Jump to content

Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles

Bourse aux minéraux et fossiles de Beauvais.
Bourse aux minéraux et fossiles de Beauvais les 28 et 29 mars

Principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.


Bourse aux minéraux et cristaux de Bourg d'Oisans (Isère).
Fête des minéraux et bijoux de l'Oisans du 1 au 3 mai à Bourg d'Oisans (Isère)
sissi48

Minéraux de la Lozère et cristaux lozériens

Recommended Posts

Je cherche, je cherche... c'est le grand rangement d'hiver, en ce moment :suer:

De la pegmatite de la Chaumette, grand classique lozérien, voici un exemplaire présentant plusieurs faisceaux d'andalousite rose violacée, translucide, mais plus ou moins emballée par du mica (85  X 45 mm).

 

IMG_7516.JPG

IMG_7519.JPG

Share this post


Link to post
Share on other sites


Le classement/inventaire exhaustif d'une collection a ceci de bien qu'on retrouve plein de bons vieux souvenirs...Voici deux pièces atypiques du Piboul issues des déblais des plus anciens travaux, aujourd'hui disparus. Elles ont été récoltées vers 1994-1995. S'agissant de déblais, l'intégrité des cristaux n'est certes pas optimale; cependant ces spécimens restent intéressants à mes yeux.

 

Une fluorine en deux générations: 1)octaèdres violets et 2)cubes jaunes-orangés avec quartz et sidérite corrodée:

IMG_7564.thumb.JPG.52fd96b81fec17dbc340ab4b3de8b5b0.JPG

 

IMG_7569.thumb.JPG.11184388efc19fd250666d4dcd242653.JPG

 

Et une autre en octaèdres pierreux vert émeraude, une couleur très difficile à rendre en photo. Je n'ai trouvé que deux spécimens à octaèdres verts dans ce gisement... je cherche encore le deuxième :desole::jaieuchaud:

IMG_7585.thumb.JPG.bf7c3ff0e9612ef445351b3f507bafc7.JPG

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Cantalou, ce minuscule gisement était riche en pièce "techniques", surtout à ses débuts semble-t-il.

 

Pour changer, cap au sud ! Voici des quartz améthystés du massif de l'Aigoual, côté Lozère. La couleur améthyste est claire mais nette.

 

-A petits cristaux en prismes allongés (7 X 5,5 cm) et (11 X 6.5 cm)

IMG_7604.thumb.JPG.e5d16264f50e13a4db20c6f0cdcf6438.JPG

 

IMG_7685.thumb.JPG.4693e0c4a6f4dbb05d4958dfe71c4542.JPG

 

Revers de la pièce ci-dessus, scié et poli pour montrer la zonation du quartz, hématoïde puis améthyste, autour d'enclaves schisteuses. Je connais deux sites à améthyste en Lozère et les deux sont dans le schiste. Pas encore trouvé dans le granite.

IMG_7651.thumb.JPG.0dd36a3f9ba8f88307324a52972aad11.JPG

 

-En plus gros cristaux, plus complexes: à croissance zonaire, l'ultime stade étant très légèrement fumé et l'avant-dernier, blanc. La pyramide à six faces apparaît seule sur ces pièces. Peut-on parler de cristaux squelettiques ? En tout cas, leur aspect est bien étrange ! Les arêtes sont continues et en relief, tandis que les faces montrent une multitude de facettes triangulaires orientées. Je les appelais des "têtes de lézard"...C'est extrêmement difficile à rendre en photo :pascontent:

 

(5.5  X 4.3 cm) et (11 X 5 cm)

IMG_7687.thumb.JPG.879b4d9373974c310bfb99bfc3d3f28c.JPG

 

Profil : 

IMG_7656.thumb.JPG.2413e0ed6e44c8c802964a3ea8020e34.JPG

 

 

IMG_7681.thumb.JPG.f9f2b46b51b3ea93eb88d0b5cd84c675.JPG

 

Profil:

IMG_7678.thumb.JPG.43f7d21d0bf0a0e0f93f8ba626848617.JPG

 

Cela aurait pu constituer un merveilleux matériau lapidaire. Hélas, il est parcouru en tous sens de fissures minéralisées en oxydes de fer, qui le fragilisent trop.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sur le fil "Les scories métallurgiques" nous avons évoqué récemment l'étude des scories plombeuses du Mont Lozère.

