Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles

Matériel de géologie et d'outils pour géologue.
▲  Magasin en ligne de matériel de géologie et minéralogie  ▲

Sign in to follow this  
xpatval

Tension en Afar

Recommended Posts

Bonjour, soir,

J'ai eu l'occasion de lire cet été "Odeur de soufre" de Tazieff, un "vieux" bouquin dans lequel il narre ses expéditions dans cette contrée d'Afrique.

A la fin de ce livre, il cite le cas d'un jeune couple français qu'il a viré de son expé, parce qu'ils, selon lui, et ce que j'en ai conclu, n'avaient pas l'approche scientifique suffisamment sérieuse (incompétence ?) pour l'étude de cette zone où se situe, entre autre, l'Erta Alé.

Allant même plus loin dans sa tirade, et affirmant que ceux-ci s'étaient dirigés par la suite, grâce notamment à l'intérêt croissant du public pour les éruptions volcaniques, à une carrière de pseudo-volcanologue...

Bizarrement, j'ai pensé à mr et mme "papier", bien qu'il ne précise aucun nom.

Aviez-vous connaissance de ce fait ?

Share this post


Link to post
Share on other sites


Oui c'est bien Maurice et Katia dont il parle ...

La raison invoquée était celle de leur faiblesse scientifique ce qui est probablement vrai au regard des carrières qu'ont éffectué ses autres épuipiers, comme Fanfan Le Guern, Patrick Allard.et bien d'autres encore par la suite. mais bon il s'était aperçu qu'ils commençaient a passer plus de temps à faire de la prise de vue que de la science. Il les regardait de plus en plus d'un mauvais oeil et les jugeait un peu trop perso.

ça a du tendre l’atmosphère d'autant que Tazieff produisait ses propres images qui servaient par le biais des droits d'auteur à financer les expéditions futures. Il avait une notion de l'équipe ( avec lui comme chef ) qu'il a probablement estimé trop différente de celle des Krafft, et les a donc écartés. Il était mu par l'avancée de la science, les images n'étaient qu'un moyen pour lui je pense.

Il avait écarté Claude Allègre un peu de la même manière dans les années 60 suite à une expédition sur le volcan Irazu au Costa Rica, il avait surement décelé que ce bon petit Claude était près à tout pour avoir du pouvoir.. L'histoire lui à donné raison plusieurs fois à ce sujet. C'est un fait qui est souvent occulté et qui est à prendre en compte dans le développement de l'histoire de la crise de la Soufrière en 1976 me semble-t-il. Il avait un certain flair, c'est ptet aussi ce qui lui a permis de survivre pendant les heures sombres de la guerre.

(-:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

A propos de Maurice et Katia Kraft, notre forum comportait ce message en 2006...

Voici la liste de leurs différents ouvrages;

- 1974 - KRAFFT M. - Guide des volcans d’Europe (généralités, France, Islande, Italie, Grèce, Allemagne), préf. Jean Orcel. Delachaux et Niestlé, Neuchâtel (Suisse), 412 p.

- 1975 - KRAFFT K. & M. - A l’assaut des volcans, Islande-Indonésie. Presses de la Cité, Paris, 109 p.

- 1975 - KRAFFT K. & M. - Les Volcans. Draeger-Vilo, Paris, 174 p.

- 1977 - KRAFFT K. & M. et BÉNARD Roland - La Fournaise, Volcan actif de l’île de la Réunion. Éditions Roland Benard, Saint-Denis (La Réunion), 121 p.

- 1979 - KRAFFT K. & M. - Volcans, le réveil de la Terre. Hachette-Réalités, Paris, 158 p.

- 1981 - KRAFFT K. & M. - Dans l’antre du Diable, volcans d’Afrique, Canaries et Réunion. Presses de la Cité, Paris, 124 p.

- 1981 - KRAFFT M. - Questions à un volcanologue : Maurice Krafft répond. Hachette-Jeunesse, Paris, 233 p.

