Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.

Bourse minéraux Sainte Marie aux Mines 2017, avec fossiles et gemmes.
Bourse aux minéraux et fossiles de Sainte Marie aux Mines 2017

Principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.


Bourse minéraux Sainte Marie aux Mines 2017, avec fossiles et gemmes.
Bourse minéraux et fossiles de Sainte Marie aux Mines
romt20

roche a identifier

292 messages dans ce sujet

Merci indi pour cette nouvelle analyse DRX. La sphalérite (iron?) est confirmée, pas étonnant vu le zinc et on a une nouvel élément, l'enstatite, celle-ci est le pôle magnésien de l'orthopyroxène, le pôle ferreux étant la ferrosilite, on y revient.

Apparemment l'orthopyroxène n'apparait pas dans les déchets métallurgiques, que se soit pour le plomb ou le fer, par contre le clinopyroxnène y est souvent associé.

Je joins une doc concernant Pribram ainsi qu'un lien d'un traité métallurgique "Typologie et caractérisation des scories de réduction de la métallurgie du fer" . La valeur de la fayalite a baissé de 5%.

 

 

 
 

Etude du potentiel polluant de rejets anciens et actuels de la métallurgie du plomb dans le district de Přibram (République tchèque).

 
Résumé : Les rejets de la métallurgie du plomb à diverses époques ont été étudiés dans le district de Přibram en République tchèque. L'étude est basée sur une caractérisation détaillée (pétrographique, chimique, cristallochimique) de scories et laitiers et mattes et sur les processus de leur altération. Quatre principaux types de scories et laitiers ont été notamment étudiés : i) les scories médiévales (XIIIe siècle) issues de la fusion des minerais de Pb et d'Ag dans les bas-fourneaux de Bohutin (7km au SW de Přibram), ii) les laitiers âgés de 100 à 200 ans environ provenant du traitement des minerais à Přibram, iii) les laitiers du traitement premier des batteries automobiles par la trempe, iv) les laitiers actuels produits par technologie Varta dans l'usine métallurgique de Přibram. Les trois types de laitiers sont déposés sur les haldes à proximité de l'usine métallurgique de Přibram. Les méthodes de caractérisation physico-chimiques (DRX, MEB/EDS, ME) ont permis d'identifier les constituants majeurs des scories et laitiers : spinelle, mélilite, clinopyroxène, olivines, grenat, verre. Les métaux sont présents soit sous forme de mattes massives, soit sous forme de gouttelettes métalliques de taille variable (< 1mm-300mm) piégées dans le verre. De nombreuses phases sulfurées et métalliques ont été identifiées : galène, wurtzite, pyrrhotite, bornite, digénite, métaux natifs ainsi que différents composés intermétalliques de Sb, Sn, Ni, Cu, As et Fe.
L'étude de l'altération naturelle a révélé que les mattes sulfurées sont beaucoup plus réactives que les laitiers silicatés. La rareté des signes d'altération naturelle confirme la bonne stabilité des scories et des laitiers dans les conditions climatiques du site étudié. Deux types d'altération ont été identifiés en particulier dans les laitiers les plus anciens : i) lessivage du verre, ii) précipitation des phases secondaires de composition complexe dans les fissures ou à la surface des laitiers.
Deux types d'essais de lixiviation ont été menés à long terme (une année) : i : lixiviation de sections polies afin de déterminer le lessivage préférentiel des phases dans les conditions extrêmes, basiques et acides et complexantes et ii) lixiviation de poudres afin de déterminer l'évolution de transport des éléments dans la solution. Les essais de lixiviation ont été couplés à la modélisation thermodynamique (EQ3NR) qui a permis de déterminer la spéciation des éléments dans les solutions et le degré de saturation des lixiviats vis-à-vis des différentes phases solides. Les résultats du modèle thermodynamique ont été complétés par une détermination de phases néoformées utilisant les analyses : DRX, MEB/EDS et MET. Le code de calcul PHREEQC-2 a été employé pour une simulation d'adsorption de l'arsenic et d'autres éléments à la surface des oxy-hydroxydes de fer.
Pour les stockage de ce type de déchets, nous proposons un scénario à l'air libre qui permet une précipitation de cérusité et la formation d'oxy-hydroxydes de fer piégeant efficacement l'arsenic et d'autres éléments toxiques. Une technologie de trempe produit des laitiers non valorisables, fragiles et riches en verre, susceptibles de libérer des quantités importantes de plomb. Les essais de lixiviation montrent qu ‘une quantité significative de Pb et d'autres métaux est libérée en conditions complexantes organiques et dans des solutions extrêmement basiques saturées par un excés de chaux. Par conséquent, le stockage dans les sols riches en matière organique ou l'utilisation des laitiers comme ajouts dans les bétons, ne représentent pas les solutions favorables. La valorisation de ces laitiers comme granulats dans les constructions routières est recommandée, mais nécessite des études complémentaires.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites


il y a 29 minutes, romt20 a dit :

les analyses superficiel que j ai faite car rien payer nous dise que c du zinc mais en fait ne serai t il pas du magnesium qui changerais la donne pour sur

La remarque concernant l'utilisation d'un français lisible n'ayant pas été respecté, la modération va être dans l'obligation d'effacer certains messages

 

la modération

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

pourquoi parler de pribram je comprend pas.on est sur la cote atlantique francaise une zone natura 2000. le fait de trouver quelques chose de pas ordinaire tout de suite c un dechet.personne ne pense quel sont la depuis des siecles voir plus... c vrai que decharger des residus ou scorie pres des plages francaises a tout va c ordinaire .je veut bien croire que des gens balance tout et n importe quoi mes franchement la ou on trouver nos roches c pour le moins deplacé de pensé sa.elle ont en rien la forme ni la couleur de ce qui represente la geologie du coin. on aurai retrouver sa en plein desert la meme chose sans rien autour que du sable on dirais ho oui c des meteorites il y a que du sable forcement...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Re,

 

Faut de détendre romt20, tu commence à gonfler tout le monde, on sent en permanence l'énervement quand cela ne va pas dans ton sens, on peut dire les même choses calmement et posément. Je pense que j'ai fait mon possible pour te soutenir . Si tu ne comprends pas pourquoi je reparle de Pribram, tu m'inquiètes !

Clino et orthopyroxène tu vois ce que c'est ? Pour l'instant les cinq éléments de l'analyse DRX d'indi rentre autant dans la composition des météorites, les achondrites entre autres, que dans la composition de certaines scories métallurgiques, la troïlite est un peu à part car on la trouve que dans les météorites et dans les déchets métallurgiques anthropiques. Donc il est normal de douter. Tu as en face de toi des géologues, pour l'instant, ils ne peuvent pas formellement dire que ce sont des météorites. Je reparle donc de Pribram, car il est important de vérifier si on trouve ou pas de l'orthopyroxène dans ces déchets de plomb ainsi que ceux du fer, avec l'arrivée de l'enstatite c'est la première chose à faire, ,celle-ci rentrant de toute façon dans la composition de pas mal de chondrites et d'achondrites.Ton analyse "roche totale" c'est une GDMS ou autre ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Nom d'une pipe! Je pensais passer un Dimanche tranquille.

@le sablais Vu l'orthographe de romt20 et le fait qu'il ne semble pas avoir appris comme tout lycéen français à reconnaître une olivine au microscope, montre peut-être qu'il n'a pas eu le même parcours que nous...

Pour dabo et Indi:

Pour faire comprendre ce qu'est un haut-fourneau, imaginer un tube à essais dans lequel on va mettre différent produits, dont le minerai, et qu'on va chauffer. Le petit chimiste, contraint par des impératifs économiques doit se débrouiller pour que les choses se déroulent de la façon la plus rentable possible: taux d'extraction du métal, piégeage des impuretés, élimination aisée des déchets, consommation d'énergie, ...

Les scories et le laitier représentent les pièges à éléments indésirables qui vont flotter au-dessus de la matte.

Il faut notamment qu'ils puissent s'écouler facilement et contenir le moins de métal recherché possible.

Pour ce faire le chimiste va ajouter des "slag conditioners". Les 2 produits les plus utilisés sont:

- La chaux CaO. Ce qui donnera des scories sans Mg, de la fayalite non magnésienne et des pyroxènes de la lignée Ca-Fe.

- La magnésie MgO. Dans le passé, on utilisait la dolomie. Maintenant on utilise de l'olivine (moins chère, moins de CO2). Et pas n'importe quelle olivine: celle extraite en Norvège à partir de dunites hyper-riches en Mg (49% MgO, 42% SiO2) autrement dit, de la forstérite. 

Pas de Ca ajouté, donc pas de pyroxène Ca-Fe mais des pyroxènes magnésiens (enstatite) et la fayalite devient magnésienne: normal.

Dans le premier cas (avec Ca), le résultat est celui de romt20, dans le second cas (avec Mg), celui d'Indi.

Ortho Px apparaissent dans certains déchets et les Clino Px dans d'autres. Certains déchets présentent même les 2 types. Ca ne me semble pas être un critère décisif.

Et donc, ce que vous avez dans vos objets n'est pas incompatible avec un déchet métallurgique.

Prenons maintenant l'hypothèse d'un produit naturel: plus de 80% d'olivine (fayalite) + orthopyroxènes (enstatite), ça s'appelle une harzburgite.

A gauche texture harzburgite au microscope: grenue, refroidissement lent

A droitetexture Indi: minéraux aciculaires, refroidissement très rapide.

harzburgite.png.387cf48da59d89a18a8da107273a88c9.png58d7a715a902d_Indiana2.png.f2d48583a68649a48b506253bc6c712d.png

Et les cristaux qui faisaient penser à du quartz jaune et qui rayent le verre, ben, c'est de la fayalite.

En espérant que c'est bon, ce coup-ci.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le 25 mars 2017 à 09:48, mr42 a dit :

le mérite de nous pousser à faire le point sur nos connaissances.

 

Le 25 mars 2017 à 18:41, jjnom a dit :

on s'est bien fait plaisir à brasser un gros paquet d'informations et on ne repart pas plus pauvres, bien au contraire.

 

Le 25 mars 2017 à 17:32, JLOUI a dit :

Avec toutes ces analyses et cette volonté d'aller au fond des choses.

 

Citation de Télérama 3506 p23:

"soyons têtus, ne nous laissons pas impressionner, choisissons toujours les chemins de la culture, de la rigueur et de la complexité."

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

  Bonjour,

 

  Merci jjnom, la harzburgite existe bien dans les scories métallurgiques ainsi que dans les couches profondes du manteau terrestre.

Harzburgite : Olivine + orthopyroxène, roche ultrabasique, roche plutonique à texture grenue (péridotite appauvrie), roche ignée ultra mafique faisant partie des péridotites, olivine majoritaire entre 40 et 90%. Basalte altérée. Il se reforme avec ou sans cristallisation.

Je te cite," J'affirme que ces objets ne sont ni des gabbros, ni des basaltes, ni des diorites, ni des péridotites. Vous appelez ça comment vous?" mais bon l'enstatite n'était pas encore arrivée.

L'harzburgite se trouve aussi dans certaines SNC ainsi que dans les diogénites et particulièrement et complètement dans la diogénite harzburgitique qui est un sous-type des diogénites orthopyroxènites, riche en olivine et orthopyroxène, c'est les roches les plus profondes du manteau de Vesta. Je joins un article de la Nasa la traduction anglaise est automatique, quelques fautes :

            

  • Bring the Universe to You   JPL Email News                   JPL on Flickr    JPL on iTunes    Live Streaming Video    RSS   JPL Blog   JPL Mobile
 
Photojournal_inner_header
spacer.gif
PIA15138: Roches de Vesta - Partie 3: Diogénites
spacer.gif
Ces images sont de HED (howardite, eucrite et diogénite) météorites sont un grand groupe de météorites qui se croient originaires de l'astéroïde Vesta, une hypothèse qui est compatible avec les observations actuelles Dawn.
spacer.gif
Nom de la cible: Vesta
Est un satellite de: Sol (notre soleil)
Mission: Aube
Vaisseau spatial: Aube
Taille du produit: 1000 x 571 pixels (lxh)
Full-Res TIFF: PIA15138.tif (1.716 MB)
Full-Res JPEG: PIA15138.jpg (141,9 kB)

 

Cliquez sur l'image ci-dessus pour télécharger une image de taille moyenne au format JPEG (éventuellement réduite en taille par rapport à l'original)

 

Légende originale Libellé avec Image:

