Jump to content
Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.

Matériel de géologie et d'outils pour géologue.
▲  Magasin en ligne de matériel de géologie et minéralogie  ▲

flysch aspect enrubanné


cayron
 Share

Recommended Posts

Trouvé dans flysch côté Orcières 05 : structure  enrubannée dans les trois dimensions assez curieuse  

 

Il y a qq temps j'avais mis dans la rubrique fossiles pensant à du végétal ... On m'a dit non ! Je pense avec raison car j'ai fait deux coupes sur l'échantillon, une longitudinale et une transversale. 

La question porte donc sur la formation d'un tel bidule? Comment la calcite a-elle pu diffuser en suivant un tel schéma? existe-t-il des structures semblables de stalactites par exemple ? 

 Merci , bonne soirée 

flysch01.JPG

flysch-03.jpg

Flysch-04.JPG

flysch-05.JPG

Link to comment
Share on other sites

Bonjour, les flysch de ce coin sont issus de matériaux suite à « avalanches » sous marines en bordure du plateau continental. Normal donc que ce soit chahuté et qu’il y ait eu du classement sedimentologique. Tout ça remanié à l'âge Alpin avec légère augmentation de température et pas mal de pression (qui conduit d’ailleurs à donner qq quartz + calcite + albite + chlorite + brookite)

 

Rien d’étonnant donc pour moi.

 

Nota : la zone à calcite est assez jolie. Ça mériterait peut être de la scier et polir

 

greg la veine

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

As tu effectué les tests acide et dureté?

Le terme flysch est assez vague, ou plutôt il fait appel à une origine génétique des dépôts ( synorogénique), qui peuvent être détritiques, ou carbonatés. flysch gréso-pélitique, flysch calcaire. bref une photo d'échantillon ne fourni pas cette indication.

Des définitions :

Flysch: formation sédimentaire détritique terrigène, souvent épaisse, composée essentiellement d'un empilement de turbidites, typiquement en concordances avec les couches sous-jacentes, et déposée dans une zone orogénique aujourd'hui tectonisée. Les flyschs sont souvent imbriqués dans d'importantes nappes de charriage. Leur mode de sédimentation est à raprocher de celui des actuels deltas sous-marins profonds.

Molasse: formation détritique , épaisse, composée pour partie de couches turbiditiques pais aussi de couches terrigènes non turbiditiques (grès, conglomérats), déposée dans une zone orogénique en fin de tectonisation, et typiquement en discordance avec les couches sous-jacentes. Les molasses sont le plus souvent tectoniquement autochtones (voir aussi flysch avec lequel les distinctions sont parfois difficiles).

Bref flysch n'est pas le nom d'une roche.

Ce que tu montres ressemble : à de l'anhydrite, ou à des cipolins : du marbre.

La roche était elle en place?

 

Link to comment
Share on other sites

Bonjour, 

 

Hélas non la roche n'était pas en place et je n'ai pas noté le lieu exact de "l'éboulis" 

En ce qui concerne le polissage j'ai plus sympa et plus "lisible" 

Bon donc c'est encore un coup tordu des PTT : (pression, température, temps) 

Merci à vous 

flysch-SP.jpg

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Salut, sympa tes cailloux. Pour moi ça peut venir des flyschs du coin sans problème, même si je ne reconnais pas le faciès, on sent bien la rythmite gréso- ou calcaro-pélitique. Toutes les formes bizarres, c'est de la déformation :

- les trucs tubulaires, ce sont des enveloppes de plis concentriques bien marquées par les lits gréseux (à ne pas confondre avec les figures sédimentaires de base de banc, il y en a aussi dans les flyschs),

- les sortes de traits épais, ce sont des séries de fentes de tension développées dans les lits gréseux, rigides, qui rompent par étirement. Elles devraient être remplies par du quartz/calcite.

