Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles

Livre sur les minéraux français
Livre sur les minéraux français.


yomgui

Ammonite callovien du Bugey

Recommended Posts

Bonjour,

 

Je remets ici des photos d'une bestiole qui me pose quelques difficultés (j'ai déjà un sujet en cours dans la section "ammonites", mais ici il y a plus de monde :) ) :

563357IMGP9880.jpg

810920IMGP9884.jpg

 

Position stratigraphique :

Oolithe ferrugineuse du Bugey, donc Callovien inférieur, zone à Koenigi et/ou à Patina.

 

Dimensions :

Dmax = 130 mm ; H = 45 mm ; E = 25,4 mm ; O = 49 mm

D = 104 mm ; H = 39,4 mm ; E = 22,5 mm ; O = 34,5 mm

Très approx. --> D = 71 mm ; H = 32,4 mm ; E = 21,9 mm ; O = 26,7 mm

 

Description :

Entièrement cloisonnée, relativement involute dans les tours internes mais moins ensuite.

A D = 15 mm je vois des côtes primaires fines et serrées, proverses. Ensuite, jusqu'à D= 65 mm, très environ, les primaires sont plus espacées et la séparation n'est pas visible dans l'ombilic. Après 65 mm, très environ, les primaires s'affaiblissent sur les flancs, on ne vois pas la division mais les secondaires sont visibles avant le 1/3 externe. Puis, en allant vers la fin du tour, les primaires comme les secondaires s'effacent depuis le milieu des flancs. Dans le dernier demi-tour les primaires ne sont plus qu'un léger relief au bas des flancs, on devine une tendance rétroverse (??), les secondaires, toujours proverses, s'effacent également et l'on ne voit plus la moindre ornementation à l'extrême fin du tour, laissant supposer que la loge est lisse.

Les secondaires semblent atténuées au passage du ventre.

Je compte 65 secondaires sur 1/2 tour (à D = 96 mm), je ne peux pas bien compter les primaires mais il doit y en avoir entre 15 et 20 par 1/2 tour.

La section des tours passe de circulaire dans les tours internes à franchement triangulaire dans le dernier 1/4 de tour conservé.

Le mur ombilical est peu élevé mais bien marqué, presque vertical.

Les sutures sont plutôt bien découpées mais malheureusement très peu visibles. On devine quand même un lobe ventral plus court que le latéral (mais c'est pas certain !). La première selle est profondément découpée par 2 lobes auxiliaires, le plus externe étant un peu plus court. Le lobe latéral est très long, à 3 branches principales. On ne voit pas s'il y a un 2ème lobe latéral mais par contre il semble y avoir un lobe suspensif, peut-être pas très développé, pas très franc, mais on voit bien au moins 2 lobes proches de l'ombilic, inclinés plus ou moins à 45°.

 

Là, je serais bien tenté par une Proplanulites, par exemple proche de P. basileus que J. Thierry (2003) cite dans le boulonnais dans la zone à Koenigi (en précisant la difficulté de bien cerner l'espèce), mais peut-être plus petite et plus fine.

 

Si quelqu'un a une idée !

 

Merci.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites


Il y a 7 heures, fifbrindacier a dit :

Tu peux peut-être trouver une réponse ici : http://ammonites.fr

Merci, j'ai bien repéré la Proplanulites (Crassiplanulites) basileus, qui ne correspond pas à ma bestiole mais qui pourrait être proche, et notamment aussi de P. (C.) crassicosta et crassiruga. J'ai un autre fragment qui correspondrait bien à une de ces 2 dernières mais qui est bien différent de l'ammonite en question, au niveau de la costulation primaire, qui est moins forte, et des secondaires qui passent le ventre en ligne droite (chez crassicosta et crassuruga elles formes un chevron à ce niveau).

Bref, je reste sur Proplanulites sans pouvoir préciser l'espèce.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

J'ai une autre ammonite intéressante :

58e15ab60b636_BYX0098_Choffatiagr.perdagata.thumb.JPG.b01129eb6d52f39ff8bd8563e392f257.JPG

 

Diamètre maxi à 160 mm.

Je la rapproche plutôt bien de Choffatia gr. perdagata (WAAGEN, 1875), d'après la description de Mangold dans son étude des Perisphinctidae du Jura méridional au Bathonien et au Callovien (1971). Ce pourrait être aussi sa Choffatia sp. aff. transitoria SPATH, 1931, bien que celle-ci soit plus grande. Bardhan et al. (2012), dans leur révision du genre pour le Callovien de Kutch concluent d'ailleurs qu'il ne s'agit que d'une seule et même espèce. Mais la mienne ne s'inscrit pas nickel nickel dans une des trois espèces qu'ils retiennent, comprimée comme C. perdagata mais l'ombilic est un chouille trop large. 

A priori, sous-zone à Patina (Oxyptycha), Callovien inférieur.

 

Là, j'aurais une autre question... j'aimerais bien dégager l'ombilic (à la base on ne voyait qu'à peine 5 à 10 cm de long de la zone ventrale dépasser de la roche). Le soucis, c'est que je ne suis pas certain qu'il existe encore. En progressant au niveau du mur ombilical, je commence à mettre à jour la même poudre orange qu'on voit à gauche dans la cassure, et que je retrouve régulièrement chez d'autres ammonites, signifiant que je ne trouverai que poussières...

La roche est très argileuse, oolithique (oolithe ferrugineuse du Bugey).

Bref, j'hésite à attaquer l'autre face, ou alors voir si je peux récupérer l'empreinte des tours internes sur cette face... ou simplement la laisser comme ça.

