Aller au contenu
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.

Matériel de géologie et outils pour géologue.
▲  Magasin en ligne de matériel de géologie et minéralogie  ▲

P'tit Rex

Une queue de dinosaure avec des plumes retrouvée dans de l'ambre

Messages recommandés

http://news.nationalgeographic.com/2016/12/feathered-dinosaur-tail-amber-theropod-myanmar-burma-cretaceous/?utm_source=Twitter&utm_medium=Social&utm_content=link_twph20161212newsdinosaurtail&utm_campaign=Content&sf45742686=1

 

 

 

First Dinosaur Tail Found Preserved in Amber

 

To scientists' delight, the incredible appendage from 99 million years ago is covered in feathers.

 

06_dinosaur_tail.adapt.590.1.jpg

01_dinosaur_tail.adapt.590.1.jpg

 

05_dinosaur_tail.adapt.590.1.jpg

 

The tail of a 99-million-year-old dinosaur, including bones, soft tissue, and even feathers, has been found preserved in amber, according to a report published today in the journal Current Biology.  While individual dinosaur-era feathers have been found in amber, and evidence for feathered dinosaurs is captured in fossil impressions, this is the first time that scientists are able to clearly associate well-preserved feathers with a dinosaur, and in turn gain a better understanding of the evolution and structure of dinosaur feathers.  AGE
A segment from the feathered tail of a dinosaur that lived 99 million years ago is preserved in amber. A Cretaceous-era ant and plant debris were also trapped in the resin.
 

 

 

The research, led by paleontologist Lida Xing of the China University of Geosciences, was funded in part by the National Geographic Society's Expeditions Council.

A Telling Tail

The semitranslucent mid-Cretaceous amber sample, roughly the size and shape of a dried apricot, captures one of the earliest moments of differentiation between the feathers of birds of flight and the feathers of dinosaurs. (Learn more about the evolutionary relationship between dinosaurs and birds.)

Inside the lump of resin is a 1.4-inch appendage covered in delicate feathers, described as chestnut brown with a pale or white underside.

scans and microscopic analysis of the sample revealed eight vertebrae from the middle or end of a long, thin tail that may have been originally made up of more than 25 vertebrae.
 

Based on the structure of the tail, researchers believe it belongs to a juvenile coelurosaur, part of a group of theropod dinosaurs that includes everything from tyrannosaurs to modern birds.

Feathered, but Could It Fly?

The presence of articulated tail vertebrae in the sample enabled researchers to rule out the possibility that the feathers belonged to a prehistoric bird. Modern birds and their closest Cretaceous ancestors feature a set of fused tail vertebrae called a pygostyle that enables tail feathers to move as a single unit.

"[A pygostyle] is the sort of thing you've seen if you've ever prepared a turkey," says study co-author Ryan McKellar, curator of invertebrate paleontology at Canada's Royal Saskatchewan Museum.VIEW IMAGES

The dinosaur feather structure is open, flexible, and similar to modern ornamental feathers. 


The dinosaur feathers feature a poorly defined central shaft (rachis) and appear to keel to either side of the tail. The open, flexible structure of the feathers is more similar to modern ornamental feathers than to flight feathers, which have well-defined central shafts, branches, sub-branches, and hooks that latch the structure together.

In a report in June of this year by the same research team, Cretaceous-era bird wingspreserved in amber revealed feathers remarkably similar to the flight feathers of modern birds.

The current study concludes that if the entire length of the dinosaur tail was covered in the type of feathers seen in the sample, the dinosaur "would likely have been incapable of flight." Rather, such feathers may have served a signaling function or played a role in temperature regulation, says McKellar. (Could dinosaurs fly?)

MAYBE WE CAN FIND A COMPLETE DINOSAUR.
LIDA XING PALEONTOLOGIST

The weakly developed tail feathers also suggest that the owner of the Cretaceous tail falls somewhere lower down on the evolutionary tree of theropod dinosaurs, "perhaps a basal [primitive] maniraptoran," Xida suggests, referring to the subgroup of coelurosaurs that includes oviraptorosaurs and therizinosaurs. (See the oviraptorosaur that paleontologists have dubbed the "chicken from hell.")