 

Dans le périmètre où se situent les nombreux indices susceptibles d'avoir fourni le minerai utilisé par les métallurgistes antiques ou médiévaux, j'ai ramassé ce caillou de 9 X 6 X 5 cm environ. Comme c'est un morceau de granite, trouvé en terrain granitique, j'ai pensé sur le coup (et sans loupe de terrain) que la cavité visible en bas à droite, tapissée d'un minéral sombre et brillant, abritait de la tourmaline noire aciculaire. Ce qui n'est pas trop rare dans le granite de la Margeride, mais qui l'aurait été dans celui du Mont Lozère. La teinte vert-jaune présente m'interpellait aussi.

 

IMG_8050.thumb.JPG.92aec6abbaa780c43b7d4c514ed949ca.JPG

 

L'examen à la binoculaire a révélé tout autre chose. Cette cavité, ainsi que plusieurs autres présentes sur le spécimen, correspond à de l'ancienne galène presque complètement transformée en cérusite et/ou anglésite recristallisées.

 

20200104_144710.thumb.jpg.f996b6e55021463445e213bbeaab7ddf.jpg20200104_145102.thumb.jpg.42a37920a8db6d8912dce7e333f8586e.jpg

 

Des cristaux incolores à vert pastel, aciculaires et très brillants tapissent des fissures du feldspath. De l'anglésite  ou de la pyromorphite ? La section des cristaux me parait hexagonale, mais pas de terminaisons visibles.

20200104_144018.thumb.jpg.14e8edc4bf4e367cc711c0b3f426c877.jpg20200104_145957.thumb.jpg.3b7264ec7e6c238cd6b5884926637946.jpg

 

 

Et ultime surprise, protégés dans un creux, ces fils d'argent natif ! Un millimètre de plus grande dimension, mais c'est la première fois que j'en observe ici !

20200104_131711.thumb.jpg.b7a63b09dbc3772cf3ca3488f57951af.jpg20200104_131718.thumb.jpg.332523aafb0ff01bd8c5ecdeda1686ef.jpg20200104_140832.thumb.jpg.973aa9472d038a4a77b09e35d8122782.jpg

 

Je suis d'autant plus stupéfaite par cette trouvaille que la minéralisation en plomb parait in situ des plus ténues, diffuse, sans aucun filon visible. La galène est incluse dans le granite sans gangue de quartz ou autre, à peine quelques micro-quartz présents en tapissage dans certaines cavités. Cette configuration est hautement inhabituelle.

 

Je fais le rapprochement avec une "scorie" un peu particulière trouvée sur un des tas de scories vers Barrandon (ci-dessous). D'après les archéologues, les morceaux de granite fondu qu'on y trouve seraient issus des parois de four, bâtis avec des blocs de granite ramassées aux abords immédiats. Depuis ma trouvaille, j'ai comme un doute sur la constance de cet état de fait...

 

IMG_7765.thumb.JPG.796d9911f4db93662413136d8f0643fa.JPG

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très jolis, ces petits filaments. Leur contexte est étrange. Si cette pierre était passée par un four, ni la galène, ni les filaments d’argent n’auraient résisté.

Le granite n’est pas un bon matériau pour construire des fours mais il n’y avait qu’à se baisser pour en ramasser alors que l’argile de bonne qualité devait être rare.

D’après les archéologues, on devait avoir une structure de granite recouverte d’argile mais ils n’ont pas retrouvé trace de cette dernière. Le fusion du granite devait être accidentelle.

Share this post


Link to post
Share on other sites

En fait ton granite parait avoir subi une forte hydrothermalisation avec formation peut-être de phyllites verdâtres. Quoique j'ai plus l'habitude de les voir dans les hautes température à As-Au ou W-Sn, quoique j'en ai aussi eu en Sb et là c'est pas super haut.

