Aller au contenu
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.

Matériel de géologie et outils pour géologue.
▲  Magasin en ligne de matériel de géologie et minéralogie  ▲

Principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.


Matériel de géologie et outils pour géologue.
▲  Magasin en ligne de matériel de géologie et minéralogie  ▲

Daniel Gol

Membre
  • Compteur de contenus

    449
  • Inscription

  • Dernière visite

Contact Methods

  • Website URL
    http://www.danielgol.com
  • ICQ
    0

Profile Information

  • Genre
    Homme
  • Lieu
    Tarn - France

Visiteurs récents du profil

9 456 visualisations du profil
  1. Daniel Gol

    Nettoyage de minéraux

    Bonjour, Pour rebondir sur la remarque de 1frangin, avant de procéder à une opération de nettoyage il est important d'identifier (autant que ce peut) la nature de ce que l'on va vouloir enlever et la nature des espèces que l'on veut conserver. En matière de nettoyage il n'y a une solution universelle mais toute une multitude de solutions à adapter à chaque circonstance en fonction des conditions qu'impose la remarque précédente. Tout ça pour dire qu'il faudrait que tu sois plus précis par ce que tu appelles "terre" et "certains minéraux". Cela étant voici une méthode chimique courante pour enlever les argiles (excepté le kaolin) et les terres argileuses : faire sécher l'échantillon au soleil, avec un déshydratant ou encore au four ouvert à 100 ° (si l'échantillon supporte bien évidemment). Plonger dans de l'eau oxygénée à 130 volumes (l'eau oxygénée s'appelle aussi peroxyde d'hydrogène). La réaction est très exothermique et s'accompagne d'un important bouillonnement. Attention l'eau oxygénée est corrosive et provoque des brulures (gants et lunettes de protection de rigueur). Sinon on peut aussi, après séchage plonger le spécimen dans de l'eau additionnée d'héxamétaphosphate de sodium quelques heures avant de l'immerger après égouttage dans l'eau oxygénée. De nombreux collectionneurs utilisent l'héxamétaphosphate (HMPS) seul en immergeant l'échantillon plusieurs heures dans un bain. Plus simplement mais moins efficace : alterner séchage et immersion dans de l'eau (avec éventuellement addition d'HMPS) quelques minutes, puis re-séchage et re-immersion, etc. Voilà quelques solutions sachant qu'à ma connaissance il n'y a pas de (encore !) de solutions pour le kaolin qui résiste à tout. Après il y les solutions mécaniques comme l'a évoqué 1frangin.
  2. Daniel Gol

    Nettoyage de minéraux

    C'est un "désoxydant" efficace et économique mais qui a de nombreux inconvénients : sur la fluo il dépolit les faces et peut former un dépôt d'oxalate de calcium, horriblement difficile à supprimer. Il faut impérativement utilisé de l'eau déminéralisée. Comme avec beaucoup d'autres acides, il se reforme souvent au séchage des traces jaunes d'oxyde de fer que l'on élimine soit avec la méthode au dithionite soit à l'acide phosphorique. Alors autant ne pas s'ennuyer avec !
  3. Daniel Gol

    Nettoyage de minéraux

    Je ne reviendrais sur la réponse de Lionel à propos de l'hématite n'ayant rien à ajouter. Par contre je vais le contredire un peu comme il le demande car aucune galène ne supporte l'acide chlorhydrique. La réaction est simple : l'acide donne du chlorure de plomb (un peu soluble avec un pKs de l'ordre de 4, ce qui est peu mais pourrait être suffisant pour que cette faible solubilité dépolissent des faces) mais surtout de l'H2S qui à l'état de gaz s'échappant en "milieu ouvert" favorise les produits et donc la formation de Pb2Cl. On pourrait bien sûr empêcher aux gaz de s'échapper mais c'est le même principe (avec la formation de CO2 qui permet à l'acide de dissoudre la calcite). Bref, on est un peu coincé avec des solutions simples même en jouant sur la vitesse des réactions. Pour Planiole et Durfort, les galènes ne supportent pas plus l'acide que celle de Trepca mais ça se voit moins car elles sont déjà attaquées sous la calcite. Le brillant est juste rendu par polissage ! Pour l'acide phosphorique, il faut de grande quantité car il se forme rapidement des phosphates de calcium très peu solubles, pour ne pas dire insolubles ! Reste éventuellement la solution de complexer le calcium mais en resterions nous à une solution raisonnablement économique ? Je ne connais pas la résistance de l'hématite à l'acide acétique (vinaigre) mais à priori l'acétate de fer est assez soluble (voire un complexe ?) donc du coup je me méfierai... Sinon, au vinaigre blanc avec une teneur de quelques % d'acide acétique, on peut facilement substituer pour quelques euros de plus de l'acide acétique à 80% ! A résultat égal, les "combines de grand-mère" sont loin d'être les plus économiques et les plus efficaces !
  4. Daniel Gol

    Nettoyage de minéraux

    Inutile de vous compliquer l'existence avec la neutralisation des acides employés. Après un traitement à l'acide rincer abondamment et laisser simplement tremper votre échantillon dans l'eau en renouvelant deux ou 3 fois l'eau. Eventuellement et seulement après avoir largement rincé et laisser trempé vos cailloux, vous pouvez ajouter une cuillerée de bicarbonate de soude pour éliminer d'éventuelles traces acides. Mais entre nous c'est plus pour la forme que par nécessité ! :-)
  5. Daniel Gol

    Nettoyage de minéraux

    Bonjour, Les traces jaune brunâtres sont des "oxydes de fer",. On les élimine facilement soit avec la méthode au dithionite (efficace, rapide (24/48 h) mais un peu enquiquinant à mettre en oeuvre) soit à l'acide phosphorique (long à agir : des jours, des semaines voire des mois l'hiver !). Ne pas utiliser un autre acide comme l'acide chlorhydrique ou acétique (vinaigre) qui dépolit les faces. Voilà ! :-)
  6. bonjour je viens de tomber sur le sujet de la mine de la rabasse ,je suppose que vous avez eu tout ce que vous avez besoin pour l'article ,je prospecte de temps en temps le secteur j'ai quelques quartz et une jolie roche avec de quarz compact ,avec  de l'azuriteet malachite si ça vous interesse elle est en photo de profil un peu plus propre depuis  ! et du coup il sortira dans le magazine de quel mois !

    merci

  7. Daniel Gol

    Nettoyage de minéraux

    Sans avoir d'autres infos, sur l'espèce nettoyée et à quelle température, à priori faisant un léger brossage suivi d'un séchage à l'air le noir doit disparaitre. Des précisions sur ce que tu as fais et et des photos pourraient aider à mieux comprendre l'éventuel problème.
  8. Daniel Gol

    Nettoyage de minéraux

    Bonjour, Plusieurs produits sont possibles exceptés pour le kaolin (il y plusieurs espèces d'argile : montmorillonnite, illite etc.). Le plus efficace et le plus violent (très exothermique) est l'eau oxygénée (peroxyde d'hydrogène). Au final assez onéreux car le produit est rapidement perdu. On l'associe aussi avec l'eau de Javel (réaction violente) Il y a aussi l'hexamétaphosphate de sodium (HMPS). C'est surtout un dispersant. Il est peu spectaculaire et est plutôt conseillé pour le "fignolage", les microminéraux fragiles. L'institut d'océanologie de moscou propose comme recette (pour désagréger des sédiments argileux consolidés) une immersion dans une solution à 10 % h d'HMPS pendant quelques heures puis de mettre quelques gouttes d'eau oxygénée. Assez efficace. Eau oxygénée et eau de Javel se trouve en droguerie ou magasin de bricolage (si ils ne l'on pas encore trop "ligth-itisé" !) Pour le reste je te donne l'adresse en MP.
  9. Daniel Gol

    Nettoyage de minéraux

    Bernard Brochier propose sur son blog (s'il existe encore ?), une méthode avec EDTA que j'ai testé. Compliqué à mettre en place avec des manipulations qui dépasse le simple bain sans pour autant se révéler plus efficace. Ceci dit je n'ai testé qu'une seule fois... Sinon le chélateur utilisé couramment est simplement l'ion citrate.
  10. Daniel Gol

    Nettoyage de minéraux

    Bonjour, Effectivement l'acide chlorhydrique est un bon produit pour enlever les "oxydes" de fer (la rouille comme tu écris) mais un très mauvais produit pour nettoyer les minéraux ! Il en est de même de l'acide oxalique qui pose souvent problème, notamment avec la précipitation d'oxalates de calcium insolubles (dépot en trainées blanchâtres). Ces deux produits ont pour inconvénient de toujours laisser des traces jaunes (des oxydes de fer qui se reforment au séchage) . Pour ton caillou, j'ai l'impression (on ne voit pas bien sur tes photos) que tes pointes de quartz sont recouvertes d'une "surcristallisation" de micro quartz sans doute cryptocristallins (?). Chimiquement voire mécaniquement, il est difficile de jouer sur des différences de propriétés d'autant qu'il est probable que si on arrivait à enlever ces micro quartz (supposés), on aurait leur empreinte incrusté sur les cristaux qui les portent ! Autrement dit, il n'y a rien de plus à faire. Petite aparté : les minéraux sont des objets d'histoire naturelle et il faut parfois savoir les prendre comme tels sans trop vouloir en faire que des objets de décoration ! :-)
  11. Daniel Gol

    Nettoyage de minéraux

    Pour ma part je l'utilise à 40-45 °C pendant 24 h sans de vrais problèmes mais je reste attentif. La température accélère indéniablement la réaction et... les problèmes ! Par contre difficile de mesurer son efficacité en terme de quantité de produits enlevés. J'ai testé jusqu'à 80 °C. J'ai eu une formation de sulfure de fer assez rapidement, 1 h ou 2 (souvenirs !) L'ion dithionite est relativement instable et les principaux risque hormis une efficacité amoindrie et la formation d'HS, est la précipitation de sulfures de fer (enduit noir) ou la formation de soufre, difficile à éliminer par la suite. D'où la nécessité de tamponner le bain (et non pas de simplement l'alcaliniser comme lu par ailleurs) et chélater le fer pour éviter (ou plutôt limiter) la formation d'un tas d'autres ions indésirables (thiosulfate, sulfite, sulfures...).
  12. Daniel Gol

    Nettoyage de minéraux

    Bonjour, Ton échantillon semble en partie recouvert "d'oxydes "de fer (ce qui est très classique !). Cela dit, il faut savoir que le nettoyage consiste à enlever quelque chose que l'on considère comme de la saleté (ici en l'occurence des "oxydes" de fer). Le nettoyage ne peut pas modifier un état de surface et rendre un caillou brillant alors qu'il ne l'était pas ni modifier sa qualité intrinsèque. C'est quelque chose qu'il faut bien avoir en tête ! Un caillou moyen nettoyé reste un caillou moyen certes nettoyé mais toujours moyen ! Bon, on imagine que tu as commencé par enlever tout ce que tu pouvais à la brosse sous l'eau. Ensuite les espèces qui semblent en présence sont le quartz et la fluorite. C'est la fluorite le plus délicat et seul deux procédés (pour un amateur) permettent d'enlever les oxydes de fer sans bien évidemment abîmer les cristaux : soit l'acide phosphorique soit la méthode au dithionite. Avantages-inconvénients ! - acide phosphorique. Avantage : simple d'utilisation puisque l'on immerge l'échantillon et on laisse faire. Le produit peut être utiliser un grand nombre de fois. Inconvénient : il ne faut pas être pressé car l'action à température ordinaire peut prendre des semaines, voire des mois (l'hiver)..... - méthode au dithionite (avec la "solution tampon", impératif) : avantage : nettoyage rapide en 24/48 heure si on maintient le bain de trempage à 20°C minimum. Permet de nettoyer un grand nombre d'espèces habituellement sensibles aux acides comme la calcite ou la pyro. Inconvénient : la méthode est un peu astreignante car il faut bien maintenir le bain à température et qu'il ne s'utilise qu'une seule fois (au bout de 48 h/ 72 heures, le bain de trempage est complètement "oxydé"/fichu !). L' efficacité est également assez limitée et parfois il faut refaire une deuxième bain. Voilà ! J'espère que ces éclaircissements te permettront d'y voir plus clair ! :-)
  13. Daniel Gol

    Minéral trouvé en Ariège pour identification

    Cela ressemble beaucoup à de l'Arignac. Anhydrite (violet) et dravite ? Le nom du gisement faciliterait beaucoup l'identification ...
  14. Daniel Gol

    La Rabasse (Hérault)

    Bonjour à tous, Je suis en train de bouclé un article sur les mines de la Rabasse, près de Ceilhes dans l'Hérault pour la revue Le Règne Minéral. Je suis à la recherche d'informations inédites, de cailloux, d'anecdotes, etc., plutôt des infos personnels car bien évidemment j'ai déjà bien ficelé mon sujet ! Merci pour votre participation. Et en prime une photo du site !
  15. Daniel Gol

    Les minéraux pyrénéens

    Bonjour à tous, Désolé de répondre un peu tardivement. Serge, les images ont été tournée au cours de l'hiver 2014 Jloui, la musique est de Jingle Punks, le morceau s'appelle Ambient Ambulance. Musique sans droit en "libre service" sur You tube. C'est vrai j'aurai pu faire un petit générique. Et puis, ça aurait fait fait comme un vrai film ! ;-) Pour les risques d'éboulement, il y a des secteurs qui craignent, c'est vrai mais il y a aussi des secteurs où l'on est parfaitement en sécurité. Et la probabilité d'être exposé à la chute d'un bloc lors d'un simple passage, même si on peut être la goutte d'eau qui fait déborder le vase, est à mon sens extrêmement faible, sous condition d'avoir une expérience suffisante du milieu souterrain pour apprécier les zones exposées des zones de sécurité. Le trajet en voiture pour se rendre sur les lieux est pour moi bien plus dangereux ! Bon, je vais quand même toucher de bois ! ;-) Quant à la qualité, certains cristaux d'Arignac sont d'une qualité exceptionnelle pouvant s'aligner, en termes de qualité intrinsèque, et non pas de taille, sur les meilleurs cristaux connus. Cela étant, cette qualité n'est pas spécifique à seulement cette carrière, d'autres gisements de part le monde ont donné ou sont susceptibles de donner la même qualité, qui plus est dans des dimensions supérieures, et en plus, cela ne concerne pas tous les cristaux d'Arignac. La carrière livre aussi toute une gamme de spécimens allant du moyen au rataillon ! Et toujours à propos de qualité, cela ne peut s'apprécier que le cristal en main. Les photos ne permettent que de comparer des formes et non pas la transparence, la pureté, l'éclat et l'impression dégagée. Et je peux vous garantir que de "grands" collectionneurs ne s'y sont pas trompés quand d'aucun (!) leur ont présenté leur trouvaille ! Dans le film, j'ai mis les rares photos que j'ai pensé à faire, c'est à dire du "très" deuxième choix.
×