Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum

Vente et achat de minéraux français et cristaux du monde sur Internet.
▲  Vente et achat de minéraux français et cristaux du monde sur Internet  ▲

Principaux sujets de Géoforum.


CarionplusCarion Minéraux.
CarionplusCarion : vente de minéraux de sytématique, rares ou anciens

Voir le nouveau contenu de Géoforum

Recommended Posts

J'ai effectivement déjà trouvé des tests d'éponges siliceuses dans des silex, par exemple des fossiles rouges dans des silex d'Etretat, mais ici cela ne semble pas organisé comme une construction biologique. Néanmoins, je pense qu'il s'agit aussi d'un matériau siliceux qui a joué le rôle de nucléus lors de la formation du silex.

J'ai bien une petite idée mais j'attends d'abord les avis.

Link to post
Share on other sites

  • 4 weeks later...

Votre petite idée m'intéresse car: 

très modestement, les silex m'intéressent,

je vis en Picardie

bien Normand d'origine (et donc les silex d'Etretat ou de la côte cauchoise me sont familiers).

Ce qui m'intéresse également dans ces cœurs c'est que, probablement, avant que l'on ne les ouvrent, l'atmosphère contenue à l'intérieur doit receler des informations datant de quelques dizaines de MA. L'inconvénient est que ces pièces ne sont absolument pas esthétiques...Il serait bon de faire quelques photos des restes trouvés dans ces formations (j'en ai une mais ne parviens pas à remettre actuellement la main dessus.

Link to post
Share on other sites

Pas sûr du tout que les nodules se soient formés en milieu aérien. Du coup, difficile d'imaginer qu'ils recèlent un échantillon d'atmosphère ancienne. Mais le concept est séduisant.

 

Ma petite idée est en relation avec l'origine de la silice.

 

J'ai trouvé autre nodule. Je le casserai demain.

Link to post
Share on other sites

La matière siliceuse blanche, je l'ai toujours considéré (faute de mieux) comme la même matière qui a donné les silex sauf que la diagenèse donnant le silex induit, probablement, une réduction du volume et qu'il reste des "grumeaux"...cette matière siliceuse blanche doit être faite de micro fossiles qui n'ont pas subit cette transformation.

Link to post
Share on other sites

Sans vouloir jouer les rabat-joies je ne connais pas de volcanisme actif au Crétacé du côté de la Picardie.. Je pense qu'il faudrait au moins aller le chercher en plein milieu de la mer du nord (ce qui représenterait déjà plus de 500km..) voire dans l'Atlantique...

Sans m'y connaître énormément en silex, j'aurais dit origine biologique également, ça n'a pas du tout l'aspect de matière volcanique (ça peut ressembler très vaguement à un élément de nuée cendro-ponceuse mais franchement je ne vois pas comment ça aurait pu arriver là indemne sans se disperser vu la fragilité des éléments, et il reste le problème de déterminer l'origine qui est forcément trop éloignée..).. A moins que tu ne sous entende par volcanique des éléments détritiques issus du démantèlement de roches volcaniques mais encore une fois je ne vois pas comment ce serait arrivé là et c'est un peu tordu dans tous les cas.

 

Pour moi ça ressemble surtout à une agglomération de thèques silicieuses, ce qui n'est pas étonnant vu le contexte..

Link to post
Share on other sites

monter entre lame et lamelle dans une goutte d'eau  (ou une solution colorée/rouge neutre ou bleu de méthylène par ex , pour renforcer le contraste) un peu de cette 'matière siliceuse poudreuse blanche' et voir sous le microscope avec un grossissement assez fort si des spicules de spongiaires sont reconnaissables. j'avais fait cela il y a bien longtemps (j'ai quitté ma Picardie natale au siècle dernier...) et avais pu voir quelques spicules, m'amenant à considérer que que ces nodules se sont formés à partir d'éponges , et que la cavité d'origine du spongiaire n'a pas permis une silicification massive en  silex 'dur'.

 

Link to post
Share on other sites

fossilo19 : OK, merci. Je tenterai ça dès que j'aurais accès à un microscope.

 

dorian. : Une hypothèse assez répandue désormais considère que la silice à l'origine des silex du Crétacé supérieur d'Europe occidentale provient des éruptions volcaniques aériennes provoquée par l'ouverture de l'Atlantique Nord. Les très abondantes cendres émises seraient venues saupoudrer régulièrement les mers chaudes à sédimentation carbonatée des alentours, même à des centaines de kilomètres de distance (L'Eyjafjoll en 2010 nous en a montré un exemple à très petite échelle). Ceci expliquerait non seulement la grande quantité de silice nécessaire pour former ces silex, mais aussi le grand nombre des lits de silex qui alternent avec les bancs de craies (de façon pas toujours régulière), et aussi l'absence de ces lits au crétacé inférieur (et bien sûr au Paléogène).

Dans cette hypothèse, je me demande si le cœur du nodule ne pourrait pas souvent correspondre à des cendres hydratées et roulées en boulette au fond de la mer. Cette boulette aurait ensuite servi de nucléus pour accrocher les molécules de silice dissoute qui seraient venues former tout autour le silex cryptocristallin.

Cela n'exclut pas la nucléation à partir d'éponges siliceuses ou divers tests pour d'autres nodules de silex.

Qu'en pensez-vous ?

Link to post
Share on other sites

Il y a 1 heure, chloroplaste a dit :

fdorian. : Une hypothèse assez répandue désormais considère que la silice à l'origine des silex du Crétacé supérieur d'Europe occidentale provient des éruptions volcaniques aériennes provoquée par l'ouverture de l'Atlantique Nord. Les très abondantes cendres émises seraient venues saupoudrer régulièrement les mers chaudes à sédimentation carbonatée des alentours, même à des centaines de kilomètres de distance (L'Eyjafjoll en 2010 nous en a montré un exemple à très petite échelle). Ceci expliquerait non seulement la grande quantité de silice nécessaire pour former ces silex, mais aussi le grand nombre des lits de silex qui alternent avec les bancs de craies (de façon pas toujours régulière), et aussi l'absence de ces lits au crétacé inférieur (et bien sûr au Paléogène).

Dans cette hypothèse, je me demande si le cœur du nodule ne pourrait pas souvent correspondre à des cendres hydratées et roulées en boulette au fond de la mer. Cette boulette aurait ensuite servi de nucléus pour accrocher les molécules de silice dissoute qui seraient venues former tout autour le silex cryptocristallin.

Cela n'exclut pas la nucléation à partir d'éponges siliceuses ou divers tests pour d'autres nodules de silex.

Qu'en pensez-vous ?

Mea culpa, effectivement là ça me semble plausible, je pensais que tu partais du principe d'un élément lithique volcanique ou volcano-détritique. Merci de l'explication.

Effectivement je pense que c'est probable du coup, même si il ne faut pas surestimer l'importance des cendres à mon avis et qu'il y a en plus de tout ça une bonne quantité de matière siliceuse d'origine organique. ;)

Link to post
Share on other sites

D'où l'intérêt de tenter d'identifier des restes au microscope, ce que je ne manquerai pas de faire prochainement.

 

Par ailleurs, d'où provenait la silice nécessaire aux organismes constructeurs de tests siliceux ?

Sachant qu'il n'y avait pas vraiment de massifs cristallins en destruction dans la région à l'époque ! Encore un coup des volcans ?

Link to post
Share on other sites

Je comprends bien le rôle de certains organismes vivants et de la pression dans les processus de précipitation / dissolution, mais il faut bien un apport non négligeable de silice dans les océans pour que se développent de manière abondante des organismes siliceux dans des mers épicontinentales telles que celles de la craie, dont les profondeurs ne devaient pas excéder quelques centaines de mètres (à reporter sur le graphique ci-dessous).

 

dissolution silice.jpg

 

 

 

 

Link to post
Share on other sites

Bonsoir.

Quelques suggestions:

Poudre blanche, dans la craie, soit c'est siliceux, soit c'est du calcaire, soit encore un mélange des deux.

Que donne le test à l'acide?

Si pas de réaction, c'est uniquement siliceux.

Sortir le microscope: c'est amorphe ou non. Si oui origine minérale (silice hydratée? silicates?). Si non, origine animale: radiolaires, spicules d'éponge.

Si réaction, présence de calcaire

A nouveau microscope et c'est soit amorphe, soit d'origine organique: Microfossiles dont foraminifères et coccolithes de la craie)

Et enfin, les 2 peuvent coexister (calcaire et siliceux)

Un peu d'acide et un microscope et vous pouvez bien avancer vers la solution.

Et pourquoi, si c'est organique, ç'est aggloméré en pelote? Je ne sais si quelqu'un à la réponse. Une idée comme ça: coprolithe ou ...

Link to post
Share on other sites

  • 1 month later...

Ça y est !

J'ai pu observer cette poudre au microscope. C'est amorphe, avec des grains très petits de quelques micromètres au maximum. Aucun spicule en vue.

Le test à l'acide est totalement négatif. C'est bien entièrement siliceux.

 

Que pensez-vous alors de mon explication sur l'origine de ces nucléus ?

Link to post
Share on other sites

Pour l'instant, on a deux infos: Ce n'est pas calcaire et ce n'est pas d'origine organique.

Après, soit c'est silicaté et on peut envisager un héritage, soit c'est de la silice et on peut invoquer des processus chimiques.

Je n'ai pas assez d'infos sur la formation des silex pour donner une piste à forte probabilité mais on pourrait, par exemple, imaginer que le processus de dissolution du carbonate de calcium a été complet alors que l'apport de silice s'est trouvé être insuffisant puis interrompu à un moment de la formation du nodule.

 

Link to post
Share on other sites

Eh si! Au départ était la craie ou plutôt une boue calcaire qui allait devenir la craie. Et la silice a remplacé la craie.

La poudre est probablement une silice hydratée qui aurait pu contribuer à la formation d'un silex "plein" si le processus de silicification ne s'était pas interrompu.

Link to post
Share on other sites

Le 05/09/2016 à 14:56, chloroplaste a dit :

Par ailleurs, d'où provenait la silice nécessaire aux organismes constructeurs de tests siliceux ?

Il y a constamment une faible quantité de silice dissoute dans l'eau de mer, qui provient soit des apports terrigènes (les silicates) soit du volcanisme. Ensuite quelque soient les conditions de mer (càd sa chimie, la disponibilité en silice dans ce cas), les organismes à tests siliceux produisent un test siliceux (vital effect) ; si on observe une roche sédimentaire siliceuse aujourd'hui, ça veut pas spécialement dire qu'il y avait une forte concentration en silice dans l'eau de mer à l'époque de la sédimentation.

 

Pour l'hypothèse des cendres, ça me paraît pas très plausible... Les processus diagénétiques de remplacement minéralogique (du métamorphisme quoi..) sont plutôt centripètes.

Link to post
Share on other sites

Juste une idée: les silex dans nos régions sont surtout un phénomène crétacé et à cet époque les dorsales océaniques ont fonctionné en régime accéléré, ce qui a provoqué une grosse transgression. L'augmentation de l'activité des dorsales correspond à une augmentation de la surface de contact des planchers océaniques avec l'eau de mer. Et donc, peut-être, une augmentation de la teneur en silice de cette dernière. Je ne sais pas si cela est documenté.

Sur la question centripète/centrifuge, j'ai lu que le cortex des silex était une zone d'accumulation d'impuretés qui se trouverait être repoussée vers l'extérieur au fur et à mesure de la croissance de l'objet. C'est juste une info (ou de l'intox?) Perso, je ne le sens pas très bien mais sans plus d'arguments.

Link to post
Share on other sites

  • 3 years later...

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...

Important Information

This site uses cookies, link to the general conditions and privacy policy page: Terms of Use.