 

Serge

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci beaucoup Mr42 et Trenen23 pour votre intérêt et ces précisions. 

 

Je déplore d'avoir découvert ce caillou dans des circonstances très peu favorables à l'observation attentive du contexte: en randonnée avec des gens, c'est-à-dire réduite à faire de la

géologie dans mon coin comme je peux. Extraire cette pierre sans outils, puis devoir leur courir après, parce qu'ils sont déjà 500 m plus loin :pleurer:

 

Une chose dont je suis sûre: j'étais dans un granite très clair à grain moyen (feldspath crème à rose très pâle, mica blanc, quartz gris clair , avec rare tourmaline noire), non loin de la bordure métamorphique de gneiss et schistes du Mont Lozère. La transition est bien visible sur le chemin fortement érodé par les pluies .Aucune minéralisation en plomb/argent répertoriée dans ce secteur, mais la plus proche est à moins d'un km  à vol d'oiseau.

 

Comme le chantait Boris Vian: 

"Y a quelque chose qui cloche là-dedans
J'y retourne immédiatement"
 
...et seule cette fois !!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a un filon à plomb (quartz, pyrite, galène, pyro) qui recoupe le granite du mont Lozère et qui doit pas être loin du GR du Mont Lozère à l'ouest.

 La pyromorphite, pour l'avoir observée assez souvent dans le Massif-Central, peut se retrouver relativement assez loin du filon principal. Sur Pontgibaud (63), ce n'est pas rare de retrouver de la pyro (la cérusite aussi) au sein même des fissures du granite -- et donc cristallisé à même le granite.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis retournée hier sur ce site qui se mérite: pente rude dans le sens où je l'ai emprunté, inversé par rapport à la première visite qui correspondait au circuit classique de rando: dénivelé d'environ 250 m sur un peu plus d'un kilomètre, chemin fortement érodé et caillouteux, sol gelé (-4° à l'aube). Mais on peut y observer à de multiples reprises la transition entre le granite et l'auréole de métamorphisme du Mont Lozère. 

 

J'ai été gênée par la lumière vive et oblique du soleil, le ciel pur, et le givre. Néanmoins, observations possibles. Indéniablement, la minéralisation en plomb, très diffuse, est recoupée par ce chemin sur plusieurs centaines de mètres, peut-être 500 ou 600 m. En plus du granite, je l'ai retrouvée dans les schistes et les gneiss de la bordure métamorphique. Je pense qu'on peut parler ici d'imprégnation, pas de filons observables. La minéralisation sulfurée encore non corrodée, à part quelques lentilles pyriteuses centimétriques, est constituée de minuscules grains infra-millimétriques diffus, inclus dans du quartz pour les sulfures gris: galène et/ou argentite (?). Je ne pense pas que des cuivres gris soient présents ici en quantité notable, car leurs produits d'oxydation donnent des peintures bien différentes.

 

La minéralisation se repère avant tout par une teinte vert-jaune caractéristique, enduisant les plans de cassure et les creux de la roche hôte, qu'elle soit granite, rhyolite (??? pour cette dernière, blocs isolés blanc-verts - identifiée comme telle par comparaison avec ceux de la mine du Buisson, et assez riches en cérusite),  gneiss ou schistes. A ne pas confondre, sur le terrain, avec les colorations vertes dues aux algues et mousses verdoyantes, épanouies en cette saison très humide !

 

Voici un premier spécimen nettoyé dès hier soir, issu des schistes plissés, récolté à 200 m environ du granite présenté ci-dessus. Des cristaux aciculaires de cérusite (peut-on parler ici de cérusite jackstraw ?) parsèment des mini-druses centimétriques de quartz. Certains cristaux montrent une extrême finesse et longueur. D'autres pièces présentent même des amas de cristaux d'aspect fibreux. le spécimen mesure 9 X 9 X 6 cm. Les plus grands fagots de cristaux de cérusite atteignent 5-6 mm de hauteur.

 

La couleur de surface des roches étant une caractéristique facilement observable, en me mettant "dans la peau" d'un métallurgiste de l'Antiquité ou du Moyen Age, je pourrais penser que c'est là un excellent indice métallifère. Mais savaient-t-ils utiliser la cérusite, l'anglésite et même la pyromorphite  comme minerais, à ces époques ?

 

 

IMG_8143 (2).jpg

IMG_8147.JPG

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ton sapin de Noël aurait il perdu ses aiguilles ? :clown:  Super découverte, bravo !

Je ne suis pas du tout spécialiste mais il me semble que savoir utiliser la cérusite, l'anglésite et la pyromorphite comme minerais est relativement récent.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a 20 heures, gryph58 a dit :

Ton sapin de Noël aurait il perdu ses aiguilles

Un tout petit sapin, alors :mortderire:

J'ai examiné ma récolte de ce dimanche à la bino, et je suis assez contente, car il s'agit des plus beaux cristaux de cérusite micro que j'aie trouvés à ce jour dans mon coin de montagne.

 

Un exemplaire issu du schiste montrant une belle cristallisation en "coulée":

IMG_8138.thumb.JPG.63579c0ad2c391753b3a113626e82059.JPG

 

Zoom sur la partie en haut à gauche du spécimen ci-dessus

1116637667_20200111_151107(2).thumb.jpg.0dd922072a59ebff47e5be67bc455528.jpg

 

 

Autres cristallisations, toujours dans des micro-géodes du schiste:1934476094_20200111_150750(2).thumb.jpg.d7a885ad651cff757d62839955ec27fb.jpg

 

 

On observe parfois des cristaux courbes, des cristaux creux...:surpris:

112250878_20200112_201302(2).thumb.jpg.3da6885e1c8dbf985355161d3a0fdd3a.jpg

 

Des aiguilles en forme de botte de foin

507830346_20200112_201401(2).thumb.jpg.622ea7b607050287694908beccfaa399.jpg

 

Des étoiles de plomb

138804221_20200111_150451(2).thumb.jpg.45d839f1e992e5dc69ba6e18cb1dd2b1.jpg

 

Et encore un petit fil d'argent natif, en forme de Y !

401217118_20200115_105858(2).thumb.jpg.0c38ba44533fc48d761c0a941f0cff9e.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le 13/01/2020 à 21:51, icarealcyon a dit :

La couleur de surface des roches étant une caractéristique facilement observable, en me mettant "dans la peau" d'un métallurgiste de l'Antiquité ou du Moyen Age, je pourrais penser que c'est là un excellent indice métallifère. Mais savaient-t-ils utiliser la cérusite, l'anglésite et même la pyromorphite  comme minerais, à ces époques ?

 

Le plomb est un métal assez facile à extraire. La galène est le minerai le plus utilisé car le plus fréquent. Les anciens métallurgistes auraient pu utiliser d’autres minéraux s’ils les avaient trouvés en grosses masses. Sulfates, carbonates, ça doit pouvoir se traiter à peu près comme la galène. Phosphates aussi, probablement, à moins que le phosphore ne pose problème au niveau du métal... Mais ici, ce sont plutôt des produits d’altération qui ne forment le plus souvent que des placages de faible épaisseur.

Jolis échantillons et excellents indices.

Share this post


Link to post
Share on other sites

A priori, la pyromorphite est difficile à utiliser. Au Farges, elles posait de sérieux problèmes, donnant du plomb à l'analyse et n'étant pas valorisable en galerie. Il me semble que la richesse en pyromorphite du déblais d'Asprière est du au fait qu'elle n'était pas valorisable et traitée comme stérile.

 

Pour tes coulures, on serait chez moi, je t'aurais collé un arséniate de type scorodite, mais de la pyro comme ça c'est jouable (voir Cantalou, il me semble qu'il en eu des comme ça)

 

Serge

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a 8 heures, mr42 a dit :

Mais ici, ce sont plutôt des produits d’altération qui ne forment le plus souvent que des placages de faible épaisseur.

C'est exactement ça !