- 1982 - KRAFFT K. & M. - Volcans et tremblements de terre. (Nouvelle édition.), Les Deux Coqs d’Or, 78 p.

- 1984 - KRAFFT K. & M. - Volcans et dérives des continents. (Nouvelle édition de Notre Terre, une planète vivante, publiée en 1978), Hachette, Paris, 157 p.

- 1984 - KRAFFT M. - Le monde merveilleux des volcans, dessins de Gilles Bachelet Hachette-Jeunesse, collection « Dis pourquoi? des 5-8 ans », Paris, 59 p.

- 1984 - KRAFFT M. - Les volcans et leurs secrets. Nathan, Paris, 64 p.

- 1985 - KRAFFT K. & M. - Les plus beaux volcans, d’Alaska en Antarctique et Hawaï. Solar (autour du monde), Paris, 88 p.

- 1985 - KRAFFT K. & M. - Volcans et éruptions, dessins d’André Demaison. Hachette-Jeunesse (Le temps de la découverte), Paris, 93 p.

- 1986 - KRAFFT K. & M. - Les volcans du monde. Éditions Mondo S.A., Vevey-Lausanne (Suisse), existe également en allemand et italien, 152 p.

- 1986 - KRAFFT M. et BÉNARD Roland - Au cœur de la Fournaise. Éditions Nourault - Bénard, Saint-Denis, La Réunion, 220 p.

- 1987 - KRAFFT K. & M. - Volcans du monde. Flammarion, Coll. L’Odyssée, Paris, 190 p.

- 1988 - KRAFFT K. & M. - Objectif volcans. Nathan Image, Paris, 154 p.

- 1989 - KRAFFT M. et FAYREAU Luc - Les volcans, des montagnes vivantes. Gallimard Jeunesse, Coll. Découvertes benjamin, 34 p.

- 1990 - KRAFFT K. & M. - Führer zu den Virunga Vulkanen. Enke, Stuttgart.

- 1991 - KRAFFT M. - Les feux de la Terre, histoire de volcans. Découvertes Gallimard, Paris, 208 p.

- 1991 - KRAFFT M. et De LAROUZIÈRE François-Dominique - Guide des volcans d’Europe et des Canaries : France, Islande, Italie, Grèce, Allemagne, Canaries. Delachaux et Niestlé, Suisse, 455 p.

- 1999 - KRAFFT M. et De LAROUZIÈRE François-Dominique - Guide des volcans d’Europe et des Canaries : France, Islande, Italie, Grèce, Allemagne, Canaries. Réédition, Delachaux et Niestlé, Lausanne, Paris, 416 p.

Et voici la liste complète de leur filmographie ;

- # Krafft, Maurice et Katia (1988) — Vingt ans à l’assaut des volcans, 32 + 22 min.

- # Krafft, Maurice et Katia et Gerente, Alain (1988) — La Fournaise, un volcan dans la mer, 26 min.

- # Krafft, Maurice (1990) — Volcans de Hawaii et éruptions hawaiiennes, 25 min.

Et voici aussi quelques articles qu'ils ont publiés;

- Maurice Krafft et Gilbert Féraud (1971) : Réalisation d'une carte des températures dans l'infrarouge du sol du cratère de Vulcano (îles Eoliennes, Italie). C.R. Académie des Sciences, tome 272, p. 207.

- Katia Conrad, F. Guillard, Maurice Krafft, J. Bartaire (1971) : Analyse des gaz par un chromatographe portatif sur le Vulcano (îles Eoliennes, Italie). C. R. Académie des Sciences, tome 272, p. 928.

- Maurice Krafft, Jean-Marie Litschig et Claude Sejourné (1975) : Mesures de déformations sur le Vulcano (îles Eoliennes, Italie), C. R. Académie des Sciences, tome 280, p. 153.

- Maurice Krafft et Alain Gérente (1977) : L'activité du Piton de la Fournaise entre octobre 1972 et mai 1973 (ïle de la Réunion, Océan Indien). C.R Académie des Sciences, tome 284, pp. 607-610.

