Jump to content

CAPES / agrég svt apres doctorat


leluu
 Share

Recommended Posts

Bonjour à tous!

Je suis actuellement en thèse de Neurosciences, je vais attaquer ma troisième (et dernière!) année. Je me suis rendue compte au cours de cette thèse que finalement, les boulots dans la recherche ne me convenaient pas, et surtout, j'ai eu l'opportunité de donner des heures d'enseignement (TD) à l'université et cela m'a beaucoup plu! Ainsi, je commence à me renseigner sur ce que je ferai après ma thèse, et la possibilité de passer le CAPES ou l'agrég me semble fortement envisageable.... Mais j'ai de nombreuses questions! En voici quelques unes :

- pour mes trois années de thèse, mon employeur est l'INSERM. Etant donné que c'est un établissement public, est-ce que ces trois années de fonction me permettront de passer le CAPES (ou l'agrég) en interne?
- si oui : quelles sont véritablement les différences entre le concours interne et le concours externe en terme de difficulté? de reconnaissance du concours? de plan de carrière?

- J'ai un master recherche en neurosciences. Cela signifie que j'ai fait ma première année de licence très pluridisciplinaire (géologie, math, physique chimie etc....), puis dès ma L2, je me suis orientée dans un parcours biologie (donc plus du tout de géologie), puis en master, je me suis beaucoup plus spécialisée en physiologie et neurosciences. Je n'ai donc, pour ainsi dire, quasiment aucune connaissance de géologie.... Par ailleurs, j'ai toujours été une excellente élève, en grande partie car j'ai toujours bossé beaucoup quand il le fallait, et que je pense arriver à être très "scolaire" quand cela est nécessaire. Ce que je projette maintenant de faire c'est, en parallèle de ma troisième année de thèse, commencer à rattraper les connaissances que je n'ai pas (principalement en géologie.....), et prendre ensuite un an pour me préparer au concours. Au vu de tout ça, je n'arrive pas à savoir ce qui est le plus judicieux : préparer uniquement le CAPES? uniquement l'AGREG? les deux? Etant encore dans le "bain" de l'apprentissage, je me dis que c'est peut-être mieux d'attaquer avec l'agrég... Mais je me dis aussi que peut-être cela fait énormément de connaissances à acquérir en "seulement" un an... Qu'est ce qui vous parait le plus judicieux? (est-ce envisageable de passer le CAPES, puis, l'année d'après, l'agrég?)

Des questions plus pratiquo-pratique :
- mon compagnon et moi aimerions nous installer à la campagne, avec pour grande préférence les coins d'Ardèche, Lozère, ou plus globalement au sud de Lyon : centre de la France ou un peu plus à l'est.... une fois le concours obtenu, quelles sont les "chances" d'obtenir ce type de région? J'entends un peu tous les discours : certains disent première mutation forcément à créteil (ou dans le genre...) ; d'autres disent créteil ou campagne profonde (ce qu'on recherche!!!! ). Qu'en est-il réellement? Où trouver le nombre de poste ouverts pour un département (ou région) donné? Je suis actuellement à Lyon, imaginons que je puisse passer le capes interne (cf plus haut), cela veut-il forcément dire que je serai muté dans l'académie de Lyon (ce qui ne me déplairait pas non plus!)? Quelles sont les possibilités de changement par la suite?
- dans la continuité de la question précédente : combien de points a-t-on à l'obtention du capes? de l'agrég? le pacs apporte-t-il réellement un avantage (ou est-ce que au final tous les candidats sont pacsés...?)? certains m'affirment que le doctorat (et/ou les TD que je donne à l'université) me donnera plus de points. Or je ne trouve cette information nulle part : est-ce que quelqu'un aurait une réponse plus précise?

- le fait d'avoir obtenu l'agrég permet-il réellement d'avoir plus de chances de choisir son lieu d'enseignement? Je ne comprends pas bien où se situe la différence (hormis la difficulté!!!) entre l'obtention du capes ou de l'agrég : l'agrég donne plus de points au démarrage de la carrière? certains poste (en collège ou lycée) sont réservés uniquement aux agrégés?

