Aller au contenu
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.

Livre sur les minéraux français
Livre sur les minéraux français.


Principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.


Bourse aux minéraux et fossiles de Beauvais.
Bourse aux minéraux et fossiles de Beauvais les 23 et 24 mars
gryph58

Faune des terres noires des grands causses (Aveyron - Lozère - Hérault)

Messages recommandés

Pièce unique en effet, petite mais très mimi ! Les juraphyllites sont toujours peu nombreuses en individus et ton identification me parait tout à fait justifiée. Pour la petite histoire, le nom d'espèce "mimatensis" fait référence  au Mont Mimat, sommet du causse qui domine Mende du côté sud. Avant 1900, et les reboisements intensifs en pins sylvestres qui ont grandement stabilisé les sols, les Terres Noires affleuraient en abondance autour de la ville, et les naturalistes d'alors y faisaient de belles récoltes. Aujourd'hui, il ne demeure plus qu'un minuscule et vague terrain au sud-est de Mende, connu à peu près uniquement des enfants du coin. Impossible désormais de récolter une mimatensis au Mont Mimat !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites


 
Génial ! Merci pour l'historique du nom. :super: C'est toujours très intéressant de savoir pourquoi une espèce porte son nom.
 
Une belle ammonite qui elle aura quand même changé trois fois de nom ! Aveyroniceras acanthoides ex Reynesoceras, ex Prodactyloceras
1136713941_Aveyronicerasacanthoides(exReynesocerasexProdactyloceras)1-(1).jpg.9d7bf787a7aacd36ca45798c4f32354d.jpg1181218593_Aveyronicerasacanthoides(exReynesocerasexProdactyloceras)1-(2).jpg.6dad201c6d49e478d4ae00def41e4cbb.jpg1429348817_Aveyronicerasacanthoides(exReynesocerasexProdactyloceras)1-(3).jpg.3828d2ddce71d720523d219447290ee3.jpg
 
 
Et pour finir avec ce long inventaire  :chaud:  de mes Ammonites ces Phylloceras trouvés en deux exemplaires seulement .
Partchiceras partchi ?
1198932529_Partchiceraspartchi1.jpg.812d6f225405bc319c939644fee8ee36.jpg303264079_Partchiceraspartchi2.jpg.1006e8a9f2dc6ac09f0688041483ecb0.jpg1703319763_Partchiceraspartchi3.jpg.b63044b86100c976b8487d8792091126.jpg

 
 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a 9 heures, gryph58 a dit :

Aveyroniceras acanthoides ex Reynesoceras, ex Prodactyloceras

Belle bête ! Belle taille aussi sachant qu'il lui manque un peu plus d'un demi-tour (ammonite longidôme) Un allure unique chez ces dactylioceratidae domériens, avec leur côtes simples, leurs premiers tours en entonnoir profond et, au contraire, la chambre d'habitation qui montre une rétractation progressive du tour. Je n'en ai jamais trouvé en Lozère et j'ai perdu tous

mes aveyronnais :pleurer:

 

Il y a 9 heures, gryph58 a dit :

Partchiceras partchi ?

Possible, l'autre possibilité étant Juraphyllites dans sa classique forme mimatensis à sillons, l'ombilic paraissant relativement ouvert..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à toutes et à tous. Et encore et encore....., vraiment Gryph c'est un festival !!

Mais oui, tout a une fin car je pense que j’ai fait le tour de mes trouvailles du Causse, du moins pour l’instant. Aussi je remercie Chantal pour avoir ouvert ce topic sur « La faune des terres noires des grands causses » et nous avoir fait partager ses découvertes qui m’ont permis de ressortir mes vielles amonites de l’Aveyron et de la Lozère.

Je remercie aussi tous les participants à ce sujet et plus particulièrement icarealcyon et jjnom pour leur aide précieuse dans la détermination, les explications et les divers liens sur des documents fort intéressants.

Tout cela m’a redonné une piqure de rappel sur mes anciennes prospections de l’époque et a réveillé mon désir de repartir à la conquête des terres noires. Encore merci et peut être à bientôt pour continuer sur les ammonites caussenardes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a 11 heures, gryph58 a dit :

Aveyroniceras acanthoides ex Reynesoceras, ex Prodactyloceras

Et on oublie Coeloceras.

Appaaremment, en 2011, le genre Reynesoceras semble prévaloir sur Aveyroniceras (C. Meister, J. L. Dommergues, C. Dommergues, N. Lachkar, and K. El Hariri. 2011. Les ammonites du Pliensbachien du jebel Bou Rharraf (Haut Atlas oriental, Maroc). Geobios 44:117.e1-117.e60 )

Au fait: acanthoides ou ragazzoni?

 

Il y a 2 heures, icarealcyon a dit :

l'ombilic paraissant relativement ouvert.

Ca fait effectivement plus Juraphyllites

 

Merci à Kloklo pour son merci.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Eh oui terminé du moins tant que je n'aurais pas trouvé de nouvelles espèces. ;)
Un grand merci à vous tous d'avoir suivi ce sujet et pour votre aide à l'identification ainsi que pour les nombreux documents mis à disposition. :merci::merci::merci:
 
Il y a 4 heures, icarealcyon a dit :

Possible, l'autre possibilité étant Juraphyllites dans sa classique forme mimatensis à sillons, l'ombilic paraissant relativement ouvert..

 

Il y a 2 heures, jjnom a dit :

Et on oublie Coeloceras.

Ca fait effectivement plus Juraphyllites

 

C'est noté, merci.

 

Il y a 2 heures, jjnom a dit :

Au fait: acanthoides ou ragazzoni?

 

Si j'ai bien compris ce qui caractérise ragazzoni c'est d'avoir ses tours internes à la même hauteur que ses tours externes donc acanthoides pour mon exemplaire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a 2 heures, KLOKLO81 a dit :

Je viens de trouver ce lien avec un document de Meister

Maman... ce boulot, là. Un inventaire pareil sur 3 étages et 3 pays...chapeau!

Par ailleurs, dedans on trouve ceci:

ragazzoni.JPG.7fd986d9df16040e6c5b070afdc39ad9.JPG

Si ta bestiole te semble adulte, la section cadicône t'envoie vers ragazzoni.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Je suis encore un peu perdu avec quelques définitions de genre et je viens vers vous pour de plus amples explications. Comment différencier Osperlioceras et Pseudolioceras avec un peu plus de faciliter ? Souvent ces deux genres sont sujets à être confondus, et même parfois pseudollioceras avec pseudogrammoceras dans le mémoire de Monestier. On trouve souvent Osperlioceras carezi ou pseudolioceras carezi, idem avec O. lapparenti, beauliziense … Autre exemple Gryph nous montre un Pseudolioceras lectum, comment le différencier avec un Osperlioceras sp. ? Merci bien pour votre aide dans ces déterminations.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Kloklo, c'est vrai que ces deux genres sont proches et se rencontrent dans les même horizons. Ma technique pour les distinguer se base sur l'observation du profil et l'ornementation.

Profil Pseudolioceras: oxycône pur, pas de rupture de pente au sommet du ventre, relative moindre rapidité de croissance de hauteur du tour, pas de carène distincte

Profil Osperlioceras: rupture de pente sur le ventre, tour à croissance rapide sur la majorité des spécimens, existence dune carène basse. 

Ornementation: -cotes plus nombreuses et nettes, plus ou moins falciformes chez Osperlioceras,

                             -côtes moins nombreuses, plus espacées et plus larges et estompées chez Pseudolioceras.

Chez certains petits spécimens de Pseudolioceras  caussenards, la pente de l'ombilic est très douce dans les premiers tours , avant de s'élever avec la croissance, pour devenir verticale au-delà de 3 cm de diamètre. Pente ombilicale très légèrement rentrante (réminiscence des Harpoceras) chez beaucoup d'Osperlioceras au delà de ce même diamètre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour icarealcyon, Merci bien pour cette explication, je vais essayrer de mettre en application cette technique en espérant de mieux m’y retrouver dans la détermination de ces deux genres. Il faut avouer que selon les auteurs, certains mentionnent un individu en tant que pseudolioceras et d’autres en tant que osperlioceras ! Je pense que les appellations de certains genres évolues avec les années, comme les noms de diverses orchidées qui changent en fonction de leurs « inventeurs ».

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous, pour faire suite à ce magnifique et riche sujet, voici une petite énigme issue du Toarcien inférieur (schistes-cartons). 

Le fossile est tel que dégagé naturellement sur le schiste-carton. Les parties brun-rouge un peu translucides peuvent rappeler l'aspect des os des poissons du Toarcien basal, quelques mètres plus bas, mais ces derniers sont dans du calcaire bitumineux dur. Je n'ai guère d'idée de ce dont il s'agit... sinon possiblement un crâne de poisson vu d'en-dessous ? Quels seraient vos avis ? Cela mesure 33 mm de long, soit une bien plus grande taille que les crânes de poissons type leptolepis. En vous remerciant pour votre aide !

IMG_4793.JPG

IMG_4794.JPG

IMG_4798.JPG

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour, Vraiment aucune idée, je suis désolé mais pour l'originalité, en réalisant la même photo à 180 ° on verrait la tête d'un oiseau !! Surement impossible !! Bonne soirée tout de même.

IMG_4798.JPG.c0565f8f0563c54242628fdfe3f658bc.JPG

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour, merci pour cette confirmation. Ces éléments crâniens sont certes très partiels, mais ils indiquent une belle taille pour ce poisson. Pour une raison inconnue, les restes de poissons dans les schistes-cartons ss. locaux sont toujours très fragmentaires. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Effectivement au vue de l’état des débris écrasés de ce fossile il est peu probable de définir l’espèce de ce poisson.

Comme le dit « caterpillar », dans l’Aveyron on peut trouver des poissons et aussi des crustacés, notament dans le Toarcien inférieur de Séverac le Château. Le Toarcien supérieur a donné aux environs du Clapier des éléments d’Ichthyosaure, à Tournemire il a été trouvé des vestiges de crabes (pinces) mais aussi un Plesiosaure en parfait état de conservation actuellement exposé au musée de Millau.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un niveau très particulier à la base du Toarcien contient des poissons leptolepis, à l'occasion complets, avec traces de couleur. Voici quelques exemples parmi mes meilleurs spécimens.

type 3 V26.JPG

type 1 V24 vue dorsale.JPG

V1 type 1.JPG

type 2  B4.JPG

type 3 V7.JPG

trio leptolepis type 1 B19.JPG

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

il y a une heure, gaeldeploeg a dit :

un coin ou il y a des niveau particulier de Toarcien

Hé oui,  en passant ce n'est pas si loin de mes origines (Metz)... Merci pour cette doc précieuse que je vais étudier à fond :yes3: De très belles pièces peuvent sortir de ces niveaux lorrains/luxembourgeois mais pour ça les chercheurs locaux doivent garder l'oeil aux travaux publics. Les affleurements naturels ne sont pas légion là-bas, contrairement au Languedoc. Bon, ils ont eu le chantier TGV comme opportunité majeure...

 

Essayer de corréler les terrains infra-toarciens lorrains et languedociens serait un exercice intéressant. En particulier, je recherche depuis un moment un équivalent caussenard au fameux "bone bed" lorrain, sans succès à ce jour.

 

Voici le plus "complet" des poissons que j'aie trouvé dans les schistes-cartons sensu stricto, il mesure 10 cm de longueur conservée. Il a été trouvé en éboulis, naturellement dégagé, en bordure d'une piste agricole fraîchement tracée, et je regrette amèrement de n'avoir pas réussi à trouver la contre-empreinte. Je pencherais pour un petit lepidotes, à cause du réseau d'écailles ganoïdes visible en négatif et la forme des os des maxillaires, mais c'est juste une idée. 

IMG_4812.JPG

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.



×
×
  • Créer...