Aller au contenu
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.

Livre sur les minéraux français
Livre sur les minéraux français.


otto lidenbrock

Minéraux AUVERGNE / PUY-DE-DÔME

Messages recommandés


Même contexte qu'ici, un exemplaire de :

Bouladon J., Périchaud J.-J., Picot P., Sainfeld. P. (1962). Les minéralisations de Pontgibaud (Puy-de-Dôme). Rapport BRGM.

Bouladon et al (1962) Les minéralisations de Pontgibaud.pdf

Date incertaine, faut que je vérifie.

 

Moins complet que http://infoterre.brgm.fr/rapports/BRGG-A1786.pdf mais toujours intéressant, je l'ai pas trouvé en numérisé...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le 04/12/2017 à 09:18, trenen23 a dit :

La millérite est signalée là bas (c'est pas trop son occurence de prédilection) ?

 

Serge

Je ne sais pas (je ne crois pas) ; je ne suis pas sûr que du minerai d'époque ait été analysé/étudié de manière moderne ?

 

Incrustations de Mélantérite probable sur un morceau d'Arsénopyrite "hépatique"  [70mm]

Mine du Rodier, Saint-Martin-d'Ollières 

Anc. coll. Demarty

Capture d’écran 2017-11-26 à 12.33.12.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Arsénopyrite massive montrant de nombreuses micro druses d'oxydation incrustées de Scorodite verdâtre [110mm]

Mine du Rodier, Saint-Martin-d'Ollières 

Anc. coll. Demarty 

Capture d’écran 2017-11-26 à 12.33.36.png

 

Arsénopyrite et Scorodite, mine du Rodier, Saint-Martin-d'Ollières, Puy-de-Dôme.

Capture d’écran 2017-11-26 à 12.34.15.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L' autre mine d'Usson, celle d'azur

La mine de Pégut

Cette mine mystérieuse dans la littérature classique a été signalée par Bouillet dans son Itinéraire et Gonnard dans sa minéralogie.

Elle fait l'objet d'une très intéressante étude historique de la part de Jean et Juliette Mergoil, Regards croisés sur le puy de Dôme au milieu du XVIIIe siècle : Garmage, Guettard et les autres, COFRIHGEO, 2014, pp127-131 alors qu'elle a été "visitée" par l'Anglais Bowles vers 1742 et que Nadine (de Bertereau) ne l'a pas oubliée en 1640.

 

Infoterre :

Capture d’écran 2017-11-25 à 20.30.06.png

 

Cuprite noire (vraisemblablement souillée de Ténorite), Chrysocolle (vert et bleu), Chalcpopyrite 'hépatique' (noire) dansune brèche de Quartz [80mm]

Anc. coll. Demarty

Capture d’écran 2017-11-25 à 22.52.09.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La mine de Pégut … la suite bientôt

 

Retour sur Pontgibaud, et sur un minéral "fantôme" que nous n'avions pas beaucoup rencontré lors de la rédaction du papier sur la minéralogie de ce beau gisement dans l'immortel supplément du Règne Minéral (n°XIX)

Arsénopyrite massive, 'hépatique', massivement altérée en Scorodite en épaisses incrustations type 'djebel debar' [120mm]

Spécimen trouvé dans un vieux muraillement du puits de Roure par Guillaume, notre grand minéralogiste de Montluçon.

Capture d’écran 2017-12-18 à 21.01.05.png

 

Arsénopyrite et Scorodite, mine de Roure, Pontgibaud, Puy-de-Dôme.

Capture d’écran 2017-12-18 à 21.09.44.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le 18/12/2017 à 21:10, otto lidenbrock a dit :

La mine de Pégut … la suite bientôt

 

Retour sur Pontgibaud, et sur un minéral "fantôme" que nous n'avions pas beaucoup rencontré lors de la rédaction du papier sur la minéralogie de ce beau gisement dans l'immortel supplément du Règne Minéral (n°XIX)

Arsénopyrite massive, 'hépatique', massivement altérée en Scorodite en épaisses incrustations type 'djebel debar' [120mm]

Spécimen trouvé dans un vieux muraillement du puits de Roure par Guillaume, notre grand minéralogiste de Montluçon.

Capture d’écran 2017-12-18 à 21.01.05.png

 

Arsénopyrite et Scorodite, mine de Roure, Pontgibaud, Puy-de-Dôme.

Capture d’écran 2017-12-18 à 21.09.44.png

 

Ca c'est rigolo! parce qu'à priori on est pas sur des filons du type Roure, car les Rosiers à Pb, plutôt sur des phases précoces bien conservées à l'Est.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Serge,

"Ca c'est rigolo! parce qu'à priori on est pas sur des filons du type Roure, car les Rosiers à Pb, plutôt sur des phases précoces bien conservées à l'Est."

J'ai bien mis où Guillaume l'a trouvé, il peut y avoir de la "migration haldesque indésirable" !

Quand j'ai rédigé le texte sur les minéraux de Pontgibaud, j'ai buté sur deux problèmes : l'oubli de la phase volcanique par les géologues du BRGM, phase qui n'avait pas échappée à Fournet, mais personne n'avait lu sa publication, et,

la présence d'Arsenic en grande quantité dans le chapeau de fer du Rosiers / Montagne de Vaudière, avec la présence de la fameuse mimétite très riche en phosphore. Ce qui (aux analyses modernes près) n'est plus le cas au niveau -65, c'est à dire dans le chapeau de fer de Roure. J'ai de plus publié la photo d'un spécimen du Roziers avec des cristaux millimétriques bleu de Scorodite sur une masse rouge qui pourrait être de la Carminite.

Malheureusement Lacroix n'était pas "tombé amoureux" des remarquables spécimens de galène en macles du spinelle de Pranal et n'a pas échantillonné à la bonne époque et Gonnard était un peu tôt (et trop tard), il y a encore quelques belles (crypto) découvertes à faire sur la minéralogie de ce beau champ filonien.

J'y reviendrai.

Otto

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Concernant l'arsénopyrite massive, j'ai vu le bloc qui faisait parti d'un muret qui devait marquer l'emplacement d'un des puits du secteur de Roure - il y avait des panneaux nommant les différents puits mais malheureusement laissés à l'abandon, je ne sais plus lequel c'était exactement - donc pas forcément sorti du puits en lui-même. 

Cela dit, en effet l'arsénopyrite est présente partout sur le secteur et a même été exploitée en plusieurs endroits : la mine de Tournebise, la mine de L'Argentelle entre Madras et Roure, La Miouze me semble t-il et en face de la Miouze vers Bonnabaud... Et le secteur au dessus de Rosiers (chapeau de fer) qui a notamment donné, scorodite, carminite, beudantite, (bario)pharmacosidérite, cyrilovite...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a 5 heures, cantalou a dit :

Concernant l'arsénopyrite massive, j'ai vu le bloc qui faisait parti d'un muret qui devait marquer l'emplacement d'un des puits du secteur de Roure - il y avait des panneaux nommant les différents puits mais malheureusement laissés à l'abandon, je ne sais plus lequel c'était exactement - donc pas forcément sorti du puits en lui-même. 

Cela dit, en effet l'arsénopyrite est présente partout sur le secteur et a même été exploitée en plusieurs endroits : la mine de Tournebise, la mine de L'Argentelle entre Madras et Roure, La Miouze me semble t-il et en face de la Miouze vers Bonnabaud... Et le secteur au dessus de Rosiers (chapeau de fer) qui a notamment donné, scorodite, carminite, beudantite, (bario)pharmacosidérite, cyrilovite...

 

"la mine de Tournebise, la mine de L'Argentelle entre Madras et Roure, La Miouze me semble t-il et en face de la Miouze vers Bonnabaud.." Oui bien sûr, mais c'est une autre histoire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

de toute manière, il n'y as pas si longtemps ( enfin quand j'étais en culotte courtes ) Entre Le Rosier et Roure ( au sens minier ) c'était juste un grand ensemble de tas de sable blancs avec un grand lac au millieu... Il est difficile de pouvoir dire ce qui est sortis de l'une ou de l'autre quand on trouve quelque chose entre les deux.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

il y a 28 minutes, 1GM a dit :

de toute manière, il n'y as pas si longtemps ( enfin quand j'étais en culotte courtes ) Entre Le Rosier et Roure ( au sens minier ) c'était juste un grand ensemble de tas de sable blancs avec un grand lac au millieu... Il est difficile de pouvoir dire ce qui est sortis de l'une ou de l'autre quand on trouve quelque chose entre les deux.

 

 

Et que Le Rosiers et Roure sont presque la même chose minière en dessous…

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le 20/12/2017 à 14:02, cantalou a dit :

Concernant l'arsénopyrite massive, j'ai vu le bloc qui faisait parti d'un muret qui devait marquer l'emplacement d'un des puits du secteur de Roure - il y avait des panneaux nommant les différents puits mais malheureusement laissés à l'abandon, je ne sais plus lequel c'était exactement - donc pas forcément sorti du puits en lui-même. 

Cela dit, en effet l'arsénopyrite est présente partout sur le secteur et a même été exploitée en plusieurs endroits : la mine de Tournebise, la mine de L'Argentelle entre Madras et Roure, La Miouze me semble t-il et en face de la Miouze vers Bonnabaud... Et le secteur au dessus de Rosiers (chapeau de fer) qui a notamment donné, scorodite, carminite, beudantite, (bario)pharmacosidérite, cyrilovite...

Il me semble que Pierre Jacques avait des trucs à As (carminite, je suis sur) sur le prospect au-dessus de Roure les Rosiers (Les Peyrouse, j'ai retrouvé le nom!)

 

Serge

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Des petites étrennes 'intellectuelles'

 

Voltzine en incrustations de globules brun-noirs sur un quartz  [75mm]

'Le Rosiers, Pontgibaud'

Anc. coll. Gonnard

Ce spécimen me paraît douteux quand à son origine réelle. La voltzine selon Frondel [1967] serait un organique de zinc mélangé à du sulfure de zinc type blende, mais sans avoir eu accès aux spécimens types (aujourd'hui déposés au MNHNParis ni à la publication originelle de la Revue d'Auvergne que je mettrai en ligne quand je serai dans mon bureau).

En tout cas ça ressemble fortement aux 'melnicovites' de blende récemment évoquées avec Serge, mais ici noirâtre plutôt que jaune.

 

Lacroix : " La voltzine a été trouvée pour la première fois par Fournet dans la mine de Rosiers, près de Pontgibaud.

Le minéral s’est présenté dans les fentes d’un quartz noir ou brun foncé, riche en pyrite très divisée. Il forme des mamelons de la grosseur d’un petit pois, accolés et se recouvrant les uns les autres. Le centre des mamelons est cristallin, le reste de leur masse est testacé et divisible en calottes concentriques à cassure conchoïde qui possède un éclat vitreux, parfois résineux. Les calottes vues à plat ont un éclat nacré et une couleur rosâtre sale ou jaune.

Je n’ai pu trouver dans aucune collection d’échantillons français de ce minéral. Celui que possède M. Damour et celui de la collection Adam qui paraissent provenir du même fragment sont très fibreux et ne correspondent qu’imparfaitement à la description de Fournet ; de plus, leur gangue est de la calcite blanche lamellaire alors que le minéral des Rosiers était implanté sur du quartz noir. Ces échantillons sont monoréfringents et semblent provenir de Raibel en Carinthie."

Capture d’écran 2017-12-31 à 13.23.24.png

Capture d’écran 2017-12-31 à 13.25.38.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×