Les météorites HED (howardite, eucrite et diogénite) sont un grand groupe de météorites dont on pense qu'elles proviennent de Vesta, une hypothèse qui est compatible avec les observations actuelles de Dawn. Les diogénites se sont formés au plus profond de la croûte de Vesta et ressemblent à des roches, à la fois en texture et en composition, que l'on retrouve dans la croûte inférieure de la Terre. Les diogénites QUE 99050 (à gauche) et GRA 98108 (à droite), décrits ici, ont été récupérés en Antarctique. Ces images sont de fines tranches de météorites vues à travers un microscope polarisant. Les barres blanches dans les images, chacune de 2 millimètres de long, indiquent l'échelle. Lorsque la lumière polarisée passe à travers de fines tranches de roche, différents minéraux ont des couleurs différentes. QUE 99050 (à gauche) se compose de grands cristaux gris et jaune de pyroxène (silicate de magnésium-fer) et est un sous-groupe de diogénite appelé «diogénite orthopyroxénitique» (orthopyroxénite est le nom d'une roche composée principalement de l'orthopyroxène minéral). Le GRA 98108 (à droite) possède une minéralogie plus mafique (c'est-à-dire magnésium et fer), constituée d'une partie sensiblement égale de pyroxène et d'une olivine de couleur beaucoup plus brillante, un silicate de fer ferreux de magnésium et de silice. Cette "diogénite harzburgitique" riche en olivine (harzburgite est le nom donné à une roche composée d'un mélange des minéraux orthopyroxène et olivine) est censée représenter les roches les plus profondes de Vesta que nous avons dans la collection de météorites. Des diogénites comme ceux-ci comprennent une fraction de la croûte inférieure de Vesta, et leurs compositions peuvent être comparées à des observations provenant de différents instruments à bord d'Dawn. Ils peuvent être comparés aux spectres VIR (Spectromètre d'imagerie visible et infrarouge) pour déterminer la minéralogie et aux observations GRaND (détecteur de rayons gamma et de neutron) pour calibrer et interpréter les réponses de l'instrument GRaND. Des roches semblables ont vraisemblablement été excavées par de grands impacts, comme celui qui a formé le bassin Rheasilvia au pôle sud de Vesta.

La mission de Dawn à Vesta et Ceres est dirigée par le Jet Propulsion Laboratory de la NASA, une division de l'Institut de Technologie de Californie à Pasadena, pour la Science Mission Directorat de la NASA, Washington DC UCLA est responsable de la mission globale science Dawn. Le VIR de Dawn a été fourni par ASI, l'Agence spatiale italienne et est géré par l'INAF, l'Institut national italien pour l'astrophysique, en collaboration avec Selex Galileo, où il a été construit.

Plus d'informations sur Dawn est en ligne à http://www.nasa.gov/dawn et http://dawn.jpl.nasa.gov .

Crédit d'image:
NASA / JPL-Caltech / Hap McSween (Université du Tennessee) et Andrew Beck et Tim McCoy (Smithsonian Institution)

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

j aime bien celle la des cristaux comme ca dans une scorie de zinc encore pas trouver

20170322_204012[1].jpg

regarder les opaques de ce basalte12022 lunaire et comparer au miens 

20170327_203713[1].jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vous me gonflez tous les deux.

Vous êtes incapables de digérer les informations qu'on vous donne.

Pourquoi ai-je parlé d'harzburgite? J'aurais mieux fait de me taire, moi.

Il y a des harzburgites  parmi les météorites. Oui et alors?

Une harzburgite a une structure grenue comme le montre la photo de diogénite et une photo de mon précédent post. La structure des déchets de romt20 (et probablement aussi de ceux d'Indi) est microlitique. Tu peux te rentrer ça la haut, dabo? Chimie, minéralo, texture, c'est un tout. On ne prend pas seulement l'élément qui fait plaisir.

Et l'autre revient avec ses basaltes car il n'est pas capable d'identifier les minéraux au microscope, de voir qu'il n'y a pas de feldspaths, et encore moins de différencier une olivine d'un pyroxène et en remet une louche avec ses comparaisons de textures.

Je me demande depuis un bon moment si je n'ai pas à faire à des gamins qui n'ont même pas encore atteint la classe de 4° et incapables de synthétiser les données qu'on leur présente.

C'est la dernière que je vous réponds. Comme disait JLOUI: indécrottables!

Continuez à jouer avec vos rêves de météorites et quand vous aurez les pieds sur Terre, faites le moi savoir: ça me rassurera.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

jjnom eu l autre stp tu parle de moi du respect stp.on essai pas de gonflé personne mais la chimie autre que terrestre est certainement plus compliqué. vous n ete pas capable de constaté que ma texture est similaire a un basalte. je vous rappel que les plagioclases olivines pyroxenes et feldspaths sont les 4 elements pricipaux des basaltes lunaires. mais passons. de mon point de vue j ai fait le tour du forum a part dabo qui ma l air reconnaitre certaines choses.je vois que parler de chose autre que terrestre sa deplait peut etre qu un jour vous tomberez sur des roches de ma texture je vous le souhaire jjnom car encore rien vu de pareil meme terrestre....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il serait temps de clôturer le sujet !

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

il y a 3 minutes, JLOUI a dit :

Il serait temps de clôturer le sujet !

 

 

Oh oui!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le 26/03/2017 à 05:51, romt20 a dit :

rien avoir jjnom si tu regardais bien ma lame mince tu verais bien que ce se non pas des olivines que j ai mes des pyroxenes versions autre que terrestres.

Si on regarde ta lame mince... on voit pas grand chose. Va voir une université, et demande à regarder ça avec un microscope polarisant, nom de Zeus !!! Ta propension à changer d'avis sans raison est quand même extraordinaire... Et puis pour ton histoire de texture basaltique et d'opaques, il me semble que t'as décidément pas vu beaucoup de Lames Minces dans ta vie...

 

Le 26/03/2017 à 05:51, romt20 a dit :

sphalerite sulfure de zinc est etrangement un element qui fait parlé de lui dans diverse sujet au point qu on peut meme en analyse le confondre avec le magnesium.. qui est cher au roche basaltique de toute planete......)

[...]

https://fr.wikipedia.org/wiki/Zinc lire le paragraphe sur la generalité du zinc

Cella là, c'est une des plus belles. C'est tellement idiot, voire NIAIS comme réflexion, que j'aurai du mal à dire si c'est de l'imbécilité crasse ou de la malhonnêteté totale. Parce que la page Wikipedia te dit que le Mg et Zn ont quelques similitudes (sur un plan purement ionique...), pour toi ça y est, on a tout confondu !!!! C'est bon, cherchez pas, transformez tout mon Zn en Mg et tout deviendra clair !!! Par contre du coup, je sais plus quoi foute du soufre, mais là encore tu vas nous trouver une solution miracle ^^

 

Il y a 1 heure, romt20 a dit :

car encore rien vu de pareil meme terrestre....

Oui, il semble qu'en fait, tu n'ai pas vu grand chose tout court.

 

Tchao l'ami, amuse toi bien avec tes météorites marso-lunaires.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

il y a une heure, JLOUI a dit :

Il serait temps de clôturer le sujet !

Et depuis quelques pages ! Pourtant je suis pas pro-censure mais là on s'enfonce tellement qu'on va finir par les trouver ces harzburgites.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une roche a une structure microlitique (ou microlithique) lorsque ses minéraux sont formés de microlites, petits bâtonnets millimétriques, noyés dans une pâte vitreuse : un verre. Les roches à structure microlitique sont d'origine volcanique se formant par refroidissement assez rapide du magma. Exemple : basalte  .

Je me rentre bien la définition de la structure microlitique dans ma tête:rolleyes:  donc la roche de romt est d'origine volcanique ?:chaud::hi:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon, un dernier point dont on n’a pas parlé avant qu'on ferme.

Depuis des siècles, les hommes n‘ont pas arrêté de chercher à stabiliser ou à modifier le littoral à coup d’épis, de perrés, d’enrochements de toute sorte. Combien de tonnes de roches ont été déposées sur les plages ?

Entre ceux qui passent leur temps à déposer des caillasses sur la côte et ceux qui cherchent par tous les moyens à se débarrasser de leurs encombrants déchets, ne venez pas me dire qu’il n’y a pas une seule scorie métallurgique sur tout le littoral atlantique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sujet épuisé ! La modération ferme.

 

la modération

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.