Jump to content
Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.


Bourse minéraux Sainte Marie aux Mines 2019, avec fossiles et gemmes.
Bourse minéraux et fossiles de Sainte Marie aux Mines (Alsace) - 27>30 juin 2019

gryph58

Faune des terres noires des grands causses (Aveyron - Lozère - Hérault)

Recommended Posts

Il y a 3 heures, icarealcyon a dit :

 

Je pense que ce thème de recherche original mérite un sujet à part de ce fil "Faune des Terres Noires des Grands Causses"

Faunes des terres noires des grands Causes! tu a déjà un album Panini bien remplie, il te manque que quelque vignettes

Rec.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites


Il y a 4 heures, icarealcyon a dit :

Je pense que ce thème de recherche original mérite un sujet à part de ce fil "Faune des Terres Noires des Grands Causses" consacré originellement par Gryph 58 aux ammonites domériennes-toarciennes. Je vais le créer dès que j'aurais assez de matière photographique à vous soumettre.

 

 

Bonjour à tous,
 
Un grand bravo pour tes nouvelles découvertes ! :bravo:Elles sont superbes ces petites dents.
Si tu veux créer un nouveau sujet c'est comme tu préfères mais tu peux aussi continuer ici.
J'ai volontairement intitulé ce sujet "faune" et non "ammonites" justement pour qu'on puisse mettre toutes nos trouvailles et pas seulement les ammonites.
J'aurais même du ajouter "flore" pour le bois. En voici un (trouvaille 2019) qui provient du Toarcien moyen de Lozère ;).
914200500_boisfossile2.jpg.f185dd412394cf0f258cab03d266cd94.jpg485305865_boisfossile1.jpg.b03e1d67c5d98a3447620f8ab3332f85.jpg
 
 
Pendant qu'on est dans les poissons une écaille trouvée dans le Toarcien terminal de l'Aveyron. (découverte 2018)
x.jpg.0e0333bfa9a4416a1eadeefbef32d5f3.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a 19 heures, gaeldeploeg a dit :

tu a déjà un album Panini bien remplie, il te manque que quelque vignettes

On y travaille :suer:...

Certaines dents sont vraiment étranges. Il y a donc de la raie et du requin-guitare, mais aussi des dents que je n'ai pas encore pu rapprocher de celles répertoriées dans la doc. Le problème est qu'elles sont d'une taille bien inférieure au demi-millimètre (0.2 ou 0.3 mm) et très brillantes, la netteté de mes photos s'en ressent. Par exemple pour celle-ci: je ne saurais pas dire où est le haut et le bas ! Une extrémité est triangulaire, l'autre montre 3 pointes émoussées reliées entre elles par l'émail.

20190317_140609.thumb.jpg.fa1edad5c6efcabe7834372535ae32cc.jpg

 

Demain, si la météo le permet (on a tendance à avoir les 4 saisons en une heure en ce moment en Lozère), je vais visiter un autre site plus éloigné où plusieurs lumachelles sont à échantillonner, de la z. à bifrons à la z. à thouarsense. A priori je vais en avoir pour la journée.

 

Gryph, ton écaille me donne un début d'explication pour des fragments émaillés brillants, pelliculaires, qui ne sont pas des dents, qui parsèment parfois mes cailloux. Cela pourrait bien être des fragments d'émail issus de la destruction d'écailles ganoïdes comme la tienne.

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://palaeo.gly.bris.ac.uk/Benton/reprints/2017Landon.pdf (dans le Triassique:dormir:)

Fig. 5. Chondrichthyan denticles and vertebrae. (A and B) Placoid denticle type 1 (BRSUG 29385-18-2), surface (A) and anterior views (B). (C and D) Placoid denticle type 2 (BRSUG 29385-19-2), surface (C) and anterior views (D). (E and F) Placoid denticle type 3 (BRSUG 29385-20-2), surface (E) and anterior views (F). (G) Placoid denticle type 4 (BRSUG 29371-2-171-28-2) lateral view. (HJ) Dermal denticle A (BRSUG 29385-22), anterior (H), posterior (I) and surface views (J). (K and L) Dermal denticle B (BRSUG 29385-17). (M) Dermal denticle C (BRSUG 29371-2-171-32-2), surface view. (N and O) Hybodont denticle (BRSUG 29371-1-469-1), surface (N) and lateral views (O). (P and Q) Ctenacanthid scale (BRSUG 29371-1-470), surface (P) and anterior views (Q). (R) Chimaeriform denticle (BRSUG 29371-1-458), surface view. (S and T) Neoselachian vertebrae (BRSUG 29371-2-171-10-2), axial (S) and lateral views (T). All scale bars equal 0.5 mm.

