Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles

Vente et achat de minéraux français et cristaux du monde sur Internet.
▲  Vente et achat de minéraux français et cristaux du monde sur Internet  ▲

Sign in to follow this  
ANDRE HOLBECQ

iguanodons bernissartensis leur mort élucidée

Recommended Posts

Il y a 3 heures, jjnom a dit :

des parties de squelette n'ont pas pu être récupérées...

Les quelles? et juste un morceau d'os en plein milieu d'un squelette(bizarre) ou les extrémités des membres qui ne sont pas les cocons les plus difficile a extraire!?

deux spécimens ont étaient laissé dans la mine à la fin des fouilles.

Il y a 3 heures, jjnom a dit :

Et à quels impacts penses-tu?

Le réflexe de redressement et celui du parachute sont de bon candidats pour ce type de dégât. Pour que les même type de dégradations ce focalise sur les même zone, c'est quelles ont la même cause. Si c'est les fouilles, c'est affligent. Si ce n'est pas le cas, on a la cause de la mort de certains Iguanodons. Une grosse chute!

Share this post


Link to post
Share on other sites


Le 16 juillet 2017 à 12:06, jjnom a dit :

Tu es en train d'exhumer Dupont en partie qui voyait des falaises autour de Bernissart?

Salut, le pèlerin!

J'ai, maintenant, un outil de comparaison. Un mastodonte mort des conséquences d'une chute de trente mètres! La simple comparaison des séquelles traumatiques du squelette de ce spécimen avec celles dont les traces sont conservé grâce aux relevés effectué à Bernissart il y a 140 ans, a l'allure d'une démonstration magistral!

 

Un p'tit peut de pub au passage:https://www.minerauxetfossiles.com/produit/fossiles-hors-serie-2017-il-y-a-140-ans-la-decouverte-des-iguanodons-de-bernissart/

F-HS2017-1-600x869.jpeg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bien avant cette parution existait déjà cet ouvrage d'Edgard Casier (exemplaire que j'ai récupéré d'un ami qui lui même l'avait reçu du fils d'Edgard)

 

 

iguanodon.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Des news fraiches. Ca date d’hier soir!

L’ analyse des carottes des sondages a montré qu’en fait les argiles wealdiennes ne sont pas aussi homogènes que ça.

En fait sur toute la hauteur où se trouvent les ossements d’Iguanodons, elles sont nettement plus grossières et plus riches en silice qu’au-dessus (analyses fluorescence X tous les 2 mm).

On y trouve souvent des fragments de schistes, de charbon et parfois même des blocs de charbon ou de schistes pouvant atteindre une dimension de l’ordre de 20 cm en provenance de l’encaissant (carbonifère).  On observe des granoclassements positifs mais pour autant le classement des grains est mauvais. Il y a aussi de fines passées rouges montrant que le fer a parfois été piégé à l’état oxydé.

Les IB comme les coprolithes semblent s’être déposées en douceur sur un fond mou qui s’est déformé souplement.

Il y a des indices de courant comme des orientations d’ensemble de débris de plante.

Pour autant une contribution fluviatile est totalement exclue et on en reste sur un milieu lacustre.

Un modèle de ce type de sédimentation serait celui d’une turbidite résultant du glissement d’une partie des berges du cran dont la partie supérieure aurait été ressemblante à un saladier sur pied immergé.

Coupe.JPG.c8ff609d0b2cb122c340284f0e5f1fd1.JPG

Les argiles supérieures sont composées de fines lamines de décantation.

L’événement ressemblerait un peu à ça :

 

 

Quelques bestioles de 4 à 5 tonnes chacune et gambadant sur les berges aurait pu avoir été le déclencheur d’un événement.

Et H2S là-dedans ? Il prend un rôle secondaire. A savoir que l’H2S piégé ou généré dans le fond du cran se serait trouvé mobilisé par les remous. Les malheureux herbivores à la peine dans cette baignade imprévue se trouvent suffisamment exposés au gaz pour soit mourir par intoxication soit être suffisamment inconscients pour périr par noyade.

Autres infos et questions :

Une 2° phalange de théropode a été retrouvée dans les tiroirs.

Nombreuses petites failles directes mais à polarité inversée signant une activité interne au cran (soutirage), contemporain de la sédimentation, qui tend à comprimer les matériaux à l’intérieur du puits. Présence de plis (compression).

Il y a bien 4 niveaux à ossements d’IB associés à d’autres vertébrés, notamment des poissons. Il y a aussi 1 ou 2 niveaux avec nombreux poissons et sans ossements d’IB.

Le débat sur les IB nageurs ou pas n’est toujours pas clos.

Que des adultes ? Filtrage sur le vivant.  Mais lequel ? Tranche d’eau trop importante pour les jeunes ? Jeunes + légers et + souples qui s’en sortent ? Rien de mis en évidence.

Les mollusques ? Pas retrouvés dans les tiroirs et pas vu dans les carottes… Perdus ou jamais vraiment trouvés (interprétations douteuses) ?

Hauteur de la tranche d’eau ? Plus de 50m, au-delà de la zone photique. Pas de bactérie à photosynthèse.

Que des coprolithes de carnassier ? Bouses d’herbivore facilement dégradables.

Origine du S de la pyrite : pas assez de sous pour étudier les isotopes du soufre. Donc, on ne sait toujours pas.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le 30 novembre 2019 à 15:43, jjnom a dit :

Donc, on ne sait toujours pas.

  1. Je crois qu'il y a d'abord un penchant naturel, une fascination pour tout ce qui est mystérieux, obscur. Comme si le mystère, l'obscurité, était plus viable que la connaissance et la compréhension.
  2. Peut-être est-ce que le mystère comporte en lui l'espoir de trouver la connaissance, procure une excitation, et implique un avenir, alors que la connaissance elle même est /ou, est ressentie comme… un aboutissement, et donc la fin.
  3. Plus de mystère= plus de financement!:siffler:par le Belspo du « ColdCase: re-opening of the Bernissart Iguanodon crime scene ».:P

Une interprétation radiologique des lésions traumatiques visibles sur les planches de G.L lors d'une consultation chez un vétérinaire, 30 à 40€:desole:

 

https://www.researchgate.net/publication/286565579_Bernissart_and_the_iguanodons_Historical_perspective_and_new_investigations

 

Une heure de Beale:

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le 02/12/2019 à 17:46, gaeldeploeg a dit :
  • Je crois qu'il y a d'abord un penchant naturel, une fascination pour tout ce qui est mystérieux, obscur. Comme si le mystère, l'obscurité, était plus viable que la connaissance et la compréhension.
  • Peut-être est-ce que le mystère comporte en lui l'espoir de trouver la connaissance, procure une excitation, et implique un avenir, alors que la connaissance elle même est /ou, est ressentie comme… un aboutissement, et donc la fin.

Achtung: copier une partie de l'oeuvre de quelqu'un sans citer l'auteur, c'est plagier. Vous êtes passible de dommages et intérêts et jusqu’à deux ans d’emprisonnement et 150 000 € d’amende.

A part ça, la vidéo montre le même diaporama que celui vu la semaine passée.

Quelques pattes d'Iguanodon cassées dans un effondrement de berges: banal non? On en connait qui ont su faire ça en descendant un escalier. Pas morts pour autant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a 2 heures, jjnom a dit :

Achtung: copier une partie de l'oeuvre de quelqu'un sans citer l'auteur, 

Pas trouvé l’auteur! 

 

Il y a 2 heures, jjnom a dit :

Quelques pattes d'Iguanodon cassées dans un effondrement de berges: banal non? On en connait qui ont su faire ça en descendant un escalier. Pas morts pour autant.

+les ruptures lombo-sacré malgré les ligaments ossifiées ,  les dégâts pneumothoraxique,,,, polytromatisme, disloqués les bestiaux! C’est plus concret qu’un hypothétique pet de mare! Non?

Share this post


Link to post
Share on other sites

il y a 57 minutes, gaeldeploeg a dit :

C’est plus concret qu’un hypothétique pet de mare! Non?

Ouaip! Mais avec des arguments autres que ceux des légistes ou des vétérinaires, ils n'en sont plus aux pets spontanés non plus.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas l’ombre d’une preuve pour les spéculations de l’indémontrable  « hypothèse gazeuses « !  La compréhension de la formation et du fonctionnement des crans est vraiment satisfaisante ( pour moi ) après les causes de chute dans un gros trou? Une mauvaise signalisation du danger !?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Déterré ceci: https://www.academia.edu/22476277/An_Early_Cretaceous_lacustrine_record_Organic_matter_and_organic_carbon_isotopes_at_Bernissart_Mons_Basin_Belgium_?auto=download

On y évoque une piste incendie. 

Maintenant, je me pose des questions sur des études de matière organique dans des sédiments dont l'encaissant est le carbonifère avec veines de charbon...

Le 04/12/2019 à 09:05, gaeldeploeg a dit :

après les causes de chute dans un gros trou? Une mauvaise signalisation du danger !?

Ca... On n'a plus la géographie de l'époque. Le puits était immergé jusqu'au sol ou pas? Plusieurs puits dans une zone effondrée?

Peut-être que si, un jour, on fait des sondages à la périphérie du (des) puits on aura une meilleure image d'époque du site.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les exemples de piégeages indiscutables de Tétrapodes dans des orifices naturelles sont nombreux. Souches creuses Carbonifère D'Angleterre, Empreintes géantes d'Argentine, Puits d'origine inconnue en Mongolie,,, et avec les pièges à tortues. Qu'ils soient terrestres ou aquatiques, les Chéloniens ont une propension à remplir les trous:yes3:!

Une fraction non-négligeable des gisements décries comme étant des mort en masse résultent de mécanismes physiques de concentration aussi simple qu'une séquence de décantation.

 

Il y a 2 heures, jjnom a dit :

On y évoque une piste incendie.

Des fusinites Macroscopique  de végétaux Wealdien!:yes3: Pas de quoi dépasser la présomption

 

Une vache chanceuse! Les surplombs, c'est vachement dangereux et instable. Sans incendie ni gaz et c'est un scénario vraisemblable!

slide_5.jpg

slide_17.jpg

Cover-Subsidence-Sinkhole-Graphic2.jpg

A-diagram-illustrating-four-stages-of-collapse-doline-formation-in-Stockyard-Gully-with.jpg

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a 8 heures, jjnom a dit :

Déterré ceci: 

Le relooking sexy  du cran de Bernissart. La première fois que j’en ai entendu parlé, c’ était a Gannat en 96. Dix ans après le dégazage du lac Nyos! De la bouche du directeur de l’association de paléontologie de l’Allier. de Rhinopolis à Mons?!= P. Godefoit! 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  


×
×
  • Create New...