Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum

Vente et achat de minéraux français et cristaux du monde sur Internet.
▲  Vente et achat de minéraux français et cristaux du monde sur Internet  ▲

Minéraux de Chaillac : mine du Rossignol et carrière des Redoutières


Recommended Posts

Il y a 13 heures, otto lidenbrock a dit :

Barytine en cristaux groupés 'en madeleine'

C'est la madeleine d'Otto et non celle de Proust ! Même si ces crêtes ont une forme vaguement ovale, il faut une sacrée dose d'imagination pour voir une madeleine là-dedans. Mais je suis sûr qu'Otto va nous sortir la référence d'un illustre minéralogiste inconnu qui le 14 janvier 1885 a parlé de madeleine pour décrire la barytine crêtée !

Link to comment
Share on other sites

Il y a 10 heures, grenat66 a dit :

Madeleine ou pas, je trouve l'ensemble très esthétique !  ;)

Merci, le mauve/ jaune représente la meilleure couleur de Chaillac, pas si facile que çà à attraper…

 

Il y a 12 heures, Michel de Champigny a dit :

C'est la madeleine d'Otto et non celle de Proust ! Même si ces crêtes ont une forme vaguement ovale, il faut une sacrée dose d'imagination pour voir une madeleine là-dedans. Mais je suis sûr qu'Otto va nous sortir la référence d'un illustre minéralogiste inconnu qui le 14 janvier 1885 a parlé de madeleine pour décrire la barytine crêtée !

 

Merci Michel pour cette belle remarque.

J'ai mis les significations du mot madeleine d'après le gouvernement :

 

A. − [P. allus. à celle qui fut pardonnée par Jésus] Pécheresse repentante. Une Madeleine. Elle leva la tête en haut comme au ciel, et je vis ses grands yeux bleus mouillés comme ceux d'une Madeleine. Pendant qu'elle priait, il prenait le bout de ses longs cheveux et les baisait sans faire de bruit (Vigny, Serv. et grand. milit., 1835, p. 44).
 Expr. fam. Pleurer comme une Madeleine. Pleurer à chaudes larmes, en abondance. Quand j'ai vu cela, j'ai pleuré comme une Madeleine (Rolland, J.-Chr., Révolte, 1907, p. 473).
B. − BOT. Variété de fruits qui mûrissent à l'époque de la Sainte Madeleine. Poire, pêche Madeleine. P. ell. la Madeleine. Les cépages de table précoces peuvent intéresser l'amateur de toutes les régions de France (...). Peu de variétés sont réellement satisfaisantes. La plus belle, la Madeleine angevine (...) arrive à maturité environ dix jours avant le chasselas (Levadoux,Vigne,1961, p. 37).
Prononc. et Orth.: [madlεn]. Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. I. 1. 1223 faire la Madelainne «affecter le repentir, l'humilité» (Gautier de Coinci, Les Miracles de Nostre Dame, éd. V. F. Koenig, I, ch. 8, 1814); 2. 1834 pleurer comme une Madeleine «pleurer abondamment» (Balzac, Langeais, p. 340). II. 1701 «nom donné à diverses variétés de fruits» (L. Liger, Maison rustique, II, 146: Poire Magdeleine, fort hative et se mange à la mi-Juillet; p. 143: pêche Magdelaine, blanche, bonne à la my-Août). Du lat. chrét. Maria Magdalena «Marie de Magdala» (nom d'un bourg de Galilée), pécheresse repentante de l'Évangile (cf. Luc, 8, 2), dont la fête est célébrée le 22 juillet.
 
Petit gâteau de forme ovale dont le dessus est renflé et strié et dont la pâte est moelleuse et délicatement parfumée. Le conducteur, qui à Commercy était remonté en mangeant une madeleine, à Verdun des dragées, sautait sur le marchepied (Giraudoux, Simon, 1926, p. 200):
1. Elle envoya chercher un de ces gâteaux courts et dodus appelés petites madeleines qui semblent avoir été moulés dans la valve rainurée d'une coquille de Saint-Jacques. Proust, Swann, 1913, p. 45.
 [P. allus. littér. à l'expérience de la madeleine de Proust]:
2. Cette expérience de l'éternel peut (...) s'opérer à travers une sensation vive et fraîche qui, dans une brusque fusion d'un souvenir et d'une perception mystérieusement apparentés nous détache, par un miracle léger, de la servitude avilissante du temps. On connaît les exemples célèbres de Proust: la saveur d'une madeleine trempée dans une cuillerée de thé, une cuiller cognée contre une assiette, les pieds posés sur deux pavés inégaux suffisent à ouvrir le paradis intérieur... Mounier, Traité caract., 1946, p. 321.
Prononc. et Orth.: [madlεn]. Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. 1769 gâteaux à la Madeleine (Menon, The Professed Cook, trad. Les soupers de la Cour, t. 2, 8, 410 ds Quem. DDL t. 20); 1807 des Magdeleines (Alm. des gourmands, 5, 76 cité par M. Höfler ds Z. rom. Philol. t. 84, 92, n. 10). Du prénom fém. Madeleine, pour des raisons inconnues. La recette de ce gâteau est attribuée par De La Reynière (v. Quem. DDL t. 20) à Madeleine Paumier, pensionnaire et ancienne cuisinière de Madame Perrotin de Barmond, dont on ne possède aucun renseignement précis. D'autres hyp. peu convaincantes ont été proposées (v. FEW t. 6, 24, note 2).
 
Manifestement la "forme ovale et striée" pourrait convenir. J'aurai pu dire en 'amande striée' ou en 'mandorle'…

 

 

 

Fluorine en cristaux cubiques jaunes et Galène sur Fluorine blanche [90mm]

Le Rossignol

Capture d’écran 2021-08-01 à 00.16.11.png

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, otto lidenbrock a dit :

d'après le gouvernement

 

Voyons Otto ! Rendons à César ce qui est à César !!!

 

Ce n'est pas le Gouvernement !

 

Le CNRTL c'est un projet universitaire, piloté par l’UMR ATILF (CNRS – Nancy Université) et son projet ORTOLANG. 

Une vraie merveille qui regroupe le trésor de la langue française informatisé (TLFi), le dictionnaire de l'académie mais aussi la base de synonymes CRISCO de l'Université de Caen..... et j'en oublie la moitié !

 

Pour ce qui est des appellations, je les trouve imagées et poétiques et ça me plait bien.

Dur de se défaire de l'image de ces Barytines pécheresses mais repentantes ! ;) 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 20 heures, otto lidenbrock a dit :

Merci, le mauve/ jaune représente la meilleure couleur de Chaillac, pas si facile que çà à attraper…

 

 

Merci Michel pour cette belle remarque.

J'ai mis les significations du mot madeleine d'après le gouvernement :

 

A. − [P. allus. à celle qui fut pardonnée par Jésus] Pécheresse repentante. Une Madeleine. Elle leva la tête en haut comme au ciel, et je vis ses grands yeux bleus mouillés comme ceux d'une Madeleine. Pendant qu'elle priait, il prenait le bout de ses longs cheveux et les baisait sans faire de bruit (Vigny, Serv. et grand. milit., 1835, p. 44).
 Expr. fam. Pleurer comme une Madeleine. Pleurer à chaudes larmes, en abondance. Quand j'ai vu cela, j'ai pleuré comme une Madeleine (Rolland, J.-Chr., Révolte, 1907, p. 473).
B. − BOT. Variété de fruits qui mûrissent à l'époque de la Sainte Madeleine. Poire, pêche Madeleine. P. ell. la Madeleine. Les cépages de table précoces peuvent intéresser l'amateur de toutes les régions de France (...). Peu de variétés sont réellement satisfaisantes. La plus belle, la Madeleine angevine (...) arrive à maturité environ dix jours avant le chasselas (Levadoux,Vigne,1961, p. 37).
Prononc. et Orth.: [madlεn]. Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. I. 1. 1223 faire la Madelainne «affecter le repentir, l'humilité» (Gautier de Coinci, Les Miracles de Nostre Dame, éd. V. F. Koenig, I, ch. 8, 1814); 2. 1834 pleurer comme une Madeleine «pleurer abondamment» (Balzac, Langeais, p. 340). II. 1701 «nom donné à diverses variétés de fruits» (L. Liger, Maison rustique, II, 146: Poire Magdeleine, fort hative et se mange à la mi-Juillet; p. 143: pêche Magdelaine, blanche, bonne à la my-Août). Du lat. chrét. Maria Magdalena «Marie de Magdala» (nom d'un bourg de Galilée), pécheresse repentante de l'Évangile (cf. Luc, 8, 2), dont la fête est célébrée le 22 juillet.
 
Petit gâteau de forme ovale dont le dessus est renflé et strié et dont la pâte est moelleuse et délicatement parfumée. Le conducteur, qui à Commercy était remonté en mangeant une madeleine, à Verdun des dragées, sautait sur le marchepied (Giraudoux, Simon, 1926, p. 200):
1. Elle envoya chercher un de ces gâteaux courts et dodus appelés petites madeleines qui semblent avoir été moulés dans la valve rainurée d'une coquille de Saint-Jacques. Proust, Swann, 1913, p. 45.
 [P. allus. littér. à l'expérience de la madeleine de Proust]:
2. Cette expérience de l'éternel peut (...) s'opérer à travers une sensation vive et fraîche qui, dans une brusque fusion d'un souvenir et d'une perception mystérieusement apparentés nous détache, par un miracle léger, de la servitude avilissante du temps. On connaît les exemples célèbres de Proust: la saveur d'une madeleine trempée dans une cuillerée de thé, une cuiller cognée contre une assiette, les pieds posés sur deux pavés inégaux suffisent à ouvrir le paradis intérieur... Mounier, Traité caract., 1946, p. 321.
Prononc. et Orth.: [madlεn]. Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. 1769 gâteaux à la Madeleine (Menon, The Professed Cook, trad. Les soupers de la Cour, t. 2, 8, 410 ds Quem. DDL t. 20); 1807 des Magdeleines (Alm. des gourmands, 5, 76 cité par M. Höfler ds Z. rom. Philol. t. 84, 92, n. 10). Du prénom fém. Madeleine, pour des raisons inconnues. La recette de ce gâteau est attribuée par De La Reynière (v. Quem. DDL t. 20) à Madeleine Paumier, pensionnaire et ancienne cuisinière de Madame Perrotin de Barmond, dont on ne possède aucun renseignement précis. D'autres hyp. peu convaincantes ont été proposées (v. FEW t. 6, 24, note 2).
 
Manifestement la "forme ovale et striée" pourrait convenir. J'aurai pu dire en 'amande striée' ou en 'mandorle'…

 

 

 

Fluorine en cristaux cubiques jaunes et Galène sur Fluorine blanche [90mm]

Le Rossignol

Capture d’écran 2021-08-01 à 00.16.11.png

:super:

Link to comment
Share on other sites

Il y a 22 heures, JLOUI a dit :

 

Voyons Otto ! Rendons à César ce qui est à César !!!

Ce n'est pas le Gouvernement !

Il y a le logo de notre Marianne bien aimée, c'est donc une publication d'Etat, ou c'est usurpé ?

 

 

Un fake de notre bien aimé Roger B. J'aurai aimé lui en parler, il faut que je m'arrête pour lui en causer.

Cristal d'un fluorure de plomb, de fait une pyro qui a bénéficié d'un lifting avec HF. Une belle histoire.

Capture d’écran 2021-09-04 à 21.31.37.png

 

Capture d’écran 2021-09-04 à 21.31.59.png

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, elparigot a dit :

Les cristaux de wulfénite sont également présents sur ce faciès de pyro .... mais plus petits

Merci, je vais regarder.

 

Goethite, groupement divergent de cristaux lamellaires avec Quartz et Limonite/Goethite caverneuse  [90mm]

Sur ce spécimen la gangue est profondément corrodée, cette association semble peu commune.

Les Redoutières

Capture d’écran 2021-09-25 à 16.13.28.png

 

Capture d’écran 2021-09-25 à 16.13.53.png

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...

Important Information

This site uses cookies, link to the general conditions and privacy policy page: Terms of Use.