Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles

Vente aux enchères de minéraux.
Vente aux enchères de minéraux les 2 et 3 octobre à 14h15

champs Phlégréens : un changement d'activité


Recommended Posts

Salut salut! Que dire... Le fonctionnement d'une caldera est quelque chose d'assez inconnu il me semble donc l'intepretation de l'évolution des caldéras, notemment la source des déformations, est forcément sujette à discussion.

Tout cela doit s'analyser dans la durée. Les informations relayées par B.Duyck sur son très bon blog n'ont pour l'instant donné lieu à rien de particulier.

Dans son rappport en date de cette semaine, l'observatoire du vésuve indique qu'aucune déformation particulière n'a été relevée, comme la semaine précédente.

Pour reprendre une version plus à jour (mais pas complètement à jour visiblement) des mesures de déformations, on voit qu'on est en effet dans une période de stagnation, qui peut n'être que temporaire... ou pas.

rite-up-ultimo.png

Reste qu'il faut pouvoir intérpréter tout ça, reconstituer un modèle pertient qui expliquerait l'évolution de cette caldera.

- Réalimentation? Je suppose que non puisqu'il n'y a aucune sismicité profonde particulière.

- "Ebullition rétrograde" (augmentation de la tension de vapeur des gaz sous l'effet de la cristalisation des minéraux anhydres)? Pourquoi pas... au moins en partie. Mais pourquoi cette accélération des déformations depuis 2005, puis 2011? Le taux de CO2 vs H2O augmente, ce qui peut être un signe de cette cristallisation de chambre, le CO2 étant particulièrement insoluble dans les magmas silicatés.

Je fais ici un petit aparte concernant le graphique CO2 vs H2O : il me semble un peu "malhonnête". Car une belle flêche montre que le CO2 gagne du terrain depuis 2000, incitant le lecteur un peu pressé à penser que du magma participe à ce qui se passe actuellement, en 2012-2013. Or, le rapport CO2/H2O augmentr extrêmement peu (il stagne presque) depuis 2008-2009. Je ferme ici cet aparte.

Et après? Je pense que tant qu'il n'y a pas de sismicité, il n'y a pas d'urgence... Mais nul doute que si le niveau d'alerte à changé, c'est parce que les paramètres suscitent une inquiétude...car personne ne peut dire à quoi ces changments sont dûs exactement.

Je n'ai pas trouvé d'infos plus récente concernant le niveau d'alerte sur le site de l'INGV ou de la protection civile: je suppose donc qu'il n'a pas changé.

Link to post
Share on other sites

Hyper interessant! Merci fossile 47. En plus ça remet en perspective l'idée que je m'étais forgée à la lecture d'autres articles. Et du coup, c'est vrai que la situation actuelle est quand même inquiétante. Tout ça est vraiment très complexe.

Vraiment, encore merci pour cette lecture!

Link to post
Share on other sites

Non c'est pas tout à fait ça. Même si je n'ais pas vraiment tout saisi non plus (notemment les détails techniques et les méthodologies: Robin :help: ), voilà tout de même quelques élements de l'article qui me semblent interessants:

- les magmas de la zone volcanique napolitaine sont tous alcalins (pour répondre à ta question) .Visiblement, le Vésuve, Ischia, Champs Phlégréens piochent tous dans la même source profonde. Voire dans la même zone moins profonde.

- stockage et différentation se feraient à environ 6 km de profondeur, à l'interface entre socle hercynien et couverture sédimentaire carbonatée mézozoique. Les auteurs notent que, d'après leur étude, la dissolution des carbonates n'est pas un facteur aussi aggravant de l'explosivité des éruptions qu'on ne le pensait jusqu'à présent. D'autres auteurs avaient évoqué, et étudié, la dissolution, dans le magma, de CO2 prélevé dans les carbonates Mézozoiques pour expliquer l'explosivité de certaines éruptions.

- l'analyse des textures ponceuses et de leur pétrologie indique que pour les éruptions majeures (VEI 4-7) la fragmentation du magma (niveau de la cheminée à partir duquel les bulles de gaz deviennent si volumineuses qu'elles coalescent: ce que l'on appèle "magma" n'est alors plus qu'un énorme volume de gaz avec des morceaux de lave en suspension) se fait entre 1100 et 1600m , tandis que pour les éruptions moins importantes, cette fragmentation se fait vers 800 m de profondeur.

- le temps mis par le magma pour évoluer jusqu'à la phase éruptive est approché par la théorie dite "crystal size distribution" dans laquelle ont compare la taille des microlites avec leur densité dans la pâte (nbrs de microlites/unité de volume), pareil pour les phénocristaux. Visiblement l'analyse des phénocristaux indique qu'ils se sont formés en quelques centaines d'années seulement. L'étude des microlites indiquerait quand à elle que pendant les éruptions de faible volume, le magma ne met que quelques heures à jours pour remonter, tandis que pour les éruptions plus violentes, ce temps serait réduit à quelques heures à peine (absence de microlites)

- la conclusion : pour les auteurs, la chambre est mûre et une activité éruptive est possible à court-moyen terme dans les Champs Phlégréens. Rien n'est dit à propos de la violence supposée d'une telle éruption. Ce pourrait être une activité faible ou pas. La conclusion met surtout en avant le fait que les signes précurseurs d'une activité éruptive ne se feraient connaitre que très peu de temps avant le départ de l'activité éruptive, ce qui laisserait que très peu de temps pour l'évacuation de la zone de Naples (le plan d'évacuation est connu pour son, disons...., manque de lisibilité...).

Tout cela ne nous explique malheureusement pas à quoi pourraient être dûes les déformations actuelles, mais c'est sûr que c'est pas jouasse!

Link to post
Share on other sites

Salut. Eruption faible, éruption faible, Il n'y a pas eu d'éruption depuis 1538 dans les champs Phlégréens et pas d'éruptions dignes de ce nom depuis 6500 à 5700 ans. Les quantités de gaz accumulées doivent être phénoménales. Il faut espérer que les autorités aient un plan pour évacuer les 5 millions de personnes en quelques heures sans panique ni embouteillages, Une éruption de VEI 4 ou 5 causerait de lourdes pertes.

Link to post
Share on other sites

Je suis tout à fait d'accord, mais je pense qu'il faut lire ce petit résumé de l'éruption de 1538 : http://www.activolcans.info/eruptions-volcaniques-historiques-du-volcan-Champs%20Phlegreens.html

Quand à un plan d'évacuation : si des signes précurseurs clairs se mettent en place aujourd'hui, il y aura des victimes (je n'avance pas de chiffre, tout dépendra de l'éruption) et des dégâts sur les infrastructures considérables en terme de coût, ça c'est une certitude.

Link to post
Share on other sites

Merci pour la traduction, super ...

"Elle produit des déferlantes basales qui détruisent toute végétation et couchent tous les arbres jusqu'à 5 km de distance."

Le base surge ça pose l'ambiance c'est surement pour ça que c'est le phénomène volcanique préféré des studios d'effets spéciaux ! Mais 538 ans de gonflement quand même.

Dis je suis assez étonné que nous ayons une description si technique en 1538. Bon il est vrai que cet endroit est en avance sur son temps à cette période d'un point de vue culturel.

ça alors je suis sur le cul on aurait vraiment de la chance de voir ça de notre vivant ... euh pardon je sors ...

Link to post
Share on other sites

Oui je m'intéresse beaucoup a ses grandes caldeiras se trouvant sur la planète. C'est claire que cette caldeira qui gonfle puis se dégonfle suite a la pression peut présager des choses inquiétantes. Mais a Yellowstonne le même phénomène de gonflement s'y passe et pourtant rien d'alarmant. Si une grosse alerte a lieu pour ce volcan çà sera très difficile de faire évacuer tout le secteur. Ca va engendrer une crise de panique.
J'avais lu quelques part que des géologues italiens avaient pour projet de percer a l’intérieur même de la caldeira pour évacuer la pression

Link to post
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Bonjour à tous et merci pour vos réponses.

Pour savoir ce qu'il se passe la bas sous nos pieds. Le mieux c'est d'y aller voir.

Il veulent y faire un forage de 4000m de profondeur :

http://www.futura-sciences.com/magazines/terre/infos/actu/d/geologie-italie-forage-bientot-realise-coeur-supervolcan-38845/

Bonne journée

Link to post
Share on other sites

  • 3 years later...

bonjours à tous et meilleur voeux pour 2017.

je déterre ce post  car il semble qu'il y ai un peut de nouveau sur le sujet : (l'article date du 23/12/2016)

http://www.futura-sciences.com/planete/actualites/geologie-supervolcan-menace-grandissante-eruption-naples-vraiment-38845/

du nouveau ou élucubrations de journalistes en manque de sensationnel ?

 

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...