- question très basique : quand je voudrai passer le concours, je serai en possession d'un M2 (recherche) + un doctorat. Est-il indispensable de se ré-inscrire dans un M1 (à la fac, ou prépa) d'enseignement? Au-delà du côté administratif, est-ce que c'est conseillé de suivre une formation ou est-ce que c'est vraiment possible de préparer les concours seul de chez soi? Je pense en particulier aux TP et oraux : à quel point cela peut se préparer à la maison?

- d'un point de vue financier : je suis actuellement financée pour ma thèse. Pour l'année qui suivra, celle où je préparerai les concours, pourrais-je obtenir des aides financières? J'aurai le droit aux chômage, mais à part cela, existe-t-il des aides (région? pôle emploi? autre?) pour la préparation aux concours, ou la reprise d'étude? si jamais je me ré-inscrit à l’université, est-ce que je pourrai quand même toucher le chômage? ou aurais-je droit aux bourse sur critère sociaux (je suis indépendante fiscalement de mes parents depuis 3 ans...)? Ces questions, finalement, sont assez primordiales car sans revenus il me sera impossible de prendre une année de préparation.... et travailler en parallèle me semble difficilement compatible : qu'en pensez-vous?

- me conseillerez-vous de "tester" un an d'enseignement en collège ou lycée, dans le privé ou en tant que vacataire avant de tenter les concours?

- enfin ma dernière question (même si d'autres me viendront forcément plus tard....!) : quel livre (commençons par un seul, les autres viendront par la suite...) me conseillerez vous pour "attaquer" la géologie? C'est-à-dire pour bosser en parallèle de ma thèse et commencer à rattraper les connaissances que je n'ai pas... vous pouvez considérer que je pars de zéro en géologie, donc un livre qui serait accessible, avec des notions assez basique, pour me faire un petit socle de connaissances à approfondir par la suite.....

Merci beaucoup d'avoir eu le courage de lire ce mail jusqu'au bout!!
Il y a beaucoup beaucoup de questions, toute réponse que vous pourrez m'apporter sera la bienvenue!! Et n'hésitez pas à me renvoyer vers d'autres liens qui seraient intéressants, me conseiller des personnes à contacter, ou simplement me faire part de votre propre expérience pour que je puisse répondre à l'ensemble de mes questions....!

A bientôt, au plaisir de vous lire!

empty.gif

Link to comment
Share on other sites

Bonjour, je ne pourrais pas répondre à tout mais bon j'ai un peu le même parcours mais 30 ans plus tard et ma thèse est en géologie.

- pour mes trois années de thèse, mon employeur est l'INSERM. Etant donné que c'est un établissement public, est-ce que ces trois années de fonction me permettront de passer le CAPES (ou l'agrég) en interne? A priori non

- si oui : quelles sont véritablement les différences entre le concours interne et le concours externe en terme de difficulté? de reconnaissance du concours? de plan de carrière? Aucune différence si ce n'est que l'interne est plus tourné pédagogie (normal vu que la grande majorité des candidats enseigne déjà) et l'externe me parait plus costaud question connaissances générales (vu que les candidats sortent directement de formation).

- J'ai un master recherche en neurosciences. Cela signifie que j'ai fait ma première année de licence très pluridisciplinaire (géologie, math, physique chimie etc....), puis dès ma L2, je me suis orientée dans un parcours biologie (donc plus du tout de géologie), puis en master, je me suis beaucoup plus spécialisée en physiologie et neurosciences. Je n'ai donc, pour ainsi dire, quasiment aucune connaissance de géologie.... Par ailleurs, j'ai toujours été une excellente élève, en grande partie car j'ai toujours bossé beaucoup quand il le fallait, et que je pense arriver à être très "scolaire" quand cela est nécessaire. Ce que je projette maintenant de faire c'est, en parallèle de ma troisième année de thèse, commencer à rattraper les connaissances que je n'ai pas (principalement en géologie.....), et prendre ensuite un an pour me préparer au concours. Au vu de tout ça, je n'arrive pas à savoir ce qui est le plus judicieux : préparer uniquement le CAPES? uniquement l'AGREG? les deux? Etant encore dans le "bain" de l'apprentissage, je me dis que c'est peut-être mieux d'attaquer avec l'agrég... Mais je me dis aussi que peut-être cela fait énormément de connaissances à acquérir en "seulement" un an... Qu'est ce qui vous parait le plus judicieux? (est-ce envisageable de passer le CAPES, puis, l'année d'après, l'agrég?)