 

En coupe, on voit bien la déformation très hétérogène, avec des plis amorcés dans les lits gréseux et amortis dans les lits pélitiques, des petites bandes de déformation localisées aux charnières, et des rubans de calcite engrenés qui témoignent de leur recristallisation pendant la déformation.

 

Comme l'a expliqué Greg, ces roches se sont déformées alors qu'elles n'étaient encore que des sédiments sous-marins, plus ou moins indurés. Ils se comportent alors un peu comme un mille-feuille : les couches de pâte feuilletée (=les lits de calcite et de quartz) encadrées de crème pâtissière (=les lits micacés pélitiques) plissent un peu puis cassent, et la crème pâtissière 'absorbe les coups' comme un gel en s'épanchant pour aller rembourrer le cœur des plis.

Si la déformation se poursuit encore, ça risque de finir mal pour les lits de pâte feuilletée en calcite-quartz, qui seront disruptés et termineront noyés dans une matrice de crème pâtissière à la pélite, ce qu'on ne souhaite à personne.

Link to comment
Share on other sites

Attention, perso, j'attends toujours une réponse sur les tests à l'acide et la dureté. Alors l'anhydrite comme crème pâtissière, c'est ce qu'il y a de mieux. et pas besoin d'une déviation de contraintes importante. Dans la nappe des gypses, on voit de belles figures de fluages. Les marbres, mais ici on commence à parler de métamorphisme montrent aussi de belles figures.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 18 heures, Stef4412 a dit :

l'anhydrite ne semble pas connue dans les flyshs du 05, du moins par de Kerckhove  ou de ses collègues 

Je suis d'accord, mais cette photo :

Flysch-04.JPG.f9a69a64038edbebb345932cc079f509.thumb.jpg.ab3b37ff4e373cf6f296384404dfa531.jpg

 

me fait penser soit à de l'anhydrite, soit à du marbre, cipolin, c'est pourquoi, j'avais demandé des tests.

n'y a t'il pas dans le 05, des bases de nappes avec de l'anhydrite, ou du gypse?

 

Link to comment
Share on other sites

non rien de ce genre les grosses masses de gypse sont en profondeur (par ex sous la faille de la Durance au niveau des sources chaudes de Réotiers/plan de Phazy), loin d'Orcières de toute façon ...
Il y a en revanche des marbres verts (queyras) et des cipolins roses (champsaur) mais ils ne ressemblent pas à ça, même de loin ... et sont de toute façon loin d'Orcières aussi !


 

Link to comment
Share on other sites

Il doit aussi y avoir du gypse dans le Trias du Sub-Briançonnais mais c'est pas du tout ces faciès là et également pas à côté d'Orcières.

 

Les coupes dans le flysch calcaire et l'anhydrite montrent toutes les deux des textures de pression-dissolution (avec des surfaces stylolithiques où se concentrent les insolubles sombres), effectivement indicatrices de déformation à très faible température (hors métam). 

 

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Salutatous, 

Par ce temps j'évite les écrans:  je préfère l'extérieur mais en jetant un oeil sur le forum je vois que le sujet s'est étoffé et justement lors de mes randos j'ai trouvé un nouvel élément à mettre au dossier ....... du moins pour expliquer la génèse ... 

Sur ces photos l'on voit clairement que les masses supérieures (gros galets) ont déformé les dépôts inférieurs  je ne sais pas si la consistance "chewing-gum" est la bonne mais  il fallait que la matière soit souple donc probablement  très humide et delà à en déduire que chaque couche de nature (couleur) différente représente une année , un peu comme le cerne des arbres .....? 

