Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.

Bourse minéraux Sainte Marie aux Mines 2017, avec fossiles et gemmes.
Bourse aux minéraux et fossiles de Sainte Marie aux Mines 2017

Principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.


Bourse minéraux Sainte Marie aux Mines 2017, avec fossiles et gemmes.
Bourse minéraux et fossiles de Sainte Marie aux Mines

helliconia

Membre
  • Compteur de contenus

    2
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de helliconia

Contact Methods

  • ICQ
    0
  1. Certes nous sommes toujours tributaires en France des réglementations qui évoluent en permanence, la technicité tend à augmenter, mais la concurrence a conduit à réduire les prix de vente, ce qui conduit à ne pas développer l'emploi, sinon de précaires par certaines entreprises peu regardantes (et pas seulement des petites...). A l'étranger, le développement à l'export des ingénieries "émergentes" mène aussi à limiter nos débouchés, y compris en zones d'influence historiques ( et même dans le pétrolier, cf géologues venant d'Inde, Pakistan, etc). De plus, ne pas oublier l'action des ONG qui s'imposent ( à faible coût) dans nombre de pays, fournissant bien du travail pour des géologues et hydrogéologues, mais pas dans des conditions acceptables sur la durée ( on peut aspirer à mener une vie avec un minimum d'aisance) .
  2. A la lecture des différents messages, je peux apporter des précisions sur le marché de l'emploi dans une partie de ce domaine. J'ai suivi un parcours universitaire puis débuté en bureaux d'études pendant 8 ans avant de me mettre à mon compte il y a 15 ans dans les domaines de l'hydrogéologie et de la géologie de l'aménagement en France. Je peux donc parler du métier dans les domaines couvrant la géotechnique, l'hydrogéologie, le milieu sols pollués, la géologie appliquée à l'environnement. Je crois que les difficultés rencontrées il y a plus de 20 ans sont les mêmes aujourd'hui : relativement peu d'employeurs, bien que l'offre privée se soit développée, fort contrôle de certains "majors" liés aux groupes de l'eau ( environnement, énergie,...). Ces métiers sont très liés aux politiques économiques de l'Etat : entre 1980 et 1990, fort encouragement à l'irrigation, d'où beaucoup de travail dans ce domaine, puis les thématiques ont évolué, avec l'accent mis sur la réhabilitation des stockages de déchets jusqu'à 2005 (arrêt total depuis, quoique en dise l'aimable fumisterie qu'est le Grenelle de l'Environnement), puis sur l'assainissement des collectivités. On est dans une période creuse depuis 4 à 5 ans. Je note depuis une dizaine d'années un recul général de la prise en considération des problématiques liées aux eaux et aux sols, là encore à l'opposé des images véhiculées dans le public. La multiplication de postes précaires de stagiaires ou vacataires dans les collectivités n'est qu'un air du temps sur le thème "développement durable". Aussi l'avenir en matière de géologie appliquée à ces thématiques (j'exclue le secteur pétrolier, qui a toujours été peu demandeur depuis les années 80) est globalement obscur. Je ne conseillerais certainement pas à mes enfants d'aller dans cette voie. Pour de jeunes diplomés ( beaucoup trop de formations hélas pour le marché à fournir) , pour un métier normalement rétribué (sans excès il ne faut pas rêver) et intéressant, il y ou bien l'espoir d'intégrer un bureau d'études major (fort turn over), ou plus difficile une petite structure si le marché repart et surtout retrouve des niveaux de couts acceptables (les prix des prestations ont globalement baissé de 20 à 30 % depuis une dizaine d'années). Démarrer à son compte requiert un minimum d'expérience, de connaissances du milieu professionnel, et surtout un investissement lourd (20 à 30 k€, et ne pas se payer pendant presque une année).