Je serais plutôt partant pour tenter les deux, de toutes manières ça fait une expérience, les conditions d'écrit doivent un peu différentes (en plus l'avoir du premier coup est assez rare quand même. Je te donne le chemin suivi par un copain (belle tronche quand même). Fin de thèse en neuropharmaco (avec un lourd passé de naturaliste en papillons, orchidées, champignon) et une faiblesse en géol. Maîtrise (master maintenant) de géologie, passage CAPES Agrég pour voir et CAPES décroché (respect!), et agrég externe décrochée l'année suivante pendant le stage (moi j'ai eu 5 de moyenne !). J'oubliais, tu dois avoir des prépas spécifiques en ESPE (l'équivalent actuel des IUFM), c'est le chemin le plus moderne.

Des questions plus pratiquo-pratique :

- mon compagnon et moi aimerions nous installer à la campagne, avec pour grande préférence les coins d'Ardèche, Lozère, ou plus globalement au sud de Lyon : centre de la France ou un peu plus à l'est.... une fois le concours obtenu, quelles sont les "chances" d'obtenir ce type de région? J'entends un peu tous les discours : certains disent première mutation forcément à créteil (ou dans le genre...) ; d'autres disent créteil ou campagne profonde (ce qu'on recherche!!!! ).Ca dépend des années Qu'en est-il réellement? Où trouver le nombre de poste ouverts pour un département (ou région) donné? Je suis actuellement à Lyon, imaginons que je puisse passer le capes interne (cf plus haut), cela veut-il forcément dire que je serai muté dans l'académie de Lyon (ce qui ne me déplairait pas non plus!)? Non, à priori tu passes au mouvement national Quelles sont les possibilités de changement par la suite?

- dans la continuité de la question précédente : combien de points a-t-on à l'obtention du capes? de l'agrég? le pacs apporte-t-il réellement un avantage (ou est-ce que au final tous les candidats sont pacsés...?)? le PACS oui, un peu comme un rapprochement de conjoint certains m'affirment que le doctorat (et/ou les TD que je donne à l'université) me donnera plus de points. Or je ne trouve cette information nulle part : est-ce que quelqu'un aurait une réponse plus précise? Pas pour moi

- le fait d'avoir obtenu l'agrég permet-il réellement d'avoir plus de chances de choisir son lieu d'enseignement? Je ne comprends pas bien où se situe la différence (hormis la difficulté!!!) entre l'obtention du capes ou de l'agrég : l'agrég donne plus de points au démarrage de la carrière? certains poste (en collège ou lycée) sont réservés uniquement aux agrégés? Les agrégés sont mieux payés et doivent 16h (15 ? j'ai un trou) devant élèves au lieu de 18h pour les certifiés. A part les postes en classe préparatoire je ne connais de postes réservés même si les agrégés sont plutôt lycée mais plusieurs copains agrégés ont commencé en collège, pour les points je n'ai pas fais attention.

- question très basique : quand je voudrai passer le concours, je serai en possession d'un M2 (recherche) + un doctorat. Est-il indispensable de se ré-inscrire dans un M1 (à la fac, ou prépa) d'enseignement? Au-delà du côté administratif, est-ce que c'est conseillé de suivre une formation ou est-ce que c'est vraiment possible de préparer les concours seul de chez soi? Je pense en particulier aux TP et oraux : à quel point cela peut se préparer à la maison? tout est faisable, tu dois avoir aussi des préparations CNED, mais payantes, j'aimerais avoir l'avis des autres profs du géof.

- d'un point de vue financier : je suis actuellement financée pour ma thèse. Pour l'année qui suivra, celle où je, préparerai les concours, pourrais-je obtenir des aides financières? J'aurai le droit aux chômage, mais à part cela, existe-t-il des aides (région? pôle emploi? autre?) pour la préparation aux concours, ou la reprise d'étude? si jamais je me ré-inscrit à l’université, est-ce que je pourrai quand même toucher le chômage? ou aurais-je droit aux bourse sur critère sociaux (je suis indépendante fiscalement de mes parents depuis 3 ans...)? Ces questions, finalement, sont assez primordiales car sans revenus il me sera impossible de prendre une année de préparation.... et travailler en parallèle me semble difficilement compatible : qu'en pensez-vous? Assistante sociale d'université ?

