Aller au contenu
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles

Vente et achat de minéraux français et cristaux du monde sur Internet.
▲  Vente et achat de minéraux français et cristaux du monde sur Internet  ▲

yomgui

Callovien du Bugey

Messages recommandés

:super:

 

Quand tu retourneras sur site, pourrais tu montrer une image du niveau à ammonites en place ?

tout converge pour confirmer un faible taux de sédimentation pendant une longue période.

ce niveau repère riche en Mollusques devrait se retrouver en de multiples endroits !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites


Le ‎21‎/‎06‎/‎2017 à 09:14, Next50MY a dit :

:super:

 

Quand tu retourneras sur site, pourrais tu montrer une image du niveau à ammonites en place ?

tout converge pour confirmer un faible taux de sédimentation pendant une longue période.

ce niveau repère riche en Mollusques devrait se retrouver en de multiples endroits !

 

Pas de problème ! je vais tenter de faire ça.

Dis moi exactement ce qui t'intéresses, la couche oolithique fait environ 50 cm sur ce site (que j'appelle "BYX"). Est-ce que tu veux des photos du niveau supérieur, là où il y a une accumulation d'ammonites (je précise qu'elles sont en général brisées) ou une photo de l'ensemble de la couche (qui est dans l'ensemble "riche en mollusques" par rapport aux couches précédentes et suivantes) ?

 

Pour l'instant je suis sur un autre site, à 16 bornes au sud-est ("CEB"), qui présente une couche oolithique similaire. On trouve au sol certains blocs montrant de nombreuses ammonites à patine ferrugineuse. Je n'ai pas encore repéré ce niveau dans la couche...

 

Ce que je vois pour l'instant, avec l'aide de la doc que je trouve, c'est qu'il y a un arrêt de sédimentation généralisé sur la région à la limite Bathonien / Callovien. La reprise de sédimentation, du moins les premiers sédiments conservés, datent du début du Callovien inférieur, mais il est difficile de préciser l'âge exact, qui ne semble pas être le même partout, et pas toujours sous le même faciès. Le Callovien inférieur est en général condensé dans toute la région, avec probablement des lacunes. A "BYX", et sur d'autres sites proches si j'en crois Mangold, au cours de la sous-zone à Patina la sédimentation change brusquement, passant sous faciès "Alternance calcaréo-argileuse". A "BYX" par exemple, la fin de la sous-zone à Patina occupe bien 4 m de sédiments contre 50 cm pour le reste du Callovien inférieur, et plus encore ailleurs. En allant vers l'est, l'alternance baisse en puissance. Elle est difficile à identifier à "CEB" mais il semble qu'il n'en reste plus grand chose. Encore plus à l'est, l'alternance laisse la place à un faciès oolithique ferrugineux, les calcaires d'Arnans, qui se poursuit donc au Callovien moyen.

 

Les descriptions des coupes de Mangold permettent de voir les extensions des faciès sur la région au niveau de la zone ou la sous-zone sur l'ensemble du Bathonien et du Callovien, mais j'ai du mal à interpréter tout ça ! Disparition, là où ils existaient, des faciès "Dalle nacrée" et "Lumachelles à R. varians", tous deux décrits comme de faible profondeur et bon niveau d'énergie, généralisation d'un faciès oolithique ferrugineux condensé, peut-être plus profond et calme, puis arrivée "soudaine" et massive d'un faciès d'argiles calcaires par l'ouest, couvrant la moitié de la région... (plus profond ? moins profond ?)

 

Comment s'explique la lacune généralisée du Bathonien/Callovien ? Comment s'explique l'arrivée du faciès "Alternance calcaréo-argileuse" ? etc. ça me botterais de comprendre un peu mieux tout ça...

 

Y a du boulot !

 

Tiens, il semble que j'ai trouvé un Bullatimorphites à CEB, plutôt vers la base de l'oolithe, à première vue un microconque tardif, peut-être début de la zone à Gracilis (je mettrai une photo une fois nettoyé un peu).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

super tu connais ton secteur parfaitement.

il suffit de mettre les concepts theoriques par dessus et d'integrer la biblio.

la chance c'est que les ammonites sont la reference stratigraphique.

C'est toi qui est maitre de ton sujet, mais pour illustrer cette couche à ammonites, l'idéal serait de légender sur des images avec des lignes et des commentaires à différentes échelles (ex sur le sujet de AlainR sur le cap de Creus en Catalogne).

Tu as largement de quoi créer un sujet Geowiki, qu'on peut rédiger avec les motivés du forum.

