Principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.


Bourse aux minéraux et fossiles de Beauvais.
▲  Bourse aux minéraux et fossiles de Beauvais dans l'Oise  ▲

Next50MY

Membre
  • Compteur de contenus

    6 738
  • Inscription

  • Dernière visite

2 abonnés

Profile Information

  • Genre
    Homme
  • Lieu
    entre Amerique Latine, Islande, Perse et Afrique du Sud
  • Intérêts
    observateur et casseur de cailloux, dans les pays chauds de préférence ou dans les secteurs qui étaient chauds entre le Maastrichtien et le Priabonien.
    Granitoides favoris : France, Péninsule Arabique, Afrique Australe.

Visiteurs récents du profil

26 249 visualisations du profil
  1. Avis forage sans eau

    alors tu as résumé l’essentiel. tout foreur maitrise une profondeur, le temps qu’il faut pour forer n’importe quelle unité de profondeur, en m ou en pieds. si quelque a un doute, qu’il discute avec un foreur. une coupe de foreur à quelques km de chez Vincent : Ça fait plus d’un siecle que foreurs et géologues savent causer. Ça ne va pas changer cette semaine. Evidemment la question sur les nonos est un bon reflexe compte tenu de l’historique des decouvertes dans l’Eocene.
  2. En carto regionale on se situe où? geologie, fractures, failles ... beaucoup de biblio au sujet de la sismicité du « linéament de Grimsey » branche Nord-Est de la TFZ. le réseau de surveillance étant augmenté, c’est bien étudié.
  3. Avis forage sans eau

    ET bien si justement tous les foreurs maitrisent la profondeur et le temps donc par definition la vitesse d’avancement, sinon en bref il ne peut pas forer (du genre « il a fait un trou mais il a oublié combien de mètres et en combien de temps il l’a fait » ) il suffit d’être présent sur site et s’intéresser à son métier...les niveaux rapides et les niveaux très durs. pour le descriptif en effet la couleur, la dureté ainsi que d’autres paramètres aident à reconstituer la colonne lithologie complète. Non non le vent n’évacue pas tout seul quelques dizaines de m3 de déblais. là encore être sur place et suivre l’avancement est utile pour lever la coupe.
  4. photos d'ossements en place sur le terrain

    Calmos l’ami le bourrin c’est le gars qui pioche dans ta fouille. t’inquietes pas qu’il doit lire avec attention tout ce que tu postes bien d’accord avec la remarque d’elasmo et d’autres les decouvertes de ce genre à mettre une fois le travail terminé... faut etre naif pour croire que tout le monde est gentil et respectueux
  5. Le truc du Velay c’est naturel à 100% ? cette aspect de coulures à cette échelle ? Pas convaincu le galet oui peut etre naturel rien qu’avec la morphoscopie mais si la densité est exacte, alors l’idee des dechets est bonne. le contraste des couleurs et des textures est surprenant pour une roche naturelle.
  6. photos d'ossements en place sur le terrain

    « j'aimais des hypothèse » s Ici on a une concentration de bonnes citations francophones. Je dis ça, pour préparer la lettre de procédures, c’est pas gagné d’avance. Grandes chances que ce soit privé. pour l’assoc, je vote pour pêche à la mouche. pour la cause du desastre : 1. Option gros bourrin pas très malin 2. Option sanglier un peu taquin
  7. Avis forage sans eau

    Chouette un forage ! il faut commencer par observer. Le foreur a-t-il échantillonné et emporté les déblais ? ou bien les a-t-il laissés sur place ? Il faudrait les décrire, présenter une coupe technique. les bons foreurs sont également géologues dans l’âme et communiquent leur coupe technique à la banque de données du sous-sol avec un descriptif lithologique permettant de s’y retrouver. Peux tu prendre des images des déblais et échantillonner tout ce qui est sorti ? Même en vrac ! On ne peut pas interpréter les aquifères avant d’avoir un minimum de descriptions lithologiques ainsi que les paramètres de forages avec au minimum la ROP. Questions : 1. quel produit a été « injecté pour dissoudre les argiles » ? 2. si le forage est bouché à 44m, c’est dommage, ouvrage non équipé, perdu et réalisé dans l’improvisation. quelle est la lithologie à 44m ? 3. Peux tu présenter ici une coupe technique des ouvrages voisins ? 4. Existe-t-il une procédure d’abandon des forages dans ton secteur ? Histoire de ne pas mettre en connection des aquifères qui ne devraient pas l’être. renseignements à obtenir auprès des hydrogéologues agréés... +1 pour les remarques de Stef Au sujet de la corrélation pendages / surfaces piézo : c’est possible parfois mais en domaine karstifié, non c’est plus compliqué, la topo est importante à prendre en compte, les réseaux de fractures, les karsts, les failles, les variations latérales de faciès avec barrières de perméabilité, les zones de recharges de nappe... Dans une telle entreprise, prendre également en considération les sources de pollution potentielle, et prévoir si l’objectif est l’AEP un périmètre de protection même informel.
  8. Bonne explication et avec les tempêtes, encore des trouvailles à réaliser.
  9. Bivalve pour la St Valentin

    geo-poete ... +1
  10. Bois fossiles de l'Oise

    Ce dernier mérite une visite dans un labo de paléo-botanique.
  11. Déchet de fonderie ?

    Boris, des nouvelles d’un autre joallier ? la conductivité = test interessant à pratiquer ! (Au lieu de « Continuité ») meme si le terme existe, il vaut mieux parler de « conductif » ou « résistif » pour les roches.
  12. forte chance alors ! on ne voit quasiment rien. il faudrait scier.
  13. quelle taille ? Christophe, il te suffit de placer une allumette pour l’échelle graphique ou un règle graduée une oogone mesure environ 1mm de diamètre grand maximum
  14. On a : 1. le minerai 2. les résidus de fonderie le minerai est une roche sombre, grise à rougeâtre, compacte, vacuolaire, altérée et oxydée, vraisemblablement polymétallique mais riche en oxyde de fer. l’altération est ocre typique des oxydes ferriques. Les vacuoles sont tapissées d’un minéral blanc à translucide qu’il serait intéressant d’examiner en détail car il révelera sans doute l’élément métallique dominant et les conditions d’altération. Compte tenu de la taille cristalline très fine de la roche avant altération (filoninenne, hydrothermale, supergène à déterminer) il est nécessaire de réaliser une lame mince. Il est clairement impossible de donner un nom de roche avec une vue macro, sujet récurrent sur ce forum avec de telles textures. Il est encore mons réaliste de demander des tests dureté / densité sur des roches de cette nature. Bref... les solutions restreintes comprennent une roche sédimentaire à grain fin ou une roche volcanique proche des basaltes. la deuxieme option en attendant plus de details, l’alteration est caracteristique de zones superficielles des coulées basaltiques
  15. observer le fait nouveau : qu’est-ce donc ? merci pour la cassure fraiche ! était-ce tel quel ou bien as-tu brisé un échantillon ? Dans les 2 cas ça en dira long. et le vinaigre ?