d'autres, un peu plus fréquentes, mais de même longueur (soit typiquement autour de 1.5mm ) bien caractérisées par la forme de leur base et leurs cuspides latérales. En voici quelques-unes, qui mériteraient de meilleures photos, je m'en excuse... Mon matériel de prise de vues est des plus sommaires :fache:

 

20190608_180541.thumb.jpg.f91dbd7ac6ebfba673cddc596ead6907.jpg14.thumb.jpg.be2db0c072c2042089070e914b22416f.jpg17.thumb.jpg.42f556ef917d5fc459ea7be61d65bbd5.jpg20190501_161008-1.thumb.jpg.4d60a972945afa94368e247d7ab1300f.jpg

 

 

Sur ces deux planches, tirées de l'article ci-dessus, on peut se figurer l'agencement de telles dents sur les mâchoires et le palais.1688918271_hemiscilliiformesmachoires.thumb.JPG.a840380947ac5626d31fa290878a704d.JPGhemiscylliidae.thumb.JPG.a057aac63c318abaa0ddefee43b1f1e3.JPG

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai bien l'impression que les sélaciens du Toarcien des Causses n'ont jamais été étudiés. Je me trompe?

Si ça se trouve, les dents des lumachelles sont passées inaperçues jusqu'à présent.

Tu ferais peut-être un heureux en contactant dominique.delsate@skynet.be au Museum de Luxembourg.

Si quelqu'un sait parler des sélaciens toarciens, c'est bien lui et il sera peut-être bien content qu'on lui amène tout cuit un nouveau terrain de jeu.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Jjnom, oui, il semble bien que ces formations n'aient jamais étudiées, c'est d'ailleurs ce qui en fait tout leur intérêt pour moi. Elles ne font jamais l'objet de mentions, même dans les articles comparant des gisements français de sélaciens toarciens. Je suis d'autant plus étonnée de cette impasse que le professeur Henri CAPETTA enseignait à Montpellier. Il est vrai que ces formations lumachelliques toarciennes sont dispersées, aléatoires dans leur occurrence et toujours de très faible ampleur/épaisseur, du moins pour celles que je connais. Elles peuvent parfaitement passer inaperçues.

Donc, je crois effectivement qu'il me faut contacter les spécialistes français, à voir s'ils veulent bien communiquer avec une "non-universitaire": outre le professeur DELSATTE, je pense à Gilles CUNY et Henri CAPETTA.

Le livre d'Henri CAPETTA Handbook of paleoichthyology Vol. 3. - E (2012) Chondrichthyes. - Mesozoic and Cenozoic Elasmobranchii m'aiderait sans doute, mais son prix est... rédhibitoire. 

Déjà, avec l'aide d'Elasmo, on peut mettre en évidence la présence de requins au mode de vie benthique (les hémiscylliiformes: dont les actuels représentants sont le requin chabot et le requin carpette). Ajoutés aux raies (Toarcibatis), ça fait beaucoup de monde sur un fond réputé anoxique.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Après avoir vu la liste des genres cités par Delsatte dans le Toarcien luxembourgeois, je suis allé voir via Google les dents de Hétérodontus (requin dormeur, benthique également). Les dents antérieures présentent aussi 2 cuspides latérales très marquées comme certaines des tiennes. Une piste?

https://www.google.fr/search?q=Heterodontus+teeth&tbm=isch&source=iu&ictx=1&fir=3mxOv8wdWjkH9M%3A%2CLqzUF-J8-tjjHM%2C_&vet=1&usg=AI4_-kTr7SvpNymhM_9jooJk37BiLayspA&sa=X&ved=2ahUKEwjB953S3u3iAhWCyIUKHXWtAVwQ9QEwAHoECAYQBA#imgrc=_&vet=1&spf=1560679087062

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.



×
×
  • Create New...