- me conseillerez-vous de "tester" un an d'enseignement en collège ou lycée, dans le privé ou en tant que vacataire avant de tenter les concours? ça, ça me semblerait une bonne idée d'autant que ça te permet de tester le métier grandeur nature, si tu aimes la campagne il y avait des postes de vacataires en limousin ces dernières années !!!, je n'ai pas l'état des lieux pour cette rentrée.

- enfin ma dernière question (même si d'autres me viendront forcément plus tard....!) : quel livre (commençons par un seul, les autres viendront par la suite...) me conseillerez vous pour "attaquer" la géologie? C'est-à-dire pour bosser en parallèle de ma thèse et commencer à rattraper les connaissances que je n'ai pas... vous pouvez considérer que je pars de zéro en géologie, donc un livre qui serait accessible, avec des notions assez basique, pour me faire un petit socle de connaissances à approfondir par la suite..... La j'attend plutôt les avis des autres vu que je n'en ai pas eu vraiment besoin.

Prendre renseignements auprès des syndicats de l'Education Nationale
Bonne chance, Serge
Link to comment
Share on other sites

Avant de passer un concours, la 1ère question qu'il faut se poser est de savoir quel public d'élèves veux tu avoir ?

cas 1 : des élèves blasés et boutonneux et en région parisienne alors passe le capès (1000 euros le 55 m²)

cas 2 : des élèves intéressés, curieux et dans le département que tu souhaites mais une moins bonne paye alors passe le concours de PE (et une ferme de 250 m² au fin fond du département rural pour 650 euros par mois est possible donc la différence de salaire est vite faite)

cas 3 : des élèves "triés", moins d'heures de cours, une meilleure paye mais une situation géographique aléatoire et surtout un concours plus difficile car tu n'es pas dans la filière de formation, choisis l'agreg

perso j'ai choisi le cas 2 comme 4 autres docteurs de ma promo !!

J'ai passé le concours en étant financé par mes alloc chômage d'allocataire de bourse de doctorat et d'Ater (en filière purement géologie, l'agreg était trop chaud à passer pour moi bio veg et bio animal défficient)

plus de détail en MP si tu le désires

Link to comment
Share on other sites

Pas automatiquement, d'être agrégé ne te met pas automatiquement en lycée et question élèves boutonneux et blasés, mes meilleurs spécimens sont en seconde. Ce qui ne veut pas dire que le collège soit facile, ils sont pas évidents les classes sont de plus en plus lourdes, mais on a une matière qui, si on fait abstraction du niveau de connaissances qui n'est pas vraiment le but en collège, part avec des points gagnants question intérêt.

Il est vrai que, une des questions importantes est: est-ce que tu privilégieras le transfert de connaissances et là en collège tu risques de rejoindre la cohorte des jeunes profs fraîchement nommés qui trouvent que le niveau est nul, les élèves ne savent rien ou est-ce que le fait d'intéresser des élèves et de le faire progresser à leur rythme te plait.

De ce côté j'ai vu des certifiés du premier type et plusieurs jeunes agrégés de l'Académie de Limoges (avec un niveau top!) sont de méga-pédagogues investis et s'éclatent en collège (même si le lycée les attirent).

Même si c'est quelque chose qu'on cerne mieux après un peu de pratique, intuitivement je savais que le niveau de connaissance ne serait pas ma priorité dès que j'ai rejoint l'Educ, mes manques en physio, bioch, BA et le fait que je pratique une science "mal aimée" ont surement joué dans cette attitude. Par contre j'ai un parcours atypique, étant rentré Conseiller d'Education et étant passé par les concours internes.

En fait je pense que le sens des SVT en Collège et en Lycée est d'essayer de donner du sens au monde qui nous entoure en utilisant des méthodes d'observation, d'analyse et des expérimentations, qui sont souvent un des rares points forts des élèves en difficulté, d'où le fait qu'ils tiennent souvent en SVT là où ils plongent en maths, français, anglais.

Pour PE, je ne pratique pas, mais question volume de travail, ça vaut bien prof ! (à mon avis c'est même plus exigeant)

Serge

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Très intéressant ce post Serge !

J'ai décidé de me lancer cette année pour l'Agreg SVTU. Un peu sur un coup de tête, j'ai un doc et un post doc. J'en commence un autre début novembre. Et j'ai toujours voulu enseigner. J'avoue que l'objectif final est de passer après le concours pour être PRAG.

Je vise pour cette année l'admissibilité. J'ai un parcours de biologie pure (Généticienne de base) donc la géo me parait très dense, mais comme ce sujet m'a toujours intéressée je pars motivée dans ce monde rocheux :)

Oui c'est de la folie que de vouloir gérer les 2 (post doc et Agreg) surtout que j'ai 2 enfants (:D) mais j'espère le réussir en 2 fois.

Je voudrais savoir s'il existe des website ou livres/DVD/vidéos qui pourraient former quelqu'un comme moi, qui se remet à la Géo.

C'est surtout pour découvrir le type de raisonnement, pas tant les connaissances strictement, mais la démarche du géologue lors d'une analyse et la façon de gérer toutes les données autour d'une observation.

Sinon n'importe quel conseil sera précieux.

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

Bonjour,

Un peu d'optimisme :)

J'ai été dans la même situation que vous il y a deux ans.

J'ai une thèse en neuro et j'ai décidé de passer les concours à l'été avec très très peu de connaissances en géol ou en bio veg. Du coup j'ai rattrapé tout ça dans mon coin avec bouquins et internet. Ca représente pas mal de boulot mais pas infaisable.

Du coup j'ai eu le CAPES que j'ai trouvé vraiment facile (je pense que la thèse amène une rigueur scientifique et une aisance à l'oral qui aident beaucoup). Je vous conseille donc de passer aussi le CAPES qui assure les arrières.

Pour l'agreg, je n'ai pas pu la préparer pour des raison X ou Y cette année là mais je m'y met cette année. C'est un concours vraiment différent et très spécifique j'ai l'impression (peut être bien la chasse gardée des prépas...). Je pense que la difficulté réside un peu dans la masse d'info et beaucoup dans savoir coller au moule de ce concours.

Pour les muts..... c'est pareil pour tous le monde.... le seul truc qui change pour un agrégé c'est qu'il a plus de chance d'être en lycée. Il est difficile de prédire les mutations car les "barres" changent d'année en année La première année (de stage) tu es généralement où tu veux, mais la deuxième (première en tant que titulaire) c'est autre chose.

La Lozère c'est l'académie de Montpellier et Ardeche celle de Grenoble et elles sont pas mal demandées en SVT. Disons que sans gamins ce sera très (très) difficile de les avoir la première année mais pas la deuxième si tu es pacée ou mariée :). Et puis si tu veux rester avec ton chéri et pas bouger tu peux prendre un année de mise en dispo (comme moi), travailler ailleurs une année et retenter le mouvement avec plus de points :).

Pour ce qui est du Doctorat ca change rien de rien... J'ai aussi essayé de faire valider mon monitorat (qui est quand même un service complet de maître de conf...) et que dalle...

Pour ce qui est de tester... c'est une bonne idée. si tu te retrouves en collège sensible la première année (comme moi) c'est un choc :).

Bon courage.

PS: Ca peut paraître flippant mais ça vaut quand même le coup.

Link to comment
Share on other sites

En fait (je ne suis pas agrégé et pas prépa), même si les prépas agrég préparent bien on n'est plus dans la situation ou la majeure partie des admissibles venait de 2-3 prépas. Sur ce que j'ai pu en juger, l'agrég, c'est beaucoup de connaissances, mais aussi beaucoup de capacité de synthèse ce qui n'est pas automatiquement nos points forts en thèse.

Pour le collège en zone sensible, je compatis, j'ai commençé en banlieu lilloise mais en tant que CPE ce qui, même si c'est parfois très dur, n'a rien à voir avec la solitude en face d'une classe qui chahute.

Serge

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...

Important Information

This site uses cookies, link to the general conditions and privacy policy page: Terms of Use.