Unknown.jpeg

Unknown-1.jpeg

Pour tes boues de lessivage, il te faudra tamis de boulangerie.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour, merci Gaël pour ton aide précieuse :lire2:, ces documents seront d'une aide fondamentale. Pour reconnaître des osselets d'astéries, d'ophiures, il faut commencer par savoir à quoi ça ressemble. Et savoir que les denticules dermiques des requins ont des formes différentes selon la localisation sur l'animal...  Ces documents clairs vont m'aider à comprendre ce que je vois. Pas évident dans le domaine présent, je suis débutante quasi-complète. 

Je conserve tous les échantillons récoltés après lavage. En les repassant je trouve régulièrement du nouveau !

Aujourd'hui j'attends que la température extérieure monte un peu :froid:, et je pars pour une expédition qui sera, je l'espère, fructueuse. Ces lumachelles ont des caractéristiques différentes (âge, aspect, composition), il est élémentaire de les conserver séparément. La troisième que j'ai visitée se situe précisément dans un horizon (horizon à variabilis) très comparable à la z. à crassum lorraine étudiée par D. DELSATE (limite supérieure z. à bifrons- début z. à variabilis). Elle se situe donc dans une position intermédiaire entre la première (z à bifrons, horizon à semipolitum) et la deuxième (z à variabilis, horizon à phillipsi).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Prospecter virtuellement en compagnie d’avatars comme Gryphaea et toi. C’est que du plaisir. Alors c’est à moi d’écrire Merci!    Va tu faire du rinçage de boues ?  Pour passer de surface < volume( upping the ante!)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Gaël. :rougir: C'est toujours agréable pour moi de partager mes découvertes avec le forum et particulièrement avec des personnes comme toi. :super:

 

 

Le 17/03/2019 à 21:16, icarealcyon a dit :

Il y a aussi des piquants d'oursins ! Où diable sont les tests ?

 

Je me suis fais la même remarque qu'icarealcyon au sujet des oursins qui sont incroyablement rares dans les marnes noires des Causses.

Peut être simplement que leur nature ne se prête pas aussi bien à la fossilisation en pyrite comme les ammonites ?

Rare ne veut pas dire totalement absents puisque si je n'ai jamais trouvé de radioles ni de tests dans le Toarcien j'en ai malgré tout déniché le fragment d'un qui devait être relativement gros dans le Domérien de l'Aveyron.

 

1076525112_mercredi6.jpg.247a04301f13b0d1c47d4bff87b38d36.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous !  L'énigme de l'absence d'oursins dans les Terres Noires domériennes-toarciennes n'est pas la moindre... Plutôt que d'absence, il s'agirait plutôt de présence discrète, insaisissable... Les fonds marins étaient anoxiques, mais pas toujours. Vers 1989, à ma grande surprise, j'ai trouvé un unique oursin complet (régulier) dans le Toarcien moyen au Clapier dans l'Aveyron, qui devait mesurer 1cm et demi de diamètre tout au plus, pour 7 ou 8 mm de hauteur. Je l'ai offert à Robert TOURNEMIRE qui avait ouvert à l'époque un petit musée privé à Aguessac. Il en avait été très heureux, et m'avait dit qu'à sa connaissance, ce spécimen était le second complet trouvé dans les Causses, et différent du premier. Je ne sais rien de son identité. Il avait une ornementation très fine et dense. J'espère qu'il n'est pas perdu. Il a du suivre le sort des autres pièces (magnifiques) de la collection Tournemire après le décès de Robert.

 

Maintenant, je trouve des fragments de radioles, plus ou moins fréquents, dans "mes" lumachelles. Elles possèdent une ornementation variée (au moins 5 motifs différents). Mais aucun élément de test à ce jour ! Mais bon, il n'y a pas eu beaucoup de jours non plus ;). Comme prévu je suis allée reconnaitre ce mercredi d'autres lumachelles, avec un résultat mitigé. Il y en avait 4 de précédemment repérées sur ce site... Mais celui-ci est actuellement bouleversé par les alternances gel-dégel qui ont perduré jusqu'à maintenant, et la surface déjà bien "floquée" est également copieusement piétinée par les animaux sauvages qui descendent les pentes raides des marnes pour boire dans les quelques rares ravines qui donnent encore un peu d'eau. Le temps est très sec, le vent fort et quasiment permanent, les températures oscillent entre -2 et 15 ° tous les jours. J'ai pris un copieux bain de poussière, comme dans le désert !

 

Sur les 4 lumachelles, deux n'ont pas pu être retrouvées, sinon de rares fragments en éboulis. Une autre est actuellement tellement piétinée que j'ai ramassé des "confettis" un peu au hasard, mêlés à la marne, sur une zone qui mesure moins d'un demi-mètre carré. La dernière est un peu spéciale, plus épaisse, mais également fortement disloquée. Je n'ai pas fini d'examiner tous les échantillons mais cela confirme que chaque lumachelle présente un "profil" différent.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Caterpillar, compte-tenu de ma mémoire visuelle de cet oursin aveyronnais resté quelques jours seulement en ma possession (30 ans déjà ! ) il était effectivement fortement ressemblant avec diademopsis. Il faudrait que j'essaie d'identifier les divers piquants contenus dans les lumachelles toarciennes.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le 25 mars 2019 à 13:32, gryph58 a dit :

Pendant qu'on est dans les poissons une écaille trouvée

çà fais Dapedium ( sans certitude ) ornementation du crane

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous, je dois m'absenter cette semaine jusqu'à jeudi (accompagnement à un concours pour mon fils) et hélas je n'ai pas eu assez de temps pour bien examiner mes dernières trouvailles.Tout au plus, ai-je pu marquer chaque petit morceau de lumachelle avec un code, de L1 à L7 en fonction de la lumachelle d'origine, qui est également la clé du stockage. Les objets déjà repérés à la surface sont signalés par un point de feutre bleu. L'expérience me montre qu'il me faut plusieurs examens successifs sous une lumière forte et dirigée pour arriver à tout détecter, pour ce qui est couvert d'émail.

 

J'ai filtré et examiné les boues de rinçage. Cela n'a pas donné de dents, mais des morceaux roulés d'encrines, de radioles, de coquilles de bivalves,  des graviers phosphatés, et surtout des globigérines de plus en plus nombreuses dans ces lumachelles quand on monte dans la série marneuse. Bref, tout ce qui est le plus répandu visuellement parlant à la surface des lumachelles. Actuellement, ce n'est pas possible de prélever de la marne juste au dessus ou au dessous sur le terrain, les affleurements sont trop disloqués et mélangés, et je ne creuse pas. Par contre, après une ou plusieurs bonnes rincées, sur du terrain "propre" cela sera à envisager.

 

Voici quelques unes des petites nouvelles.

Entre 0.5 et 4 mm de hauteur (maxi: la n° 1, dent d'actinoptérygien)

20190328_175610.jpg

20190328_141057.jpg

20190328_192703.jpg

20190329_193612.jpg

20190329_194631.jpg

20190331_104219.jpg

20190331_105849.jpg

20190331_113353.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a 6 heures, icarealcyon a dit :

et je ne creuse pas.

C'est bien! c'est deja les terrains avec la plus forte érosion naturelle.

 

Il y a 6 heures, icarealcyon a dit :

Actuellement, ce n'est pas possible de prélever de la marne juste au dessus ou au dessous

les zones latérale et poches non induré sur des volumes équivalents au litre suffit largement!   ( ;

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous,

Voici quelques nouvelles trouvailles parmi celles que j'ai réussi à photographier. Pour de nombreux spécimens, leur taille minuscule et mon éclairage insuffisant ne me le permettent pas. Mais bonne nouvelle: la pluie tombe enfin, succédant à la neige, et laisse espérer du terrain un peu moins brouillé.

 

Ce dimanche, je suis retournée à la lumachelle 1. C'est celle pour laquelle je disposais de l'échantillonnage le plus réduit (la coiffe de mon chapeau à moitié remplie), mais avec un résultat intéressant. Cette seconde récolte confirme sa richesse particulière (en nombre et diversité des dents) par rapport aux 6 autres lumachelles explorées, elles-mêmes très inégales entre elles. C'est celle qui se situe le plus bas dans la série (horizon à semipolitum). Elle semble s'être formée contre une longue branche de bois flotté.

 

Tout d'abord, une grande première pour moi: après tous ces fragments de radioles, enfin une plaque d'oursin ! (1mm):yahoo:

20190404_185223.thumb.jpg.ddb762567456acd254c53b6bcdc5acd4.jpg

 

 

Une superbe dent multicuspide à l'émail bien plissé (1.5 mm de hauteur), l'unique autre dent comparable à celle-ci provient également de cette lumachelle.

20190404_182439.thumb.jpg.a6ffeb5927e182979f43111eba26da0c.jpg

 

 

Une autre multicuspide à couronne basse et allongée (1.5 mm de long environ): c'est la troisième de ce type que je trouve.

20190404_183442.thumb.jpg.5728c0f0f98b750bcf981a80416ceb65.jpg

 

 

Cette dent détient (et de loin !) le record de taille: 8 mm de hauteur. Elle montre un fil coupant intact et des sortes de frisures latérales de l'émail, je ne sais pas si on peut parler de cuspides ou de denticules dans ce cas précis.

20190404_221651.thumb.jpg.eb4ee38dd0a5b9a02655caf57f46f684.jpg

 

Et enfin, une dent (1mm) qui pourrait bien être rapprochée du genre Toarcibatis (cf D. DELSATE et L. CANDONI, 2002: les premières raies (Chondrichthyes, Elasmobranchii) au jurassique inférieur en Lorraine)

20190404_195119.thumb.jpg.ced19ed3df443eb1ff9a2a83b95ca834.jpg

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci les amis pour vos encouragements :donnerunerose:

J'ai trouvé de quoi m'occuper pour des années...D'autant que la documentation ne montre pas trop des choses comme celles que je trouve...

 

Ce type de recherche m'oblige à coller au ras du sol, tellement certains petits morceaux de lumachelle sont discrets quand ils sont en éboulis. Du coup, je détecte par la même occasion beaucoup de mini-fossiles dans la marne. Les petits gastéropodes, bivalves et les articles de lys de mer se taillent la part du lion dans ces trouvailles. Bizarrement, très peu de brachiopodes, généralement très déformés. Ces derniers sont également absents des lumachelles.

 

Dans la partie moyenne de la zone à thouarsense (Toarcien supérieur), j'ai ainsi découvert une plaque d'oursin (8 mm), et un objet très certainement issu d'un échinoderme (c'était dans une zone riche en pentacrines, du même type de conservation ocre) que je ne sais pas identifier. Le voici pile et face: 9 mm de plus grande dimension sur 1.8 mm d'épaisseur. Si quelqu'un a une idée...

20190408_181346.jpg

20190408_180823.jpg

20190408_180946.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une lanterne d'Aristote ? Cela ressemble fort à la photo en tout cas !

La dernière lumachelle explorée (la n°9) se situe juste une trentaine de centimètres en-dessous du premier banc calcaire discontinu qui marque la transition Toarcien moyen-Toarcien supérieur par ici. Elle semble s'être formée par une accumulation de bélemnites, il n'y a pas de bois flotté. C'est de loin la plus riche en dents de poissons à ce jour: un fragment sur 2 présente au moins une dent à sa surface ! En voici des exemplaires.

Dent tricuspide dont les latérales sont très écartées de la principale, très effilées à la pointe et très larges et épaisses à la base (2.7 mm de hauteur), avec un émail plissé. La racine est présente sur les 2 exemplaires trouvés .Elle est épaisse et forme un fort bourrelet du côté lingual.

20190409_193827.thumb.jpg.50d88af5091756974df8ebca61884b64.jpg

 

 

Dent de raie (?) 2 mm

20190407_104050.thumb.jpg.aa9f9360414314661daded88a0336eab.jpg

 

Ostéoderme de requin (0.2 mm environ)

20190407_101954.thumb.jpg.50747d89befda747a7a1a0834a23f0e9.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a 5 heures, icarealcyon a dit :

Une lanterne d'Aristote ? Cela ressemble fort à la photo en tout cas !

Oui mais la lanterne de la photo est de type meule et c'est moderne. anatomiquement, on retrouve quelque caractère, le canal annulaire, les capsules dentaire et les zigouigouis dont j'arrive pas à retrouver le nom:desole:

 

Il y a 6 heures, icarealcyon a dit :

Elle semble s'être formée par une accumulation de bélemnites

:rougir:  un biohermes qui a coloniser un vomie de requin:siffler:                                                                                     

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce pourrait bien être dans certains cas le résultat d'une indigestion de belemnites. Étalé mais généralement peu étendu, le vomi. Mais qui est le goinfre coupable ? Dans deux cas, il aurait fallu qu'il avale une branche en plus.

 

Est ce que les requins ou d'autres animaux marins ont des gastrolithes? L'aspect calibré et poli-brillant des grains de quartz présents exclusivement dans la lumachelle 1 (horizon a semipolitum) m'interroge. D'où proviennent ces grains de quartz étonnamment gemme ?  Le rivage, éventuellement granitique, se trouvait à plusieurs kilomètres au minimum et l'épaisseur conséquente de sédiments calcaires ou marneux en-dessous sont dépourvus de quartz à l'exception de l'Hettangien assez minéralisé.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.



×
×
  • Create New...