 

pour les alternances cela fait depots de progradation sur le talus ou dans le bassin sous influence marin ouvert

ces alternances sont classiques et il faut verifier avec les connaisseurs ou en est l'interp. La clé pour interpreter : il faut la geometrie globale, et la polarité continent - lagon - limite du plateau continental - talus - bassin

 

la lacune de sedimentation montre le site et les bouquins et on en discute !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ok, je vais tenter d'aller sur place demain matin, en espérant qu'il n'aura pas trop plu cette nuit...

 

Pour les bouquins... la référence sur la région reste la synthèse de Mangold (Stratigraphie des étages Bathonien et Callovien du Jura méridional, 1970), en tout cas je n'ai rien trouvé de plus récent et/ou plus complet. Je l'ai en version papier, c'est introuvable sur le net en pdf, mais je peux t'envoyer un scan de la quinzaine de pages traitant de l'évolution des zones de hauts-fonds et de subsidence au cours du Bathonien et du Callovien (6,5 Mo). Vu que la fac ne le vend apparemment plus...

Bref, comme quoi que j'ai encore beaucoup à apprendre, je crois que je commence, enfin, à piger ces histoires de subsidence en relisant ce passage.

Je résume :

- au début du Bathonien, les hauts-fonds (faibles épaisseurs de sédiments) sont à l'ouest de ma zone qui elle est en pleine zone de subsidence (grandes épaisseurs de sédiments),

- pendant le Bathonien s'opère un "renversement de subsidence", les hauts-fonds passant à l'est-nord-est de ma zone et la zone de subsidence au nord-est,

- le Callovien inférieur débute sur une géographie héritée du Bathonien supérieur, Mangold décrit la région comme "une large plate-forme, plus subsidente à l'ouest ("Dalle nacrée") qu'à l'Est ("Lumachelle à Rh. varians et "Oolithe ferrugineuse du Bugey").

- au Callovien inférieur terminal / début du Callovien moyen, la tendance s'accentue et se traduit par le dépôt de l'Alternance calcaréo-argileuse à l'ouest.

 

Dans ce schéma, j'aurais envie de voir la lacune généralisée du Callovien inférieur basal (et sommet du Bathonien ?) comme le résultat d'une zone de hauts-fonds régionale, accentuée par la baisse notable du niveau de la mer à la charnière Bathonien/Callovien (voir les courbes de HAQ et al., 1987, Chart 1 de l'annexe de Mesozoic and Cenozoic sequence stratigraphy of european basins, Hardenbol et al., 1998 : http://sp.sepmonline.org/content/sepspmes/1/local/back-matter.pdf). Mais bon... avec mon niveau géologie CM2...

On peut noter aussi que la transition Oolithe/Alternance, avec son accumulation de fossiles, coïncide avec la MFS de la séquence Call2 en province subméditerranéenne (milieu de la sous-zone à Patina), d'après la Chart 6 de Hardenbol et al.

 

Un truc qui me chiffonne reste la présence de bois dans l'oolithe, ma zone est sensée être très éloignée des terres émergées du Callovien...

 

Ensuite, plus précisément sur l'oolithe, et l'estimation de la paléoprofondeur, je m'inspirerais volontiers des travaux, plus ou moins récents, qui traitent de ce genre de dépôts au Callovien et Oxfordien. Si tu veux des références, j'en ai quelques unes...

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ça tombe bien pour la MFS, puisque cette surface traverse le niveau condense don't on parle depuis 1 mois.

Je remets l'image extrait de la charte de reference pour illustrer ce que tu précises sur l'eustatisme à cette période :

retrouves tu certaines des ammonites de biozones avec le bon ordre dans la succession biostratigraphique ?

 

Charte_Hardenbol_Bathonien-Callovien.thumb.PNG.78c1fffed16079972c46c3ff70f620a3.PNG

 

Pour les bois, Il faut voir si c'est rare ou frequent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci jjnom ! même si c'est pas le même secteur, ça peut toujours me donner des idées.

 

Next50MY, je mets l'autre côté de la charte puisque ça correspond plus à la province subméditerranéenne (avec la transgression débutant au Bathonien, colonne "T-R facies cycles", et la MFS coupant en 2 la dernière sous-zone du Callovien inférieur, Patina/Proximum) :

Eustatisme.jpg.187a92a3d8a15e2a33c45925cbc4bce2.jpg

 

Et donc des photos de l'affleurement (c'est en bord de route, donc j'aime pas trop dégager une grande zone) :59539850a47ce_Vuegnrale.thumb.jpg.1482d0f5196e19006c79c48446de7353.jpg

Oups, je sais pas si c'est lisible, de bas en haut : calcaires bicolores, oolithe ferrugineuse, alternance calcaréo-argileuse.