- Maurice Krafft et Alain Gérente (1977) : L'activité du Piton de la Fournaise entre novembre 1975 et avril 1976 (ïle de la Réunion, Océan Indien). C.R Académie des Sciences, tome 284, pp. 2091-2094.

- Maurice Krafft (1982) : L’éruption volcanique du Karthala en avril 1977 (Grande Comore, océan Indien). C.R Académie des Sciences, tome 294, série II, pp. 753-758.

- Maurice Krafft et Jörg Keller (1989) : Temperature Measurements in Carbonatite Lava Lakes and Flows from Oldoinyo Lengai, Tanzania, Science, Vol. 245, pp.168-170.

- Jörg Keller et Maurice Krafft (1990) : Effusive natrocarbonatite activity of Oldoinyo Lengai, June 1988, Bulletin of Volcanology, tome 52, pp. 629-645.

Maurice et Katia, deux remarquables vulgarisateurs, toujours sur les chemins pour leur passion.

Et leurs articles semblent montrer une certaine compétence.

Haroun Tazieff.

Il a fait beaucoup pour la vulcanologie.

Mais de loin, envoyant fréquemment ses 'assistants' au feu. Et quand je dis de loin, cela veut dire parfois plusieurs milliers de kilomètres.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne pense pas qu'il y a matière a polémiquer ils ne faisaient pas le même métier .. Maurice et Katia n'étaient pas des scientifiques au sens ou je l'entend.

Je n'ai absolument rien contre eux, je répondait à la question voila tout.

"Maurice et Katia, deux remarquables vulgarisateurs, toujours sur les chemins pour leur passion.

Et leurs articles semblent montrer une certaine compétence." ... compétence de vulgarisateurs donc ... et compétences scientifiques pour Garouk !

Le bagou scientifique des Kraft c'est probablement dans l'équipe Tazieff qu'ils l'ont eu ... mais je me répète il ne sont pas connus pour leurs publications scientifiques.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Maurice et Katia n'étaient pas des scientifiques au sens ou je l'entend.

... compétence de vulgarisateurs donc ...

il ne sont pas connus pour leurs publications scientifiques.

(SIC)

Pulcano massive, tu es bien péremptoire...

Share this post


Link to post
Share on other sites

A prendre avec beaucoup de précaution, ce n'est que des souvenirs (peut être déformés), à compléter par des gens compétents.....

Il me semble que Katia et Maurice Kraft avaient comme bagage universitaire une licence en géologie, et qu'ils avaient choisi de vivre leur passion au détriment d'une carrière scientifique éventuelle. J'ai aussi comme vague souvenir qu'ils n'avaient pas la prétention d'être des grands scientifiques, par contre de, par leurs observations et par leur médiatisation, permettre de sensibiliser les populations et les responsables et de sauver des vies.

Je me souviens avoir remarqué, lors d'un passage des Kraft (je ne me souviens plus s'ils étaient présents tous les deux mais je crois) de retour du St Helens, le grand respect et la déférence qu'ils avaient pour P.M. Vincent, le prof de volcano de Clermont de l'époque.

La bibliographie présentée, à part les deux derniers titres, n'est pas une grosse biblio de chercheur (les CRAS n'étaient pas comptés en publication de rang A toujours si je me souviens bien), je ne connais pas celle de Tazieff dans ce registre, ni celles de ces collaborateurs principaux. Ceci n'enlève nullement le mérite des Kraft dans leurs activités et leur sérieux. On peut avoir un très bon niveau et pas automatiquement une énorme biblio, par contre le contraire est plus rare ou alors on possède d'excellents "nègres".

Serge

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non je ne suis pas péremptoire .. et je ne dénigre pas les Kraft ce n'est pas le sens de mon propos, je leurs voue une totale admiration ) ... je dis juste qu'ils ne jouaient pas dans la même catégorie que Tazieff si vous préférez ...

Pour ce qui est des diplômes : J'ai une licence d’aménagement du territoire .. je ne suis pas pour autant chercheur en urbanisme

Je dis juste qu'ils ne faisaient pas le même boulot ... ça sert a rien de balancer la liste des publi des équipes de tazieff de la grande époque mais elle est longue tout comme la filmo.

Pour ce qui des nègres ... un directeur de recherche est un directeur de recherche lol Et oui c'était une forte tête qui n'aimait pas la concurrence mais je me répète !

Pourquoi je ne lâche pas l'affaire sur cette historie ? je trouve, et ça n'a rien a voir avec le fait que j'ai rencontré quelques uns de ses coéquipiers dernièrement, que sa contribution a la "chose" a bien vite été oubliée ! C'est surement son engagement politique qui lui a nuit ... de la part d'un scientifique c'est souvent mal considéré ... un peu comme Pierre Bourdieu est dénigré depuis sa mort a cause de son engagement aux côtés des grévistes de 1995.

Louer les Kraft c'est plus politiquement correct ... mais je m'égare .. lol :sourire:

Share this post


Link to post
Share on other sites

A propos des époux Kraft, Katia avait défendu une thèse doctorale en géochimie, je crois.

Maurice devait être titulaire d'un titre en Sciences de la Terre d'équivalence plus que la maîtrise actuelle.

Haroun Tazieff était quant à lui ingénieur agronome de la Faculté Agronomioque de Gembloux, Belgique (rien à voir avec la géologie ou la vulcanologie).

Il décrocha ensuite le titre d'ingénieur des Mines, Université de Liège, Belgique, ceci en 1944, études faites sous époque de la Belgique occupée (quand on connait l'histoire universitaire en Belgique sous l'occupant allemand...).

La situation devait donc être assez tendue dans l'équipe de Tazieff, au vu des titres et compétences reconnues.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Halala la vieille querelle des pro-Krafft et des pro-Tazieff....

Ni Tazieff, ni les Krafft n'ont fait de thèse de doctorat ni suivi la voie classique de la recherche en université. Hereusement la compétence ne se limite pas aux aux diplomes, et on peut être docteur, ou professeur, on n'est pas nécessairement compétent en volcanologie...

(cf. beaucoup de géochimiste ou de pétrographes se disent "volcanologues")

En terme d'impact scientifique Tazieff est nettement au dessus des Krafft. Tazieff a été un vrai explorateur de la science et a réalisé des avancées importantes, notamment dans la compréhension du volcanisme sous marins (genèse des hyaloclastites et des guyots), en tectonique (l'exploration géologique de l'Afar), dans le développement d'instrumentations et bien sûr dans l'étude des gaz volcaniques. Même si des contributions plus récentes ont complété (et peut-être éclipsé?) ces apports, Tazieff a certainement eu un role d'initiateur et de précurseur, que très peu égalent. Bien entendu ce ne sont pas des contributions uniquement de lui mais de son équippe, qui était composée de personnes de grande qualité scientifiques et surtout humaines. Et c'était une ambiance exceptionnelle, parce que les gens étaient choisis (tazieff en parle bien dans ses bouquins) autant ou plus pour le qualités humaine et leur loyauté que pour leurs qualité scientifique. Donc personne ne venait contester au "Vieux" sa place de chef.

Maintenant on ne peut pas nier que vers la fin (a partir du début des années 80 et de son entrée en politique) Tazieff est devenu excessivement manicheen, et un peu aigri, dénigrant tous ceux qui avaient une opinion différente de la sienne, et s'aventurant hors de son champ de compétences. Ca lui a évidemment valu pas mal d'ennemis...

Pour les Krafft, comme l'a dit Serge, leur liste de publis est peu importantes aux standards de la recherche, mais la recherche n'était pas leur priorité. Et leur impact scientifique est certainement inférieur. Dans une de ses interview Maurice se définit comme "un volcanologue errant qui a besoin de faire du film pour pouvoir errer" De fait, ses films et les photos de Katia sont à mon avis d'une qualité supérieure à ceux de Tazieff, et rarement atteinte en général (peut-être par certaines photos d'un Martin Rietze actuellement) Je pense que la contribution majeure des krafft à la Volcanologie a été leur cassette sur les risques Volcaniques qui a convaincu 40000 Philippins et 2000 militaires américains d'évacuer avant le paroxysme du Pinatubo, et a conscientisé des millions de personne dans le monde entier sur les risque que posent le volcan qui se dresse au fond de leur jardin. La version traduite en indonésien fait partie des outils du VSI pour l'éducation des populations menacées par les éruptions de l'archipel Indonésien.

J'espère avoir été objectif, j'admire tant les uns que les autres. ma passion pour les volcans a été déclanchée par les films et les livres des Krafft, et j'ai eu la chance de faire une mission de terrain avec les anciens de l'équipe Tazieff

Edit: putain quelle tartine, j'aimerais en faire autant pour ma rédaction...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il est vrai, que vers la fin de sa carrière, je me souviens entendu Tazieff parler et j'avais l'impression qu'il n'y avait aucun volcanologue valable dans le monde à part lui. C'est aussi à l'époque où il avait dit qu'un séisme d'Auvergne était du à des plissements profonds en Limagne, ce qui n'est pas un top pour un géologue (même si ce n'est qu'une imprécision ou un mauvais choix de mots), pour quelqu'un qui avait une forte tendance à donner des leçons, ça m'avait agacé.

Après, je crois qu'il faut être conscient qu'il y a de nombreux volcanologues, compétents qui ont fait faire des progrès significatifs à leur science. La compréhension des mécanismes de type St Helen, leur transposition sur d'autres appareils au Mexique entre autres (le Popocapetl entre autres) les nouvelles cartes de risques qui en découlent, la découverte des avalanches de débris du Cantal sont quelques exemples d'avancées qui ne sont pas le fait, ni des Kraft ni de Tazieff et de son équipe, ce qui est normal et ne me choque pas d'ailleurs. De mes années passées au contact des volcanologues de Clermont m'est resté le souvenir d'un aéropage de volcanologues compétents (en particulier américains) très large et non de quelques personnes plus médiatisées et médiatiques.

Ne me faîtes pas dire ce que je n'ai pas dit, j'ai beaucoup de respect pour ce qu'on fait les uns et les autres (perso, j'ai jamais mis les pieds sur un volcan en activité, j'aurais mauvaise grâce à frimer)

Petite précision, pour moi, un volcanologue étant celui qui étudie les volcans, un géochimiste ou un pétrographe qui retrace l'histoire d'un volcans et permet la compréhension de ces mécanismes est aussi un volcanologue. Je crois qu'on a un peu tendance à considérer comme volcanologue uniquement celui qui va se promener (et étudier) sur les volcans en éruption. Les autres sont tout autant indispensables à l'avancée de la volcanologie.

Serge

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Robin !!! Je me sentais un peu seul dans ce thread !

AU fait je répondais juste à une petite question ... et je passe pour un sectaire propépé Tazieff lol Décidement il ne laisse toujours pas indifférent le vieux !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il est vrai, que vers la fin de sa carrière, je me souviens entendu Tazieff parler et j'avais l'impression qu'il n'y avait aucun volcanologue valable dans le monde à part lui. C'est aussi à l'époque où il avait dit qu'un séisme d'Auvergne était du à des plissements profonds en Limagne, ce qui n'est pas un top pour un géologue (même si ce n'est qu'une imprécision ou un mauvais choix de mots), pour quelqu'un qui avait une forte tendance à donner des leçons, ça m'avait agacé.

