Aller au contenu
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.

Matériel de géologie et outils pour géologue.
▲  Magasin en ligne de matériel de géologie et minéralogie  ▲

Pimclik

Vidéo pour apprendre a discriminer une météorite

Messages recommandés

Hello tous le monde,

 

vu le nombre de "meteorwrongs" qui circulent tous les jours sur le(s) forum(s) parlant des météorites, j'ai fait une petite vidéo pour apprendre à reconnaître une météorite.

c'est un format bien plus sympathique pour expliquer et ça évite de devoir répéter toujours la même chose...

 

 

 

ps: promis, pour la prochaine vidéo, j'écris mon texte avant !

 

Bonne chance pour vos pierres !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites


il y a 37 minutes, Aldebaran66 a dit :

44sec à 57sec, "il n'y a pas de température dans l’espace parce que c'est le vide" :desole:

Oui, la température est le calcul de l'agitation des particules... si c'est le vide, pas de particules... et donc pas de température.

 

Cependant un corp dans l'espace va refroidir mais ce n'est pas a cause de la "température glaciale de l'espace" mais d'une décharge par radiation.

Ça peux prendre des millions d'années pour refroidir (et c'est grâce a ce phénomène que les lignes de widnmanstatten apparaîssent)

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut, des corps (astronautes par exemple) exposés au vide spatial subissent différentes températures ou alors je perd la boule, température qui peut être très élevée comme proche du zéro absolu en fonction de l'exposition au rayonnement solaire, de l'éloignement de l'étoile (et de son type probablement...:debousole:).

 

Après je veux bien croire qu'une météorite soit froide juste après son impact malgré son réchauffement (de surface) soudain lié à son entrée dans l’atmosphère mais en fonction de sa composition (ferreuse ou pas), taille etc il semblerait que certaines météorites aient été annoncé comme plus ou moins chaude lors de leurs ramassage peu de temps après impact.

 

http://curious.astro.cornell.edu/about-us/75-our-solar-system/comets-meteors-and-asteroids/meteorites/314-are-meteorites-hot-or-cold-when-they-hit-earth-intermediate

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a des cas de brûlures. Brûlure par le froid extrême?              P.S: un nouveau test pour déterminé si on a à faire à une vrais météorite. Le thermomètre dans la bouche,  sous le bas( rajouter 0,9•) ou dans le Humhum du caillou ;) si c'est chaud ou froid: test positif. Si c'est ni l'un ni l'autre: le test est negatif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bel exercice qui devrait simplifier bien des discussions !

Deux petites remarques qui n’enlèvent rien à l’intérêt de cette vidéo :

1) Le « vide » intersidéral n’est pas complètement vide, il contient de rares particules et il est parcouru par un rayonnement dont la température est de 2,7 K. L’espace a bien une température et elle est très faible.

2) Comment peut-on distinguer un acier cryogénique qui contient entre 5 et 9 % de nickel d’une météorite ? D’un point de vue physico-chimique, il y a peu de différences. Seule l’histoire de l’échantillon peut donner des indications : en métallurgie, les refroidissements sont beaucoup plus rapides et les grains beaucoup plus fins.

Les figures de Widmanstätten sont une indication précieuse mais elles existent aussi en métallurgie. Celles des météorites sont généralement visibles à l’oeil nu alors qu’en métallurgie, elles sont plutôt microscopiques.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour répondre à cette question il faut d'abord savoir que la température est la traduction macroscopique de l'agitation microscopique des particules d'un gaz. La température est donc une mesure de la vitesse moyenne d'une particule du gaz.

Quand le nombre de particules est grand, comme dans une pièce par exemple, les nombreuses collisions finissent par homogénéiser leur distribution de vitesses : les particules les plus rapides vont, par le biais des collisions, communiquer de l'énergie aux plus lentes. Cela permet de définir aisément une vitesse moyenne et donc une température.

Quand le nombre de particules est faible, il y a peu de collisions, et des particules rapides ("chaudes") peuvent cohabiter, sans quasiment les voir, avec des particules lentes ("froides") : la notion de température peut perdre son sens.

L'espace n'est pas strictement vide, même si sa densité peut être inférieure aux meilleurs vides que l'on sache faire sur Terre, en laboratoire. Le jeu du chauffage par le rayonnement des étoiles, du refroidissement par rayonnement et par collisions (rares !) peuvent faire cohabiter des phases à différentes températures. Celles-ci vont de 10 kelvins (-263°C) à 100 kelvins (-173°C) pour les phases froides et sont de l'ordre de quelques milliers de kelvins pour les plus chaudes. Le jeu chauffage-refroidissement est important : au Soleil, et en orbite autour de la Terre, la température des satellites peut être positive et se compter positivement. Sans réelle atmosphère, la température lunaire monte pendant la journée à +120°C pour retomber du côté obscur à -180°C environ.

Enfin, même dans un endroit vide de matière on peut définir une température si l'on est en présence d'un rayonnement : il s'agit de la température d'équilibre que le corps atteint sous l'influence du rayonnement (il est chauffé par celui-ci et se refroidit en rayonnant). L'univers est baigné par le rayonnement diffus cosmologique, dont la température est de 2,7 kelvins. Dans un endroit loin de toute étoile et vide de matière, un objet aurait donc, à l'équilibre une température de 2,7 kelvins (environ -270 °C).

Et en prenant en compte le rayonnement diffus cosmologique sur un asteroide on est en moyenne entre -180 et - 260°

 

-> http://www.fondation-lamap.org/fr/topic/13600

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Pimclick, je viens de regarder votre vidéo très intéressante et je vous en remercie. A vrai dire, je n'y connais pratiquement rien en météorites car je suis plutôt collectionneur de fossiles. Mais comme elles m'ont aussi toujours intéressé,  j'en possède 2,  des sidérites, dont une petite Sikhote-Alin et une assez grosse (3,8kgs) de Campo Del Cielo. Or, lorsque je l'ai achetée, elle a été 1 an sur mon bureau sans que je constate quoi que ce soit d'anormal mais maintenant, depuis quelques mois, elle rouille de partout et perd sans arrêt de petites particules. J'ai cherché sur Internet et aussi ici et là en voulant m'informer de la méthode pour arrêter ce processus de destruction mais je n'ai trouvé aucun réponse satisfaisante. Je ne comprends pas ce phénomène car elle a toujours été dans une pièce non humide et chauffée l'hiver.

Vous est-il possible de me donner une solution afin que je puisse la préserver ? 

Je vous remercie de votre réponse.

Alain.

J'ai oublié de vous joindre les photos. Dont acte !

P1010939.JPG

P1010940.JPG

P1010941.JPG

P1010942.JPG

P1010943.JPG

P1010944.JPG

P1010945.JPG

P1010946.JPG

P1010947.JPG

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×