Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.

Bourse aux minéraux et fossiles de Beauvais.
▲  Bourse aux minéraux et fossiles de Beauvais dans l'Oise  ▲

Principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.


Bourse aux minéraux et fossiles de Beauvais.
▲  Bourse aux minéraux et fossiles de Beauvais dans l'Oise  ▲
Phonolite

Géologie à Clermont: Mise en garde

24 messages dans ce sujet

Bonjour,

Ce message s'adresse à tous les étudiants voulant faire leurs études à Clermont-Ferrand. Il y a des choses à savoir avant de vous inscrire, bien souvent ce n'est pas exactement ce qui est dit lors des portes ouvertes ou autres événements où vous discutez avec certains profs de cette fac. J'écris ce message en résultat d'une année catastrophique au niveau administratif, respect des étudiants et bon déroulement des examens. Ce n’est en aucun cas le message d'un frustré (ils aiment bien appeler ceux qui dénoncent les problèmes de leur fac comme ça “des frustrés”) car j'ai eu mon année avec de bon résultas. Je resterai anonyme pour des raisons logiques et utiliserai ce profil juste pour répondre à ce sujet. J'ai beaucoup discuté avec certains membres du BDE Geol de Clermont, d'où certaines informations et j'ai également des amis dans la plupart des sections, d'où ma possibilité de vous faire part de leur expérience.

Je vais commencer par un problème conséquent, l'anonymat. A Clermont, soyons clair, l'anonymat est inexistant. Que vous cachetiez vos copies d’examens ou non, se sont les professeurs qui vont les décacheter. L'ancien Président du département avait essayé de mettre en place un numéro d'anonymat mais celui-ci a été rejeté et non suivis par quelques profs qui se sentaient vexés et insultés par cette nouvelle méthode. Il faut savoir que l’anonymat des copies est une loi et il faut la suivre. Cette nouvelle méthode à donc donné lieu à des situations invraisemblables venant de quelques professeurs de renommée internationale : certains se sont permis le lendemain de leur partiel, de venir cinq minutes avant le début de l’examen suivant, demander le nom et le prénom de chaque étudiants ayant mis seulement leur numéro d'anonymat, les copies posées sur la table, corrigées et décachetées, avec pour la plupart des notes peu géniales. Ceci est un manque de respect envers les étudiants et un non-respect des conditions d'examens, beaucoup étant touchés par leur mauvais résultats. Cet incident s'est passé pour les L3 où tous les étudiants avaient marqué leur numéro d'anonymat. Pour les Master 1, il s’est également produit le même désagrément au moment des partiels, sauf que la seulement quatre personnes ont suivi les consignes pour l’anonymat et ont donc pu subir la chose suivante : un des professeurs est venu lors du dernier partiel avec une feuille où était inscrit les numeros d’anonymats des 4 personnes, en demandant les noms correspondant aux différents numéros. Pour cette situation le problème est d'autant plus grave que ce professeur est responsable des sélections en Master 2 ! Lors de cette intervention il a également ajouté "cette nouvelle règle je m'en fous, je ne la suivrais pas, j’ai toujours fais comme ça et ça ne changera pas, et les quatre qui sont la ( en montrant du doigt les étudiants) n'ont pas du tout joué le jeu". Quel jeu? Vous voyez où je veux en venir. Le problème principal se trouvait entre les profs et le président du département, mais ces derniers ont décidé de s'en prendre aux étudiants, car la demande venait d'eux. Un dossier complet sur cet incident est en cours d’écriture et sera donc donné à l'AIA et l'UNEF ainsi qu’au président de l'UBP, qui soutient cette idée d'anonymat.

Un autre problème s’est produit avec les M1. Tout au long du premier semestre un prof a déclaré que le jour du partiel les documents seraient autorisés, ce qui s’était bien produit les années précédentes ( preuve sur les annales des années précédentes). Mais le jour du partiel surprise ! Le prof a décidé de faire ranger leur cours aux M1 et evidemment beaucoup avaient décidé de faire des fiches, trouver des suppléments d’informations sur internet mais de pas apprendre bêtement par cœur. Le jour du partiel, pour certains ça s'est passé moyennement mais pour d'autres, la déstabilisation de la nouvelle a fait que le partiel a été complètement raté. Voila le genre de coups bas auxquels il faut s'attendre.

La sélection en M2 aussi est touché par ce manque de respect, la règle est claire, ils sélectionnent selon les moyennes à l'année... SAUF si un prof pistonne un élève, et c'est exactement ce qui s'est passé. Un étudiant ayant eu une moins bonne moyenne qu’un autre s’est retrouvé pris en M2 mais pas l'autre, alors que tous les deux ont eu la même notes à leur TER. D'ailleurs, nous avons un M1 avec une année validée et aucune sélection en M2 (recherche). Génial non? N'oubliez pas aussi que le redoublement en M1 n'est pas autorisé dans cette université en cas d'échec, vous êtes donc sur le carreau. Oui, on parle bien de votre futur là…

Les modalités de contrôles des connaissances ne sont pas publiques d'ailleurs, ceci est contre la loi. D'ailleurs, cette année, les étudiants en M1 ont eu qu'une semaine au lieu de deux selon la loi pour réviser pour les rattrapages.

En L2, cette année, manque de budget, les étudiants se sont retrouvés avec un stage à 100 euros au total pour une semaine (50 euros les années précédentes). Ceci étant inadmissible, le BDE avait décidé de proposer un plan B avec pour se nourrir, un accord avec le Super U du coin et donc un aller-retour par jour. Ceci faisait descendre le stage à la soixantaine d'euros. Vu l'organisation tardive du stage, les enseignants ont préféré rester dans leur confort et faire payer plus cher les étudiants. Le BDE s'est fait lyncher par les profs et nous avons eu ce qui ressemble à un règlement de compte, le Président du BDE n'a pas eu de points jury à 9.91 de moyenne. Ce qui est d'autant plus dommage, c'est que le BDE était prêt à aider les profs à gérer ce genre de problème, et surtout était ouvert à toutes discussions.

Il faut savoir aussi que les notes sont volontairement baissées ( propos des profs on invente rien ), pour que Clermont soit vu comme une fac difficile et donc une bonne fac avec des étudiants prestigieux. Malheureusement pour ses étudiants, la fac de Clermont n'a pas cette réputation, donc à part plomber le dossier des étudiants, cela ne sert à rien ( beaucoup de M1 avec des moyennes correctes se sont vu refuser des dossier dans d’autres universités )

Nous avions un président du département qui voulait améliorer ces problèmes, changer tout ça. A son arrivée, il a découvert que l'AVG (associaton pour la Valorisation de la Géologie, sous la loi 1901) avait été détournée de ses fonctions qui étaient de gérer l'argent des étudiants pour les stages. Ces fonctions, d'ailleurs, n'étaient pas légales car ils n'ont pas le droit de gérer l'argent des étudiants et doivent faire payer que le transport et le repas aux étudiants. Or là, on payait un "forfait" de 50 euros pour des stages coûtant des fois moins cher. Où partait cet argent? C'est là que c'est grave, paiement de repas entre fonctionnaire, contravention... Ce problème est probablement un des plus grave car il y a eu gestion de fait en recette et détournement de fonds.

Du fait de sa volonté de changer tout ça, ce dernier a essuyé des harcèlements morales, injures, ce qui l’a conduit à démissionner.

La question du master pro. L'ancien responsable du Master pro était d'accord pour différer son départ en retraite, ce qui aurait bien arrangé le département, étant donné que son remplaçant n'était pas recruté, et que pour l’instant, les recrutements sont gelés. Au lieu de cela, il a subi des tas de pressions psychologiques pour le pousser à la porte alors que c'était un enseignant bien apprécié des étudiants avec beaucoup d'expériences et d'entregent auprès des entreprises de BTP. Pour finir, ce dernier part fin 2015 et il n’y a personne pour le remplacer. L'avenir du master Pro est une grosse question...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites


Bienvenue chez les grands.

Des histoires comme cela, demission ect..., cela existe partout, dans tout le monde du travail.

Quand j'étais en fac il y a plus de 35 ans, c'était déja les profs qui menaient la danse et heureusement, les quotas et reputation ont toujours existés.

Arretez de pleurer sur le net (les jeunes) dés que vous êtes un tant soit peu contraries et battez vous pour réussir.

J'aurais un gosse qui ferait votre filière, je l'aiderai et lui dirai: Bosse, c'est pour toi que tu bosse et tu vas y arriver.

Allez reanalyse ton année et relativise.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bienvenue chez les grands.

Des histoires comme cela, demission ect..., cela existe partout, dans tout le monde du travail.

Quand j'étais en fac il y a plus de 35 ans, c'était déja les profs qui menaient la danse et heureusement, les quotas et reputation ont toujours existés.

Arretez de pleurer sur le net (les jeunes) dés que vous êtes un tant soit peu contraries et battez vous pour réussir.

J'aurais un gosse qui ferait votre filière, je l'aiderai et lui dirai: Bosse, c'est pour toi que tu bosse et tu vas y arriver.

Allez reanalyse ton année et relativise.

"on a toujours fait comme ça, pourquoi faire autrement?"

Ça serait le cas si ça se passait aussi mal dans toutes les autres facs. Manque de pot pour ton commentaire condescendant, ce n'est pas le cas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'herbe est toujours plus verte dans les autres fac que la sienne. J'étais en une fac normale (pas en début ou en fin de train dans le classement). Je trouvais que c'était pas génial en termes d'enseignement, d'administratif, puis, des collègues sont allés voir ailleurs, dans du "mieux" et au final, cela reste toujours la même chose. J'ai connu les deux côtés. Quand j'étais étudiant, je critiquais le corps enseignant et l'administration, puis je suis tombé de l'autre côté, et je critiquais les étudiants. Difficile de juger avec un seul son de cloche et quand on ne connait pas tout le fonctionnement d'une fac, d'un parcours, d'une mention...

je vais essayer de dire des petits choses sur certains points (étant de l'autre côté de la barrière à mon petit niveau), mais remarques ne sont surtout pas à prendre mal :

-La différence entre ce qu'on vous propose et ce qu'on vous donne à l'arrivée, malheureusement, cela se passe aussi ailleurs, Dans le monde du travail, ça arrivera aussi, entre votre mission de départ et ce que vous aurez fait, il y aura un écart.

-l'anonymat : Bon, est-ce qu'on parle des étudiants qui ne respectent pas cette consigne en indiquent directement leur identité ? C'est plus de l'inattention de leur part, mais bon, ça j'ai rencontré ce problème de la L1 au M2 (c'est pas comme-ci le principe d'anonymat était appliqué depuis le brevet des collèges pour des examens ^^). Après, me concernant, je peux dire que même une copie anonyme, à force de côtoyer les étudiants, j'étais capables sans problèmes de les reconnaitre à leur écriture.

-les docs autorisés ou non : "coup bas, voila à quoi s'attendre", en voila des mots bien durs ! Comme on dit en recherche, quand ce n'est pas écrit, cela n'existe pas ! Là, il n'y a rien d'écrit, donc les enseignants peuvent changer d'avis. Moi aussi, j'ai déjà eu des partiels pour lesquels on avait le droit à des documents, je me suis toujours refusé à en prendre pour ne pas me retrouver surpris en cas de changement de situation. Si vous avez bossé tout au long des cours, fait des recherches en parallèle, vous devez être capable de vous en sortir sans documents. Je suis d'accord que le "par-coeur" ça ne sert pas à partir d'un moment, mais avec le fait d'autoriser les documents, ça donne aussi l'opportunité à certains de ne vraiment rien faire et se reposer uniquement sur ça le jour de l'examen.

-La sélection au M2: la sélection se fait sur dossier il me semble, donc pas uniquement les notes, le comportement, les capacités... J'ai connu une personne qui avait monté un projet de thèse, avec des premiers travaux pour ses stages de L3/M1/M2. La personne n'était jamais dans les premiers du classement, et arrivée en M2, une personne avec une moyenne un peu meilleure n'a pas été choisie parce que l'étudiant avait un projet en cours, bien ficellé pour lequel il avait trouver des financements. Il a montré clairement sa motivation, son travail. Pour moi, cet étudiant avait autant sa place dans le M2 que quelqu'un avec une moyenne plus élevée (une moyenne, ça n'est absolument pas représentatif d'une personne). Donc dans ton cas, il y a peut-être de ça.

-M1 validé mais pas sélectionné en M2: cela ne me choque pas même si pour moi, quand on prend des étudiants en M1, c'est pour les amener en M2, la sélection doit se faire avant l'entrée du M1, pas après. Mais dans mon cas, on n'avait pas autant de place en M2 qu'en M1 (raison de budget) et s'est arrivé, mais c'est le jeu, sinon, on ne fait pas d'examen à la fin du M1 et on passe automatiquement en M2... Après, concernant le redoublement, arrivé à un certain niveau, si on ne valide pas l'année, et bien pas de raison d'être repris dans cette même année. Il ne faut pas reporter la responsabilité de votre futur sur le dos des enseignants. Si vous ne passez pas "haut la main" au niveau supérieur, mais que c'est, si vous êtes recalé, c'est bien de votre faute, pas des profs. Ils vous donnent des clés pour votre futur, mais c'est vous qui le gérez.

-Les modalités et durée pour le rattrapage, là, aucune idée. J'ai raté ma 1ère année, assez pour aller en rattrapage (en septembre, donc 3 mois après les examens) puis être AJAC derrière, j'aurais eu 1 an, ça aurait été pareil. Prenons l'exemple du bac, il n'y a pas autant pour réviser. Donc voila, pour moi, une semaine, c’est suffisant, après, si la loi indique deux semaines, oki.

-Parce que vous êtes payés pour des stages de L2 ? Et bien, c'est bien pour vous, En dessous d'une certaine durée, une rémunération n'est pas obligatoire. J'ai même vu des fac où la durée des stages a été raccourcies afin de passer sous cette durée et ne pas avoir à payer les étudiants.

-moyenne correcte et pas pris dans une autre fac ? En général, les parcours M1/M2 vont ensemble, je n'ai jamais compris la volonté de faire un M2 ailleurs alors que les enseignements faits en M1 servent pour le M2. Autant partir dès la L3... Après, bah votre dossier ailleurs ne sera pas prioritaire, nous avions tendance à favoriser les étudiants qui avaient suivis nos cours parce qu'on savait qu'on avait donné les cours nécessaires à la suite. Alors qu'en arrivant en cours de route, il y a probablement des choses qui n'ont pas été apprises (chaque fac à ses spécificités) donc potentiellement du retard et de l'échec (donc stat en berne). Pour moi encore, rien de choquant ici. Après, dossiers plombés, faut voir aussi. Et propos des profs, nous on ne les a pas pour juger là. Peut-être que le plombage des dossiers est fait pour vous inciter à rester et éviter ce genre de déconvenues.

-le problème de l'asso. Attention aux propos, sans preuves concrètes, c'est des accusations graves.Sans connaitre le dossier complet, c'est un peu hâtif de dire tout ça (ça m'a beaucoup fait rire ce passage "paiement de repas entre fonctionnaire, contravention..."). Attendez de voir comment sont gérées les finances au-dessus de vous. Dire que la personne a démissionné à cause de ça, c'était des bruits de couloirs, il n'y avait pas d'autres choses, vous avez clairement été témoins de ça ? Parce que parfois (même souvent) les rumeurs peuvent être un peu folles. Etant assez proches de mes étudiants, si vous saviez tout ce que j'entendais de leur côté sur nous, nos vies professionnelle et privée. Suffit qu'une personne ait mal entendu quelque chose sur la démission et ça part tout seul après. Mais bon, dans notre fac, on demandait aussi de l'argent pour notre département (par exemple, achat de matos, véhicule) et on se servait de l'argument "ça servira surtout à nos étudiants" pour avoir les crédits et s'en servir pour nos projets hein, alors bon...

Bref, je comprends ce message, mais ça sent le message rédigé à chaud comme ça, difficile de dire des choses quand on n'a pas tous les éléments. C'est pour ça j'essaie de nuancer, relativiser ces propos. J'ai connu les deux côté, à chaque fois j'avais des critiques pour l'autre côté. Je ne connais pas la fac de Clermont ou de gens là-bas donc je ne défends personne hein (et maintenant que je ne suis plus dans ce milieu, je ne veux surtout pas y revenir il y a du bien et du pas bien! Mais ça, c'est la vie ;) ).

Enfin, si ça peut vous rassurer, c'est pas tout blanc dans les autres fac. Et rassurez vous pour les notes ou autre, quand on vous embauche après, on ne regrde pas vos bulletins, juste vos stages et votre expérience ;)

ps : ne surtout pas lire mon message en croyant que c'est de l'énervement, de la critique négative ou autre, c'est plus pour discuter et faire un petit retour d'expérience. Je n'ai pas non plus une grande et longue expérience là-dedans donc il y a surement des choses ou j'ai faux ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

Pour l'anonymat, on ne parle pas des étudiants, mais bien de ce qui se passe après. Ensuite, pour toutes accusations, points discutés, nous avons toutes les preuves. D'ailleurs un dossier est en cours de rédaction, pour l'administration de l'UBP. Ce n'est pas rédigé à chaud, mais plutôt après une attente d'un changement qui ne viendra pas. En ce qui concerne la sélection, on parle bien de deux dossier différents, l'un meilleur que l'autre, avec le moins bon sélectionné car un prof l'a pistonné.

On est pas payé pour les stages de L2, par contre on paye (ce qui est normal d'ailleurs), c'est ce que j'ai dis le post :)

Pour ce qui est du coup bas, vous ne prenez pas en compte la déstabilisation des étudiants face à ce problème, des étudiants qui dans leur tête tout ce qui devait bien se passer, bah c'est le contraire. Je dis ça après discution avec certains d'entre eux qui ont perdu leur moyen après cette annonce.

Je tiens aussi à préciser que ce message ne représente pas une seule personne mais regroupe le ressentis de pas mal d'étudiants.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

dans ce cas je ne vois qu'une solution.............................;ne pas aller en fac!! pas en écoles parce que alors là , en comparaison ce sont de petits amusements bien innocents! le mieux : aller bosser maintenant (évidemment la vie active ....;c'est bien plus dur!!!)

pour le niveau final : rien à dire ; j'ai eu des stagiaires M2 d'un bon niveau

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"on a toujours fait comme ça, pourquoi faire autrement?"

Ça serait le cas si ça se passait aussi mal dans toutes les autres facs. Manque de pot pour ton commentaire condescendant, ce n'est pas le cas.

je n'ai pas voulu te vexer, une anecdote de fac, enfin maintenant c'est sans plus d'importance que cela, en Licence, j'ai eu un accident trés grave, j'ai rattrapé mon retard et en septembre major dans 3 matières et la 4è: 2, le prof avait une tumeur au cerveau et on nous a fait comprendre de ne pas bouger, j'ai donc redoublé.

Ce que j'ai essayé de te dire: mal surement car tu es en colère, on ne peux pas juger ta situation, juste t'aider, des coups dans la gueule c'est pour toute sa vie professionnelle.

Juste une question: est ce que tu ne crains pas de casser des vocations chez des plus jeunes?.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si si, j'ai bien pris en compte la déstabilisation, j'ai bien compris. Mais si ils perdent leurs moyens après un truc comme ça, c'est pas bon signe. Dans la vie professionnelle, des imprévus, ça va arriver à tour de bras ! Mais je comprends bien le fait d'être surpris, mais c'est la réaction que je trouve disproportionnée.

Pour le stage et l'histoire des 50€, j'avais mal lu :P , au temps pour moi (bon, j'ai pas trop suivi l'histoire alors, donc je ne dirai rien).

Pour l'anonymat, ce que je voulais dire, c'est quelque soit la façon de faire, il n'y en a pas (qu'on suive des règles ou pas), je corrigeais les copies en sachant parfaitement à qui appartenait chaque copie. Après, la façon dont le prof est venu pour pointer ceux qui avaient bien/mal fait, ok, la façon est discutable, mais le résultat est le même, que vous mettiez votre nom ou un numéro d'anonymat, à partir d'un certain niveau, on sait très bien qui est l'auteur.

Pour les dossiers de sélection, à voir si la personne ne vient pas d'un autre établissement/région/pays pour lequel il y a un partenariat et qui "oblige" à faire passer la personne (au détriment d'un autre dossier, meilleur).

Pour l'histoire de l'asso, si vous avez des preuves et qu'un bon dossier est monté, ok. Après, dire qu'ils se paient des bons repas et les contraventions avec ça, je pense

Après, ce n'est pas parce qu'un groupe ressent la même chose que c'est forcément bon (nous aussi, nos promos, parfois on se sentait floués, par exemple, examen trop dur, mal-noté, mauvaise communication de la part des profs, mais une fois de l'autre côté, j'ai compris aussi que parfois, c'était nous qui faisions fausse route, c'est pour cela que je me permets de dire).

Au final, je comprends bien le message initial, mais bon, c'est partout pareil je pense (enfin, peut-être pas partout) et ça arrivera tout au long de vos carrières. Il ne faut pas croire qu'il n'y a aucun soucis dans les autres fac (et je sais de quoi je parle ^^).

Bon courage pour le M2, parce que ça va mettre une bonne ambiance tout ça chez vous :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Juste une question: est ce que tu ne crains pas de casser des vocations chez des plus jeunes?.

Ceci est un peu amusant à lire sachant que j'entend beaucoup de mes camarades déçus par le comportement de ces profs et qui compte se réorienter vers quelque chose qu'il ne voulait pas faire forcément à l'origine.

Comme le titre l'indique, c'est une mise en garde. Il n'y a pas qu'à Clermont qu'on peut faire de la volcano (plutôt géochime d'ailleurs) ou du GE. Il suffit juste de choisir une autre fac.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je comprend bien le message lemoimax, merci pour les conseils. Je ne suis pas en M2 donc pas de soucis. Je compte aussi partir de Clermont dès que possible (suite logique de ce message).

Ce qui est d'autant plus dommage, c'est que ce sont les actions de quelques profs qui ternissent l'ambiance général de la licence/master car d'autre sont d'excellents pédagogues et respectent les étudiants. Croyez-moi, j'ai pris plus de trois mois à réfléchir à ce post, à relativiser, réfléchir, voir les choses d'un autre angle. Ce que je vous dis est exactement ce qu'il s'est passé, et tout ça n'est pas normal. Sur les 4/5 points que j'ai abordé, 3-4 sont des lois non respectées. C'est là le soucis.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est quoi l'intérêt de ton post ? On dirait une vengeance à chaud du style "on s'est fait baiser sans avoir rien pu faire cette année donc on va se venger de la fac en disant aux potentiels futurs étudiants de pas venir, na !"

Là on est en fac, ceux qui choisissent ce cursus c'est justement pour ne plus être maternés comme au collège/lycée, si certains ont pas compris ça, tant pis pour leur gueule. Des problèmes avec les profs y en a dans toutes les facs, et y'en aura aussi dans le monde du travail avec tes collaborateurs, faut s'arrêter un peu de pleurer pour des jours de révision ou des "ah mais il avait pas dit que ça y serait au partiel ça !". Il est là l'un des problèmes de notre système éducatif, on nous infantilise à fond..

Nous aux rattrapages, quelques profs ont noté très sévèrement et beaucoup se sont retrouvés ajournés sans rien comprendre à leur vie. C'est comme ça, c'était le risque et ils se sont pas plaints...

L'anonymat ok, c'est la loi, mais bon franchement qu'est ce qu'on s'en fout ?

Tout le reste de l'année on le passe à rendre des copies signées.. Et en entreprise, tes performances seront anonymes ? Un prof qui rajoute un point à son chouchou ça se voit depuis le collège, c'est un peu tard pour se battre contre ça.

Après, je comprends ton énervement, y'a des trucs qui ont l'air inacceptables, mais sérieusement je pense pas que tout balancer sur internet fasse avancer la situation.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bienvenue chez les grands.

(...)

Arretez de pleurer sur le net (les jeunes) dés que vous êtes un tant soit peu contraries et battez vous pour réussir.

(...)

Allez reanalyse ton année et relativise.

+1 (ce post n’est pas condescendant, tout juste réaliste)
A la lecture de ce sujet il a peut-être songé, comme moi, à cette histoire de pétition lancée par des lycéens pour demander l’annulation d’une question de l’épreuve d’anglais du bac jugée trop difficile par certains… Signe des temps...
Les imperfections dans cette fac, comme dans les autres, reflètent les imperfections du monde du travail. Si ça peut vous y préparer c’est pas plus mal. C’est cela que les employeurs recherchent.
Très bon le coup de refuser les supports de cours au dernier moment. Savoir faire face à l’imprévu, c’est aussi une qualité à évaluer.
Ca me fait penser a certaines des qualités de ma propre formation :
- La méthode militaire de certains profs qui nous traitaient comme des merdes.
- Des notes au ras des pâquerettes même pour les meilleurs
- Des stages de terrain ou on était lâchés dans la nature : à nous de nous rendre par nos propres moyens aux quatre coins de France, trouver gite/camping au pied levé.
- Anonymat ? Les meilleurs étaient souvent dans la ligne de mire des profs pour être piégés / matés sur le terrain, saqués dans les épreuves écrites.
Ces méthodes mériteraient-elles un post de mise en garde par la génération actuelle ?
C’est pourtant une excellente manière de former parmi les meilleurs géologues de terrain en France, débrouillards, opérationnels et autonomes très rapidement sur le marché du travail.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

comme Cedrick !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon, les petits gars, si je comprend bien , demander à ce que des règles objectives soient respectées, sous prétexte que le reste du monde fonctionne selon des systèmes malhonnêtes (au sens propre du mot), c'est mal?

Là je suis pas d'accord, je connais déjà un truc où l'anonymat est respecté, c'est le bac et franchement ça ne me pose pas de problèmes, en quoi ça pose un problème ?, le fait que des enseignants perdent leur petite parcelle de pouvoir illusoire étant donné qu'ils n'en ont pas étant eux même dépendant de l'avis de leurs pairs ?

Parce que c'est partout pourri (ce qui reste à démontrer), il faut renoncer à essayer de faire bouger les lignes ?, on fait des efforts pour le secondaire soit le plus objectif possible et l'Université ferait strictement ce qu'elle veut ? j'ai rencontré des Maîtres de Conf qui se posaient la question des critères d'évaluation de leurs étudiants et de leur degré de compréhension avant l'exam, c'est encourageant (OK, la première qui m'ait interrogé est passée au privé, mais bon ....)

Je soutient Phonolite quand il dénonce s'il pense qu'il doit le faire, j'attendrais volontiers un droit de réponse des mis en cause, en particulier qu'ils m'expliquent en quoi l'anonymat leur pose problème.

Pour une fois, je vais être en désaccord avec Cédric, mais ça c'est mes règles de prof.

Les imperfections dans cette fac, comme dans les autres, reflètent les imperfections du monde du travail. Si ça peut vous y préparer c’est pas plus mal. C’est cela que les employeurs recherchent. (et si les employeurs ne fonctionnaient pas comme des droits divins, l'entreprise marcherait plus mal ?, je suis sur que non, je connais des entreprises qui fonctionne de manière transparente, ça marche)
Très bon le coup de refuser les supports de cours au dernier moment. Savoir faire face à l’imprévu, c’est aussi une qualité à évaluer.
Ca c'est le prof, OK mais à condition que ça fasse partie de la règle du jeu, c'est juste une question de crédibilité et d’honnêteté, j'essaie d'être transparent avec mes élèves, ils m'en sont reconnaissants et ça ne les a jamais empêché de réussir.
Je suis sur que le prof qui a fait ça n'apprécierait nullement qu'on change ses conditions de travail de manière unilatérale. effectivement ce genre d'esprit se pratique souvent dans le monde, la Corée du Nord étant un excellent exemple
Ca me fait penser a certaines des qualités de ma propre formation :
- La méthode militaire de certains profs qui nous traitaient comme des merdes. J'ai jamais vu que ça améliore les résultats, les profs qui m'ont marqué sont ceux qui nous respectaient. Ceux que je connais qui ont fonctionné comme ça étaient rarement les meilleurs, quand on est bon on a pas besoin d'humilier les autres....
- Des notes au ras des pâquerettes même pour les meilleurs. Je me suis accroché gentiment avec un copain maître de conférence à ce sujet, mes notes étaient trop élevées, ben non, j'avais donné un travail à faire, les étudiants avaient compris, ils avaient respecté les consignes, la note était bonne.
Après on peut utiliser le système prépa (je crois que c'est le truc d'ailleurs), on met la barre hyper haut et on trie en descendant, c'est valable à condition que le prof assure et que l'étudiant ait tous les atouts en main (toujours la transparence !), pas de question sur un truc qui n'a pas été envisagé avec soit un cours, soit des références biblios, soit un alinéa demandant de se documenter sur le sujet. C'est ce qui se pratique sur les agrégations internes de SVT, notre programme à maîtriser est celui des classes prépas, c'est gros quand on enseigne en même temps, mais c'est clair, on est au courant et quand on lit les rapports de jury tout est justifié.
Bref, j'ai jamais constaté qu'un élève humilié était plus performant.
- Des stages de terrain ou on était lâchés dans la nature : à nous de nous rendre par nos propres moyens aux quatre coins de France, trouver gite/camping au pied levé.
- Anonymat ? Les meilleurs étaient souvent dans la ligne de mire des profs pour être piégés / matés sur le terrain, saqués dans les épreuves écrites. Alors nous ça n'était pas le cas, faisant partie des meilleurs, il m'est arrivé une ou deux fois de me sentir plutôt préservé

Bon alleiiii, sans rancune bonne journée à tous

Serge

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"J'ai subit ça, tu dois subir ça, sans chercher à voir ce qu'on peut améliorer"

La plupart des réponses reflètent l'enseignement d'il y a une trentaine d'année. Les étudiants sont des sous-merdes, on va leur montrer la vie dur. Vous inquiétez pas, on a pas besoin de ça. L'exemple est simple, des profs (pour la majorité ayant suivis une formation anglo-saxonne) font exactement le contraire, se remettent en question quand les étudiants ne réussissent pas et font tout pour qu'ils réussissent (sans non plus leur donner des points). Et il y a les autres que j'ai décris dans mon post d'origine. Quel enseignement marche mieux? Aucun moyen de le savoir si on est pas partis à l'étranger mais la méthode pédagogue où l'étudiant est respecté marche très bien et est bien plus apprécié par l'élève, ce qui l'encourage à travailler plus.

Cédric je te remercie de ta réponse, après tout je suis ouvert à toutes critiques, mais l'enseignement militaire tu l'as choisis, avec tout ses inconvénients. C'est un peu hors sujet, c'est comme si on comparait une prépa à la FAC. Surtout qu'au final, on est tout aussi bien préparé au terrain.

Pour répondre à Lucailloux, l'intéret de mon post n'est pas une revanche, mais une mise en garde pour ceux qui comptent s'inscrire dans les années suivantes (j'espère que tout ces problèmes seront réglés quand même...). Parce que quand je discute avec ceux qui viennent d'autres fac, en général c'est parce qu'un Clermontois leur a vendu leur enseignement comme un des meilleurs. C'était le cas il y a quelques années. Ça ne l'est plus. D’ailleurs tout balancer sur internet ne les fera surement pas changer d'avis, vu que toutes les discussions en tête à tête n'ont pas suffit, ce n'est pas non plus le but principal du post.

En ce qui concerne l'anonymat, c'est une loi simple qui fait que tout étudiant est égal devant sont correcteur, pas de discrimination positive ou négative. Dans les petites promos c'est sur que l'efficacité est floue mais tout les profs ne retiennent pas forcément l'écriture de tous, du coup, petite promo ou pas, il faut la respecter. Le Président de l'UBP le sait, il soutenait l'idée du numéro d'anonymat.

Merci Trenen pour ton soutiens, ta réponse contient beaucoup de réponses que j'essayais de formuler.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Non les copains, j'ai beau retourner le sujet dans tous les sens, on a le droit de demander un traitement égalitaire dans ce qui est sensé être le siège de la formation des élites d'un pays (Université et Grandes Ecoles etcc....)

Sinon, en vrac

-on considère qu'un régime où règne l'arbitraire est légitime, salut la Corée du Nord

-on considère que des hommes politiques vénaux et corrompus, c'est légitime (c'est normal ça s'est toujours fait)

-on considère que le népotisme et la cooptation dans les Conseils d'Administrations du CAC 40, c'est normal, ça s'est ..........

-on considère ......

Là où ça me fait mal, c'est pour certains de mes collègues géologues doués, bosseurs de très bon niveau, dont le travail est reconnu mais qui ne sont pas carriéristes, voire même capables de l'ouvrir quand ils pensent qu'il y a injustice, ne pas avancer dans leur carrière voire même se voir mettre des bâtons dans les roues faute d'avoir su nager dans le courant, c'est normal ça s'est toujours fait .......

Serge

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cédric je te remercie de ta réponse, après tout je suis ouvert à toutes critiques, mais l'enseignement militaire tu l'as choisis, avec tout ses inconvénients. C'est un peu hors sujet, c'est comme si on comparait une prépa à la FAC. Surtout qu'au final, on est tout aussi bien préparé au terrain.

alors là...sûrement pas et encore maintenant ! j'ai suffisemment de stagiaires de tous les niveaux pour voir la différence !!!!

effectivement....il y a une énorme différence entre fac, enseignement.. et travail de géologue de terrain dans le privé! on ne parle pas de la même chose

Même encore maintenant en 2015, se faire larguer sur le terrain ou des chantiers à l'étranger et s'attendre à la pleine démocratie, l'équibre des fonctions etc...ben là vous rêvez!.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

alors là...sûrement pas et encore maintenant ! j'ai suffisemment de stagiaires de tous les niveaux pour voir la différence !!!!

effectivement....il y a une énorme différence entre fac, enseignement.. et travail de géologue de terrain dans le privé! on ne parle pas de la même chose

Ok je pense avoir mal lu le post, il parlait peut être de reconnaissance de roches plutôt que d'aptitude à faire du terrain (boussole, condition physique etc). Par rapport au privé, c'est en effet incomparable, surtout à cause des moyens disponibles, là où on fait un stage d'une semaine de terrain, certains en font un de trois semaines. Là dessus, on ne peut pas en vouloir aux profs, c'est vraiment une question de budget. D'ailleurs Clermont a du mal à continuer tout ses stages, le budget diminuant chaque année.

On rêve peut être pour le pleine démocratie sur le chantier mais on est pas naifs non plus. On le sait que ça n'est pas le cas. Ce n'est pas une raison pour que ça s'applique à l'enseignement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour répondre a Phonolite, je pense pas que personne a ‘subi’ ici quoi que ce soit durant ses études. Une école ou même la fac, n’est pas non plus censée être un club de vacances? non ? C’est une expérience, voilà tout… Que certains soient dégoutés au cours du cursus est peut être une bonne chose, c’est qu’ils ne sont peut-être pas faits pour ce métier.

Tu parles de réussite… A quoi juge-t-on qu’un étudiant géologue a réussi ou non dans une filière Master2 dit professionnel ?

A son bulletin de notes établi selon un bilan de connaissances ou bien à la somme des savoir-faires, attitudes, qualités de sociabilité, leadership, esprit de groupe, etc ? Réussir c'est dans un premier temps, simplement arriver au bout de la formation, que l'on soit premier ou dernier de la promo. Réussir complètement c'est décrocher son premier taff. Il arrive assez souvent que les meilleurs de promo ne fassent pas forcement les meilleurs une fois dans le monde professionnel. Il arrive même qu’ils changent complètement de voie. Et l'inverse est possible également...

Pour Serge, en parlant d’imperfections du monde du travail, je ne pensais pas forcement au manque de transparence. Dans le monde professionnel on fait sans cesse face à des imprévus alors que dans le domaine des études tout est cadré, lisse. Que des embuches apparaissent au cours des études n’est donc pas un mal.

Je n’ai pas dit que tous les profs devaient avoir une méthode militaire, mais en croiser un ou deux n’est pas catastrophique, ça permet de souder un groupe, et individuellement permet d’apprendre à gérer ce qui pourrait se passer plus tard avec un supérieur/client/contracteur.

Et je n’ai jamais parlé d’enseignement militaire, mais de méthode (digne) de militaires. Je suis bien passé par une formation de géologue - dans l'enseignement public.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'espère que tout le monde m'a bien compris, faire face à l'imprévu et s'adapter, c'est plutôt fascinant, j'adore ça. Faire face à l'injustice, à la mauvaise foi des gens pour qui les règles ne s'appliquent que quand elles ne les concernent pas, ça fait partie de la vie (l'Education Nationale n'est pas non plus le monde des bisounours quand même, !) par contre donner l'impression de légitimer le favoritisme, une certaine forme d'humiliation avec comme argument que ça a toujours existé, et l'impression qu'il ne faut rien changer, ça m'ennuie profondément.

Je suis conscient que la fac n'est pas le meilleur apprentissage du terrain (quoique les bisontins en carto avaient une solide expérience), que pour différentes raisons un major de promo ne fera pas automatique un bon pro au privé,. Le terrain c'est un sport un peu particulier (où je suis loin d'exceller, je le précise), beaucoup de ténacité, de travail, un sens aigu de l'observation, une partie de ces aptitudes vient avec l'expérience, mais je crois que la gnaque on l'a où on l'a pas (mais si mon plus beau titre est celui de "géologue de garenne" entendez par là capable de dénicher l'affleurement sous la ronce limousine, donné par mon co-directeur de thèse officieux à ma soutenance, j'adore mais y'en a de bien meilleurs.

Serge

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Serge : "faisant partie des meilleurs" "la gnaque on l'a où on l'a pas (mais si mon plus beau titre est celui de "géologue de garenne" entendez par là capable de dénicher l'affleurement sous la ronce limousine, donné par mon co-directeur de thèse officieux à ma soutenance, j'adore mais y'en a de bien meilleurs."

Bref la modestie en toute finesse ^^ mais je te rassure tu n'es pas le seul dans ce sujet on dirait qu'ils sont tous majors de promo ou prof émérites à la sorbonne avec le grade de commandeur dans l'ordre des palmes xD.

Sinon pour apporter un supplément la fac n'est pas un bon moyen de formation sur le terrain mais il faut avouer (après avoir parlé avoir des géol de nancy ) qu'ils font eux beaucoup de terrain ( et de cartho surtout ^^ ).C'est d'ailleurs une des differences entre la grande école qui forme en géol sur nancy et la fac dans cette même ville (l'un est très théorique l'autre pratique ).

Concernant la faculté d'adaptation on l'a ou pas je suppose que c'est ça aussi le fait de faire face à l'imprévu mais c'est une faculté qui s'apprend même si on peut avoir des prédispositions.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

@Phonolite:

Mise à part tout ce qui est dis sur ce topic, il faut retenir certaines choses. L'anonymat est obligatoire, point. Autrement, tu es en droit d'aller te plaindre au directeur de ta faculté. De toute manière pour ce genre de chose, tu seras perdant. La meilleure solution est donc d'être proactif, s'adapter et ne rien dire (chose qu'on n'enseigne pas à la fac mais qui s'apprend sur le marché du travail).

Pour le reste de ta plainte, ta frustration est compréhensible, mais ce genre de chose arrive tous les jours, que ce soit à la fac ou ailleurs. Toutefois, selon tes dires, ces professeurs à Clermont, quelque soit leur réputation, sont tout simplement mauvais. On n'abaisse pas une note volontairement pour la réputation d'une école. Quand bien même, tout ce qui va à l'encontre de la réussite d'un étudiant sera forcément lisible sur son dossier de fin d'année. Et là je peux te dire une chose sûre et certaine, si ton dossier est juste moyen, continuer dans la recherche (sans se faire pistonner) est un parcours beaucoup moins faisable. Tes chances d'être pris dans une université étrangère, par exemple, son quasi-nulles (peu importe ta spécialisation).

En bref, ton meilleur ami est le temps et la réflexion pour ce genre de chose (en tout cas en France).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Ce message s'adresse à tous les étudiants voulant faire leurs études à Clermont-Ferrand. Il y a des choses à savoir avant de vous inscrire, bien souvent ce n'est pas exactement ce qui est dit lors des portes ouvertes ou autres événements où vous discutez avec certains profs de cette fac. J'écris ce message en résultat d'une année catastrophique au niveau administratif, respect des étudiants et bon déroulement des examens. Ce n’est en aucun cas le message d'un frustré (ils aiment bien appeler ceux qui dénoncent les problèmes de leur fac comme ça “des frustrés”) car j'ai eu mon année avec de bon résultas. Je resterai anonyme pour des raisons logiques et utiliserai ce profil juste pour répondre à ce sujet. J'ai beaucoup discuté avec certains membres du BDE Geol de Clermont, d'où certaines informations et j'ai également des amis dans la plupart des sections, d'où ma possibilité de vous faire part de leur expérience.

Je vais commencer par un problème conséquent, l'anonymat. A Clermont, soyons clair, l'anonymat est inexistant. Que vous cachetiez vos copies d’examens ou non, se sont les professeurs qui vont les décacheter. L'ancien Président du département avait essayé de mettre en place un numéro d'anonymat mais celui-ci a été rejeté et non suivis par quelques profs qui se sentaient vexés et insultés par cette nouvelle méthode. Il faut savoir que l’anonymat des copies est une loi et il faut la suivre. Cette nouvelle méthode à donc donné lieu à des situations invraisemblables venant de quelques professeurs de renommée internationale : certains se sont permis le lendemain de leur partiel, de venir cinq minutes avant le début de l’examen suivant, demander le nom et le prénom de chaque étudiants ayant mis seulement leur numéro d'anonymat, les copies posées sur la table, corrigées et décachetées, avec pour la plupart des notes peu géniales. Ceci est un manque de respect envers les étudiants et un non-respect des conditions d'examens, beaucoup étant touchés par leur mauvais résultats. Cet incident s'est passé pour les L3 où tous les étudiants avaient marqué leur numéro d'anonymat. Pour les Master 1, il s’est également produit le même désagrément au moment des partiels, sauf que la seulement quatre personnes ont suivi les consignes pour l’anonymat et ont donc pu subir la chose suivante : un des professeurs est venu lors du dernier partiel avec une feuille où était inscrit les numeros d’anonymats des 4 personnes, en demandant les noms correspondant aux différents numéros. Pour cette situation le problème est d'autant plus grave que ce professeur est responsable des sélections en Master 2 ! Lors de cette intervention il a également ajouté "cette nouvelle règle je m'en fous, je ne la suivrais pas, j’ai toujours fais comme ça et ça ne changera pas, et les quatre qui sont la ( en montrant du doigt les étudiants) n'ont pas du tout joué le jeu". Quel jeu? Vous voyez où je veux en venir. Le problème principal se trouvait entre les profs et le président du département, mais ces derniers ont décidé de s'en prendre aux étudiants, car la demande venait d'eux. Un dossier complet sur cet incident est en cours d’écriture et sera donc donné à l'AIA et l'UNEF ainsi qu’au président de l'UBP, qui soutient cette idée d'anonymat.

Un autre problème s’est produit avec les M1. Tout au long du premier semestre un prof a déclaré que le jour du partiel les documents seraient autorisés, ce qui s’était bien produit les années précédentes ( preuve sur les annales des années précédentes). Mais le jour du partiel surprise ! Le prof a décidé de faire ranger leur cours aux M1 et evidemment beaucoup avaient décidé de faire des fiches, trouver des suppléments d’informations sur internet mais de pas apprendre bêtement par cœur. Le jour du partiel, pour certains ça s'est passé moyennement mais pour d'autres, la déstabilisation de la nouvelle a fait que le partiel a été complètement raté. Voila le genre de coups bas auxquels il faut s'attendre.

La sélection en M2 aussi est touché par ce manque de respect, la règle est claire, ils sélectionnent selon les moyennes à l'année... SAUF si un prof pistonne un élève, et c'est exactement ce qui s'est passé. Un étudiant ayant eu une moins bonne moyenne qu’un autre s’est retrouvé pris en M2 mais pas l'autre, alors que tous les deux ont eu la même notes à leur TER. D'ailleurs, nous avons un M1 avec une année validée et aucune sélection en M2 (recherche). Génial non? N'oubliez pas aussi que le redoublement en M1 n'est pas autorisé dans cette université en cas d'échec, vous êtes donc sur le carreau. Oui, on parle bien de votre futur là…

Les modalités de contrôles des connaissances ne sont pas publiques d'ailleurs, ceci est contre la loi. D'ailleurs, cette année, les étudiants en M1 ont eu qu'une semaine au lieu de deux selon la loi pour réviser pour les rattrapages.

En L2, cette année, manque de budget, les étudiants se sont retrouvés avec un stage à 100 euros au total pour une semaine (50 euros les années précédentes). Ceci étant inadmissible, le BDE avait décidé de proposer un plan B avec pour se nourrir, un accord avec le Super U du coin et donc un aller-retour par jour. Ceci faisait descendre le stage à la soixantaine d'euros. Vu l'organisation tardive du stage, les enseignants ont préféré rester dans leur confort et faire payer plus cher les étudiants. Le BDE s'est fait lyncher par les profs et nous avons eu ce qui ressemble à un règlement de compte, le Président du BDE n'a pas eu de points jury à 9.91 de moyenne. Ce qui est d'autant plus dommage, c'est que le BDE était prêt à aider les profs à gérer ce genre de problème, et surtout était ouvert à toutes discussions.

Il faut savoir aussi que les notes sont volontairement baissées ( propos des profs on invente rien ), pour que Clermont soit vu comme une fac difficile et donc une bonne fac avec des étudiants prestigieux. Malheureusement pour ses étudiants, la fac de Clermont n'a pas cette réputation, donc à part plomber le dossier des étudiants, cela ne sert à rien ( beaucoup de M1 avec des moyennes correctes se sont vu refuser des dossier dans d’autres universités )

Nous avions un président du département qui voulait améliorer ces problèmes, changer tout ça. A son arrivée, il a découvert que l'AVG (associaton pour la Valorisation de la Géologie, sous la loi 1901) avait été détournée de ses fonctions qui étaient de gérer l'argent des étudiants pour les stages. Ces fonctions, d'ailleurs, n'étaient pas légales car ils n'ont pas le droit de gérer l'argent des étudiants et doivent faire payer que le transport et le repas aux étudiants. Or là, on payait un "forfait" de 50 euros pour des stages coûtant des fois moins cher. Où partait cet argent? C'est là que c'est grave, paiement de repas entre fonctionnaire, contravention... Ce problème est probablement un des plus grave car il y a eu gestion de fait en recette et détournement de fonds.

Du fait de sa volonté de changer tout ça, ce dernier a essuyé des harcèlements morales, injures, ce qui l’a conduit à démissionner.

La question du master pro. L'ancien responsable du Master pro était d'accord pour différer son départ en retraite, ce qui aurait bien arrangé le département, étant donné que son remplaçant n'était pas recruté, et que pour l’instant, les recrutements sont gelés. Au lieu de cela, il a subi des tas de pressions psychologiques pour le pousser à la porte alors que c'était un enseignant bien apprécié des étudiants avec beaucoup d'expériences et d'entregent auprès des entreprises de BTP. Pour finir, ce dernier part fin 2015 et il n’y a personne pour le remplacer. L'avenir du master Pro est une grosse question...

vous restez anonyme parce que les accusation de pistons sont diffamantes.

bon: 1. l'université ne sert à rien si elle ne vous prépare pas à la vie professionnelle

2. la vie professionnelle est dure pleine de favoritismes et jamais d'anonymat des copies!

3. L'université aussi? tant mieux: si vous échouez, vous n'étiez surement pas près pour la vie professionnelle dans ce secteur.

4. Si vous réussissez vous n'etes surement pas près non plus pour la vie active car l'Université accepte les pleurnichards (anonymes comme vous) pas le monde du travail.

;)

La seule chose qui me désole c'est que des gens comme vous qui dénoncent sans courage de dire qui ils sont ni a quel titre il le font leur université, ne payent RIEN en frais d'inscription, et leurs "études" sont à mes frais de contribuable!!!!

j'ajoute que vous etes absolument libre de quitter l'université si cela ne vous convient pas,

ainsi que de postuler à un autre établissement, filière, avec même des passerelles parfois.

Donc: à quoi sert votre lettre publique de corbeau contre votre université???

Un pro, dirigeant son activité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sur la faculté et les études en université je peux appuyer ton propos aussi par mon expérience personnelle.

Il y a une vingtaine d'années j'étais étudiant à la faculté histoire géographie de Châteauroux dans l'Indre et ce que j'y ai constaté m'a dégoûté des études (et d'ailleurs a précipité ma décision d'arrêter).

Notamment que toute une clique de petits bobos apparentés jeunesses socialistes ou adhérents, proche de la directrice de l'époque (elle aussi dans la liste du maire socialo de l'époque) et passant le plus clair de leur temps libre à boire des cafés, sortir en boite, weekends avec certains profs EUX AUSSI dans ce milieu là, et bien je vous le donne dans le mille :

- alors qu'ils loupaient les trois quarts des TD (obligatoires)

- qu'ils se ramassaient aux partiels (avec en moyenne 6/20 en note)

Et bien je vous le donne dans le mille ! ! !

ils sont tous passés en licence !

Moi j'ai fait les deux Deug puis je suis parti en licence et j'ai arrêté en cours de route, ras le bol.

Et je vous passe plein d'autres détails navrants et mesquins. Avec d'autres amis d'enfance, on a tous connu la même expérience quelle que soit la filière, ce ne sont pas les personnes les plus méritantes et les plus travailleuses qui y arrivent mais celles qui sont les plus malines !

Bien à vous.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant