Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.

Livre sur les minéraux français
Livre sur les minéraux français.


Rfossile

Requins et poissons du Santonien charentais

Recommended Posts

Quelques dents de requins et de poissons du Santonien supérieur de Charente à identifier, trouvée vers Angoulême.

Les fossiles associés sont des ousins réguliers, des bivlaves, des gastéropodes, de rares ammonites (Pachydiscus) et nautiles.

1er spécimen

p1060516.jpg

p1060519.jpg

2ème spécimen, Cretolamna?

p1060518.jpg

p1060517.jpg

3ème spécimen

p1060612.jpg

p1060613.jpg

4ème spécimen

p1060615.jpg

p1060614.jpg

5ème spécimen

p1060616.jpg

p1060617.jpg

6ème spécimen,Stephanodus??

p1060618.jpg

p1060619.jpg

7ème spécimen, Anomoedus??

p1060620.jpg

8ème spécimen, Anomoedus??

p1060520.jpg

merci pour vos avis

Romain

Share this post


Link to post
Share on other sites


Bonsoir Romain,

Il y a là des dents particulièrement intéressantes/

La dent N°4 semble appartenir au genre Ptychocorax, non signalée à mon sens dans les charentes, mais connues du Santonien de Dordogne (très sympa).

La dent N°5 correspond je pense à une dent de Tribodus morlati. J'ai hésité avec Pseudohypolophus, mais par rapport à la morphologie cela s'intègre mieux avec Tribodus. Pour info cet article très intéressantde R. Vullo:

http://www.geo.uw.edu.pl/agp/table/pdf/58-2/20_vullo.pdf

Par contre gros problème car ces dents sont plutôt typiquement cénomaniennes. Il y a t'il des remaniement connus dans tes niveaux santoniens ?

Les dents 2 et 3 s'intègre assez bien dans la morphologie Cretalamna (l'origine peut être crétacé sup Santonien comme Cénomanien).

Pour la dent de requin N°1, j'ai encore des doutes sur ses affinités.

FM

Share this post


Link to post
Share on other sites

Joli travail.

Y-a-t-il quelqu'un qui a trouvé quelque chose dans les grandes tranchées récentes du contournement d'Angoulème et du contournement de Saintes ?

La question me trotte dans la tête depuis quelques mois et jamais le temps de m'arréter !!

Merci, Serge

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir Chimera,

La dent 5 n'est pas un Tribodus pour moi. Cette morphologie à été décrite Romer sur la base de matériel texan, refigurée par Case et ou Case & Cappeta il me semble sous le nom de Brachyrhizodus. Globalement, c'est un Pseudohypolophus allongé, dont la racine comporte plusieurs sillons. Faudrait voir dans l'annuaire de Cappeta si ce nom est encore valide, s'il l'a été un jour, j'ai des doutes. Mais c'est pas du Tribodus.

Sinon, Cretalamna classique, Ptychocorax possible (mais où sont les dents non broyeuses ?), part contre la dent 1, je ne sais pas.

JP

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir JP

Cette dent me semblait effectivement peu élevée pour du Tribodus et la racine n'est pas tout à fait similaire, par contre je n'ai jamais trouvé de dent avec plusieurs sillons dans ces niveaux. Tu as peut être eu plus de chance que moi ?

Cappetta garde la validité je croit de Brachyrhizodus pour l'espèce wichitaensis, malgré les soucis d'identification sur les niveaux et la systématique de cette espèce.

FM

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non, cette morphologie, je ne l'ai jamais vue dans le sud Est, ni d'ailleurs en France. C'est cette clique de petits élasmobranches cotiers, tout commes les Schlerorhynchidae qui ne sont pas tellement bien représentés chez nous. On a du pélagique en pagaille dans cette tranche d'âge mais du cotier litoral, c'est pas courant.

Donc cette dent au moins est inédite.

JP

Share this post


Link to post
Share on other sites

Joli travail.

Y-a-t-il quelqu'un qui a trouvé quelque chose dans les grandes tranchées récentes du contournement d'Angoulème et du contournement de Saintes ?

La question me trotte dans la tête depuis quelques mois et jamais le temps de m'arréter !!

Merci, Serge

Personnellement je n'ai pas trouvé de dents à Saintes , mais il me semmble que Cryolo en a trouvé . S'il passe par là .......

Sinon , spongiaires , nautiles , ostreidés divers , differents bivalves et , bien sur , oursins . Aussi quartz en géodes et calcedoine . Sur le trajet de cette route , dans la partie turonien quelques ammonites de qualité trés modeste . Santon 17

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour le chantier de Saintes, le vertébré, j'ai fait deux palais dentaires d'Anomoeodus sp. incomplets, une dent de requin, et quelques dents de poiscailles, j'ai une connaissance qui a fait beaucoup mieux pour le vertébré mais j'ai oublié les noms des divers espèces rencontrées, on peut dire qu'il y en a peu près une dizaine. Une rumeur circulé aussi sur le chantier, comme quoi ils auraient détruit des macrorestes, mais je n'ai jamais eu de réponse de la part des ouvriers.

Pour Angoulème, j'ai loupé, mais y'avait beaucoup de matériel, certains pourrait même l'affirmer et nous sortir de superbes photos...

Sinon Romain, cool que tu es posté tes dents je vais pouvoir identifier les miennes comme ça :siffler:, j'ai d'ailleurs une dent comme le spécimen n°4.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour le chantier de Saintes, le vertébré, j'ai fait deux palais dentaires d'Anomoeodus sp. incomplets, une dent de requin, et quelques dents de poiscailles, j'ai une connaissance qui a fait beaucoup mieux pour le vertébré mais j'ai oublié les noms des divers espèces rencontrées, on peut dire qu'il y en a peu près une dizaine. Une rumeur circulé aussi sur le chantier, comme quoi ils auraient détruit des macrorestes, mais je n'ai jamais eu de réponse de la part des ouvriers.

Pour Angoulème, j'ai loupé, mais y'avait beaucoup de matériel, certains pourrait même l'affirmer et nous sortir de superbes photos...

Sinon Romain, cool que tu es posté tes dents je vais pouvoir identifier les miennes comme ça :sourire:, j'ai d'ailleurs une dent comme le spécimen n°4.

Bonjour .

Quand tu parles de macrorestes , tu veux parler de poissons ou d'autres choses ???

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quand je dis macrorestes (terme mal utilisé ici par moi...), je ne sais pas trop mais apparement il s'agissait d'un gros animal, peut être un reptile marin, mais je n'ai jamais eu suite à cela. Je me souviens avoir demandé aux ouvriers un après midi après la fin de leur boulot, mais ils ne m'ont pas répondu de façon clair

Share this post


Link to post
Share on other sites

Perso , j'ai vu au tout debut du chantier des fragments d'ammonites enormes. Entiere , la béte devait approcher le metre cinquante . Plusieurs fragments en divers endroits entre la rocade et l'autoroute . Mais peut-etre y a t il eu autre chose de plus interressant pour nous qui aurait été détruit et enfoui pour ne pas retarder le chantier .......

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour vos réponses

Bonsoir Romain,

Il y a là des dents particulièrement intéressantes/

La dent N°4 semble appartenir au genre Ptychocorax, non signalée à mon sens dans les charentes, mais connues du Santonien de Dordogne (très sympa).

La dent N°5 correspond je pense à une dent de Tribodus morlati. J'ai hésité avec Pseudohypolophus, mais par rapport à la morphologie cela s'intègre mieux avec Tribodus. Pour info cet article très intéressantde R. Vullo:

http://www.geo.uw.edu.pl/agp/table/pdf/58-2/20_vullo.pdf

Par contre gros problème car ces dents sont plutôt typiquement cénomaniennes. Il y a t'il des remaniement connus dans tes niveaux santoniens ?

Les dents 2 et 3 s'intègre assez bien dans la morphologie Cretalamna (l'origine peut être crétacé sup Santonien comme Cénomanien).

Pour la dent de requin N°1, j'ai encore des doutes sur ses affinités.

FM

Concernant la datation du site, d'après les cartes géologiques on est dans le Santonien supérieur mais le sommet des marnes serait Campanien.

Il est vrai que je des doutes sur la datation étant donné que je retrouve des fossiles que je trouve sur d'autres sites campaniens ou cénomaniens.

Ce que je suis sûr c'est que ce site est du Crétacé supérieur

Romain

Share this post


Link to post
Share on other sites

Peut etre sur le plus haut approche t on le campanien , encore que j'en doute, mais dans l'ensemble du chantier entre rocade et autoroute , on est bien dans le santonien superieur .

Share this post


Link to post
Share on other sites

Peut etre sur le plus haut approche t on le campanien , encore que j'en doute, mais dans l'ensemble du chantier entre rocade et autoroute , on est bien dans le santonien superieur .

Je parlais du site d'où viennent mes dents, vers Angoulême, et non des travaux de Saintes qui sont bien Santonien

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir Romain

Je pense que l'ambiguité sur la datation des niveaux prelevés peut être levée avec le reste de la faune.

Dans le Cénomanien de Charente, il y a pas pas de bestioles caractérisitiques parmi les mollusques et oursins. Cette note donne une bonne idée sur le sujet :

Vullo, R., D. Néraudeau, et al. (2003). "Un faciès de type falun dans le Cénomanien basal de Charente-Maritime (France)." Annales de Paléontologie 89: 171-189, 2 pls., 4 figs.

Des dépôts calcaréo-sableux et coquilliers non consolidés du Cénomanien basal charentais (SO France), riches en mollusques, en échinodermes et en microrestes de vertébrés, sont définis comme un exemple remarquable de faluns crétacés. Une description lithologique de ces faluns cénomaniens est proposée pour deux gisements de référence (Archingeay et Cadeuil, Charente-Maritime) et l’inventaire de leur faune caractéristique est détaillé, notamment pour les mollusques, les échinodermes et les vertébrés. Les caractéristiques lithologiques et faunistiques de ces faluns cénomaniens sont ensuite interprétées en termes paléogéographiques et paléoclimatiques.

Concernant le Santonien et le Campanien, il y a surement aussi des ammonites ou des oursins typiques ?

Fabrice

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vers Angoulême, j'ai eu confirmation d'une autre personne, qui a les mêmes sources que toi, marne du Campanien, et calcaires du Santonien.

Mais j'ai un gros doute, on trouve des Salenia Bourgeoisi, des Orthopsis miliaris, des Hemiaster punctatus, et des Pyrina ovulum dans les calcaires jaunes du santonien, mais certain de ces oursins sont également présent dans le campanien, y'a de quoi devenir fou.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quand tu parles de la dent 2 c'est de celle que j'avais identifié comme Squalicorax kaupi 2?

sinon quelqu'un aurait de la doc sur Ptychocorax, j'arrive pas à en trouver, merci

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonne année à tous

D'autres dents trouvées la-bas

1 ??

p1060910.jpg

2 squalicorax bassani?

je trouve une ressemblance avec celles du site elasmo.com

mais cela ferait 3 requins de la famille des anacoracidae (Squalicorax kaupi, Ptychocorax, S. bassani)

ou s'agit-il d'une forme juvénile de S. kaupi?

p1060911.jpg

p1060912.jpg

3 Squalicorax kaupi ?

p1060733.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir Romain

Je pense que l'ambiguité sur la datation des niveaux prelevés peut être levée avec le reste de la faune.

Dans le Cénomanien de Charente, il y a pas pas de bestioles caractérisitiques parmi les mollusques et oursins. Cette note donne une bonne idée sur le sujet :

Vullo, R., D. Néraudeau, et al. (2003). "Un faciès de type falun dans le Cénomanien basal de Charente-Maritime (France)." Annales de Paléontologie 89: 171-189, 2 pls., 4 figs.

Des dépôts calcaréo-sableux et coquilliers non consolidés du Cénomanien basal charentais (SO France), riches en mollusques, en échinodermes et en microrestes de vertébrés, sont définis comme un exemple remarquable de faluns crétacés. Une description lithologique de ces faluns cénomaniens est proposée pour deux gisements de référence (Archingeay et Cadeuil, Charente-Maritime) et l'inventaire de leur faune caractéristique est détaillé, notamment pour les mollusques, les échinodermes et les vertébrés. Les caractéristiques lithologiques et faunistiques de ces faluns cénomaniens sont ensuite interprétées en termes paléogéographiques et paléoclimatiques.

Concernant le Santonien et le Campanien, il y a surement aussi des ammonites ou des oursins typiques ?

Fabrice

Bonsoir à tous

j'ai enfin trouvé un fossile me permettant de dater précisement le site.

une ammonite, Placenticeras polyopsis, du Santonien, et provenant de la même couche que les dents.

post-2958-1234015004_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bravo romain, magnifique, désolé si je ne t'ai pas accompagné sur le terrain, mais préparation du voyage oblige, départ lundi.

A noté, que j'ai un cidaridae bizarre du même site, je mettrais une photo dès que possible

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.



×
×
  • Create New...