Qu'est-ce que vous me conseilleriez ?

 

Guillaume

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le ‎18‎/‎03‎/‎2017 à 18:42, yomgui a dit :

Bonjour,

 

Je remets ici des photos d'une bestiole qui me pose quelques difficultés (j'ai déjà un sujet en cours dans la section "ammonites", mais ici il y a plus de monde :) ) :

563357IMGP9880.jpg

810920IMGP9884.jpg

 

Position stratigraphique :

Oolithe ferrugineuse du Bugey, donc Callovien inférieur, zone à Koenigi et/ou à Patina.

 

Dimensions :

Dmax = 130 mm ; H = 45 mm ; E = 25,4 mm ; O = 49 mm

D = 104 mm ; H = 39,4 mm ; E = 22,5 mm ; O = 34,5 mm

Très approx. --> D = 71 mm ; H = 32,4 mm ; E = 21,9 mm ; O = 26,7 mm

 

Description :

Entièrement cloisonnée, relativement involute dans les tours internes mais moins ensuite.

A D = 15 mm je vois des côtes primaires fines et serrées, proverses. Ensuite, jusqu'à D= 65 mm, très environ, les primaires sont plus espacées et la séparation n'est pas visible dans l'ombilic. Après 65 mm, très environ, les primaires s'affaiblissent sur les flancs, on ne vois pas la division mais les secondaires sont visibles avant le 1/3 externe. Puis, en allant vers la fin du tour, les primaires comme les secondaires s'effacent depuis le milieu des flancs. Dans le dernier demi-tour les primaires ne sont plus qu'un léger relief au bas des flancs, on devine une tendance rétroverse (??), les secondaires, toujours proverses, s'effacent également et l'on ne voit plus la moindre ornementation à l'extrême fin du tour, laissant supposer que la loge est lisse.

Les secondaires semblent atténuées au passage du ventre.

Je compte 65 secondaires sur 1/2 tour (à D = 96 mm), je ne peux pas bien compter les primaires mais il doit y en avoir entre 15 et 20 par 1/2 tour.

La section des tours passe de circulaire dans les tours internes à franchement triangulaire dans le dernier 1/4 de tour conservé.

Le mur ombilical est peu élevé mais bien marqué, presque vertical.

Les sutures sont plutôt bien découpées mais malheureusement très peu visibles. On devine quand même un lobe ventral plus court que le latéral (mais c'est pas certain !). La première selle est profondément découpée par 2 lobes auxiliaires, le plus externe étant un peu plus court. Le lobe latéral est très long, à 3 branches principales. On ne voit pas s'il y a un 2ème lobe latéral mais par contre il semble y avoir un lobe suspensif, peut-être pas très développé, pas très franc, mais on voit bien au moins 2 lobes proches de l'ombilic, inclinés plus ou moins à 45°.

 

Là, je serais bien tenté par une Proplanulites, par exemple proche de P. basileus que J. Thierry (2003) cite dans le boulonnais dans la zone à Koenigi (en précisant la difficulté de bien cerner l'espèce), mais peut-être plus petite et plus fine.

 

Si quelqu'un a une idée !

 

Merci.

 

Bonsoir,

 

Je suis arrivée à quelques conclusions un peu bizarres au sujet de la bestiole ci-dessus, donc faut que je discute :)

Je reviens pas sur la description, sauf pour signaler que la section est probablement plus épaisse que ce que je croyais (plutôt 30 mm que 25 mm au diamètre conservé maxi).

Bon, je pense qu'il s'agit d'une Procerites progracilis COX & ARKELL, 1950, ou du moins une forme proche.

Hervé CHATELIER présente par exemple la sous-espèce arkelli, qui est plus involute : http://www.ammonites.fr/Fiches/0893.htm

Sinon, je pense plus particulièrement à la forme décrite par HAHN sous le nom Procerites aff. progracilis COX & ARKELL (1969, Die Perisphinctidae STEINMANN des Bathoniums im südwestdeutschen Jura, p. 59, Taf. 5, fig. 2) dont les dimensions, le compte de côtes primaires, l'ornementation et la section sont très similaires.

On retrouve P. progracilis chez COLLIGNON (1958, Atlas des fossiles caractéristiques de Madagascar) avec notamment une Gracilisphinctes aff. progracilis Cox et Arkell montrant des sutures proches du peu que je distingue sur la mienne (Pl. VII, Fig. 34 et 34a).

Aussi, JAIN (2014, The Arkelli Chronozone: A new early Middle Bathonian standard ammonite zone for Kachchh, western India) décrit l'espèce et quelques sous-espèces assimilées, avec encore des lignes suturales très proches des miennes.

 

Le soucis, c'est que la forme de HAHN est datée de la zone à Hodsoni, soit le début du Bathonien supérieur, alors que la mienne a été retrouvée dans une couche du Callovien inférieur, probablement la sous-zone à Patina... Mais je ne trouve strictement rien de semblable à ce niveau dans toute la doc que j'ai pu consulter et la filiation avec P. progracilis me semble presque évidente. Le moule interne est très abimé, usé, il a visiblement été colonisé par des serpules, bryozoaires, huitres, etc. De plus, le moule ne semble pas "rempli" d'oolithes ferrugineuses, présentent dans la roche autour, alors que c'est le cas de beaucoup d'autres moules internes retrouvés au même niveau.

 

Bref... est-il envisageable que ce soit bel et bien le moule interne d'une ammonite du Bathonien supérieur, retrouvé dans le Callovien inférieur ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant