Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.

Livre sur les minéraux français
Livre sur les minéraux français.


Herakles

Culture populaire et fossiles

172 messages dans ce sujet

Et dans le domaine des vertus des pierres il suffit de consulter un bouquin de lithothérapie pour constater une foule d'imbécilités mensongères qui ont pourtant un succès fantastique actuellement. New age et croyances moyenâgeuses, mysticisme, obscurantisme et inculture scientifique montre combien les charlatans escrocs d'aujourd'hui profitent de l'ignorance des candides.

Tu fais bien de le préciser car il va bien en avoir un a venir lire ici et a prendre au sérieux les légendes que l'on raconte...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites


Il y aussi la légende sur les brachiopodes inarticulés du campanien de Scanie, suède, les Crania craniolaris ou les pfennige de brattisborg

.

Les pièces de monnaie de Brattinsborg – les fameux Brattingborgspenningarna - sont des valves (ventrales) du brachiopode fossile Crania craniolaris, qui ressemblent à des pièces de monnaie avec tête-de-mort sur une des faces, et dont la célébrité populaire et légendaire commence avec les temps médiévaux dans l'île d'Ivö (ou Ovö) sur le lac Ivö (Ivösjön), en Scanie (Suède).

Leur première évaluation scientifique date de la thèse de Stobæus en 1732, mais c’est son élève Carl von Linné qui donnera, en 1758, un nom (scientifique) à cette espèce fossile.

Les Brattingborgspenningarna populaires

Il y a beaucoup de légendes au sujet de « Brattingsborgspengarna ». En voici deux qui se racontent encore de nos jours en Scanie. Celles-ci, nous les devons à Ida Fredriksson du « Bromölla Turistkontor » qui a eu la gentillesse de nous les traduire du suédois.

Il y a fort longtemps, l'île d'Ivö appartenait à Atte Ifvarsson qui était très riche, autoritaire et orgueilleux, apparenté à Ifvar Vidfamne (655-695), originaire de Scanie, un roi semi-légendaire, et plutôt sanguinaire, de Suède, de Norvège, du Danemark et d’une partie d’Angleterre. Atte Ifvarsson vivait dans le château Brattingborg, situé dans la partie du nord de l'île, une place forte bien défendue. Atte et son épouse avaient un fils et une fille.

Un jour ils décidèrent de marier leurs enfants ensemble, car ni l’un, ni l’autre n’a trouvé un bon parti dans la région. Mais, lors du mariage, au dîner, il y eu un éboulement et le château Brattingborg avec toute la plage proche se sont enfoncés jusqu’au fond du lac Ivö. Seul le père, Atte, est parvenu à s'échapper. Il a couru vers l'écurie, a pris un cheval et à brides rabattues, en ricanant pour la chance qu’il a eu de survivre, a disparu au loin… galopant , bien au-delà du lac vers des territoires inconnus, tant que son cheval a pu le suporter. Mais le destin l’a rattrapé. Car, en souvenir de cette tragédie, on trouve dans le sable des plages du Nord de l’île d’Ivö des sortes de pièces ressemblant à des pièces de monnaie, dont une face à tête-de-mort rappellant la mort aussi subite que catastrophique des jeunes époux, c’est pour cela qu’elles ont été appelées brattingsborgspenningar.

Selon une autre légende, au 12e-13e siècle sur l’île d'Ivö, il y avait, un château et, à quelque deux kilomètres du château, une cave, appartenant à l’archevêque Andreas Sunesson. En 1221, atteint de la lèpre, il est venu passé la fin de ses jours sur cette île. Un jour, il a appris que des brigands sont venus voler une grosse somme d’argent au château Brattingsborg ; ils l’ont dépensée au jeu et en menant grande vie pendant des nuits. Alors l'archevêque a maudit cet argent et, un matin, ils furent très étonnés en constatant que toutes les pièces de monnaie s'étaient transformés en rondelles de pierre représentant une tête-de-mort souriant.

>

post-9950-0-90246300-1297811871_thumb.jp

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y aussi la légende sur les brachiopodes inarticulés du campanien de Scanie, suède, les Crania craniolaris ou les pfennige de brattisborg

.

Les pièces de monnaie de Brattinsborg – les fameux Brattingborgspenningarna - sont des valves (ventrales) du brachiopode fossile Crania craniolaris, qui ressemblent à des pièces de monnaie avec tête-de-mort sur une des faces, et dont la célébrité populaire et légendaire commence avec les temps médiévaux dans l'île d'Ivö (ou Ovö) sur le lac Ivö (Ivösjön), en Scanie (Suède).

Leur première évaluation scientifique date de la thèse de Stobæus en 1732, mais c’est son élève Carl von Linné qui donnera, en 1758, un nom (scientifique) à cette espèce fossile.

Les Brattingborgspenningarna populaires

Il y a beaucoup de légendes au sujet de « Brattingsborgspengarna ». En voici deux qui se racontent encore de nos jours en Scanie. Celles-ci, nous les devons à Ida Fredriksson du « Bromölla Turistkontor » qui a eu la gentillesse de nous les traduire du suédois.

Il y a fort longtemps, l'île d'Ivö appartenait à Atte Ifvarsson qui était très riche, autoritaire et orgueilleux, apparenté à Ifvar Vidfamne (655-695), originaire de Scanie, un roi semi-légendaire, et plutôt sanguinaire, de Suède, de Norvège, du Danemark et d’une partie d’Angleterre. Atte Ifvarsson vivait dans le château Brattingborg, situé dans la partie du nord de l'île, une place forte bien défendue. Atte et son épouse avaient un fils et une fille.

Un jour ils décidèrent de marier leurs enfants ensemble, car ni l’un, ni l’autre n’a trouvé un bon parti dans la région. Mais, lors du mariage, au dîner, il y eu un éboulement et le château Brattingborg avec toute la plage proche se sont enfoncés jusqu’au fond du lac Ivö. Seul le père, Atte, est parvenu à s'échapper. Il a couru vers l'écurie, a pris un cheval et à brides rabattues, en ricanant pour la chance qu’il a eu de survivre, a disparu au loin… galopant , bien au-delà du lac vers des territoires inconnus, tant que son cheval a pu le suporter. Mais le destin l’a rattrapé. Car, en souvenir de cette tragédie, on trouve dans le sable des plages du Nord de l’île d’Ivö des sortes de pièces ressemblant à des pièces de monnaie, dont une face à tête-de-mort rappellant la mort aussi subite que catastrophique des jeunes époux, c’est pour cela qu’elles ont été appelées brattingsborgspenningar.

Selon une autre légende, au 12e-13e siècle sur l’île d'Ivö, il y avait, un château et, à quelque deux kilomètres du château, une cave, appartenant à l’archevêque Andreas Sunesson. En 1221, atteint de la lèpre, il est venu passé la fin de ses jours sur cette île. Un jour, il a appris que des brigands sont venus voler une grosse somme d’argent au château Brattingsborg ; ils l’ont dépensée au jeu et en menant grande vie pendant des nuits. Alors l'archevêque a maudit cet argent et, un matin, ils furent très étonnés en constatant que toutes les pièces de monnaie s'étaient transformés en rondelles de pierre représentant une tête-de-mort souriant.

>

Collègue 'dromiopsis' merci beucou par votre contribution suédoise!

L'ignorance de la logique et les connaissances scientifiques, ont stimulé l'imagination des hommes peu cultivés à inventer des imaginatives histoires, très peu crédibles pour les gens rationalistes, mais qui sont très crédibles pour les gens avec une mentalité magique qui vivent immergés dans un monde plein de croyances mythiques.

Mais malgré tout, ces histoires naïves, ont contribué à l'enrichissement du patrimoine littéraire fantastique des nations... et à

fournir de matériels à l'étude à l'ethnopaléontologie .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

selon le grand philosophe Voltaire, les pectens trouvés dans les Alpes avaient été perdus par des pélerins se rendant à St Jacques de Compostel; en effet à cette époque, impossible d'imaginer que les sommets alpins furent le fond de l'ocean Thétys!

Les poissons fossiles du Liban furent présentés à St Louis = Louis IX roi de France en croisade, comme étant la preuve du déluge qui avait surmonté même les montagnes. La réalité étant encore plus incroyable, à savoir que ce fut le fond de la mer qui s'érigea en montagne: impossible à concevoir à cette époque évidemment.

L'ambre bat tous les records, utilisé en poudre, huile, bonbon, amulette, collier (usage encore répandu aujourd'hui chez les Polonais) est bon pour les larmes des yeux, pour le coeur, pour les maladies du cerveau, pour le calcul, la courte haleine, l'hydrophysie, le flux du sang, le mal de dents, les menstruation, la goutte, l'épilepsie, les catarrhes, les articulations douloureuses, la peste, les venins, les ensorcellements, il fait tomber la fièvre (incroyable pour un isolant thermique !) c'est pour cela qu'on l'appelle le "baume de l'Europe".

les cristaux maclés en croix de Staurotide, en Bretagne protègeraient des maladies de la vue, des morsures de chiens enragés, préserveraient de la folie, etc ... Le cristaux maclés en croix d'Augite en Italie (vésuve) seraient une manifestation de St Janvier. on l'appelle croisette de Bretagne ou croix des fées.selon la légende, ce sont les cristallisations des larmes des fées qui, apprenant la mort du christ, se sont mises à pleurer."

Au moyen âge les Gryphées étaient interprétées comme des griffes du diable.

Et dans le domaine des vertus des pierres il suffit de consulter un bouquin de lithothérapie pour constater une foule d'imbécilités mensongères qui ont pourtant un succès fantastique actuellement. New age et croyances moyenâgeuses, mysticisme, obscurantisme et inculture scientifique montre combien les charlatans escrocs d'aujourd'hui profitent de l'ignorance des candides.

Collègue 'ANDRÉ HOLBECQ', merci beaucoup par votre extense contribution "sans frontières"

En ce qui concerne à la New Age et la lithothérapie, malgré les grands progrès de les sciences et malgré l'utilisation des appareils d'haute technologie dans la vie quotidienne d'aujoud'hui, la mentalité d'une partie considérable de la population de l'Europe du XXIe siècle, n'est pas très différente de la pensée magique-religieuse de nos crédules ancêtres des siècles précédents...

Peut-être la solution à ce problème serait practiquer un enseignement et un apprentissage de toutes les sciences et à tous les niveaux d'enseignement, d'une forme moins dogmatique, avec moins mémorisation et beaucoup plus d'experimentation... pratiquant le décalogue du scepticisme, ça qu'est appelé Zététique en France.

Mais ça c'est une autre histoire ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

UN NOUVEAU ÉNIGME ETHNOPALEONTOLOGIQUE...

Quelq'un confrère de Geoforum, a de l'information certe ou une bonne théorie, pour m'expliquer, pourquoi il y a incorporés, aux murs des

bâtiments, des vrais fossiles d'ammonites ou on y voit représentées leurs formes, très fidèlement sculptées en bas-relief, sur les façades principales de certaines vieilles et modernes maisons et aussi des murs de quelques anciennes églises, de beucoup régions françaises?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

a Villers sur mer(Callvados). on en voie sur des façades de maison.(beauté, passion et matériel de construction locale.)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

a Villers sur mer(Callvados). on en voie sur des façades de maison.(beauté, passion et matériel de construction locale.)

Cela collègue 'gaeldeploeg' peut être vrai pour la plupart des constructions modernes, où les ammonites auraient une fonction essentiellement ornementale, purement imitative de certains éléments architectoniques traditionnels.

Mais je pense que pour les anciens bâtiments et les vieilles églises et cathédrales, il y a, cachés derrière, d'autres raisons de type symbolique et didactique, pour les croyants...et peut-être, de type magique-protecteur pour les fidèles...

Je pense tout cela, à partir des légendes du Royaume-Uni que je connais, sur l'interpretations des ammonites comme des serpents pétrifiés, miraculeusement, par des missionnaires saints, le cas de St. Hilda est le mieux connu, mais pas le seul.

Un autre référence, à envisager, est l'association mythique du serpent avec le mal et le diable, dans l'imaginaire du christianisme, cette croyance superstitieuse est profondément remarquée dans l'iconographie chrétienne de tous les temps.

Et finalement, la croyance superstitieuse du diable comme la cause de tout mal et comme la source de tous les malheurs de l'humanité.

Alors, je suis venu à croire que les ammonites pourraient représenter, symboliquement, la puissance de Dieu sur le diable et pour contrôler le mal et par conséquent, sa capacité à protéger leurs croyants et à encourager leurs fidèles.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Confrères de Geoforum, voyez vous ce document extrait du "ESSAI HISTORIQUE SUR LA VILLE BI BAYEUX ET SON ARRONDISSEMENT" de Frederic PLUQUET (1829) (p. 69-70)

L’inscription suivante se lit dans la cathédrale (de Bayeux) sur la porte qui conduit à l’orgue, elle est gravée profondément en caractères gothiques du XVe siècle :

Crédite mira Dei serpens fuit hic lapis extans.

Sic transformatum Bartholus attulit hùc.

Ce qui peut se traduire ainsi : Cette pierre fut un serpent vivant, croyez aux miracles de Dieu, Bartholus l’apporta ici ainsi transformée.

On aperçoit au dessus la trace d’une pierre enlevée, l’inscription elle même a été grattée mais on peut encore la lire. Voici l’explication toute naturelle de cette bizarre inscription. On n’était pas fort sur l’histoire naturelle et la minéralogie dans le XVe. siècle. Un chanoine de Bayeux, professeur de médecine de l’Université de Caen, nommé Bartholus, natif d’Angers, ayant trouvé en 1482 une corne d’Ammon ou ammonite bien conservée, la prit pour un serpent pétrifié, l’apporta dans la cathédrale de Bayeux où il la fit placer avec les deux vers que nous venons de rapporter. Dans la suite le chapitre fit ôter le prétendu serpent et gratter l’inscription.

J’ai vu quelques maisons à Bayeux où l’on avait aussi encastillé soigneusement des cornes d’Ammon.

M. l’abbé de la Rue a trouvé dans un très ancien cérémonial de Bayeux qu’à certaines époques de l’année on plaçait sur l’autel des cornes d’Ammon et d’autres coquillages fossiles ou étrangers. (1)

(1) Mémoires de la société Linnéenne du Calvados, tome 1er. 1824, p 69

Que pensez-vous?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir Herakles,

Voici quelques données publiées dans ‘Objets de sorcellerie’ par Hugues Berton, éditions De Borée,2008 :

Ammonites : fossiles utilisées comme contre- charme et protégeant de la foudre, ces fossiles étaient généralement placés au dessus du linteau de la porte d’entrée des habitations, insérés dans les murs des granges ou des étables.

Rostres de bélemnites : considérés comme des pierres de tonnerre et parfois utilisés contre la clavelée. (Clavelée= variole du mouton)

Dent de requin fossile : appelée « dent de loup blanc » en Auvergne ; amulette considérée efficace contre les mauvais génies nocturnes et les esprits des ténèbres ; aux environs de Dax « on les nomme dents de prigle, dents de tonnerre et on croit qu’elles sont le produit de la foudre figée en terre » : citation de : J. De La Porterie, Croyances des paysans landais ;dans R.T.P., 1890,v245-246

Tiges d’encrines : portent le nom d’étoiles noires, pierre de St Estève ou de St Vincent ; portées en amulette protectrice. (région de Digne)

Nummulites : parfois utilisées comme pierre des Yeux (pierres introduites entre le globe oculaire et la paupière pour expulser les corps étrangers ; ces pierres passaient pour avoir été apportées par les hirondelles à leurs petits dans les nids, ceux-ci naissant aveugles) .

Il y a aussi dans ce livre 1page et demie sur les oursins fossiles (citation de Pline, 2 anecdotes modernes sur amulette porte bonheur) : si tu veux ces documents si nécessaire, je peux te les scanner ou photocopier.

… et bravo pour ces recherches et tes questions qui nous ouvrent aussi bien des horizons !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vraiment se sujet est incroyablement intéressant :) J'y apprend plein de légendes que je ne connaissais pas !!! Continuez les gars c'est excellent !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

sur certain linteau de cheminée ou porte il y a parfois au centre une ornementation en forme de (coquille)

voici un lien

ici

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir Herakles,

Voici quelques données publiées dans ‘Objets de sorcellerie’ par Hugues Berton, éditions De Borée,2008 :

Ammonites : fossiles utilisées comme contre- charme et protégeant de la foudre, ces fossiles étaient généralement placés au dessus du linteau de la porte d’entrée des habitations, insérés dans les murs des granges ou des étables.

Rostres de bélemnites : considérés comme des pierres de tonnerre et parfois utilisés contre la clavelée. (Clavelée= variole du mouton)

Dent de requin fossile : appelée « dent de loup blanc » en Auvergne ; amulette considérée efficace contre les mauvais génies nocturnes et les esprits des ténèbres ; aux environs de Dax « on les nomme dents de prigle, dents de tonnerre et on croit qu’elles sont le produit de la foudre figée en terre » : citation de : J. De La Porterie, Croyances des paysans landais ;dans R.T.P., 1890,v245-246

Tiges d’encrines : portent le nom d’étoiles noires, pierre de St Estève ou de St Vincent ; portées en amulette protectrice. (région de Digne)

Nummulites : parfois utilisées comme pierre des Yeux (pierres introduites entre le globe oculaire et la paupière pour expulser les corps étrangers ; ces pierres passaient pour avoir été apportées par les hirondelles à leurs petits dans les nids, ceux-ci naissant aveugles) .

Il y a aussi dans ce livre 1page et demie sur les oursins fossiles (citation de Pline, 2 anecdotes modernes sur amulette porte bonheur) : si tu veux ces documents si nécessaire, je peux te les scanner ou photocopier.

… et bravo pour ces recherches et tes questions qui nous ouvrent aussi bien des horizons !

Bonjour collègue 'fossilo19', merci beaucoup par votre extense contribution sur les traditions ethnopaleontologiques françaises!... et bravo pour vous et pour tous les collègues de Geoforum qu'ils participent à cet défi de vouler envisager les relations et les interactions existants entre certains fossiles et la culture populaire regional française, avec des yeux neufs.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Herakles,

message perso reçu, j'y donne suite;

un complément 'très personnel': adolescent, je vivais en Picardie, et mon père gardait comme une relique (dans le pot représentant la tête du célèbre bonhomme Banania, bien à l'abri dans un placard) un moulage interne de micraster en silex; on lui avait dit que lorsqu'on trouvait celà dans les champs, c'était un porte bonheur pour la maison, surtout parce que c'était une étoile filante qui était tombée là (forme étoilée symbolique!) et qu'on avait eu le bonheur de la trouver. Grande fut sa déception quand , en classe de 4e, je suis revenu du collège avec mon cours de sciences naturelles et lui ai contesté sa version, images d'oursins fossiles à l'appui. Ma passion pour les fossiles débutant alors, j'ai fini de le convaincre en trouvant dans la craie de Picardie ces micraster avec leur test , et dans les cordons de galets du littoral au pied des falaises crayeuses, des moulages internes de ces fossiles.(Hommage à mes parents pour leur patience quand je leur demandais de m'amener dans une carrière)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Herakles,

message perso reçu, j'y donne suite;

un complément 'très personnel': adolescent, je vivais en Picardie, et mon père gardait comme une relique (dans le pot représentant la tête du célèbre bonhomme Banania, bien à l'abri dans un placard) un moulage interne de micraster en silex; on lui avait dit que lorsqu'on trouvait celà dans les champs, c'était un porte bonheur pour la maison, surtout parce que c'était une étoile filante qui était tombée là (forme étoilée symbolique!) et qu'on avait eu le bonheur de la trouver. Grande fut sa déception quand , en classe de 4e, je suis revenu du collège avec mon cours de sciences naturelles et lui ai contesté sa version, images d'oursins fossiles à l'appui. Ma passion pour les fossiles débutant alors, j'ai fini de le convaincre en trouvant dans la craie de Picardie ces micraster avec leur test , et dans les cordons de galets du littoral au pied des falaises crayeuses, des moulages internes de ces fossiles.(Hommage à mes parents pour leur patience quand je leur demandais de m'amener dans une carrière)

Ami 'fossilo19' cette histoire de désenchantement paternelle, me rappelle beaucoup, une autre histoire très similaire qui reflète le thème d'une chanson populaire de Huesca (Alto Aragon, Espagne), intitulé "La Caracola", cet-à-dire "l'escargot de mer", compte tenu de votre expérience personnelle, je vous conseille vivement de le consulter ici < http://www.rondadors.com/d3/caracola/letra.htm>

Ah! et merci par l'nformation ethnopaleontologique relative à Picardie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

sur certain linteau de cheminée ou porte il y a parfois au centre une ornementation en forme de (coquille)

voici un lien

ici

Collègue 'pierreux' mais je pense que c'est un fait de décoration architecturale sans aucun rapport avec les "coquilles de saint-Jacques" fossiles, mais avec la coquille mythique de Vénus, aussi appelée "venera"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ammonites fossiles sur les murs de vielles maisons de Nevers

Ici: < http://cfpphr.free.fr/ammonite58nevers.htm > on peut voir diverses cas d'usage architectonique ornemental? ou/et protectice? de fossiles d'ammonites (Erymnoceras coronatum, Erymnoceras sp. et Reineckeia sp.) sur des vieux murs de vieilles maisons, dans la ville de Nevers.

Il y a quelque ami ou amie, habitants de la ville de Nevers, du département de la Nièvre ou de la région de Bourgogne qui veulent-ils nous expliquer les fonctions traditionelles de cets fossiles d'ammonites, placés sur les murs de cettes vieilles maisons?

Collègues de Geoforum, vous connesez d'autres cas, français, semblables au cas de Nevers?

Vous savez s'il y a quelques documents ou des images, en ligne, pour apprendre plus?

Merci beuacoup

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vraiment se sujet est incroyablement intéressant :) J'y apprend plein de légendes que je ne connaissais pas !!! Continuez les gars c'est excellent !!!

Collègue 'BDCIron' merci beaucoup pour vos encouragements!

Pour en apprendre un peu plus, sur ces questions, je vous recommande de visiter ces sites web, plus ou moins spécialisés:

- Fossil Folklore: Explore the myths about fossils: http://www.nhm.ac.uk/nature-online/earth/fossils/fossil-folklore/

- Adrienne Mayor (Selected Articles) Stanford University: http://www.stanford.edu/dept/HPS/Mayor.html

- Folklore de los Fósiles Ibéricos: http://folklore-fosiles-ibericos.blogspot.com/

- Fósseis: História e mitos populares: http://scienceblogs.com.br/cienciaaonatural/2005/09/fosseis--historia-e-mitos-populares.php

- Fossiles et Legendes: http://pagesperso-orange.fr/paul.jean/a%20voir%20fossiles%20et%20legendes.htm

- Fossils, myths and legends: http://www.tonmo.com/science/fossils/mythdoc/mythdoc.php

- Fossils: myths, mystery and magic: http://www.independent.co.uk/news/science/fossils-myths-mystery-and-magic-436005.html

- Geomythologica: http://geomythology.blogspot.com/

- Glossopetrae: http://glossopetrae.blogspot.com/

- Heilende Steine?: http://inatura.at/wissen/gem_9395.shtm

- Kurioses & Humor:

http://www.steinkern.de/index.php?option=com_content&task=category&sectionid=9&id=61&Itemid=97&PHPSESSID=b5af4897adbe7bcc219d473e260fd9a1

- Strange Science: http://www.strangescience.net/

- The Dragon Bestiary: http://bestiarium.net/lind.html

- The Folklore of Fossils: http://www.whiterosesgarden.com/Grimoire/GRIM_fossils/GRIM_fossil_content_pgs/INDEX_Folklore_of_Fossils.htm

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

... Et maintenant, nous allons essayer sur l'origine de Le Graoully de Metz

Si quelq'un de vous connais l'existence de ce document:

"LE GRAOULLY DE METZ A LA LUMIÈRE DE LA PALÉONTOLOGIE" par M. André BELLARD, Mémoires de l'Académie nationale de Metz, 1965-66.

http://documents.irevues.inist.fr/bitstream/handle/2042/34134/ANM_1965-1966_139.pdf?sequence=1

Que en pensez vous sur cette hypothèse d'André BELLARD sur le vrai origine de Le Graoully de Metz?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Magnifique,

Serge

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sacrébleu et sapristi! :surpris:

Ce qui se passe ici? :question:

Où est tout le monde? :triste:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Collègue 'pierreux' mais je pense que c'est un fait de décoration architecturale sans aucun rapport avec les "coquilles de saint-Jacques" fossiles, mais avec la coquille mythique de Vénus, aussi appelée "venera"

bonjour sur le lien il mentionne aussi des armoiries et également sur des sceaux

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cher 'Kayou'

merci beaucoup per votre information!

Mais... sur les trois premières blasons il y a suffisamment d'informations ici et j'ai trouvé beaucoup plus dans internet... mais sur le quatrième blason, du Mont St. Michel, je n'ai rien trouvé, au moins qu'il est lié avec des coquilles de saint-Jacques fossiles!

Svp, confrère, voulez vous m'aider, un peu plus, avec le blason de Mont St. Michel?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonjour sur le lien il mentionne aussi des armoiries et également sur des sceaux

Cher confrère 'pierreux',

mais, malgré tous mes efforts, je ne suis pas capable de trouver, dans tous ces documents, aucune référence à des coquilles fossiles... :question:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

un nouveau défi ... d'acuité visuelle... ou/et de patience...

Quelqu'un m'a informé qu'à la cathédrale de Saint-Jean, à Lyon, il y a uns "célèbres bas-reliefs", représentant unes coquilles d'ammonites. Cet informateur m'a envoyé quelques photos, mais elles sont de si mauvaise qualité que l'on a d'imaginer qu'elles sont d de vrais ammonites, mais je crois que cettes coquilles spirales, aussi, pourraient être, des coquilles d'escargots géants ou, peut être, elles sont coquilles de grandes ammonites... ou de nautiloides... Je ne sais pas... voir :question:

Leur intérêt est que quelqu'unes de ces coquilles spirales montrent un lapin sortant de son intérieur. :surpris:

Aussi, il y a d'autres bas-reliefs semblables, representant des "monstres" legendaires, le corp des quels, c'est aussi, una coquille de la memme spece... :gratte-tete:

Il y a quelques collègues lyonnais ou lyonnaises qu'ils les aient jamais vu et ils veulent me dire quelque chose ? :lasse:

Il y a quelqu'un, qui dispose d'images, d'une certaine qualité, de ces monstres ammonitiques, qu'on peut voir à ces "célèbres bas-reliefs", sur les murs de la cathédrale de Saint-Jean, à Lyon?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant