Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum

Vente et achat de minéraux français et cristaux du monde sur Internet.
▲  Vente et achat de minéraux français et cristaux du monde sur Internet  ▲

Principaux sujets de Géoforum.


CarionplusCarion Minéraux.
CarionplusCarion : vente de minéraux de sytématique, rares ou anciens

Voir le nouveau contenu de Géoforum

Le spinosaure était un piscivore semi aquatique.... Et mangeur de requin!


Recommended Posts

Bonjour,

Je reste septique même si l'idée est intéressante. Tant que des restes de requins n'auront pas été retrouvé dans l'estomac fossilisé d'un S. aegypticus ça reste de la spéculation. Il en va de même pour les pattes palmées, à moins de trouver une "momie" (dans les Kem Kem pourquoi pas) ce ne sont que des hypothèses.

Mais j'aime bien l'idée, la dentition montrait déjà un régime piscivore (pour imaginer une adaptation à la vie aquatique le pas est vite fait) et on imagine aisément les grandes griffes se planter comme un harpon dans le malheureux poisson qui passe à sa portée.

Cordialement

Link to post
Share on other sites

  • 2 years later...

Bonjour,

Au cours de mes études j'ai réalisé un rapport bibliographique sur le Spinosaurus et ce qui m'a le plus intrigué c'est son voile neural.
Le voile du Spinosaurus est assez inhabituel bien que d'autres dinosaures de la même époque et de la même zone aient développé une structure similaire sur leurs vertèbres dorsales. Ou comme celui du dimétrodon, reptile mammalien qui vivait au permien, avant l'apparition des dinosaures. Néanmoins, la forme de ces processus épineux est bien différente de celle de ces reptiles mammaliens puisque ils ne ressemblent d'aucune manière à des aiguilles.

L'utilité de cette crête n’est toujours pas connue et les scientifiques ont émis plusieurs hypothèses :

Régulateur thermique : si le voile contenait des vaisseaux sanguins en abondance, le spinosaure pouvait utiliser cette grande surface pour absorber la chaleur et la diffuser par voie sanguine, ce qui implique que l'animal était peut être ectotherme (à sang froid). Il est possible que la crête du spinosaure servait aussi à évacuer l'excès de chaleur plutôt qu'à l'emmagasiner. Les grands animaux ont beaucoup plus de problèmes à perdre leur excès de chaleur à haute température qu'à en gagner à basse température. Le voile dorsal du spinosaure ajoutait beaucoup de surface de peau avec une faible augmentation du volume (Norman, 1984). On pense que le spinosaure vivait dans une version Crétacé du désert du Sahara, ce qui pourrait valider cette hypothèse. De plus si la crête était tournée afin de recevoir le moins de rayon solaire et/ou le plus de vent, l'animal pouvait effectivement se rafraichir dans ce climat chaud.

Parade nuptiale ou intimidation : la structure corporelle élaborée de nombreux animaux actuels sert souvent pour attirer les membres du sexe opposé pendant l'accouplement. Il est possible que le voile du spinosaure ait  une utilisation pour la parade nuptiale, un peu comme celui du basilic (lézard d'Amérique tropicale). Si tel est le cas, le voile était vraisemblablement très coloré. Le voile pouvait être aussi utilisé pour effrayer les ennemis, rendant l'animal encore plus grand qu'il ne l'était réellement. Le spinosaure pouvait exhiber sa crête comme un dernier avertissement avant l'attaque (Norman, 1984).

Masse musculaire : les épines neurales ont une forme qui rappelle celle des vertèbres dorsales du Bison antiquus qui vivait au Pléistocène. Cette ressemblance a amené le biologiste/paléontologue Bowman Bailey (1997) à déduire que les épines neurales de Spinosaurus n'étaient pas le support d'une voile de peau, mais plutôt d'une bosse de graisse comme c'est le cas chez nos bisons actuels. Par ailleurs, certaines épines neurales de Spinosaurus sont fortement inclinées ce qui, d'après lui, suggère qu'elles servaient de points d'attache à des ligaments et des muscles obliques puissants. Le centre d'équilibre de ce théropode devait être transféré au devant de membres antérieurs avec la masse de la bosse, contraignant peut-être de cette manière une posture quadrupède à ce dinosaure.

Pour ma part quand je regarde la forme des épines dorsales chez ce dinosaure je penche plus pour la théorie de Bowman Bailey car ça ressemble vraiment aux vertèbres du bison. Vous en pensez quoi vous ?

6pelycosaur-Dimetrodon-annarbor2363a.jpg

Holotype de Spinosaure aegyptiacus trouvé par Stomer en 1915.jpg

Link to post
Share on other sites

Bonne idée, et c'est vrai que les épines neurales sont plus proche du bison que celle de Dimetrodon

 

Je ne saurais me prononcer pour ma part pas assez de compétences en la matière

 

En tout cas présentation bien argumentée et soignée, bravo

Link to post
Share on other sites

Merci elasmo. C'est vrai etnica que s'il y a une masse graisseuse il y aurait peut être un problème d'équilibre voir de poids.

En plus sans les membres postérieurs et inférieurs c'est compliqué d'estimer le poids. Les premiers calculs furent réalisés à partir de l’holotype, Friedrich von Huene (1926), puis plus tardivement Donald Glut (1982), estimèrent que ce théropode pouvait atteindre plus de 15 mètres de longueur pour un poids de plus de 6 tonnes, faisant de lui le plus grand théropode à avoir existé. Gregory Paul (1988) réestima néanmoins le poids de l'animal à environ 4 tonnes, ce qui ne faisait plus de lui le théropode le plus lourd.

Par contre, la découverte d’un museau de Spinosaurus de 98cm provenant du Maroc (Dal Sasso et al., 2005) à relancé les débats. Les auteurs utilisèrent une nouvelle méthode d’estimation de la taille et du poids des théropodes sur base de la longueur de leur crâne. Dans un premier temps le crâne fut estimé à 175cm donnant une taille de plus de 14 mètres et un poids excédant les 20 tonnes (Thérrien & Henderson, 2007). Mais ils réévaluèrent la longueur du crâne à 150cm (mesure prise entre le prémaxillaire et le condyle occipital), ce qui donna une nouvelle taille de 12,5 mètres pour un poids de 12 tonnes.

Donc s'il a une masse musculaire il devrait être encore plus lourd que la dernière estimation, ou alors c'est compris dedans en utilisant le museau, ça je sais pas. Autant dire qu'il y a une différence de 8 tonnes entre les premières estimations et les dernières...

Link to post
Share on other sites

Il y a d'autres paramètres qui me posent des interrogations:

- Le diamètre des épines dorsales qui me semble mal adapté au support d'une masse graisseuse

- Le facteur climatique: Un bison vit dans des contrées froides donc la masse graisseuse est plus ou moins justifiée. Quid du  spinosaure?

- L'axe de la courbure vertébrale du bison s'aligne avec celui des membres supérieurs (l'idéal pour supporter le poids des tissus sus-jacents) alors que celui du spinosaure tombe au milieu de la colonne vertébrale...

Link to post
Share on other sites

Concernant le Spinosaurus il manque pas les membres antérieurs et postérieurs qui ne sont pas encore découvert ? Mais après c'est vrai que la position quadrupède est un peu tirée par les cheveux.Mais je trouve ça quand même drôle (je trouve plus l'auteur de l'image désolé).

spinoa.jpg

Link to post
Share on other sites

J'ai trouvé ça aussi dans la série des images le montrant quadrupède, encore plus drôle :

12dino-1-articleLarge.jpg

 

En tous cas sur ton schéma où on le vois avec une bosse de graisse il a quand même beaucoup moins de classe (jugement purement esthétique vu que je trouve l'hypothèse de Bowman Bailey très intéressante aussi, quoique je ne voie pas trop à quoi lui pourrait lui servir cette bosse..).

 

Link to post
Share on other sites

Le 28 octobre 2016 à 13:50, Jerem31 a dit :

je trouve ça quand même drôle (je trouve plus l'auteur de l'image désolé).

C'est le coup de crayon de Mazan http://petitcarnetpaleo.blogspot.fr/2016_10_01_archive.html

Le 28 octobre 2016 à 13:50, Jerem31 a dit :

c'est vrai que la position quadrupède est un peu tirée par les cheveux.

A bon!?:huh:et pourquoi?

Edited by gaeldeploeg
Link to post
Share on other sites

Il y a 10 heures, gaeldeploeg a dit :

A bon!?:huh:et pourquoi?

Je voulais parler de la bosse de graisse et j'exagère un peu par "tirée par les cheveux". Mais je vois pas trop l'intérêt de rajouter tant de poids. C'est pas très optimal : +lourd, -rapide, dans le climat chaud de l'époque chaque gestes devait être fatiguant (on peut voir comment les animaux d’Afrique sont de grosses feignasses #lion #crocodile).

Link to post
Share on other sites

Le 26 octobre 2016 à 18:36, Jerem31 a dit :

d'autres dinosaures de la même époque et de la même zone aient développé une structure similaire sur leurs vertèbres dorsales.

L'Ouranosaure,

 

OuranosaurusB3.gif

 pour le quel les fossiles sont plus complets. Les épines postérieures été liés ensemble par des tendons ossifiés, une masse musculaire et pas un voile de peau ou une membrane. Un peu de parcimonie, pour soutenir une membrane de peau, des excroissance osseuse moins résistante suffirai. 

 

Un peut d'anatomie:

Vertèbre_thoracique.png

A-The-left-multifidus-muscle-posterior-view-B-right-quadratus-lumborum-the-lower-interspinalis-the-lower-four-right-rotatores-and-left-intertransversarii-muscles-posterior-view.jpg

Sur les apophise épineuse des vertèbres de dinosaure, observe t'on les points de fixation des ligaments supraspinaux? oui!

 

Sans titre.jpg

 

On cite le bison.

bison_anatomy_sketch_by_anm8ed-d7hfzcm.png

Mais il y a d'autres exemples, Les rhinos.

rhino.jpg

Les cochons.

f7a18b6cd1736523703536cc5ea74e45.jpg

 

Quelle est la fonction des processus épineux chez les vertébrés? d'attache musculaire!

Horsemuscles2.jpg

 Les masses adipeuses non pas besoin d'appuis squelettique! un exemple avec la bosse du chameau.

il_570xN.701938143_icgm.jpg

quoi qu'heu.

 

ChameleoCristatus_and_XRAY-1024x293.jpg

A lire sur le sujet:

 

Tall spines and sailed backs: A survey of sailbacks across time http://reptilis.net/2014/06/21/tall-spines-and-sailed-backs-a-survey-of-sailbacks-across-time/

 

Angielczyk, K.D., Schmitz, L. 2014. Nocturnality in Synapsids Predates the Origin of Mammals by Over 100 Million Years. Proc. R. Soc. B. Early Access.

Angilletta Jr., M.J., Werner, Y.L. 1998. Australian Geckos do not Display Diel Variation in Thermoregulatory Behavior. Copeia. Vol. 3:736–742.

Autumn, K., De Nardo, D.F. 1995. Behavioral Thermoregualtion Increases Growth Rate in a Nocturnal Lizard. J. Herp. Vol. 29(2):157–162.

Baumel, J.J. 1975. Aves heart and blood vessels. in: Getty, R. (ed). The Anatomy of the Domestic Animals, 5th ed., Vol. 2. Philadelphia. pps: 1968–2009.

Dzialowski, E.M., O’Connor, M.P. 1998. Utility of Blood Flow to the Appendages in Physiological Control of Heat Exchange in Reptiles. J. Therm. Biol. Vol. 24:21–32.

Dzialowski, E.M., O’Connor, M.P. 2004. Importance of the Limbs in the Physiological Control of Heat Exchange in Iguana iguana and Sceloporus undulatus. J. Therm. Biol. Vol. 29:299–305.

Falk, D. 1990. Brain Evolution in Homo: The “Radiator” Theory. Behav. Brain. Sci. Vol. 13:333–381.

Heath, J.E. 1964. Head-Body Temperature Differences in Horned Lizards. Phys. Zool. Vol. 37(3):273–279.

Heath, J.E. 1966. Venous Shunts in the Cephalic Sinuses of Horned Lizards. Phys. Zool. Vol.39(1):30–35.

Rowe, M.F. 2012. Sensory Biophysical Variations in Resting and Exercising Elephants: Energetic, Thermoregulatory, and Behavioral Adaptations. AZ State U. Dissertation.

Rommel, S.A., Pabst, D.A., McLellan, W.A. 1998. Reproductive Thermoregulation in Marine Mammals. Am. Sci. Vol. 86:440–448.

Seidel, M.R. 1979. The Osteoderms of the American Alligator and their Functional Significance. Herpetologica. Vol. 35(4):375–380.

Shoshani, J., Kupsky, W.J., Marchant, G.H. 2006. Elephant Brain Part 1: Gross Morphology, Functions, Comparative Anatomy, and Evolution. Brain. Res. Bull. Vol. 70:124–157.

Zippel, K.C., Lillywhite, H.B., Mladinich, R.J. 2003. Anatomy of the Crocodilian Spinal Vein. J. Morph. Vol. 258:327–335.

Link to post
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...

Important Information

This site uses cookies, link to the general conditions and privacy policy page: Terms of Use.