Destined for Jewelry, but With a Silver Lining

The amber sample—formally called DIP-V-15103 and nicknamed "Eva" in honor of paleobotanist Eva Koppelhus, the wife of co-author Philip Currie—comes from a mine in the Hukawng Valley in Kachin state, northern Myanmar. Amber from this region most likely contains the world's largest variety of animal and plant life from the Cretaceous period.

It was one of more than a dozen amber samples with significant inclusions that were collected by Xing and his research team in 2015 at a well-known amber market in Myitkyina, the capital of Kachin state. Two of the other samples contained the dinosaur-era bird wings published earlier this summer.

The majority of Burmese amber is used in jewelry and carvings, and the "Eva" sample had already been subject to shaping by the time it was collected by the researchers.

VIEW IMAGES

The amber sample, from a mine in Myanmar, had already been partially shaped into an oval by a jewelry maker.

 

The modification had a silver lining, however: It offered "a nice cross section" through the tail that enabled the scientists to study the chemistry of the exposed surface, notes McKellar.

That study revealed the presence of ferrous iron, a decomposition product from the blood hemoglobin that was once present in the dinosaur's soft tissue.

"The fact that [the iron] is still present gives us a lot of hope for future analysis, to obtain other chemical information on things like pigmentation or even to identify parts of the original keratin," says McKellar. "Maybe not for this particular specimen, but for other [samples] down the road."

Meanwhile, Xing believes that the "nearing end" of a decades-old conflict between the Myanmar government and the Kachin Independence Army, which controls the Hukawng Valley, will lead to increased scientific access to the amber mines and, in, turn, to an increase in spectacular discoveries.

"Maybe we can find a complete dinosaur," he speculates, rather confidently.

 

Kristin Romey is a staff writer covering archaeology and paleontology for National Geographic.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites


Bonjour,

découverte déjà évoquée sur le sujet 'ambre en France' , mais effectivement là on est loin de la France....

la publication est  téléchargeable sur : http://www.cell.com/current-biology/pdf/S0960-9822(16)31193-9.pdf

par contre, il y a des sceptiques sur l'authenticité d'un certain nombre des découvertes de Xinglida dans l'ambre, et la liste de ses publications est impressionnante : voir http://www.xinglida.net/  (pour ma part, non qualifié pour apprécier l'authenticité des découvertes publiées)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis très dubitatif sur une telle attribution, reste qu'il semble y avoir une inclusion intéressante en espérant qu'il ne s'agisse pas encore une fois d'un faux

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

il y a 9 minutes, elasmo a dit :

Je suis très dubitatif sur une telle attribution, reste qu'il semble y avoir une inclusion intéressante en espérant qu'il ne s'agisse pas encore une fois d'un faux

Je comprends les doutes... Des exemples de précédents faux ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

toujours avec prudence, voici quelques éléments:

- l'ambre de Birmanie a (aurait) déjà livré une aile  du crétacé au même chercheur : http://www.nature.com/articles/ncomms12089

-ayons une pensée pour ce pauvre petit dino-oiseau qui a perdu bêtement sa queue dans une résine encore fraiche pour permettre la fossilisation de cette relique si bien conservée.

- pour avoir une idée de faux reconnus dans l'ambre, faites une recherche sur goo... avec fake fossil (fossils) in amber ...(je pense que c'est encore plus riche qu'en faisant la recherche en français), [photos ou tous types  de recherche] et vous verez de multiples exemples de vertébrés, d'arthropodes, etc...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le 12 décembre 2016 à 14:04, fossilo19 a dit :

mais effectivement là on est loin de la France....

Pas si loin que çà:

Paleoripiphorus deploegi Perrichot et al. 2004 (wedge shaped beetle)

Insecta - Coleoptera - Ripiphoridae

PaleoDB taxon number: 215999

 

Full reference: V. Perrichot, A. Nel, and D. Néraudeau. 2004. Two new wedge-shaped beetles in Albo-Cenomanian ambers of France (Coleoptera: Ripiphoridae: Ripiphorinae). European Journal of Entomology 101:577-581

Belongs to Paleoripiphorus according to J. Batelka et al. 2016

See also Perrichot et al. 2004

Sister taxa: none

Type specimen: MNHN ARC 254.6, an exoskeleton. Its type locality is Archingeay-Les-Nouillers, subunit A1sl-A (Charentese amber), which is in an Albian terrestrial amber in France. 

Ecology: Environments: terrestrial (all collections)

Age range: 99.7 to 94.3 Ma

Distribution: Cretaceous of France (1 collection), Myanmar (1):donnerunerose:

Total: 2 collections each including a single occurrence….-------- Ici: https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0195667116301604De brèves remarques sont faites sur les similitudes entre les faunes dendroctone du crétacé!

 

C'est un fossile chronostratigrique

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

5a9abb1b45c39_xingetal2017.png.4aad7d2fc7eff9efc96f8786654f1942.png

Xing, L., O'Connor, J. K., McKellar, R. C., Chiappe, L. M., Tseng, K., Li, G., & Bai, M. (2017). A mid-Cretaceous enantiornithine (Aves) hatchling preserved in Burmese amber with unusual plumage. Gondwana Research, 49, 264-277.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La burmite nous réserve encore bien des surprises... C'est une formidable fenêtre ouverte sur une forêt pluviale à la limite Albien-Cénomanien. Je ne pense pas du tout que les spécimens décrits ci-dessus soient des faux. Ce serait quoi qui aurait pu servir à les fabriquer ? Je sais bien que le génie humain est sans limite, mais là... A côté de la queue de dinosaure, se trouve une fourmi Sphecomyrmidae bien caractéristique de la burmite. Elle est du type le plus fréquemment rencontré.

 La burmite contient très fréquemment des bulles, certaines à 2 phases. Sa fluorescence très vive en bleu permet de bien visualiser le mouvement des coulées. Les plumes ne sont pas rares non plus dans cet ambre, c'est vrai que ça peut interpeller, et pourtant...Leur abondance relative pourrait s'expliquer par un comportement des petits oiseaux primitifs énantiornithes et/ou des dinosaures proches (elles ont souvent un aspect étrange, entre duvet et plume). Les animaux qui les ont perdues dans la résine devaient guetter les insectes se collant sur la coulée fraîche et parfois des jeunes individus inexpérimentés ont pu y laisser plus que des plumes... Cette forêt grouillait d'arthropodes à considérer le nombre et la diversité phénoménaux d'animaux englués.

Voici un exemplaire où la plume (partielle) montre clairement un signe de traction ayant déplacé les barbes. Un dépôt minéral (pyrite) cerne certaines d'entre elles.  Un coccide  ("scale insect") burmacoccus femelle avec ses fines structures cireuses très étendues y est emmêlé. L'échantillon montre les curieux "champignons" de la burmite en forme de petites massues (on ne sait toujours pas de manière définitive ce qu'est cet organisme). Pour moi, il est tout simplement impossible de fabriquer une pareille chose !!!

pl10.JPG

pl1.JPG

pl4.JPG

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Des plumes dans l'ambre, it're funky thing!!!:siffler:

Il y a 9 heures, icarealcyon a dit :

Ce serait quoi qui aurait pu servir à les fabriquer ?

et, comme reproduire le phénomène dit de Quieroz???

Sans titre.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il faudrait également un faussaire de génie pour reproduire les inclusions de pyrite.

Pour l'anecdote. pour trouver touts ces reste de vertébrés dans l'ambre birman. L'institue de géophysique acheté à la tonne de l'ambre brute. ce qui n'a pas d'intérêts scientifique est re-commercialisé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'étude systématique de grandes quantités de brut recueilli dans son sédiment représente bien l'unique chance de détecter- et préserver- ce type de pièces, entre autres  parce qu'elles sont relativement plus grandes, souvent fissurées, parcourues de veines de calcite, de pyrite corrodée...Sur le marché ordinaire de la burmite, sauf miracle, elles seraient abîmées par le polissage ou simplement détruites. D'autres merveilles seront mises au jour ainsi. Heureusement que les grandes institutions sont sur le coup.

Au début de la reconnaissance de l'âge crétacé de la burmite (vers 2000 je crois, la datation radiométrique ayant été réalisée en 2012: Age constraint on Burmese amber based on U–Pb dating of zircons  par Guanghai Shi, David A. Grimaldi , George E. Harlow , Jing Wang , Jun Wang , Mengchu Yang, Weiyan Lei , Qiuli Li , Xianhua Li), l'American Muséum of Natural History a acheté à un mineur 70 kg de brut, provenant d'une même recherche, dont les 3100 bio-inclusions ont été intégralement recensées et étudiées. Un bon aperçu de la fréquence statistique des différents arthropodes présents. Il n'y avait pas de vestige de vertébré dans ce lot. (Fossiliferous Cretaceous Amber from Myanmar (Burma): Its Rediscovery, Biotic Diversity, and Paleontological Significance pat D. GRIMALDI, M ENGEL, P; NASCIMBENE, American Museum Novitates, mars 2002). C'était un bon début, mais quel chemin parcouru depuis !!!

 

A propos de l'ambre crétacé charentais, je suis bluffée par les techniques développées afin d' étudier les inclusions présentes dans l'ambre opaque ou trouble: scanner ultra-sensible et imprimante 3D, pour produire le modèle agrandi des insectes inclus. J'en ai vu un exemple lors d'une exposition de l' APHPL à Mende: une guêpe qui paraissait faite de métal argenté, d'une longueur d'une douzaine de cm environ, avec une extrême finesse des détails. Magnifique !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a 6 heures, icarealcyon a dit :

Sur le marché ordinaire de la burmite, sauf miracle, elles seraient abîmées par le polissage ou simplement détruites. D'autres merveilles seront mises au jour ainsi. Heureusement que les grandes institutions sont sur le coup.

Il semble que plus de la moitié des oiseaux reconnue inclus dans l'ambre Birman soient dans des collections privés. Le bird à 500 000$ entre autre:desole:
Ou va l'argent du commerce des résines fossile de Birmanie ou Myanmar ? Burmite ou myanmarite? Burmite est une appellation commerciale

, il est vraiment déplorable de la voire apparaitre dans la littérature scientifique!

Sans titre.png

Je trouve très peu inspiré et superficielle nombres de"spécialités de l'@mbre"par l'absence totale de données contextuelles sur la matière. 
 

Antolhos-Blog-do-Mesquita.jpg3609941984.jpg

image.jpgdes nodules d'ambre dans des dépôts marin, c'est probablement pas un dépôt primaire!!! cela peut ce baladé sur des milliers de kilomètres et des dizaines de millions d'années:yes3:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a 1 heure, icarealcyon a dit :

A propos de l'ambre crétacé charentais, je suis bluffée par les techniques développées afin d' étudier les inclusions présentes dans l'ambre opaque ou trouble: scanner ultra-sensible et imprimante 3D, pour produire le modèle agrandi des insectes inclus. J'en ai vu un exemple lors d'une exposition de l' APHPL à Mende: une guêpe qui paraissait faite de métal argenté, d'une longueur d'une douzaine de cm environ, avec une extrême finesse des détails. Magnifique !!!

Si je te dit que c'est moi qui est fait parvenir la premiere inclusion au synchrotron, icarealcyon, tu me crois?

Je me me souviens de la tête  d'André quand il a reçu le premier fichier. comme je ne l'avais pas informé de l'initiative,. quelle ne fut pas çà surprise à la vue d'une magnifique fourmis en 2D et noir et blanc:king:

Ma premiere pièce jointe sur le fofo:yes3: C'était l'époque des figthing :siffler:avec Ambre Jaune:rolleyes:.(:exclamation:au virus informatique dissimulé dans ses fichiers image, c'est la spécialité de ce :exclamation:brave garçon:exclamation: de vérolé ses images) 

PICT0060.JPG

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le 4 mars 2018 à 09:25, icarealcyon a dit :

Les plumes ne sont pas rares non plus dans cet ambre, c'est vrai que ça peut interpeller, et pourtant...Leur abondance relative pourrait s'expliquer par un comportement des petits oiseaux primitifs énantiornithes et/ou des dinosaures proches (elles ont souvent un aspect étrange, entre duvet et plume). Les animaux qui les ont perdues dans la résine devaient guetter les insectes se collant sur la coulée fraîche et parfois des jeunes individus inexpérimentés ont pu y laisser plus que des plumes... Cette forêt grouillait d'arthropodes à considérer le nombre et la diversité phénoménaux d'animaux englués.

Un paramètre important est le coefficient de viscosité de la résine.

En bat, à gauche. L'une des nombreuses plumes trouvé dans la résine fossile Sparnacienne de l'Oise.

57035da2a95f1_Numriser.thumb.jpg.bf9ffda441d510e5020ee31bd3abe336.jpg

Cette résine était visqueuse et hydrophobe mais bien plus fluide que les épanchement des Araucaria Crétacé. c'était donc un piège moins efficace pour les organismes assez fort ou gros comme le sont en général les vertébrés. Les résines Albo-Cénomanienne étaient de la véritable mélasse gluante et poisseuse en comparaison!

piégeage à la glue=>

grive_musicienne_cabs_650.jpgUnknown.jpeg

les vue d'artistes d'illustration des inclusions 

Enantiornithes_DIP-V-15102-2018_Xing_OConnor_McKellar_et-al_ii.jpgimages.jpeg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pauvres oiseaux de maintenant :help1:qui doivent composer avec la résine et surtout les misérables humains...

En France, existe-t-il des paléontologues professionnels travaillant sur l'ambre birman, et s'intéressant plus spécialement aux arachnides ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le 8 mars 2018 à 19:33, icarealcyon a dit :

des paléontologues professionnels travaillant sur l'ambre

https://peerj.com/articles/1067/

Et sur la résine fossile du Myarnmar, il y a çà

course.png

Que je décrirais de cocktail de grossière redondance dans la littérature et de précipitation éhonté:desole:. Le seul véritable apport de cette article est d'interprété un indice comme étant une preuve:triste:

Du Grand George:dots:un véritable artist de l'expérience non reproductible, un prestidigitateur de la description. Un champion du remaking tellement énorme que çà en pique les yeuxB)

C'est quand même lui qui inspira Steven Speilberg:yes3: avec des résultats jamais reproduit depuis alors que les outils d'analyse génétique ont progressé de manière phénoménal.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis bien d'accord avec toi Gaël... J'ai aussi lu les différents débats sur le sujet:duel: sur le forum... Quand j'ai commencé à constituer une collection d' inclusions de l'ambre birman, en 2014, j'étais totalement novice. C'est un si vaste domaine que je le suis toujours, et plus que jamais. Bien contente quand j'arrive à identifier une bébête au niveau de la famille !!  En quête de doc, vers cette époque  j'ai acheté 2 livres de G. POINAR: "What bugged the dinosaurs" et "Lebanese Amber". J'ai bien compris qu'il forçait le trait, s'agissant de livres grand public, façon documentaires télé US. Celui sur l'ambre du Liban avait le mérite de présenter quelques familles d'arthropodes présents au crétacé inférieur, mais très sommairement, et l'autre insistait bien trop sur le morbide pour mon goût. Depuis, je recherche à l'occasion des articles sur Researchgate, mais étant de profil "non academic", il est rarissime que j'y aie accès. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a 16 heures, icarealcyon a dit :

constituer une collection d' inclusions de l'ambre

es-tu intéressé par la collecte d'échantillons par toi même? il y a de la matière crétacé Française à exploité!:P si cela te tente, Vaucluse? Aude? Les deux? Le Gard, c'est dificultéXXL

Il y a aussi la possibilité de faire des échange avec un membre du forum:yes3:Aldebaran66

Et c'est peut-être toi qui découvrirais les premiers reste incontestable de dino non-avien dans de l'ambre Français.( à mon avis, il y en a déjà:secret: )

 

Il y a 16 heures, icarealcyon a dit :

Bien contente quand j'arrive à identifier une bébête au niveau de la famille !!

:hi:Tu peut être satisfaite:applaudir:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'aimerais bien en chercher... mais c'est déjà dur de ne pas se disperser et de trouver le temps de chercher alors que j'habite en plein milieu de mon terrain de chasse...  

Voici la photo de mon petit dernier...un coléoptère de 100 MA qui a la tête du vizir Iznogoud :mortderire:

coleo inedit1.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×