 

Détail de l'oolithe :

595398083fc88_VuedensembledelOFB.thumb.jpg.f4c2f1024996687d45cd22f5ac4df1b6.jpg

 

59539a0f1b337_VuedensembledelOFBcommente.thumb.jpg.cf7d69bd94cd93ae9ca7363deb88c295.jpg

 

En cliquant dessus, on doit pouvoir les voir en taille réelle. J'ai pris d'autres photos plus rapprochées mais je veux pas charger inutilement la page.

J'ai écrit "calcaire" ou "argile" pour séparer les roches dures ou plus friables.

Du coup que je sais un peu mieux quoi voir, j'ai repéré 2 ou 3 surfaces.

La surface du Bathonien, perforée j'en sais rien mais effectivement irrégulière et par endroit bien rouge.

Une surface séparant 3 et 4, qui me semble prendre l'aspect d'une fine couche (5 mm) plus dure, lisse sur le dessus mais bosselée, légèrement vallonnée. Le dessous de la couche immédiatement au-dessus montre des sillons (bioturbations ?). La surface porte des bivalves (j'en ai vu deux à quelques centimètres alors qu'ils sont rares dans l'oolithe) et des ammonites.

Une surface, je crois, peut-être semblable à la précédente, séparant les niveaux 5 et 6. Juste en dessous, il y a accumulation de coquilles brisées d'ammonites, mais aussi quelques très rares ammonites complètes. C'est cette surface qui correspondrait à la MFS de la séquence Call2 de la s-z à Patina.

 

La base, sur le Bathonien, niveau 1, est bien reconnaissable ailleurs sur le site avec ses grosses oolithes et ses fossiles très encroutés et abimés (bonne proportion de Macrocephalites, mais aussi des rares Reineckeiinae, donc pas zone à Bullatus à priori), ce niveau semble coupé par une fine couche d'argile gris claire. Les autres niveaux, c'est moins évident de les repérer ailleurs, la roche semble parfois compacte sur tout le reste de la hauteur. Au dessus de la dernière surface, la marne reste chargée en oolithes ferrugineuses, mais il semble qu'elles se raréfient progressivement et on ne distingue pas vraiment de transition entre le dernier niveau 6 et le premier niveau marneux de l'alternance calcaréo-argileuse.

 

Sinon, les ammonites indices reconnues sont oxyptycha, posterius, boginense, enodatum, toutes de la s-z à Patina/Proximum equiv. Enodatum, plutôt la première moitié d'ailleurs. Je n'ai pas encore pu identifier d'indice des s-z inférieures. J'y travaille mais c'est long !!

 

J'oubliais... le bois est absent pour l'instant sur le site "BYX" (Boyeux) dont on parle ici, mais relativement courant sur le site "CEB" (j'en ai encore trouvé).

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Retour sur les ammonites... celle-ci provient de la base de l'oolithe ferrugineuse (niveau n°1 sur la photo de la coupe du post précédent) :

59593bb84b54f_BYX0119planche.thumb.jpg.5ff0018a52524066d41f8ca5d4018d25.jpg

Identifiée comme Macrocephalites gracilis (SPATH, 1928). Sans réelle preuve, je dirais microchonque, notamment parce que la coquille est très comprimée, tout en restant confortablement dans la plage de variabilité de l'espèce (d'après Thierry, 1979).

Le moule est légèrement déformé, comme on peut le voir sur la vue ventrale, ce qui explique peut-être en partie la forte compression. Il s'agit à priori d'un phragmocône avec peut-être un tout début de loge. Il reposait sur la face opposée qui est grise avec un sédiment difficile à dégager, la face exposée a pris une couleur ocre, elle présente une zone d'érosion plane qui dévoile les cloisons.

M. gracilis est donc indice de la zone du même nom, Thierry précise que son acmé se situe au niveau de la sous-zone à Michalskii. M. gracilis, du moins le morphe microconque, débuterait dès la zone à Koenigi (H. Châtelier précise horizon à Pictava http://www.ammonites.fr/Fiches/0028.htm) et atteindrait la base de la sous-zone à Patina (= Enodatum).

La base de l'oolithe, dans la région du moins, présente donc des éléments, remaniés, de la zone à Gracilis.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a 9 heures, yomgui a dit :

Retour sur les ammonites... celle-ci provient de la base de l'oolithe ferrugineuse (niveau n°1 sur la photo de la coupe du post précédent) :

59593bb84b54f_BYX0119planche.thumb.jpg.5ff0018a52524066d41f8ca5d4018d25.jpg

Identifiée comme Macrocephalites gracilis (SPATH, 1928). Sans réelle preuve, je dirais microchonque, notamment parce que la coquille est très comprimée, tout en restant confortablement dans la plage de variabilité de l'espèce (d'après Thierry, 1979).

Le moule est légèrement déformé, comme on peut le voir sur la vue ventrale, ce qui explique peut-être en partie la forte compression.

 

de la pression lithostatique et la compression alpine

 

Il y a 9 heures, yomgui a dit :

Il s'agit à priori d'un phragmocône avec peut-être un tout début de loge. Il reposait sur la face opposée qui est grise avec un sédiment difficile à dégager, la face exposée a pris une couleur ocre, elle présente une zone d'érosion plane qui dévoile les cloisons.

 

Ce qui argumente un arret de la sedimentation, une épigénisation ou un encroutement par des oxydes et une exposition prolongée dans un mileu aquatique oxygéné et riche en ion ferreux/ferriques. Voir notre discussion

 

Il y a 9 heures, yomgui a dit :

M. gracilis est donc indice de la zone du même nom, Thierry précise que son acmé se situe au niveau de la sous-zone à Michalskii. M. gracilis, du moins le morphe microconque, débuterait dès la zone à Koenigi (H. Châtelier précise horizon à Pictava http://www.ammonites.fr/Fiches/0028.htm) et atteindrait la base de la sous-zone à Patina (= Enodatum).

La base de l'oolithe, dans la région du moins, présente donc des éléments, remaniés, de la zone à Gracilis.

Ou bien une extension prolongée de cette ammonite. Les limites de biozones sont parfois théoriques et les specialistes vont évoluer leurs limites basses et hautes en fonction des découvertes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a 15 heures, Next50MY a dit :

de la pression lithostatique et la compression alpine

Justement, je me posais des questions à ce sujet. Les brachiopodes sont régulièrement très bien conservés, parfois usés mais toujours bien symétriques, non déformés. Idem les gastéropodes. Il n'y a que des ammonites déformées, et l'impression que ça donne c'est plus une déformation plastique, comme si on inclinait une ammonite en jelly. Gygi (1981, Oolitic iron formations : marine or not marine?) décrit quelque chose de similaire qu'il attribut à une dissolution partielle de la coquille avant la lithification complète du sédiment. Mais ça dépasse mes compétences.

 

Il y a 15 heures, Next50MY a dit :

Ce qui argumente un arret de la sedimentation, une épigénisation ou un encroutement par des oxydes et une exposition prolongée dans un mileu aquatique oxygéné et riche en ion ferreux/ferriques. Voir notre discussion

Oui, c'est acquis je pense que la sédimentation était ponctuée d'arrêts et de périodes d'érosions.

 

Il y a 15 heures, Next50MY a dit :

Ou bien une extension prolongée de cette ammonite. Les limites de biozones sont parfois théoriques et les specialistes vont évoluer leurs limites basses et hautes en fonction des découvertes.

L'extension dans le temps de gracilis est large, et la limite entre les différents transiants de la lignée est difficile à voir, surtout avec quelques exemplaires incomplets. Mais bon, on peut quand même y voir un indice pour la zone à Gracilis.

Un autre indice est la présence de fragments, vraiment moches, attribuables au genre Reineckeia dès la base de l'oolithe, et Reineckeia n'apparaît qu'avec la zone à Gracilis.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et bien je connais au moins ces deux là :

http://ammonites.fr/ de Hervé Châtelier

http://crioceratites.free.fr/index.htm de Cyril Baudoin

 

Ils sont très bien à mon sens, mais (ce n'est pas une critique...) ils ne peuvent pas être complétement exhaustifs. Ils ont une bonne biblio avec plein de références.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une autre ammonites, toujours avec l'arrière pensée de préciser l'extension de l'oolithe ferrugineuse du Bugey, cette fois vers Hauteville (Ain). Elle provient de la partie inférieure de l'oolithe. Bullatimorphites BUCKMAN, 1921 :

 

CEB0013.thumb.jpg.e6cad45ae75004316e0a902b32baeed3.jpg

 

L'ammonite est complète, avec l'ouverture caractéristique du genre. L'ornementation est malheureusement peu visible. La coquille a été fissurée et écrasée, ce qui explique son aspect aplati.

 

D'après COURVILLE et al. (1999) (https://www.researchgate.net/publication/263693766), j'y verrais bien Bullatimorphites prahecquense (PETITCLERC, 1915) ou Bullatimorphites gr. cosmopolita (PARONA & BONARELLI, 1897), selon qu'il s'agisse d'un micro ou macroconque... difficile d'en dire plus...

Chez Hervé Châtelier (prahecquense) : http://www.ammonites.fr/Fiches/1286.htm

 

En tout cas, et toujours d'après COURVILLE et al., la petite taille et l'épaisseur placerait la bestiole entre la sous-zone à Prahecquense et la sous-zone à Laugieri (extinction des Bullatimorphites).

Une fois de plus, cela marque la zone à Gracilis (donc toujours pas de trace de la zone précédente à Bullatus).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×