Après, je crois qu'il faut être conscient qu'il y a de nombreux volcanologues, compétents qui ont fait faire des progrès significatifs à leur science. La compréhension des mécanismes de type St Helen, leur transposition sur d'autres appareils au Mexique entre autres (le Popocapetl entre autres) les nouvelles cartes de risques qui en découlent, la découverte des avalanches de débris du Cantal sont quelques exemples d'avancées qui ne sont pas le fait, ni des Kraft ni de Tazieff et de son équipe, ce qui est normal et ne me choque pas d'ailleurs. De mes années passées au contact des volcanologues de Clermont m'est resté le souvenir d'un aéropage de volcanologues compétents (en particulier américains) très large et non de quelques personnes plus médiatisées et médiatiques.

Ne me faîtes pas dire ce que je n'ai pas dit, j'ai beaucoup de respect pour ce qu'on fait les uns et les autres (perso, j'ai jamais mis les pieds sur un volcan en activité, j'aurais mauvaise grâce à frimer)

Petite précision, pour moi, un volcanologue étant celui qui étudie les volcans, un géochimiste ou un pétrographe qui retrace l'histoire d'un volcans et permet la compréhension de ces mécanismes est aussi un volcanologue. Je crois qu'on a un peu tendance à considérer comme volcanologue uniquement celui qui va se promener (et étudier) sur les volcans en éruption. Les autres sont tout autant indispensables à l'avancée de la volcanologie.

Serge

Bien sûr, l'essentiel l'aspect modélisation quantitative, et une bonne partie de la compréhension de la physique des éruptions volcaniques sont des contributions anglaises et américaines (Sparks, Walker, Carey, etc...). Tazieff se méfiait très (trop) fort des modèles informatiques.

Même chose pour la volcanosismologie, domaine auquel Tazieff n'accordait qu'une confiance limittée...

Puis aussi l'accoustique, les déformations, la gravimétrie...

Par contre, je ne partage pas tout à fait ton avis quant à l'intérêt volcanologique de la géochimie des roches. La littérature est encombrée de papiers souvent très semblables les uns aux autres, de géochimie des terres rares et isotopiques, visant a déterminer de quels pole HIMU, EM1, EM2 etc... provient le magma, de quantifier la contribution des sédiments, du slab, de chondrites etc... A mon sens ça apporte très peu de chose d'utile sur comment et quand se déclenchent les éruptions ni sur leur dynamisme, ni sur le prévision, ce qui est fialement l'utilité finale del la volcanologie.

Par contre, toutes ces publications alimentent une course aux armements pour acquérir le dernier super-spectromètre de masse précis à la 20ème décimale (le prix de la machine étant bien-sûr proportionnel aux nombre de décimale)...

Bon évidemment je me fais pas que des amis en disant ça...

Share this post


Link to post
Share on other sites

moué

je suis assez d'accord avec Pulcano et Robin

bien que tres différents et pas les meilleurs amis du monde j'ai un profond respect des "oeuvres" de Tazieff et des Kraft dnas leurs formes et fonds respectifs.

moi ce que je trouve dommage c'est qu'à l'heure actuelle personne n'est pour moi à la hauteur de ces personnes défuntes dont on parle encore 19 ans apres la disparition des Kraft

Tout le monde les connait encore même ceux qui ne connaissent rien aux volcans ...

personne pour leur succéder ... nous le grand public n'avons plus rien à nous mettre sous la dent à part les "reportages de vacances" de Guy de Saint Cyr. Qui va encore nous faire réver et aussi apporter de la vulgarisation au grand public ... sans faire de catastrophisme bien entendu ?

bref ça me laisse surtout nostalgique d'évoquer ces noms et songeur sur l'avenir en attendant la relève ....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pulcano massive,

Je crois que le problème n'est pas d'être "pour ou contre Haroun Tazieff" ou "pour ou contre les époux Kraft".

Le seul problème est que la compétence des époux Kraft a été dénigrée.

Et le deuxième problème est que en ce dénigrement, Haroun Tazieff eut une bonne part de responsabilité.

Dommage que des problèmes très personnels -et très lointains de la recherche scientifique- ont créé ce différend entre vulcanologues.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alors qu'il vient de sortir un livre relatant ses années de galère (notamment son addiction à la morphine et aux analgésiques), Sylvain Augier, 53 ans, réalise actuellement un docu-fiction sur les époux vulcanologues Katia et Maurice Kraft (emporté par une coulée de lave sur les flancs du Mont Unzen situé sur l'île de Kyūshū, au Japon), prévu pour le printemps prochain sur France 2.

Contents ... ???

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vous êtes sur que le problème soulevé n'est pas l'absence de personnalités charismatiques et non une question de compétences ?

J'ai eu P.M. Vincent comme prof de volcano à Clermont, je lui ai trouvé une somme de connaissances assez impressionnantes, des idées originales (l'explication des phénomènes du Krakatau par une éruption de type St Helen, discutable mais argumentée), une condition physique excellente (demander à mes copains qui ont crapahuté avec lui et qui avait 20 ans de moins), une distraction renommée (nul n'est parfait) quelques jolis passages sur volcans actifs (sans camper sur la terrasse du Niragongo ou traverser le lac du .....(le volcan indonésien à lac d'acide), pas de passé de spéléologue de bon niveau aussi. Par contre le bonhomme avait un look et un comportement tout en délicatesse, ne polémiquant que très rarement en cours (voire jamais), ne disant que très rarement du mal des autres (A notre époque il y avait en France une guerre Labo de R. Brousse, labo de P.M. Vincent, jamais il n'a évoqué le sujet). Bref, mais je ne suis peut être pas totalement objectif, un peu un négatif du bon Haroun Tazieff. Après côté volcano, je ne peux pas juger, il ne tiraient peut être pas dans la même catégorie.

Bref du charismatique, c'est bien, mais ça n'est pas obligatoirement nécessaire pour faire avancer la science, elle avance pas mal aussi dans le calme et la sérénité (bien que la sérénité, ça soit plutôt rare)

Serge, (métallogéniste et pas sur du volcan ou vraiment très ancien et méconnaissable!)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous. Je me permets d’intervenir dans ce petit débat. J’ai eu la chance de connaître (un peu) les Krafft et (beaucoup plus) Tazieff qui reste ma référence en matière de volcanologie. Les Krafft ont avant tout été de merveilleux vulgarisateurs. Les films de Maurice sur les éruptions du Mauna Loa et du St Helens restent des documents exceptionnels. Katia a été mon modèle dans le domaine photographique. Tazieff, de son côté, a fait avancer la volcanologie en montrant que c’était par des missions longues sur le terrain que l’on comprendrait le mécanisme éruptif. Il s’est entouré de scientifiques qui n’étaient pas forcément des volcanologues, mais qui étaient des spécialistes dans leur domaine, essentiellement dans l’étude et l’analyse des gaz qui, selon Garouk, étaient le moteur des éruptions et qu’il fallait donc étudier en priorité.

Aujourd’hui, faute d’argent, il n’y a plus de missions longues « à la Tazieff » sur le terrain. Je ne vois pas poindre à l’horizon des spécialistes des gaz volcaniques du niveau de Fanfan Le Guern. Comme cela a été signalé dans cette discussion, on s’appuie de plus en plus sur de modélisations informatiques, science exacte qui ne correspond guère aux aléas volcaniques. La formation des gens qui se disent volcanologues aujourd’hui est, à mon avis, trop théorique. Il ne suffit pas d’avoir fait une thèse de doctorat agrémentée de quelques brefs séjours sur le Kilauea ou sur le Mérapi pour comprendre comment fonctionnent les volcans. Cela demande un travail de longue haleine. Tazieff disait que les meilleurs volcanologues étaient les guides (de l’Etna en particulier) qui passent l’essentiel de leur temps sur le volcan.

Au final, nous ne sommes guère plus avancés dans la prévision volcanique qu’à l’époque des Krafft ou de Tazieff, même si des progrès réels ont été effectués avec l’apport des images satellitaires et une meilleure instrumentation des volcans. L’éruption soudaine du Sinabung vient de démontrer qu’il restait encore beaucoup à faire !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  


×
×
  • Create New...