Pour les échantillons présentés ..... c'est dur , pas de gypse

Nota:  dans le secteur d'Orcières on trouve aussi du gypse (col des Terres Blanches)

Bon manque le test à l'acide: je pense me souvenir qu'il était négatif, mais je le referais   

Bonnes estives à tous 

Quereyl-01.jpg

Quereyl-02.JPG

Link to comment
Share on other sites

C'est terrains là non rien à voir, ce sont des "galets mous" dans les grès du Champsaur, localement à laumontite, prehnite, ... Certains niveau contiennent des fragments de fossiles charbonneux. Techniquement interprétés comme des galets de boue un peu solide qui auraient percutés la surface des grès en formation avant de se "fossiliser" d'où la forme. Pour faire simple ...
Très bien décrits par Plotto en 1977 (Structures et deformations des gres du Champsaur au SE du massif du Pelvoux- Alpes francaises), Saliot en 1982 (Les inclusions fluides dans les mineraux du Champsaur) ou Waibel en 1990 (Sedimentology, petrographic variability, and very-low-grade metamorphism of the Champsaur sandstone (Paleogene, Hautes-Alpes, France)), même par Paul Poulain (Prospection dans les grès du Champsaur, 1969).
Ce sont des documents en accès libre, plus durs à lire qu'à trouver ...

Link to comment
Share on other sites

Le 15/07/2019 à 22:56, cayron a dit :

Salutatous, 

 

 

Pour les échantillons présentés ..... c'est dur , pas de gypse

Nota:  dans le secteur d'Orcières on trouve aussi du gypse (col des Terres Blanches)

Bon manque le test à l'acide: je pense me souvenir qu'il était négatif, mais je le referais   

Bonnes estives à tous 

Refaire aussi le test de duretè , est-ce du quartz?

Link to comment
Share on other sites

Le col des Terres Blanches, avec le Roc Blanc, c'est  une boutonnière dans le flysch, les calcaires dolomitiques du Trias moyen du briançonnais affleurent au milieu du flysch noir avec un peu de jurassique supérieur, de crétacé inférieur et de nummulitique et même une lentille de gypses triasiques blancs (60 m x 60 m environ)

Link to comment
Share on other sites

Salut Stef, je vois que tu baroudes aussi dans ce magnifique secteur : les lauzes rousses au pied sud des Piniers : pas mal non plus ! 

pour en revenir à nos cailloux tordus : j'ai refait le test à l'acide Hchl : positif (un peu plus sur l'échantillon rubané)  , rayé difficilement au couteau 

 

Merci pour toutes les infos  (structures, déformations, inclusions ...) je vais allé farfouiller .......sur le net ..... mais peut être seulement lors des longues soirées d'hiver . 

Pour l'instant j'en reste à mon hypothèse à savoir : les "machins" ont été pliés à froid  par les différences de densité des  matériaux empilés au dessus (galets durs ou mou) qu'il s'agisse de sables (futurs grès) de marnes ou de calcaires. 

 

Bonnes estivades 

 

Link to comment
Share on other sites

Citation

Salut Stef, je vois que tu baroudes aussi dans ce magnifique secteur

En fait non, j'y habite et par le boulot j'en connais un peu la géologie ... Par principe j'évites les ballades dans le parc national histoire de ne pas finir en prison pour un cailloux !
 

Citation

Pour l'instant j'en reste à mon hypothèse à savoir : les "machins" ont été pliés à froid  par les différences de densité des  matériaux empilés au dessus (galets durs ou mou) qu'il s'agisse de sables (futurs grès) de marnes ou de calcaires. 

Et bien l'hypothèse est erronée ...
déjà parce que les déformations n'ont pas forcément le même âge, ensuite parce qu'elles n'ont pas les mêmes origines, enfin parcequ'elles ne sont pas dans les mêmes contextes...
Par exemple, ce qui pourrait être envisageable dans le cas d'un flysch ne le sera pas pour les galets mous du Champsaur car les grès sont d'origine volcano-détritique (d'où les débris charbonneux), donc "tiède" (dépôts volcaniques en cours de refroidissement) ce qui n'empêche pas de subir des déformations ultérieures (jeu et rejeu de failles, plissement des grès, mouvement cisaillant général) ...

 

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...

Important Information

This site uses cookies, link to the general conditions and privacy policy page: Terms of Use.