Il y a 3 heures, trenen23 a dit :

de la pyro comme ça c'est jouable

Je me suis posé la question: entre cérusite et pyromorphite, lequel des deux domine ici ?

 

La couleur vert-jaune des enduits fait bien penser à de la pyro. Mais les cristaux aciculaires ou fibreux présents dans les géodes des schistes ne possèdent cette coloration qu'en surface. Ils sont vraiment ternes. La cassure (à éclat très vif) montre que l'intérieur de ces cristaux est incolore, pas vert. Les cristaux aciculaires dans le granite présentent des formes et agencements identiques, mais eux sont très brillants, translucides, et leur couleur va de l'incolore au vert amande en passant par une teinte très légèrement fumée. La section est toujours hexagonale. La terminaison est toujours effilée sur les cristaux intacts. Il pourrait donc s'agir, non pas de cérusite, mais de pyromorphite, qui existe également dans cette gamme de teintes ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

La pyromorphite blanche est tout à fait plausible (surtout si c'est hexagonal). La gamme de couleur de la pyro est assez variée (marron, orange, jaune, vert, beige, blanc, translucide). , Quant aux enduits verts-jaunes, s'il y a une présence d'arsenic, la beudantite peut aussi donner ce genre de choses. Si les pyros sont effilées ou creuses, il y a de grandes chances qu'elles aient subi une dissolution partielle.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour cette précision Cantalou. J'étais partie sur "cérusite" par comparaison avec des cristaux bacilliaires pareillement enduits , identifiés comme cérusite dans la mine du Buisson, qui n'est pas très éloignée a vol d'oiseau.  Ils y sont toutefois moins bien développés et moins variés dans leurs agencements et leur aspects. Je précise que les cristaux du nouveau site présentent une forte réponse aux uv longs en jaune vif ou jaune orangé. Si c'est de la pyro c'est tout aussi intéressant. Une autre question qui me tarabuste c'est l'argent natif. Qu'est-ce qui explique sa présence, typiquement à distance des autres minéralisations ? Les fils que j'ai pu observer sont isolés dans la roche hôte. Il existe également de minuscules cristaux en pyramides quadratiques aiguës qui sont gris métallique sombres comme ceux de la galène qui eux sont cuboctaedriques. Pour l'arsenic, c'est une piste à envisager. Il y a des grains minuscules de sulfures blanc argent, en tout cas trop clairs pour de la pyrite me semble-t-il. Et une odeur bizarre à la cassure des roches.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hé non Richarmin, je ne connais pas du tout ce site en ce qui me concerne.

 

La minéralisation qui m'intrigue est sûrement à rattacher au grand filon plombeux du Mont Lozère évoqué par Cantalou,  c'est probablement un de ses satellites, ou bien il recoupe sa zone de diffusion.

 

Si je m'interroge sur les possibilités d'utilisation ancienne de ces minéraux , c'est à cause de la configuration des lieux qui pourrait peut-être témoigner d'une exploitation ou du moins de recherches en des temps très anciens: combe à la végétation rase entourée de roc à nu avec importants éboulis sur un côté.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a 6 heures, icarealcyon a dit :

Merci pour cette précision Cantalou. J'étais partie sur "cérusite" par comparaison avec des cristaux bacilliaires pareillement enduits , identifiés comme cérusite dans la mine du Buisson, qui n'est pas très éloignée a vol d'oiseau.  Ils y sont toutefois moins bien développés et moins variés dans leurs agencements et leur aspects. Je précise que les cristaux du nouveau site présentent une forte réponse aux uv longs en jaune vif ou jaune orangé. Si c'est de la pyro c'est tout aussi intéressant. Une autre question qui me tarabuste c'est l'argent natif. Qu'est-ce qui explique sa présence, typiquement à distance des autres minéralisations ? Les fils que j'ai pu observer sont isolés dans la roche hôte. Il existe également de minuscules cristaux en pyramides quadratiques aiguës qui sont gris métallique sombres comme ceux de la galène qui eux sont cuboctaedriques. Pour l'arsenic, c'est une piste à envisager. Il y a des grains minuscules de sulfures blanc argent, en tout cas trop clairs pour de la pyrite me semble-t-il. Et une odeur bizarre à la cassure des roches.

S'il y a eu une forme de dissolution, notamment si les cristaux sont creux, il peut y avoir aussi un remplacement - une pseudomorphose. Dans le secteur du col de Montmirat, il y a différents filons avec des paragenèses, essentiellement à plomb, qui peuvent varier (Au Buisson, on a Zn, Sb, Cu et même As (même si en moindre mesure)).

Concernant l'argent natif, attendons une réponse de Serge (Trenen23), il aura sans doute une idée.

L'arsénopyrite (cassure argentée claire) et ses produits d'altération ont une odeur assez prégnante à la cassure, assez caractéristique, et j'aurais du mal à la définir à part de dire qu'elle est désagréable. En tout cas, elle n'est pas celle des sulfures qui sentent clairement le soufre.

 

Ça ne serait pas étonnant que des anciens aient tenté de trouver un filon principal et aient entrepris des travaux de recherches grâce aux indices découverts.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le 15 décembre 2019 à 18:35, icarealcyon a dit :

En tout cas, leur aspect est bien étrange ! Les arêtes sont continues et en relief, tandis que les faces montrent une multitude de facettes triangulaires orientées.

 Les régions moléculairement plates (les facettes) ont moins de liaisons libres, et constituent donc des sites d'attachement moins favorables.

Les structures tubulaires creuse, même principe de croissance des arrêtes!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a 7 heures, richardmin a dit :

photos mineraux la valmy haute

:hi:Ce sont de très beaux cristaux, et une minéralogie pour le moins inhabituelle !  Quelle est la minéralisation dominante, dans cet indice de La Valmy Haute ?

 

Non loin de là, sur la commune de Moissac-Vallée Française, se trouve l'indice à magnétite, chalcopyrite, mispickel et grenat de la Tréglantière, très étrange aussi, où je ne suis jamais allée non plus. Ce sont de vrais bouts du monde ! :gratte-tete:Déjà dans les années 1980 l'accès à la Tréglantière était jugé difficile "en raison d'une végétation très dense" comme les Cévennes savent faire !

 

Mis à part les cristaux fibreux blancs sur votre troisième image, l'aspect des minéraux de mon indice est assez différent. Il présente une minéralogie beaucoup plus "conventionnelle", genre zone d'oxydation étendue d'un important filon plombeux. Outre l'argent natif en rares fils minuscules (+ ou -1 mm), je peux identifier la galène (et le mispickel, grâce à Cantalou) en grains ou cristaux isolés, inférieurs au millimètre. Mais les cristaux isolés gris sombre, métalliques, en bipyramides aiguës sont plus effilés que ceux de la magnétite. Par leur forme, ils ressembleraient davantage à ceux de l'anatase, par exemple, mais je ne pense pas que cela en soit. Par la couleur et l'éclat, on dirait de la galène. Sans la forme inhabituelle des cristaux, je penserais que c'en est. Hélas, ils sont tellement petits que je n'arrive pas à en faire des photos correctes :pleurer:.

 

Et donc, d'après nos experts, les cristaux que je prenais pour de la cérusite seraient plus probablement de la pyromorphite :yes3:

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour ,

j'ai fait tous les sites du secteur - j'ai aimé la zinckénite de la borie.

pour la valmy haute - je ne suis pas un bon photographe cela se voit pour la grunérite elle est jaune et non blanche , elle ressemble à celle du site de rascas dans le var..

il faut du courage pour aller jusqu'aux galeries dont une est noyée.

je signale que ce site est en propriété privée.

ma visite date du 14 mai 2008

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a 5 heures, richardmin a dit :

j'ai aimé la zinckénite de la borie.

Bonjour Richarmin, si vous avez des images des minéraux de l'antimoine et autres cristaux cévenols à partager, elles enrichiraient bien volontiers ce thème des minéraux lozériens ! 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.



×
×
  • Create New...