Jump to content

Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles

Bourse aux minéraux et fossiles de Beauvais.
Bourse aux minéraux et fossiles de Beauvais les 28 et 29 mars

Principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.


Bourse aux minéraux et cristaux de Bourg d'Oisans (Isère).
Fête des minéraux et bijoux de l'Oisans du 1 au 3 mai à Bourg d'Oisans (Isère)
Sign in to follow this  
rives_3

A la recherche de l'anatase perdue...

Recommended Posts

me voici à commencer un sujet sur un de mes thèmes préférés. Ce sera un compte rendu de ce que j'ai observé. Je ne vais pas vous saouler avec des photos (j'en ai fait près de 110 aujourd'hui). Juste cibler sur notre sujet...

La question d'origine remonte, pour moi, à l'époque où j'ai fait du ski à Luz Ardiden, dans le 65, en 1986. J'y suis revenu, en famille entre 1997 et 2000. J'ai toujours eu les yeux qui traînaient sur les fossés de route ou du moins sur les talus... Et depuis 1999, date de ma découverte des filons de labradorites à titane du Tourmalet, je me suis toujours interrogé sur le potentiel des labradorites de Luz Ardiden...

Avant d'arriver au parking de l'Aulian, des roches familières...

post-235-0-94223900-1349031679_thumb.jpg

Mais déjà un constat : filonnets de quartz massif, chlorite très mal exprimée... bref, c'est mal parti mais après tout, la journée commence. On ne sait jamais...

On n'en reste pas là... Mon parcours est simple. Je monte par l'ouest jusqu'au point d'arrivée du telésiège de Cappedette, à 2395m... Et oui, rien que ça, j'ai osé 700m de dénivellé... Je dois monter par les pistes qui vont me faire passer devant des indices reconnus rapidement par un ami qui se reconnaîtra.

Les talus sont ponctués de roches qui sont injectées dans les calcaires, les calcschistes. On peut y trouver des semblants de cornéennes :

post-235-0-81214500-1349032151_thumb.jpg

Mais pas de fente avec des choses intéressantes, pas de quartz non plus. C'est le flop pour le moment.

Et ces fichus intrusions se succedent :

post-235-0-54095300-1349032332_thumb.jpg

Plus ou moins altérées et avec quelques sulfures bien lessivés. Pas de manifestations de quartz ou de chlorite à se mettre sous la dent. Je ne suis qu'à 1850m environ.

Tiens, dans le brouillard, je repère ce filon. Il me donne du baume au coeur. Je lui vois des signes encourageants.

post-235-0-01252300-1349032485_thumb.jpg

Regardez bien, vous allez voir la chose de plus près...

post-235-0-61162500-1349032614_thumb.jpg

Explication : il y a bien des fentes de tension, quartz micro moche. Toujours pas de chlorite sympa et aucun signe d'albite ou autres bricoles su style... J'ose même pas espérer pour l'anatase. Je sens que ça sera pas pour aujourd'hui. Pas grave, il faut aller au bout du voyage...

Share this post


Link to post
Share on other sites


Je poursuis ma montée. J'ai quand même glané deux petits quartz transparents sur le dernier filon. J'observe la diversité de présentation des intrusions.

post-235-0-52256600-1349033069_thumb.jpg

En filon sub vertical. Je remarque le peu d'impact par métamorphisme de contact de ces intrusions, ce qui est loin d'être le cas côté Barèges La Mongie, semble-t-il, avec des schistes bien plus micacés.

Les roches vertes de type labradorite peuvent bien s'exprimer, parfois, avec un vert caractéristique.

post-235-0-79171500-1349033266_thumb.jpg

Mais on voit bien l'encaissant, c'est un calcaire redressé et c'est tout. A peine un contact feuilletté de quelques millimètres...

Je continue à compter les intrusions... rien de bien sérieux à se mettre sous la dent en micros.

post-235-0-31313400-1349033503_thumb.jpg

Et effetivement, rien de micro. Au détour d'une piste, à plus de 2100m, des quartz centimètriques d'une poche ouverte en plein ciel.

post-235-0-11022300-1349033699_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ma montée se poursuit jusqu'à l'arrivée du télésiège... A défaut de minéraux, au moins le panorama pour se consoler :

post-235-0-91869800-1349033879_thumb.jpg

Ou encore cela :

post-235-0-83476700-1349034024_thumb.jpg

Il y a bien de la neige au fond... mais à droite, un élément intéressant : un chaos de granite en bordure de piste. Ainsi, tout est clair. Nous avons le massif granitique au contact des calcaires et calcschistes. Je profite de l'occasion pour mesurer l'auréole de métamorphiste... elle est tellement grande pour le secteur Barèges - La Mongie.

Justement, au dessus du télésiège, j'ai repéré une intrusion métrique de granite au contact du calcaire :

post-235-0-70250600-1349034303_thumb.jpg

L'auréole est l'éponte blanchie, d'à peine 10 à 15 centimètres... Elle comprend des grenats orange mal exprimés, sans forme cristalline. Et on voit que le calcaire est devenu un marbre au contact du granite...

Au côté opposé de cette intrusion, une bande de calcaire sépare le granite d'une roche verte verte qui est un pâle reflet de labradorite... C'est vraiment une composition que je ne pensais pas possible en si peu de distance.

post-235-0-11019100-1349034528_thumb.jpg

Je suis quand même heureux de cette découverte.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je décide d'inspecter le promontoire granitique au dessus de l'arrivée du télésiège. le ganite est peu locace :

post-235-0-96696600-1349034918_thumb.jpg

Cependant, quelques quartz en placages, plutôt opaques, avec quelques cubes de pyrite noir. Ce sont les seuls filonnets entrevus, bien loin de léclat des filonnets de quartz de Migouélou... les connaisseurs apprécieront.

Le granite est fade en minéraux cristallisés... un pétrographe serait à la fête, pas moi...

post-235-0-01168300-1349035123_thumb.jpg

post-235-0-00089700-1349035182_thumb.jpg

Une explication de texte pour les minéraux accompagnants de l'anatase... en redescendant par l'est, je me dirige vers la piste de Badette.

post-235-0-95377100-1349035331_thumb.jpg

La chlorite est vert sombre, ne se délite pas en poudre. le quartz est mal exprimé, laiteux. Décidément, le secteur n'est pas bon pour aggrandir ma collection...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je poursuis ma descente de la piste de Badette, je suis en plein dessus.

Les roches vertes attirent toujours mon regard. Mais pas seulement :

post-235-0-50708400-1349035741_thumb.jpg

On remarque les fentes de tension. C'est dans ce type de roches que je vais trouver des fibres d'amiante... enfin de quoi se mettre sous la dent... enfin de manière virtuelle... et juste à côté, j'en reviens pas...

post-235-0-10084400-1349035848_thumb.jpg

Du quartz massif et des points noirs... de la tourmaline ! Je me dis qu'en fin de compte, on peut être surpris, qu'il ne faut pas être blasé...

Plus bas, nouvelle surprise. Nouvelle intrusion granitique, cataclasée, avec des fibres d'amiante très fines et d'autres vraiment séduisantes :

post-235-0-25233800-1349036044_thumb.jpg

On remarquera le calcaire métamorphisé sur le coin gauche de la photo, avec les grenats oranges mal exprimés déjà rencontrés plus haut.

Voilà, en redescendant, je prendrai d'autres photos de ces roches vertes en intrusion.

post-235-0-42015300-1349036213_thumb.jpg

Mais je ne m'arrêterai plus pour les inspecter. Je sais que l'anatase est ailleurs.

Voilà, mon petit périple fut instructif. J'ai bien rencontré des rhyolites quartzitiques, des coulées de calcite massives, aucun schiste digne de ce nom par contre... Le contexte n'est pas favorable aux minéraux de titane. J'ai trouvé des indications qui me permettent de conforter ma vision des secteurs favorables à contrario, dans le contexte des Pyrénées centrales.

Eric

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sympathiques les roches vertes avec les fentes de tension.

J'aurai bien aimé être de la sortie car elle fait partie d'une de mes quêtes du moment.

Une belle course en montagne en tous cas.

me262

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, Laurent, je comprend. Mais franchement, tu n'aurais pas trouvé de quoi dans ces roches vertes. Ou alors, j'ai sauté une case. Mais d'expérience, je sais qu'il vaut mieux deux regards qu'un.

Eric

Share this post


Link to post
Share on other sites

Guide issu de cette ballade sur Luz Ardiden, pour les quêteurs d'anatase en Pyrénées centrales... c'est d'ailleurs la leçon du jour, jusqu'à une réactualisation lors d'une prochaine sortie...

Pour trouver des titaneries (anatase, rutile, brookite, sphène), il faut plusieurs conditions :

- Des quartz présentant des pointes tranparentes (pour une température de formation plus élevée que les quartz laiteux) en filons ou poches.

- Des chlorites altérées, au moins de couleur kaki voire pistache, qui s'individualisent en poussière ou en grains visibles.

- La présence aux alentours d'albites ou adulaires bien exprimés (je ne dis pas forcément avec).

- Le mica doit être aussi altéré (pas de biotite possible au contact des titaneries) genre séritisation voire mica "blanchi". Je ne sais pas l'expression exacte.

- Une roche encaissante des intrusions suffisament métamorphisée (schistes bien feuilletés et avec présence micas).

Une fois, j'ai parlé d'une exception : une anatase noire dans un filon de quartz inclu dans un granodiorite... le filon était blanchi... pas de contact direct entre anatase et roche hôte.

Voilà les éléments qui me guident et que j'ai en tête lors de mes prospections.

Eric

Share this post


Link to post
Share on other sites

Reportage très agréable :content:

J'aime bien ce coté "géologie/minéralogie de terrain", on se promène, on apprend, on découvre... sur certaines photos, on sent le vide et les nuages derrière soi, une goutte de pluie. C'est tout juste si je n'essaie pas de ramasser un caillou en cliquant sur la photo :rigoler:

Merci pour le voyage !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Guide issu de cette ballade sur Luz Ardiden, pour les quêteurs d'anatase en Pyrénées centrales... c'est d'ailleurs la leçon du jour, jusqu'à une réactualisation lors d'une prochaine sortie...

Pour trouver des titaneries (anatase, rutile, brookite, sphène), il faut plusieurs conditions :

- Des quartz présentant des pointes tranparentes (pour une température de formation plus élevée que les quartz laiteux) en filons ou poches.

- Des chlorites altérées, au moins de couleur kaki voire pistache, qui s'individualisent en poussière ou en grains visibles.

- La présence aux alentours d'albites ou adulaires bien exprimés (je ne dis pas forcément avec).

- Le mica doit être aussi altéré (pas de biotite possible au contact des titaneries) genre séritisation voire mica "blanchi". Je ne sais pas l'expression exacte.

- Une roche encaissante des intrusions suffisament métamorphisée (schistes bien feuilletés et avec présence micas).

Une fois, j'ai parlé d'une exception : une anatase noire dans un filon de quartz inclu dans un granodiorite... le filon était blanchi... pas de contact direct entre anatase et roche hôte.

Voilà les éléments qui me guident et que j'ai en tête lors de mes prospections.

Eric

salu Eric

grosse discussion là dessus depuis déja quelques temps!!!!

la présence des roches basiques n'est pas une nécssité! (objet de la discussion entre autre)

il existe des sites dans d'autre encaissant : quartzites dévoniennes, albitites/gneiss, granodiorite, monzonite...

Dans les pyrénées , juqsqu'à maintenant , je n'ai observé les anatases que dans des phénomènes diectement liés à un métasomatisation (albitisation-muscovitisation) et il faut, pour cela, un moteur qui peut être un métamorphisme très développé ( au moins du niveau gneiss à granite anatexique) ou la présence très proche ( une centaine de métres ) d'un pluton granitique. Autrement dit , des filons basiques dans un niveau de schistes et loin d'un pluton n' auront pas de mobilisation du titane!

Pour le reste c'est d'accord : tu décris les phénomènes visibles d'une métasomatose! ( chlorites, albite-adulaire, quartz incolore , décoloration des épontes , transformation des micas en sericite/muscovites....)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour ton reportage, c'est très sympa on s'y croirait presque, de plus tes explications sont intéressantes pour moi qui ne connais rien à la montagne

Share this post


Link to post
Share on other sites

grosse discussion là dessus depuis déja quelques temps!!!!

la présence des roches basiques n'est pas une nécssité! (objet de la discussion entre autre)

il existe des sites dans d'autre encaissant : quartzites dévoniennes, albitites/gneiss, granodiorite, monzonite...

Dans les pyrénées , juqsqu'à maintenant , je n'ai observé les anatases que dans des phénomènes diectement liés à un métasomatisation (albitisation-muscovitisation) et il faut, pour cela, un moteur qui peut être un métamorphisme très développé ( au moins du niveau gneiss à granite anatexique) ou la présence très proche ( une centaine de métres ) d'un pluton granitique. Autrement dit , des filons basiques dans un niveau de schistes et loin d'un pluton n' auront pas de mobilisation du titane!

Bonjour Rémy,

J'attendais ton intervention, au moins pour apporter à ma pauvre lanterne sur le terrain la lumière suffisante pour expliquer de manière plus rationnelle mes intuitions et mes observations. Luz Ardiden est un cas d'école pour montrer que la relation Titane-roche basique n'est pas forcément porteuse. La métasomatisation, c'est le terme que je cherchais, est pratiquement inexistante dans ce lieu. Les schistes ne sont pas là, non plus. Et l'auréole de métamorphisme est tellement plus discrète. Quelques dizaines de centimètres, c'est dire ! Et encore je vois large.

Ce qui n'empêche pas la présence de certains minéraux. D'ailleurs, revenons sur ma liste : quartz (souvent laiteux, hélas...), pyrite sur quartz ou dans les zones de contact des roches basiques ou granitiques, asbeste ou amiante (zone en descendant la fameuse piste de Badette), chlorite vert sombre ou en inclusion dans le quartz, grenat orangé amorphe dans les zones de contact avec granite. J'ai bien vu des traces d'altération de minéraux de cuivre, très discrêts. Bref, c'est déjà pas mal pour de la systématique. On est quand même bien loin des friandises entre Barèges et La Mongie...

Eric

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  


×
×
  • Create New...